118.1 partie 2 engagement des secours Flashcards Preview

Plai > 118.1 partie 2 engagement des secours > Flashcards

Flashcards in 118.1 partie 2 engagement des secours Deck (28):
1

Le SIOC peut être caractérisé par 3 dimensions principales :

dimension applicative (application opérationnelle ADAGIO, système SINUS, etc.) ;
dimension technique (serveurs, unités centrales, câbles, etc.) ;
dimension organisationnelle (structure du réseau constitué entre les stations utilisatrices, qu’elles soient directrices ou secondaires, fixes ou mobiles, etc.).

2

Son architecture (dimensions applicative et technique) comporte plusieurs sous-systèmes interconnectés
dont notamment :

ADAGIO : Application de Diffusion de l’Alerte et de Gestion Informatisée des Opérations ;
ANTARES : Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours ;
STRADA : Système de TRAnsmissions de Données Alphanumériques (alerte du personnel) ;
SIG : Système d’Information Géographique ;
réseau de téléphonie opéré (fixe, mobile, Intranet, etc.) ;
réseau privé virtuel (Intranet BSPP).

3

les 2 critères primordiaux du SIOC

La robustesse (maintenance du fonctionnement en mode nominal) et la résilience (assurance du fonctionnement en mode dégradé)

4

Les stations directrices fixes s’articulent en 3 échelons hiérarchisés :

la station directrice primaire, le CO :
il est compétent sur les CSO, les PVO du secteur Brigade et le CTAR ;

les stations directrices secondaires, les CSO :
ils sont compétents sur les PVO du secteur administratif du groupement ;

les stations directrices tertiaires, les PVO :
le PVO du PC de CIS est compétent sur les PVO de ses centres de secours.

5

constitution du CO

une PFAU composée de 2 niveaux
- un 1er niveau avec la salle de reception des appels (SRA) 17/18/112 ;
- un 2eme niveau avec la salle de traitement des appels (STA) des 4 départements.

Une coordination médicale.

un état-major opérationnel (EMO) comprenant :
-une salle opérationnelle
-une salle de gestion de crise

6

missions du CSO

exploitation du SIOC ;

suivi de l’activité opérationnelle courante et particulière

coordination de l’activité opérationnelle sur son secteur

préparation de la réponse opérationnelle à des évènements particuliers

contrôle de sa couverture opérationnelle (exercice, sport, inspection, contrôle technique, etc.) ;

organisation et du contrôle des actions entreprises par les PVO, en particulier lors de plans spéciaux (VU, délestage, etc.).

7

missions des PVO

exploitation locale du SIOC ;

suivi de l’état de mise à jour des moyens en dotation au sein de sa base opérationnelle;

engagement de ses moyens :

veille opérationnelle courante et particulière afin d’alimenter rigoureusement les mains courantes opérationnelles sur ADAGIO ;

préparation de la réponse opérationnelle à des évènements particuliers

contrôle des actions entreprises par les PVO de ses CS (pour un PVO de Cie).

8

Les RED ont pour but de répondre à la mission de la Brigade avec un triple objectif :

obligation de moyens, afin d’honorer la demande de secours d’urgence ;
économie de moyens, afin de garantir l’équilibre de la couverture opérationnelle ;
liberté d’action du Général, afin de remplir le contrat d’objectif opérationnel fixé par l’autorité de tutelle.

9

La RED se paramètre selon 7 critères :

une date de validité ;
un motif d’alerte;
une compétence territoriale;
un type d’infrastructure;
un niveau d’alerte opérationnel;
un contexte environnemental;
un détachement.

10

Il existe 2 types de détachements ADAGIO :

les détachements basiques : directement associés à la création d’une famille de matériels ;
le détachement composite : formé par une hiérarchie d’autres détachements basiques et/ou composites regroupant une ou plusieurs familles ou classes de familles de matériels (un 1er échelon, un module, un groupe sont des exemples de détachements composites).

11

dans quel cas peut être demandé un gpe hab et que permet-il

En cas de risque de propagation ou propagation avérée au volume contigüe, il permet d’apporter rapidement des capacités supplémentaires pour remplir les premières étapes de la MGO.

12

que permet le gpe inc

il permet de disposer d’emblée de moyens hydrauliques puissants.

13

que permet un gpe ETARE

Il constitue la réponse initiale pour feu ou explosion dans un ETARE. Il permet de compléter les étapes de la MGO, notamment les reconnaissances et l’attaque.

14

que permet une gpe HYDRO

il permet d’engager les moyens hydrauliques lourds définis dans le POI qui y sont obligatoirement associés.

15

que permet un gpe SAP

Il permet de compléter la réponse opérationnelle en matière de prompt secours et /ou d’évacuation. La coordination médicale est obligatoirement prévenue.

16

que permet un gpe MED

Il permet de compléter la réponse opérationnelle en matière de tri, de prises en charge médicalisées de prompt secours et/ou d’évacuation. La demande d’un groupe médical doit systématiquement être accompagnée ou précédée d’un contact avec la coordination médicale

17

Le renfort habitation est un concept d’engagement destiné à répondre à une problématique simultanée de

reconnaissances, sauvetages, secours aux victimes, attaque et extinction dans des feux de bâtiments généralement élevés et dont les communications verticales peuvent être impraticables.

18

que permet le renfort secours

Le renfort secours permet la recherche, le sauvetage et la prise en charge médicale de militaires du corps victimes d’un accident.

19

Les détachements spécialisés sont organisés en équipes, groupes et sections.
Rôle de chacun?

l’équipe reconnait et lève le doute
le groupe intervient
la section répond à une intervention conséquente

20

dans quel cas une équipe NRBC effectue d'emblée la levée de doute?

Le seul cas où l’équipe NRBC (VRCH seul) effectue d’emblée la levée de doute est le cas d’un module CMA 1116 (attaque terroriste avec explosion ou agent NRBC).

21

CMA A18

Centre de Secours agressé :
2 EP + VLR OGC

Attaque terroriste :
EP + 2 VSAV + VLR OGC

22

Le rapport de sortie de secours contribue à :

la réalisation du relevé opérationnel du personnel présent sur opération
la transmission d’éléments d’information
la transmission de données vers l’infocentre Brigade (analyse statistique)

23

Les délais de départ des secours sur interventions doivent tendre à :

lorsque l’engin est « disponible », qu’il soit dans son LSO ou en écoute radio, l’équipage doit être en mesure de décaler en moins de 3 minutes le jour et 4 minutes la nuit

lorsque l’engin est « indisponible premier départ », qu’il soit dans son LSO ou en écoute radio (piscine, instruction, etc.) l’équipage doit être en mesure de décaler en moins de 6 minutes

24

En règle générale, l’indisponibilité liée à l’armement ou au réarmement d’un engin ne doit pas dépasser

l'heure

25

Les moyens de la brigade peuvent ponctuellement être sollicités par des autorités publiques ou administratives.
par quel biais peut se faire cette sollicitation?

soit par le biais d’une « demande de concours »
soit par le biais d’une « réquisition ».

26

Les réquisitions sont de deux ordres :

elles sont soit judicaires, soit administratives.

27

documents du service incendie

LISTE DE SERVICES
CAHIER DE DÉPART DES SECOURS
LISTING VOIES ET ÉTARÉ DU SECTEUR
FICHE DE DÉPART DES SECOURS
CAHIER DE MAIN COURANTE
CARNET DE MESSAGES ET DE RENSEIGNEMENTS
PLAN TRYPTIQUE
AUTRES DOCUMENTS DEVANT SE TROUVER À BORD DES ENGINS

28

DOCUMENTS DEVANT SE TROUVER À BORD DES ENGINS

Dans tous les engins en service:
guide des plans de Paris et de sa banlieue, datant de moins de trois ans
bons ST 30 bis de mouvements de matériels
bons ST25 de prise en compte provisoire de matériels

dans les engins de première intervention:
fiches bilans
décharges de responsabilité ou refus de transport (imprimés BOPE 7)
imprimés BOPE 12 de fin d’intervention sur le réseau ferré
imprimés BOPE 13 informant de l’intervention des sapeurs-pompiers
imprimés BOPE 23 information patients

dans les EP:
plans parcellaires des secteurs limitrophes, comportant notamment les hydrants et les points d'aspiration les débits simultanés des réseaux d’eau privés, les établissements répertoriés, etc
répertoire des indisponibilités d’hydrants et de barrages des rues