200.2 Flashcards Preview

ROBS > 200.2 > Flashcards

Flashcards in 200.2 Deck (312):
1

La victime est une personne présente et concernée par un évènement ou un état qu'elle subit :

- Soit elle présente des sensations anormales, qu'elle se sache ou non malade.
- Soit elle a subi un traumatisme, qu'elles que soient les circonstances.
- Soit elle est intoxiquée.
- Soit c'est une parturiente.

2

Définition d'un impliqué :

Un impliqué est une personne qui n'a subi aucun dommage physique ou psychique immédiatement apparent, mais qui est directement liée à l'évènement compte tenu de sa proximité géographique avec des victimes.

3

Qu'est-ce que la chaîne de secours ?

- la sécurité
- l'alerte des services de secours
- la réalisation des gestes de secours par un témoin
- la prise en charge par les sapeurs-pompiers
- la médicalisation pré-hospitalière
- la prise en charge hospitalière

4

Quels moyens, publics et privés, participent régulièrement à l'organisation des secours ?

- le citoyen
- les réserves communales de sécurité civile
- les médecins libéraux et les entreprises de transport sanitaires agrées
- les associations agrées de sécurité civile
- la gendarmerie et la police nationale
- les sapeurs-pompiers, civils et militaires
- les structures d'aide médicale urgente (SAMU)
- les structures d'urgences au niveau des hôpitaux (SU)

5

Catégorisation des Dispositifs Prévisionnels de Secours :

- Point d'alerte et de premiers secours
- DPS de petite envergure
- DPS de moyenne envergure
- DPS de grande envergure

6

Le SPP est formé et entrainé pour agir :

- seul lorsqu'il n'est pas en service, en cas de nombreuses victimes ou dans le cadre de missions particulières liées au service.
- en équipe constituée pour effectuer les missions de secours à victime (SAV).
- dans le cadre de plans particuliers

7

Prise de garde, le personnel doit :

- vérifier et contrôler la présence, l'état et le fonctionnement du matériel
- vérifier la présence, les dates de péremption et la quantité des consommables
- compléter ou remplacer les matériels et consommables, si nécessaire
- vérifier l'état et l'hygiène du véhicule et en assurer la désinfection

8

Lors du départ sur intervention, le chef d'agrès doit :

- faire le point au PVO, au CSO, ou dans le véhicule s'il est dirigé par radio
- prendre les renseignements et, au besoin, demander un complément d'information qui lui sera transmis au cours du trajet
- informer son personnel du motif de départ et adapter la tenue d'intervention si nécessaire (tenue de feu... )
- indiquer au conducteur l'itinéraire à prendre pour se rendre sur les lieux de l'intervention tout en rappelant les consignes de sécurité
- faire respecter les règles d'utilisation des avertisseurs sonores et lumineux
- se rendre à l'adresse indiquée sur l'ordre de départ, sauf ordre contraire

9

Le secret professionnel est général et absolu sauf pour les cas suivants :

• obligation pour les agents publics de dénoncer les crimes et délits dont ils ont connaissance à l’occasion de l’exercice de leur activité ;
• lorsque l’agent doit révéler une information à caractère confidentiel pour prouver son innocence dans une affaire pour laquelle il est mis en cause.

10

Cas justifiant le recours aux forces de l’ordre :

• décès d’une victime :
- sur la voie publique ou dans un lieu public,
- à domicile en l’absence de la famille ;
• décès d’une victime par mort violente ou suspecte ;
• décès certain en l’absence d’un médecin sur place ;
• accident du travail ayant entraîné un décès ou une blessure grave ;
• accident de circulation avec victime ou dégradation d’un bien public ;
• personne victime d’une agression ;
• victime mineure ou dans l’impossibilité de pourvoir seule à son autonomie en raison de ses facultés mentales ou corporelles, en l’absence d’un représentant légal ;
• victime mineure nécessitant une hospitalisation refusée par le représentant légal ;
• victime présentant un danger pour elle-même, un tiers ou l’équipe de secours ;
• victime nécessitant une contrainte physique ;
• victime en état d’ébriété sur la voie publique ne faisant pas l’objet d’un transport en milieu hospitalier ;
• découverte d’arme sur ou à proximité immédiate de la victime ;
• découverte de stupéfiants sur ou à proximité immédiate de la victime ;
• personne menaçante, violente ou injurieuse à l’égard des secours.

11

En cas de refus de transport, la responsabilité des secours n’est pas engagée si :

• la victime est majeure et ne compte pas au nombre des majeurs protégés par mesure de justice à l’instar de la tutelle ;
• elle ne se trouve pas dans un état altérant ses capacités de discernement et de compréhension ;
• sa décision est éclairée, c’est-à-dire intervient en parfaite connaissance de la situation et des risques réellement encourus.
Il est obligatoire de transmettre un bilan à la coordination médicale chaque fois qu’une personne refuse la prise en charge proposée par le chef d’agrès.

12

La décharge de responsabilité doit :

• Ce document ne dispense pas de l’obligation d’information et de recherche active du consentement.
• Ce formulaire doit être rempli lorsque des soins ou une hospitalisation apparaissent nécessaires et sont refusées par le patient. Il doit être signé par le chef d’agrès et la victime.
• Il est souhaitable d’obtenir la signature de deux témoins en particulier en cas de refus de signature par la victime. Ces témoins peuvent être des proches ou d’autres personnes, notamment la police si elle est sur place.
• Le refus de signature doit être notifié sur la décharge de responsabilité.

13

Que veut dire SPDT, SPDRE ?

SPDT/ Soins psychiatrique à la demande d’un tiers
SPDRE/ Soins psychiatrique sur décision d’un représentant de l’Etat

14

Quels sont les cas de décès certains ?

 La décapitation (tête séparée du tronc) ;
 La putréfaction (signes de décomposition du cadavre) ;
 La raideur cadavérique (rigidité de l’ensemble des articulations).
Les situations d’arrêt cardiaque accompagnées d’importants délabrements crâniens avec perte de matière cérébrale peuvent être assimilées à une décapitation.

15

Quels sont les trois systèmes principaux que vous connaissez ?

• Le système neurologique
• Le système respiratoire
• Le système circulatoire

16

Définir la position anatomique de référence.

• Debout
• Face à l’observateur
• Pieds posés au sol
• Bras légèrement écartés du corps
• Pouces tournés vers l’extérieur, paumes des mains visibles
• Tête perpendiculaire à l’axe des épaules
• Regard horizontal
• Sexe au repos (chez l’homme)

17

Combien d’os compte le corps humain ?

206

18

Citez les 3 composantes principales du système locomoteur.

• Les os
• Les articulations
• Les muscles

19

Les os sont regroupés en plusieurs catégories dont les principales sont :

- Les os longs
- Les os courts
- Les os plats
- Les os sésamoïdes
- Les os irréguliers

20

Les articulations sont des zones où plusieurs os entrent en contact et sont de 3 types :

- Les articulations fixes
- Les articulations semi-mobiles
- Les articulations mobiles

21

Les muscles sont de 3 types différents :

- Les muscles squelettiques
- Les muscles lisses
- Le muscle cardiaque

22

Le squelette comporte 6 parties. Quelles sont-elles ?

• La tête
• La colonne vertébrale
• La cage thoracique
• Le bassin
• Les membres supérieurs
• Les membres inférieurs

23

Quels sont les 7 os principaux que comporte le crâne ?

Quels sont les 7 os principaux que comporte le crâne ?

24

Combien de vertèbres comporte le rachis cervical ?

7

25

Combien de vertèbres comporte le rachis thoracique ?

12

26

Combien de vertèbres comporte le rachis lombaire ?

5

27

Combien de vertèbres comporte le rachis sacré ?

5

28

Combien de vertèbres comporte le rachis coccygien ?

4 ou 5

29

Il existe 4 cavités, quelles sont-elles ?

• La cavité crânienne
• La cavité thoracique
• La cavité abdominale
• La cavité pelvienne

30

Que contient la cavité thoracique ?

- Les 2 poumons
- Le médiastin contenant, entre autres, le cœur, l’œsophage, la trachée, une partie de l’aorte, des nerfs.

31

Que contient la cavité abdominale ?

- Les organes de la digestion
- Un organe du système immunitaire : la rate
- Les organes du système urinaire

32

Que contient la cavité pelvienne ?

- Le rectum et l’anus
- La vessie
- Les organes génitaux internes

33

Qu’est-ce que la Fonction nerveuse ?

La fonction nerveuse dirige, coordonne et régule le fonctionnement du corps humain. Elle est constituée par des centres de commande, le cerveau et la moelle épinière, et des nerfs périphériques.

34

Qu’est-ce que la Fonction respiratoire ?

La fonction respiratoire a pour but d’amener l’oxygène de l’air jusqu’aux poumons, où se font les échanges avec le sang, et de rejeter certains des déchets de l’organisme comme le dioxyde de carbone (CO2).

35

Les vaisseaux sanguins transportent le sang et sont de 3 types, quels sont-ils ?

- Les artères
- Les capillaires
- Les veines

36

Que contient le plasma ?

- Les globules rouges
- Les globules blancs
- Les plaquettes

37

Que contient l’air que nous respirons ?

• 21 % d’oxygène
• 78 % d’azote
• 1 % de gaz rares

38

A quoi servent les globules rouges ?

- Ils permettent le transport de l’oxygène

39

A quoi servent les globules blancs ?

- Ils permettent de lutter contre les agents infectieux

40

A quoi servent les plaquettes ?

- Elles permettent la formation d’un caillot

41

Quelles sont les types d’articulations que vous connaissez ?

- Fixes
- Semi-mobiles
- Mobiles

42

Quelles sont les types de muscles que vous connaissez ?

- Striés
- Lisses

43

De quels os est composé le genou ?

- Le fémur
- Le tibia
- La patella ou rotule

44

Combien d’os comporte le pied ?

26

45

Quelles parties composent le squelette ?

• La tête
• La colonne vertébrale ou rachis
• La cage thoracique
• Le bassin
• Les membres supérieurs
• Les membres inférieurs

46

De combien de vertèbres la colonne vertébrale est-elle constituée ?

- 33 ou 34

47

La colonne vertébrale est divisée en 5 zones, quelles sont-elles ?

• Le rachis cervical
• Le rachis thoracique
• Le rachis lombaire
• Le rachis sacré
• Le rachis coccygien

48

Combien de côtes avons-nous ?

- 24 (12 paires, les 2 dernières sont dites flottantes)

49

De quoi est constitué le système nerveux central ?

- Du cerveau
- Du tronc cérébral
- Du cervelet
- De la moelle épinière

50

De quoi est constitué l’encéphale ?

• Le cerveau
• Le tronc cérébral
• Le cervelet

51

Qu’est ce que l’hypothalamus ?

L’hypothalamus intervient dans la régulation de l’eau de l’organisme, dans la notion de faim, dans le cycle du sommeil ou la température corporelle…

52

A quoi sert le cervelet ?

Le cervelet intervient dans la coordination des mouvements volontaires, la posture et l’équilibre. Il reçoit des informations de l’ensemble du corps et en particulier de l’oreille interne, qui est un des centres de l’équilibre du corps humain.

53

La moelle est contenue dans un canal vertébral, comment s’appelle-t-il ?

- Le canal rachidien

54

Les méninges sont constituées de 3 membranes, quelles sont-elles ?

• La dure mère
• L’arachnoïde
• La pie mère

55

Quel est le rôle du liquide céphalo-rachidien ?

 Maintenir le système nerveux central dans un environnement à pression constante
 Constituer un amortisseur de choc entre les os du crâne et le cerveau

56

De quoi est constitué le système nerveux périphérique ?

• Nerfs rachidiens
• Nerfs crâniens

57

Les nerfs peuvent être de 3 types, quels sont-ils ?

• Les nerfs moteurs
• Les nerfs sensitifs
• Les nerfs mixtes

58

Les nerfs moteurs sont de 2 types distincts, quels sont-ils ?

- Somatiques
- Autonomes

59

Combien de paires de nerfs rachidiens avons-nous ?

- 31 paires

60

Combien de paires de nerfs crâniens avons-nous ?

- 12 paires

61

Quel est le rôle du larynx ?

 Permettre le passage de l’air entre les voies aériennes supérieures et inférieures.
 Protéger les voies aériennes inférieures de l’inhalation accidentelle d’un corps étranger. Lors de la déglutition, le larynx s’élève, la base de la langue pousse et abaisse l’épiglotte qui vient obstruer l’orifice supérieur de la trachée (la glotte).

62

Où se situe la carène dans les voies aériennes inférieures ?

- Où la trachée se divise en 2 bronches

63

Quels muscles inspirateurs accessoires connaissez-vous ?

- Les muscles du cou (scalènes ou sterno-cléidomastoïdiens)
- Les muscles intercostaux externes

64

Quelles sont les 2 parties du système cardio-vasculaire ?

- Le système circulatoire
- Le système lymphatique

65

De l’extérieur vers l’intérieur, citez les 3 couches tissulaires que forme le cœur ?

- Le péricarde
- Le myocarde
- L’endocarde

66

Quelles sont les 3 couches de la peau ?

- L’épiderme
- Le derme
- L’hypoderme

67

Que comporte le derme ?

- Des vaisseaux sanguins
- Des vaisseaux lymphatiques
- Des terminaisons nerveuses sensitives
- Des glandes sudoripares et leurs canaux
- Des poils et des glandes sébacées

68

La peau a 3 fonctions essentielles, quelles sont-elles ?

- Protéger
- Réguler la température
- Informer l’organisme

69

Par quoi est constitué le système urinaire ?

- Les reins
- Les uretères
- La vessie
- L’urètre

70

Par quoi est constitué le tube digestif ?

- La bouche
- Le pharynx
- L’œsophage
- L’estomac
- L’intestin grêle
- Le côlon
- Le rectum
- Le canal anal et l’anus

71

De quoi est composé le système de reproduction féminin ?

- La vulve
- Les ovaires
- Les trompes utérines
- L’utérus
- Le vagin

72

De quoi est composé le système de reproduction masculin ?

- Les testicules
- Le pénis
- La prostate
- Les vésicules séminales

73

Que libère le pancréas dans le sang ?

- L’insuline
- Le glucagon

74

Que regroupe le système sensoriel ?

• L’ouïe
• La vue
• L’odorat
• Le goût
• Le toucher

75

L’oreille est divisée en 3 parties distinctes, quelles sont-elles ?

- L’oreille externe
- L’oreille moyenne
- L’oreille interne

76

L’oreille moyenne est composée de 3 très petits os, quels sont-ils ?

- Le marteau
- L’enclume
- L’étrier

77

Quelles sont les fonctions de l’oreille interne ?

- L’audition
- L’équilibre

78

De l’extérieur vers l’intérieur, quelles couches composent les parois de l’œil ?

- La sclère
- La choroïde
- L’iris

79

De quoi sont composées les structures internes du globe oculaire ?

- Le cristallin
- Le corps vitré
- La rétine

80

Que signifie PQRST ?

• Provoqué par… : les circonstances de survenue et le ou les facteurs déclenchant ;
• Qualités : ses caractéristiques : brûlures, oppression… ;
• Région du corps atteinte : sa localisation précise ;
• Sévérité : son intensité qui doit être évaluée au moyen de l’EVS ;
• Temps de la plainte : la durée et l’évolution dans le temps.

81

La douleur est évaluée au moyen de l’EVS, en deux temps :

• Le sapeur-pompier demande à la victime si elle a mal ou pas. En l’absence de douleur, la valeur sur l’EVS est de 0.
• Si une douleur existe, le sapeur-pompier demande à la victime de l’évaluer en lui posant la question suivante : « votre douleur est-elle : faible moyenne forte insupportable ? »
En fonction de sa réponse, celle-ci sera côté de la façon suivante sur l’échelle :
- 1, si la réponse est « faible » ;
- 2, si la réponse est « moyenne » ;
- 3, si la réponse est « forte ».
- 4, si la réponse est « insupportable »
La douleur est aussi évalué au moyen de l’EN de 0 a 10

82

Score de Glasgow

MANQUE IMAGE

83

Quand parle-t-on de « coma » ?

Si à l’arrivée des sapeurs-pompiers, la victime est inconsciente depuis plus de 5 minutes, on parle alors de coma.

84

Quand recherche-t-on la sensibilité et la motricité

• en présence d’une suspicion d’un traumatisme de membre ;
• en présence d’une suspicion de traumatisme du rachis ;
• en présence d’une atteinte cérébrale (AVC, traumatisme crânien…).

85

Pour la motricité, on appelle :

• parésie une diminution de la force motrice ;
• paralysie une absence de mouvement.

86

Pour la sensibilité, on recherche :

• des fourmillements ;
• des sensations de décharge électrique ;
• une diminution ou une abolition de la sensibilité.

87

Les origines d’une détresse neurologique peuvent être multiples. Quelles sont les plus fréquentes ?

• Traumatiques :
- Traumatisme crânien
- Traumatisme du rachis

• Non traumatiques :
- Origine métabolique
- Accident vasculaire cérébral
- Méningites
- Epilepsie
- Origine cardiaque
- Tumeur du cerveau

• Réflexes :
- Syncopes vagales
- Hypotension orthostatique

88

Quels signes neurologiques doit-on rechercher systématiquement chez une victime présentant un trouble ou une détresse neurologique ?

- Perte de connaissance
- Troubles de la conscience
- Coma
- Convulsions
- Diminution ou perte de sensibilité
- Diminution ou perte de motricité
- Anomalie des réactions pupillaires
- Altération de la parole
- Trouble du comportement
- Céphalées inhabituelles
- Troubles de l’équilibre

89

Quelle est la conduite à tenir au cours d’un trouble ou d’une détresse neurologique ?

1- Evaluer le niveau de conscience.
2- Evaluer les autres fonctions vitales.
3- Mettre la victime en position d’attente adaptée.
4- Administrer de l’02 par inhalation si nécessaire.
5- Protéger la victime contre le froid et les intempéries.
6- Calmer et rassurer la victime.

90

Les accidents vasculaires cérébraux correspondent

à un arrêt brutal de la circulation sanguine dans une partie du cerveau.

91

Les mécanismes de l’AVC sont de deux types distincts, quels sont-ils ?

- Type ischémique
- Type hémorragique

92

Expliquez succinctement ce qu’est un AVC ischémique.

Il s’agit de l’obstruction d’un vaisseau sanguin par un caillot ou par le spasme d’une artère.

93

Expliquez succinctement ce qu’est un AVC hémorragique.

Il s’agit d’une hémorragie due à la rupture :
• D’un vaisseau sanguin
• D’une malformation vasculaire

94

Par quoi sont favorisés les AVC ?

- L’âge
- L’hypertension artérielle
- Le diabète
- Le cholestérol
- Le tabagisme, l’alcoolisme
- Les efforts
- Certains traitements

95

Que signifie AIT ?

Accident Ischémique Transitoire

96

Quelles seront les modalités de transport pour une personne présentant les signes d’un AVC ?

• Strictement allongée sauf avis contraire du médecin coordinateur ;
• Si possible, la victime sera accompagnée d’un membre de sa famille et de son dossier médical ;
• Sur ordre, le transport s’effectuera à l’aide des avertisseurs sonores et lumineux ;
• Arrivée au centre hospitalier, l’équipage qui a effectué le transport attend la présence et l’accord du neurologue sur place pour se rendre disponible.

97

Peut-on brancarder une personne victime d’un AVC en position assise, de son logement au VSAV ?

- Oui, avec l’accord de la coordination.

98

La crise convulsive a des causes diverses, citez les causes cérébrales que vous connaissez ?

- Maladie épileptique ;
- Traumatisme crânien grave ;
- Tumeur cérébral ;
- Malformations cérébrales ;
- Maladies infectieuses (méningites, encéphalites…) ;
- Séquelles d’accidents vasculaires cérébraux ou de chirurgie cérébrale.

99

La crise convulsive a des causes diverses, citez les causes non cérébrales que vous connaissez ?

- Hypoglycémie ;
- Intoxications (médicaments, alcool ou CO…) ;
- Hyperthermie grave chez les adultes et surtout chez les enfants ;
- Hypoxies et anoxies.

100

Quels sont les facteurs favorisant la crise chez un épileptique connu ?

• Le manque de sommeil ;
• L’alcool ;
• La rupture du traitement (volontaire, par oubli, ou par manque de médicament) ;
• Les stimulations lumineuses intermittentes (stroboscope, jeux vidéo…).

101

Quelles sont les 4 phases de la crise convulsive ?

• Phase de début :
- La personne pousse un cri et perd brutalement connaissance
• Phase tonique, d’une durée comprise entre 30s. et une minute :
- Raidissement de tout le corps
- Contraction violente des mâchoires
- Une hyper-salivation
- Un arrêt respiratoire
- Une déviation des yeux vers le haut (révulsion oculaire)
• Phase clonique, d’une durée d’une minute environ :
- Convulsions
- Parfois perte d’urine et matières fécales
• Phase de récupération, d’une durée de quelques minutes à 30min. en moyenne :
- Phase de coma profond
- Reprise progressive de la conscience

102

Quand parle-t-on d’état de mal épileptique ?

• Continue pendant plus de 10 minutes
• Discontinue avec ou sans reprise de la conscience entre les crises

103

Les méningites trouvent leur origine dans 2 causes distinctes. Quelles sont-elles ?

- Les causes bactériennes
- Les causes virales

104

De très nombreuses situations peuvent entraîner une détresse respiratoire :

• une insuffisance d’02 dans l’air inspiré ;
• une insuffisance du débit d’air dans les poumons ;
• une perturbation des échanges gazeux alvéolaires ;
• une perturbation des échanges gazeux cellulaires ;
• une atteinte des commandes nerveuses de la respiration.
MANQUE UN POINT

105

Signes associés ou non lors d’une détresse respiratoire :
• Signes respiratoires :

- polypnée, respiration rapide et superficielle,
- bradypnée,
- impossibilité ou difficulté à parler qui peut être évaluée par la capacité de la victime à compter jusqu’à 10 sans reprendre sa respiration (très grave si inférieur à 5),
- battements des ailes du nez,
- tirage,
- balancement thoraco-abdominal,
- bruits respiratoires anormaux,
- baisse de la saturation en 02 ;

106

Signes associés ou non lors d’une détresse respiratoire :
• aspect de la peau :

- cyanose,
- sueurs,
- moiteurs ;

107

Signes associés ou non lors d’une détresse respiratoire :
• autres signes dus à l’interaction des grandes fonctions vitales :

- signes cardio-vasculaires associés : tachycardie, hypertension artérielle, douleur thoracique évoquant une souffrance myocardique due à l’hypoxie,
- signes de souffrance cérébrale : anxiété, agitation, somnolence, coma.

108

CAT détresse respiratoire:

1- Mettre impérativement en position assise toute victime consciente et ne jamais l’allonger.
2- Evaluer les autres fonctions vitales.
3- Laisser au repos strict, interdire tout effort.
4- Administrer de l’02, si nécessaire.
5- Protéger la victime contre le froid ou les intempéries.
6- Calmer et rassurer la victime.

109

L’obstruction des voies aériennes peut être :

• totale ;
• partielle.

110

L’OBSTRUCTION TOTALE
• Signes spécifiques :

- ne peut plus parler ou fait signe « oui » de la tête lorsqu’on lui demande si elle s’étouffe ;
- ne peut pas crier s’il s’agit d’un enfant ;
- aucun son n’est audible hormis, parfois, le bruit de l’effort respiratoire ;
- garde la bouche ouverte ;
- ne peut pas tousser ;
- ne peut pas respirer ou fait des efforts respiratoires sans que l’air ne sorte ou ne rentre.

111

L’OBSTRUCTION TOTALE
En l’absence d’efficacité des manœuvres, la victime :

• se cyanose, encore plus rapide chez l’enfant ;
• perd connaissance.

112

L’OBSTRUCTION TOTALE
Quelle est la conduite à tenir chez une victime consciente ?

Chez l’adulte et l’enfant :
1- Laisser la victime dans la position où elle se trouve, en général debout ou assise.
2- Donner de 1 à 5 « claques » vigoureuses dans le dos.
3- Réaliser 1 à 5 compressions abdominales, en cas d’inefficacité des « claques » dans le dos.
4- Vérifier l’efficacité des manœuvres de désobstruction par :
- le rejet du corps étranger ;
- l’apparition d’une toux chez l’adulte et de cris ou de pleurs chez l’enfant et le nourrisson ;
- la reprise de la respiration.
En cas d’inefficacité d’une série de 5 claques dans le dos et 5 compressions abdominales, vérifier que le corps étranger n’est pas dans la bouche de la victime. S’il est visible et accessible, le retirer délicatement. Si l’obstruction persiste, il faut réaliser à nouveau les manœuvres de désobstruction décrites.
5- Calmer et rassurer la victime en lui parlant, après rejet du corps étranger.
6- Administrer de l’02, par inhalation si nécessaire.
7- Contacter la coordination médicale.

113

L’OBSTRUCTION TOTALE
Cas particuliers

Chez une victime obèse ou une femme enceinte, les compressions abdominales seront remplacées par des compressions thoraciques.
• Chez un nourrisson, les compressions abdominales seront remplacées par des compressions thoraciques identiques à celle de la réanimation cardio-pulmonaire mais réalisées plus lentement et plus profondément.

114

.L’OBSTRUCTION PARTIELLE
• Signes spécifiques :

• Signes spécifiques :
- parle ou crie s’il s’agit d’un enfant ;
- tousse vigoureusement ;
- respire difficilement et bruyamment, avec le plus souvent un sifflement inspiratoire ;
- reste parfaitement consciente.

115

.L’OBSTRUCTION PARTIELLE
Quelle est la conduite à tenir ?

1- Installer la victime dans la position où elle se sent le mieux.
2- Encourager la victime à tousser pour expulser le corps étranger tout en la rassurant.
3- Administrer de l’02, par inhalation si nécessaire.
4- Réaliser un bilan secondaire.
5- Contacter la coordination médicale.
6- Surveiller la respiration de la victime, en permanence.
7- Préparer la médicalisation de la victime, si nécessaire.
8- Transporter la victime en milieu hospitalier, systématiquement.

116

L’asthme est une maladie inflammatoire des voies aériennes. En plus des couches musculaires des bronches qui s’épaississent durant la crise, se produit aussi :

• un rétrécissement du diamètre des bronchioles ou « bronchoconstriction » ;
• une sécrétion excessive de mucus bronchique qui rétrécit encore plus la VA.
Dans les crises sévères, la détresse respiratoire devient majeure. Il s’agit alors d’un asthme aigu grave (AAG), qui nécessite une prise en charge médicale rapide.
La maladie est souvent d’origine allergique ( acariens, poils d’animaux, pollen, etc… )

117

Les crises sont aussi favorisées par :

- une infection
- une contrariété
- un effort
- la fumée
- le froid
- certains médicaments
- l’arrêt accidentel du traitement de fond

118

Quelle est la conduite à tenir en présence d’une crise d’asthme ?

1- Mettre impérativement en position assise une victime consciente. Ne jamais l’allonger.
2- Laisser au repos strict, interdire tout effort.
3- Administrer de l’02, par inhalation si nécessaire.
4- Répéter l’administration du spray bronchodilatateur après avis médical.
5- Tenter de calmer et rassurer la victime.
6- Permettre à la victime de se pencher en avant, en cas d’épuisement, tout en s’appuyant, si besoin, sur un support tel une table.
7- Prendre la température corporelle.
8- Demander un renfort médicalisé dès la constatation des signes de gravité ou de résistance au traitement.

119

Expliquez ce qu’est un œdème aigu de poumon ?

L’œdème aigu du poumon (OAP) est une détresse le plus souvent d’origine cardiaque.
La pompe cardiaque n’arrive plus à expulser le sang des ventricules vers l’aorte, ceci va entraîner une augmentation rapide des pressions dans l’oreillette gauche puis dans les capillaires pulmonaires qui entourent les alvéoles. Le liquide composant le sang ( plasma ) passe alors dans alvéoles pulmonaires et perturbe les échanges gazeux en réalisant une véritable « noyade interne ».

120

OAP Quelle est la conduite à tenir ?

1- Mettre impérativement en position assise, jambes pendantes, toute victime consciente, ce qui diminue la quantité de sang qui revient au cœur et donc le travail de ce dernier.
2- Laisser au repos strict, interdire tout effort.
3- Administrer de l’02, par inhalation.
4- Demander un moyen médicalisé.
5- Aider à la prise du traitement, après avis du médecin coordinateur.

121

LA DECOMPENSATION D’UNE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE
Qu’est ce qu’une décompensation ?

Il s’agit d’une insuffisance respiratoire aïgue chez un insuffisant respiratoire chronique. Les échanges gazeux deviennent brutalement insuffisant pour couvrir les besoins de base en 02. Il apparait une souffrance des cellules nerveuses et myocardiques.

122

Quelle est la conduite à tenir pour une décompensation d’une IRC ?

1- Mettre impérativement en position assise
2- Laisser au repos strict
3- Administrer de l’02 :
- augmenter de 1 à 2 l/min en cas de simple gêne respiratoire ;
- augmenter à 9l/min au masque haute concentration en cas de détresse respiratoire.

123

Que veut dire BPCO ?

Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive

124

Quelles peuvent être les causes d’un œdème des voies aériennes supérieures ?

 Allergie
 Infection
 Piqûre d’insecte
 Brûlure par gaz chauds
 Traumatisme

125

Que ne faut-il pas faire chez le nourrisson et le petit enfant victime d’un œdème des voies aériennes supérieures ?

- Ne jamais examiner sa gorge ;
- Ne jamais l’allonger sous peine d’entrainer un arrêt cardiaque immédiat !

126

Si l’un des feuillets pleuraux est perforé, du sang vient s’intercaler entre les 2 feuillets, comment appelle t’on ça ?

- Un hémothorax

127

Si l’un des feuillets pleuraux est perforé, de l’air vient s’intercaler entre les 2 feuillets, comment appelle t’on ça ?

- Un pneumothorax

128

Que peuvent entraîner les vomissements chez une personne inconsciente ?

- L’obstruction des voies aériennes ;
- Une inhalation
Le contenu gastrique, très acide, est extrêmement caustique. Son inhalation est source de nombreuses complications (OAP lésionnel, infectieuses..) et peut entraîner la mort.
C’est la justification de la mise en PLS.

129

Tableau de choc cardiogénique :
Il s’agit d’une défaillance de la pompe cardiaque seule qui peut être due à :

• Un « vieillissement » du myocarde
• La destruction d’une partie du myocarde (infarctus ou maladie)
• L’absorption de médicaments pouvant être toxiques pour le cœur
• Une atteinte traumatique du cœur
• Un trouble du rythme cardiaque

130

Tableau de choc hypovolémique

Il s’agit d’une perte importante des liquides circulant dans l’organisme suite à :
• Une hémorragie interne ou externe
• Une brûlure étendue
• Une déshydratation aiguë

131

A partir de quel volume de sang perdu peut-on dire qu’il y’a un risque de détresse circulatoire ?

750ml

132

Expliquez ce qu’est un collapsus :

Le collapsus est une baisse importante de la pression artérielle qui devient insuffisante pour assurer une perfusion correcte des organes. Le pouls est rapide et difficile à percevoir.

133

Quels sont les signes d’une détresse circulatoire ?

 Tachycardie, bradycardie, arythmie
 Pouls mal frappé
 Pression artérielle basse
 Temps de recoloration cutanée allongé
 Sensation de soif

134

En cas de détresse circulatoire, quel aspect peut avoir la peau ?

• Pâleur cutanée
• Froideur cutanée
• Marbrures
• Conjonctives circulatoires
• Sueurs

135

Quelle est la conduite à tenir pour une détresse circulatoire ?

1- Allonger la victime
2- Evaluer les autres fonctions vitales
3- Laisser au repos strict
4- Administrer de l’02 si nécessaire
5- Protéger la victime
6- Rassurer la victime
7- Ne pas donner à boire (risque lors d’une éventuelle anesthésie ultérieure)

136

Quelles sont les types de fibrillation ventriculaire que vous connaissez ?

- La FV à grandes mailles
- La FV à petites mailles

137

Expliquez simplement ce qu’est une asystolie.

C’est un arrêt électrique et mécanique total du cœur. Il n’y a plus aucune activité du myocarde, le tracé électrocardiographique est plat.

138

Que faites-vous si il y’a une activité électrique mais absence de pouls ?

Activité électrique ne veut pas dire activité mécanique, en l’absence de pouls, de ventilation et de conscience, le sapeur pompier doit réaliser immédiatement une RCP.

139

Quelle est la durée de tolérance du cerveau à une privation d’02 ?

- 2 à 4 min

140

Quelle est la durée de tolérance du cœur à une privation d’02 ?

- 15 à 30 min

141

Quelle est la durée de tolérance du rein à une privation d’02 ?

- 30 à 45 min

142

Quelle est la durée de tolérance du foie à une privation d’02 ?

- 40 à 80 min

143

Par quoi se caractérise un arrêt cardiaque ?

• L’inconscience
• L’arrêt de la respiration
• L’absence de pouls carotidien

144

Qu’est ce qu’une hémorragie ?

Une extériorisation de sang en dehors des vaisseaux. Elle peut provenir d’une plaie, s’écouler d’un orifice naturel ou à l’intérieur de l’organisme.

145

Quelles sont les 3 types d’hémorragies ?

 L’hémorragie externe
 L’hémorragie interne
 L’hémorragie interne extériorisée

146

Comment appelle t’on une hémorragie interne extériorisée :

• Du nez : épistaxis
• Des oreilles : otorragie
• De la bouche :
- vomissements : hématémèse
- toux : hémoptysie
• Du vagin :
- en dehors des règles : métrorragie
- règles abondantes ou augmentation de la durée des règles : ménorragie
• L’anus :
- sang rouge non digéré : rectorragie
- sang noir digéré, d’odeur fétide : melaena
• De l’urètre : hématurie

147

Quelle est la conduite à tenir face à une hémorragie externe ?

1- Constater l’hémorragie
2- Observer la plaie
3- Réaliser immédiatement une compression directe
4- Allonger la victime
5- Adapter la conduite à tenir :
- Si la compression directe est efficace, la compléter par un pansement compressif.
- Si la compression directe est inefficace, réaliser un garrot ou un point de compression direct si la pose du garrot est impossible.
- Si aucune de ces deux techniques n’est efficace ou réalisable, reprendre la compression directe afin de limiter l’hémorragie.
6- Administrer de l’02
7- Compléter l’examen
8- Protéger la victime
9- Vérifier la persistance de l’arrêt de l’hémorragie

148

Quels points de compression directs connaissez-vous ?

- Point de compression directe de la carotide au niveau du cou
- Point de compression directe à la racine d’un bras arraché ou sectionné
- Point de compression directe de l’artère fémorale au niveau du pli de l’aine

149

Que faites-vous en présence d’un saignement abondant avec corps étranger ?

- Un garrot sera posé en amont

150

Que veut dire SIDA ?

- Syndrome d’Immunodéficience Acquise

151

Comment se transmet le virus du SIDA ?

- Rapports hétéro ou homosexuels non protégés
- Partage de seringues et d’aiguilles
- Piqûre ou projection accidentelle dans une plaie ou sur une muqueuse
- Grossesse, accouchement ou en période d’allaitement
- Transfusion, greffe d’organe, insémination artificielle

152

Quel organe touche l’hépatite ?

- Le foie

153

Comment se transmet le virus ?

• Par voie digestive pour l’hépatite A;
• Par voie sanguine ou sexuelle pour l’hépatite B et C.

154

Par quels symptômes peut se manifester l’hépatite ?

• Des troubles digestifs comme des vomissements ;
• Un dégoût des aliments ;
• Une fatigue intense ;
• Un ictère (coloration jaune des conjonctives, du blanc de l’œil ou de la peau)

155

Que faut-il faire en cas de projection sur la peau ou de plaie par un objet contaminé ?

- Nettoyer immédiatement la plaie à l’eau courante et au savon
- Rincer à l’eau
- Réaliser l’antisepsie en trempant la plaie dans une solution de Dakin pendant au moins 10 minutes. Si le trempage est impossible, appliquer une compresse imbibée.

156

Que faut-il faire en cas de projection d’un liquide biologique dans l’œil ou sur une muqueuse ?

 Rincer abondamment au sérum physiologique ou à l’eau pendant au moins 5 minutes.

157

Quelles mesures doit prendre le chef d’agrès lors d’un tel évènement ?

- Contacter systématiquement un médecin (moins d’une heure après l’accident)
- Consulter dans les 4 heures à BEGIN

158

Que veut dire SRAS ?

- Syndrome Respiratoire Aigu Sévère

159

Quels sont les signes d’une personne atteinte d’un SRAS ?

- Une fièvre supérieure à 38°,
- Des signes respiratoires (toux et dyspnée),
- Des douleurs musculaires,
- Des céphalées, des diarrhées.

160

Quels sont les 2 maladies à ectoparasites que vous connaissez ?

• La pédiculose
• La gale

161

La gale est due à un acarien, quel est son nom ?

- Le sarcopte

162

Quelles sont les maladies qui peuvent être transmises par les tiques ?

- La maladie de Lyme
- L’encéphalite à tiques

163

Qu’est ce que la leptospirose ?

La leptospirose est une maladie peu fréquente, qui touche principalement certains professionnels comme les égoutiers, les plongeurs.Le microbe est d’origine animale avec une forte prédominance chez les rongeurs.
La contamination se fait, le plus souvent, par contact avec de l’eau souillée par les déjections de ces animaux.

164

Quels sont les signes de la leptospirose ?

- Fièvre
- Douleurs musculaires
- Ictère

165

Expliquez simplement ce qu’est le chikungunya.

Le chikungunya est une maladie virale, transmise par un moustique.

166

Le bacille de l’anthrax…est-ce une bactérie, un virus ou une toxine ?

- Une bactérie

167

La variole…est-ce une bactérie, un virus ou une toxine ?

- Un virus

168

On considère qu’une victime est en hypothermie lorsque la température du corps, normalement aux alentours de 37°C, devient

inférieure à 35°C. Sa gravité augmente avec la baisse de la température, le seuil de gravité se situant en dessous de 32°C.

169

CAT hypothermie

1- Effecteur toute mobilisation avec prudence, en raison du risque de fibrillation ventriculaire.
2- Isoler du froid et mettre dans un endroit chaud si possible.
3- Ôter les vêtements avec précaution, surtout s’ils sont mouillés ou humides.
4- Ne jamais frictionner.
5- Envelopper dans une couverture de survie puis, si possible, dans des couvertures.
6- Limiter à un choc l’action du DSA puis le mettre hors tension.

170

On distingue 2 types de gelures :

• Les gelures superficielles
• Les gelures profondes

171

Quelle est la conduite à tenir en cas de gelures superficielles ?

1- Placer la victime près d’une source de chaleur ne dépassant pas la température corporelle.
2- Placer les zones lésées au contact de la peau de la victime (mains sous les aisselles..).
3- Séparer les doigts avec des compresses afin de diminuer l’irritation cutanée et éviter toute adhérence entre eux.

172

Quelle est la conduite à tenir en cas de gelures profondes ?

1- Ne pas tenter de réchauffer les zones atteintes en les frottant ou en les massant ;
2- Emballer les zones lésées.

173

L’insolation est due à une exposition prolongée aux rayons du soleil.
Par quoi se traduit-elle ?

- des céphalées
- des vertiges
- une photophobie
- parfois une obnubilation ou un état délirant
- peau brûlante et sèche

174

CAT insolation

1- Installer la victime dans un endroit frais et à l’abri.
2- Respecter la position qu’elle adopte spontanément, si elle est consciente.
3- Déshabiller la victime complètement si possible, à l’exclusion des sous-vêtements.
4- Refroidir au moyen de linges humides posés sur le corps.
5- Donner à boire, de l’eau, par petites gorgées, seulement si la victime est consciente et ne vomit pas.

175

L’EPUISEMENT LIE A LA CHALEUR
Il survient chez les personnes

exposées à la chaleur extérieure (canicule, incendie) pendant une durée variable. Les nourrissons, les personnes âgées et les malades sont les plus sensibles à la chaleur.

176

Signes spécifiques de l'épuisement lié à la chaleur :

• des céphalées ;
• des sueurs importantes présentes ou ayant existé ;
• une fatigue intense ;
• des nausées ;
• des vertiges ;
• une température moyennement élevée (< 40°C) ;
• une peau pâle et moite ;
• des dépôts blanchâtres de sel sur la peau.

177

CAT épuisement lié à la chaleur :

1- Installer la victime à l’abri, dans un endroit frais.
2- Respecter la position qu’elle adopte spontanément, si elle est consciente.
3- Contrôler la température régulièrement.
4- Déshabiller la victime complètement si possible, à l’exclusion des sous-vêtements.
5- Donner à boire de l’eau, par petites gorgées si la victime est consciente et ne vomit pas. L’apport de sel pourra se faire dès l’arrivée des secours médicalisés.
6- Refroidir à l’aide de linges humides sur le corps, de glace aux plis de l’aine et aux creux des aisselles, d’un ventilateur ou mieux avec les éléments du « lot canicule ».

178

Les piqûres ou morsures sont à l’origine :

• de plaies, dont les risques sont le saignement et l’infection ;
• de maladies graves comme la rage et le tétanos ;
• de l’inoculation de substances toxiques qui peuvent entraîner :
- des manifestations locales (gonflement, rougeur, douleur, nécrose…)
- des réactions allergiques locales ou généralisées pouvant entraîner la mort.

179

Quelle est la conduite à tenir en présence d’une plaie par morsure ?

1- Arrêter le saignement.
2- Rincer la plaie non hémorragique au sérum physiologique ou à l’eau savonneuse puis appliquer un antiseptique.
3- Protéger la plaie par un pansement stérile maintenu par un bandage propre non serré.
4- Demander à la victime si elle est vaccinée contre le tétanos.
5- Faire examiner l’animal par un vétérinaire, dans la mesure du possible.

180

Quelle est la conduite à tenir en présence d’une piqûre d’insecte ?

1- Retirer le dard s’il est présent (piqûre d’abeille)
2- Appliquer du froid (glace, linge humidifié)
3- Contacter immédiatement la coordination :
- En cas de piqûre dans la bouche ou de la gorge ;
- En présence d’une victime allergique connue possédant son traitement ;
4- Aider éventuellement à l’injection du traitement antiallergique.

181

Quelle est la conduite à tenir en présence d’une morsure de serpent ?

1- Allonger la victime.
2- Calmer et rassurer.
3- Réaliser un pansement légèrement compressif de la racine du membre vers l’extrémité pour limiter la diffusion du venin.
4- Immobiliser le membre atteint à l’aide d’une attelle.
5- Ne jamais aspirer la plaie, par la bouche ou à l’aide d’un appareil. Ce geste, en plus d’être inutile, peut être dangereux pour le sauveteur.

182

Quels sont les 4 types de blasts ?

• Le blast primaire
• Le blast secondaire
• Le blast tertiaire
• Le blast quaternaire

183

Qu’est ce que le blast primaire ?

Le blast primaire entraîne des lésions provoquées par la surpression due à l’onde de choc. Il peut se produire à l’air libre, dans l’eau ou au contact de surfaces solides.

184

Qu’est ce que le blast secondaire ?

Le blast secondaire entraîne des lésions par la projection de matériaux sur la victime, en raison du déplacement d’air généré par l’explosion

185

Qu’est ce que le blast tertiaire ?

Le blast tertiaire donne des lésions par projection de l’individu lui-même si le souffle est très puissant.

186

Qu’est ce que le blast quaternaire ?

Le blast quaternaire est représenté par les brûlures externes ou des voies aériennes, par les intoxications dues aux fumées ou aux produits industriels, par des lésions dues à un ensevelissement ou à une incarcération.

187

Que peut entraîner un blast primaire ?

• Des contusions ou des ruptures de tympans ;
• Des lésions du larynx ;
• Des contusions pulmonaires ou des ruptures des alvéoles pulmonaires ;
• Des lésions des organes creux abdominaux (surtout les intestins).

188

Si l’onde de choc se propage en milieu liquide, les lésions toucheront plutôt les organes pleins s’ils sont immergés :

• Le foie ;
• La rate ;
• Le cerveau ;
• Les yeux.

189

Si l’onde choc se propage à travers un milieu solide, les lésions seront :

• Des fractures multiples ;
• Des contusions et des délabrements de membres.

190

CAT Blast

1- Considérer toute victime d’une explosion, même apparemment indemne, ou qui présente des sifflements ou des bourdonnements d’oreilles, comme susceptible d’être victime d’un blast jusqu’à preuve du contraire.
2- Surveiller la victime attentivement, jusqu’à ce qu’elle ait été examinée par un médecin.

191

Les lésions de blast quaternaire comprennent :

• Les brûlures en général thermiques lorsqu’il s’agit d’une explosion ;
• Les lésions d’ensevelissement ou d’incarcération qui entraîne des crush-syndrome, des polytraumatismes, des hypothermies ;
• Les intoxications qui sont dues aux fumées, aux produits chimiques, ect…
• Les traumatismes psychologiques.

192

Un membre peut se trouver comprimé ou écrasé essentiellement dans 2 grands types de situation :

• suite à un ensevelissement ;
• après une incarcération.

193

Que peut entraîner la levée de la compression prolongée d’un membre ?

- une détresse circulatoire ;
- un arrêt cardiaque, juste après le dégagement ;
- une insuffisance rénale plus tardive, qui sans dialyse, peut entraîner la mort.

194

La partie du corps compressée est limitée (pied ou main), il ne peut pas y avoir de crush-syndrome au moment de la décompression
Quelle que soit la durée de la compression, il faut :

1- Enlever la charge pour décompresser le membre ;
2- Effectuer les gestes de secours nécessaires.

195

Compression membre :
Que faut-il faire en cas de dégagement d’urgence, s’il n’y a pas de médecin et si le temps de compression est supérieur à 4 heures ?

1- Poser un garrot artériel.
2- Décompresser le membre.
3- Mettre la victime en sécurité.
4- Effecteur les gestes de secours nécessaires.

196

La pendaison est

un acte de violence par lequel le corps est suspendu par le cou à l’aide d’un lien.

197

La strangulation

est une constriction du cou ou une pression exercée sur la gorge.

198

Pendaison / strangulation : Quelles peuvent être les circonstances :

• accidentelles : vêtements qui se prend dans une machine, jeu du foulard, tête d’un enfant prise dans les barreaux du lit…
• volontaires : crimes, suicide…

199

Pendaison / strangulation CAT :

1- Soutenir la victime, en cas de pendaison pour neutraliser les forces de traction et de constriction.
2- Dépendre le corps en se faisant aider.
3- Supprimer la source de constriction, si elle est encore présente.
4- Maintenir l’axe tête-cou-tronc dès que possible.
5- Allonger la victime au sol.
6- Réaliser les gestes d’urgence en rapport avec l’état de la victime.
7- Poser un collier cervical dès que possible, si aucun geste de réanimation n’est indiqué ou si cela ne retarde pas leur réalisation.
8- Contacter la coordination médicale en urgence, même si la victime ne présente aucun signe de détresse.
9- Demander la police (ce contexte pose toujours un problème médico-légal).
10- Respecter les indices, dans la mesure du possible afin de ne pas compromettre le travail d’enquête des forces de police.

200

L’électrisation est

l’ensemble des lésions provoquées par le passage d’un courant électrique à travers l’organisme, entre un ou plusieurs points d’entrée et de sortie.

201

L’électrocution

se dit d’une victime en arrêt cardiaque après le passage du courant.

202

Les ampères ...

tuent et les volts brûlent.

203

Quelles peuvent être les conséquences du choc électrique ?

• traumatiques
• neurologiques
• respiratoires
• cardiovasculaires

204

CAT accident électrique

1- Ecarter immédiatement les personnes présentes et leur interdire de toucher la victime.
2- S’assurer que la victime n’est pas en contact direct ou indirect avec un conducteur endommagé ou un câble électrique au sol.
3- Ne jamais toucher directement la victime tant qu’elle se trouve en contact avec le courant.
4- Ne jamais utiliser d’objets conducteurs métalliques ou humides pour écarter un fil électrique ou un câble.
5- Couper le courant, ou en cas d’impossibilité (haute tension etc..) de le faire couper par une personne qualifiée avant de toucher la victime.
6- Dégager la victime au moyen du matériel isolant des valises électro-secours, s’il est impossible de couper le courant.
7- Réaliser les gestes de réanimation nécessaires.

205

La noyade est

une asphyxie aiguë par inondation de l’arbre respiratoire consécutive à une immersion en piscine, en eau vive ou en eau de mer.

206

Phase de la noyade :

• Stade 1 : l’aquastress.
• Stade 2 : le petit hypoxique.
• Stade 3 : le grand hypoxique.
• Stade 4 : l’anoxique.

207

En présence d’une noyade de stade 1

1- Rassurer la victime.
2- La déshabiller ou la sécher.
3- Mesurer sa température.
4- La réchauffer dans une couverture isothermique ou bactériostatique, si nécessaire.

208

En présence d’une noyade de stade 2

1- Rassurer la victime.
2- La déshabiller ou la sécher.
3- Mesurer sa température.
4- La réchauffer dans une couverture isothermique ou bactériostatique, si nécessaire.
5- Administrer de l’O2 par inhalation.
6- Contacter la coordination médicale pour une éventuelle médicalisation.

209

En présence d’une noyade de stade 3

1- Effectuer les gestes de réanimation adaptés à son état.
2- Administrer de l’O2 par inhalation.
3- Prendre sa température.
4- La réchauffer dans une couverture isothermique ou bactériostatique.
5- Contacter en urgence la coordination médicale.

210

En présence d’une noyade de stade 4

1- Effectuer une réanimation cardiaque si possible avec DSA.
2- Contacter en urgence la coordination médicale.

211

La plongée à l’air impose la respiration de gaz comprimé. Les accidents sont régis par

2 lois physiques se rapportant aux gaz (la loi de Mariotte et la loi Henry) et au fait que sous l’eau, la pression augmente d’un bar tous les 10 mètres.

212

Les accidents de plongée surviennent essentiellement lors :

- de plongées avec bouteilles ;
- de chantiers.

213

Les accidents de plongée sont dus la plupart du temps :

- au non respect des consignes de sécurité ;
- à des mouvements de panique.

214

Accident plongé CAT :

1- Effectuer les gestes d’urgences vitales adaptés.
2- Demander un renfort médicalisé, simultanément.
3- Administrer de l’O2, par inhalation, systématiquement.
4- Déshabiller et sécher la victime.
5- Faire prendre de l’aspirine après avis médical.

215

Par quoi peut-être provoquée une plaie ?

- Une coupure
- Une piqûre
- Un projectile
- Un coup
- Une morsure
- Un frottement
- ( fracture ouverte )

216

Que peut entrainer une plaie ?

- Une hémorragie
- Une atteinte des structures situées sous la plaie
- Une infection locale
- Des maladies

217

Expliquez simplement ce qu’est le tétanos.

Le tétanos est une maladie infectieuse aigüe, grave et souvent mortelle (bacille de Nicolaïer). Ces bactéries sont stockées dans des spores.

218

Quels critères permettent d’établir la gravité d’une plaie ?

• Le mécanisme de formation ;
• Le type et la profondeur ;
• La localisation et les complications possibles

219

Quelles sont les 4 catégories de plaies ?

- L’écorchure ou éraflure
- La coupure
- La plaie punctiforme
- La plaie délabrante

220

Quand considère-t-on qu’une plaie est simple ?

Lorsqu’il s’agit d’une écorchure, d’une éraflure ou d’une coupure unique, peu profonde, non hémorragique.

221

Quand considère-t-on qu’une plaie est sérieuse ?

• Dès qu’elle présente un saignement abondant mais contrôlable par une compression manuelle et un pansement compressif ;
• Dès qu’elle est pénétrante au niveau :
- de la face,
- de la main,
- du pied,
- d’une articulation,
- de l’œil,
- d’un orifice naturel,
• Dès qu’il existe un corps étranger dans la plaie ou qu’elle est en regard d’un foyer de fracture.

222

Quand considère-t-on qu’une plaie est grave ?

• Dès qu’elle est pénétrante au niveau :
- du cou,
- du thorax,
- de l’abdomen,
• Dès qu’elle est associée à un délabrement des masses musculaires ;
• Dès qu’elle s’accompagne d’une hémorragie artérielle.

223

Quelle est la conduite à tenir pour une plaie simple ?

1- Nettoyer la plaie avec du sérum physiologique ( ou à l’eau et au savon )
2- Désinfecter au moyen d’une solution antiseptique
3- Protéger la plaie par un pansement
4- Conseiller à la victime de consulter un médecin

224

Quelle est la conduite à tenir pour une plaie sérieuse ?

1- Arrêter l’hémorragie éventuelle
2- Mettre la victime en position adaptée
3- Nettoyer la plaie
4- Ne jamais retirer un corps étranger
5- Contacter la coordination

225

Quelle est la conduite à tenir pour une plaie grave ?

1- Arrêter l’hémorragie éventuelle
2- Mettre la victime en position adaptée
3- Protéger la plaie par des compresses stériles maintenues par un bandage, un filet tubulaire ou au moyen d’un pansement individuel stérile, de taille appropriée
4- Ne jamais retirer un corps étranger sauf s’il nuit à la réalisation d’un MCE
5- Administrer de l’O2
6- Contacter la coordination en urgence pour demander un moyen médicalisé
7- Ne pas mobiliser la partie atteinte
8- Protéger la victime contre le froid, la chaleur et les intempéries

226

CAT Pour une plaie à l’œil :

1- Allonger à plat dos
2- Mettre un pansement sur les 2 yeux, pour l’aider à les fermer

227

Pour une plaie thoracique :

- Protéger par un pansement non occlusif.

228

Dans quelle position doit-on mettre une victime consciente présentant une plaie à l’œil ou paupière ?

- Allonger à plat dos, tête calée, les deux yeux fermés.

229

Pour une éviscération :

- Ne pas remettre les organes en place, recouvrir au moyen d’un emballage stérile humidifié avec du sérum physiologique.

230

Quels sont les critères qui permettent d’établir la gravité d’une brûlure ?

• La cause ;
• La profondeur ;
• L’étendue ;
• La localisation ;
• L’âge et les antécédents.

231

Une brûlure peut être d’origine :

 Thermique ;
 Electrique ;
 Chimique ;
 Mécanique ;
 Radiante ou irradiante.

232

Qu’est ce qu’une brûlure au 1er degré ?

- Une atteinte superficielle, seul l’épiderme est lésé. La peau est rouge, chaude, douloureuse et sèche.

233

Qu’est ce qu’une brûlure au 2è degré ?

- Une atteinte plus profonde de la peau qui touche l’épiderme et une partie du derme. Elle s’accompagne d’une douleur en général intense. Elle est caractérisée par la présence de cloques.

234

Qu’est ce qu’une brûlure au 3è degré ?

- Une atteinte très profonde de la peau où toutes les couches sont touchées, ce qui la rend peu douloureuse voire indolore. L’épiderme et le derme sont détruits.

235

Que peut entrainer des brûlures du 2è et 3è degré ?

- Un risque de détresse circulatoire par une fuite de plasma vers l’extérieur ;
- Un risque infectieux important.

236

Découpage Score de Wallace :

• Chaque membre supérieur représente 9% ;
• Chaque membre inférieur représente 18% ;
• Le tronc (thorax et l’abdomen) représente 18% par face ;
• La tête représente 9% ;
• Les parties génitales représentent 1%.

237

Qu’est ce qu’une brûlure simple ?

• Une brûlure du premier degré d’origine thermique ou par rayonnement solaire, sauf si elle est très étendue particulièrement chez l’enfant et le nourrisson ;
• Une brûlure du second degré d’origine thermique dont la surface totale représente moins de la moitié de la face palmaire de la main de la victime (0,5%) et qui ne présente pas les critères de gravité suivants :
- Brûlure du visage ;
- Brûlure du cou ;
- Brûlure de l’œil ;
- Brûlure des mains ;
- Brûlure des plis de flexion ;
- Brûlure à proximité d’un orifice naturel ;
- Brûlure localisée au niveau des voies aériennes supérieures.

238

Qu’est ce qu’une brûlure sérieuse ?

• Une brûlure du premier degré d’origine thermique ou par rayonnement solaire très étendue particulièrement chez l’enfant et le nourrisson ;
• Une brûlure du 2è degré d’origine thermique dont la surface totale est supérieure à 0,5% et inférieure à :
- 5% chez le nourrisson ;
- 10% chez l’enfant ou l’adulte de plus de 60 ans ;
- 15% chez l’adulte ;
• Une brûlure qui présente les critères de gravité suivants :
- Brûlure du visage ;
- Brûlure du cou ;
- Brûlure de l’œil ;
- Brûlure des mains ;
- Brûlure des plis de flexion ;
- Brûlure à proximité d’un orifice naturel ;

239

Qu’est ce qu’une brûlure grave ?

• Une brûlure du 2è degré
- dont la surface totale est supérieure à :
 5% chez le nourrisson ;
 10% chez l’enfant ou l’adulte de plus de 60 ans ;
 15% chez l’adulte.

- Ou qui présente les critères de gravité suivants :
 Brûlure circulaire ;
 Brûlure localisée au niveau des voies aériennes supérieures ;
• Une brûlure du 3è degré quelle que soit sa surface ou sa localisation.

240

Quelle est la conduite à tenir chez une victime présentant une brûlure simple ?

1- Supprimer la cause de la brûlure.
2- Refroidir la brûlure sans limite de durée, tant que la victime le souhaite.
3- Protéger la brûlure.
4- Ne pas percer les phlyctènes.
5- Conseiller la victime.

241

Quelle est la conduite à tenir chez une victime présentant une brûlure sérieuse ?

1- Supprimer la cause de la brûlure.
2- Refroidir la brûlure si elle date de moins de 15 min.
3- Retirer si nécessaire les vêtements qui n’adhèrent pas à la peau.
4- Retirer les bijoux, montres, ceintures lorsqu’ils se trouvent au niveau ou à proximité de la zone brûlée.
5- Ne pas percer les phlyctènes.
6- Protéger la brûlure.
7- Ne pas mobiliser la partie atteinte.
8- Administrer de l’oxygène si nécessaire.
9- Contacter la coordination médicale.
10- Protéger la victime contre le froid, la chaleur et les intempéries.

242

Quelle est la conduite à tenir chez une victime présentant une brûlure grave ?

1- Supprimer la cause de la brûlure.
2- Ne pas refroidir les brûlures dont la surface totale dépasse 5% chez le nourrisson, 10% chez l’enfant et 15% chez l’adulte.
3- Mettre la victime en position adaptée.
4- Contacter la coordination en urgence.
5- Retirer les vêtements qui n’adhèrent pas à la peau.
6- Retirer les bijoux, montres, ceintures lorsqu’ils se trouvent au niveau ou à proximité de la zone brûlée.
7- Ne pas percer les phlyctènes.
8- Protéger la brûlure.
9- Ne pas mobiliser la partie atteinte.
10- Administrer de l’oxygène si nécessaire.
11- Protéger la victime contre le froid, la chaleur et les intempéries

243

Quelle est la conduite à tenir dans le cas d’une personne en feu ?

1- L’empêcher de courir.
2- La rouler au sol.
3- Abattre les flammes à l’aide :
- d’un vêtement ou d’une couverture ;
- d’un extincteur hydraulique de couleur verte, à l’exception de tout autre ;
- d’une lance en jet diffusé.

244

Tableau reffroidissement brûlure :

A FAIRE

245

Quelle est la conduite à tenir face aux brûlures chimiques ?

1- Supprimer la cause de la brûlure.
2- Ôter les vêtements et les chaussures imbibés de produits en se protégeant et en veillant à ne pas répandre du produit sur des zones non atteintes.
3- Laver abondamment la zone atteinte :
- à l’aide d’un moyen actif de décontamination mis à disposition par l’entreprise ;
- à l’eau tiède, si le produit ne réagit pas de manière violente avec l’eau, le plus tôt possible et pendant 15 à 20 minutes ;
4- Retirer les bijoux, montres, ceintures lorsqu’ils se trouvent au niveau ou à proximité de la zone brûlée.
5- Sécher la victime et l’allonger.
6- Protéger la brûlure.
7- Ne pas mobiliser la partie atteinte.
8- Administrer de l’oxygène en cas de brûlure importante ou grave.
9- Contacter la coordination en urgence.
10- Protéger la victime contre le froid, la chaleur et les intempéries.

246

Chez un individu, combien y’a-t-il de chromosomes ?

- 46 (22 paires de chromosomes identiques et une paire de chromosomes sexuels )

247

Il existe deux façons d’évaluer l’âge de la grossesse, en comptant soit :

• le nombre de semaines de grossesse (SG)
• le nombre de semaines d’aménorrhée (SA), c’est-à-dire le nombre de semaines depuis le début des dernières règles.

248

Quand parle-t-on de « parité » ?

C’est le nombre d’enfants mis au monde.

249

Quand parle-t-on de « gestité » ?

C’est le nombre de grossesses en comptant les IVG et les fausses couches.
L’accouchement est considéré comme prématuré s’il intervient avant 35 semaines de grossesse (ou 37 semaines d’aménorrhée).

250

On parle :
• d’extrême prématuré

lorsque la naissance a lieu avant 28 semaines SA.

251

On parle :
• de grande prématuré

lorsque la naissance a lieu entre 28 et 33 semaines SA.

252

L’expulsion du placenta et ses membranes, au maximum dans les

30 minutes qui suivent l’accouchement, s’appelle « la délivrance ».

253

Au moment de l’accouchement, les membranes se rompent

le liquide amniotique s’écoule vers l’extérieur, c’est « la perte des eaux ».

254

Que veut dire GEU ?

Grossesse extra-utérine

255

Expliquez ce qu’est une grossesse extra-utérine ?

Il s’agit d’une nidation et du développement d’un œuf en dehors de la cavité utérine et est incompatible avec la poursuite de la grossesse.
Elle présente des risques de complications engageant le pronostic vital maternel.

256

CAT GEU

1- Allonger la victime sur le dos, jambes fléchies.
2- Administrer de l’02, par inhalation.
3- Contacter en urgence la coordination médicale.
4- Surveiller attentivement la victime.
Le traitement est chirurgical.

257

A quoi peuvent être dues les hémorragies génitales entre le 2ème et le 3ème trimestre ?

• un accouchement possible avant terme ;
• un placenta praevia ;
• un décollement prématuré d’un placenta.

258

Vous intervenez pour une femme enceinte, quelles questions allez-vous lui poser ?

• L’âge de la mère ;
• Le nombre de grossesses antérieures ;
• Le terme prévu de la grossesse ou sa durée ;

259

Qu’est ce qu’une éclampsie ?

L’éclampsie se manifeste par l’apparition de convulsions chez une femme enceinte épileptique ou non. Elle se manifeste au 3ème trimestre de la grossesse mais peut également se manifester lors de l’accouchement voire après et menace la vie de la mère et du fœtus.
Toute crise convulsive, même chez une femme épileptique, survenant durant le 3ème trimestre de la grossesse doit être considérée comme une éclampsie.

260

Vous intervenez pour une femme enceinte, quelles questions allez-vous lui poser ?

• L’âge de la mère ;
• Le nombre de grossesses antérieures ;
• Le terme prévu de la grossesse ou sa durée ;
• Le nombre de bébés pour la grossesse ;
• L’heure de rupture de la poche des eaux ou non, la couleur du liquide amniotique ;
• Le type de présentation ;
• Le déroulement de la grossesse ;
• Le type d’accouchement prévu ;
• Les antécédents médicaux ;
• Les traitements entrepris ;
• Le suivi ou non de la grossesse ;
• La maternité où la patiente doit accoucher ;
• Le déroulement des grossesses et accouchements antérieurs.

261

Que fait-on pour préparer l’accouchement ?

1- Préparer l’02, l’insufflateur manuel pédiatrique et un masque d’inhalation.
2- Mettre en place le matériel d’aspiration avec une sonde pédiatrique.
3- Préparer le set d’accouchement.
4- Mettre des gants à usage unique propre.
5- Maintenir tiède des serviettes de bain propres et sèches.
6- Prévoir une bassine pour recueillir les liquides corporels et le placenta.
7- Préparer la mère en l’installant si possible comme indiqué sur le schéma.
8- Mettre en place le multiparamétrique si l’urgence le permet.
9- Si possible, faire uriner la patiente afin de vider la vessie.

262

Que faut-il apprécier dès la naissance du nouveau-né ?

• Sa respiration ;
• Son cri ;
• Son tonus ;
• Sa coloration.

263

Quelle est la conduite à tenir une fois l’accouchement terminé et que le nouveau-né va bien ?

1- Poser le nouveau-né sur le ventre de sa mère et sur le côté, peau contre peau, la tête bien dégagée, le temps de réaliser les soins. Il ne faut pas surélever le nouveau-né par rapport à sa mère.
2- Mettre une paire de gants à usage unique propre.
3- Clamper le cordon ombilical.
4- Sécher par tamponnement la peau du bébé, à l’aide d’une serviette propre sèche et tiède qui ne risque pas de brûler le bébé.
5- Couvrir le nouveau-né et la mère.
6- Couvrir la tête du bébé avec le bonnet en jersey.
7- Mettre des gants stériles.
8- Sectionner le cordon ombilical.
9- Mettre le nouveau-né dans le sac en polyéthylène et l’envelopper dans une couverture isothermique.
10- Poser le bébé dans son sac en polyéthylène sur le ventre de sa mère.
11- Surveiller le nouveau-né et sa mère.

264

Expliquez la réanimation chez le nouveau-né.

- 5 premières insufflations réalisées lentement et prudemment
- 40 insufflations / min
- Pouls > 60min = poursuivre les insufflations
- Pouls < 60min = RCP 3/1
- Sans réservoir enrichisseur, 3l / min
- MCE à une fréquence de 100 / min (note) sinon 140 / min (BSP)
- Réaliser une évaluation du nouveau-né toutes les 2 minutes

265

Quels sont les différents types de traumatismes ?

• Traumatisme pénétrant
• Traumatisme contondant par compression
• Traumatisme contondant par cisaillement

266

Citez les 2 types d’entorses que vous connaissez.

• L’entorse simple
• L’entorse grave

267

Le chef d’agrès est-il apte à réduire une luxation ?

Non, seul le médecin.

268

Quels sont les trois types de mécanismes qui sont à l’origine d’une fracture ?

- Mécanisme direct
- Mécanisme indirect
- Mécanisme par torsion

269

On distingue 2 types de fractures, quelles sont-elles ?

• La fracture simple
• La fracture compliquée

270

Que faut-il faire en cas de fracture ouverte ?

1- Rechercher la présence d’un corps étranger dans la plaie.
2- Protéger les plaies, avant immobilisation, en les recouvrant d’un pansement.
3- Poser un garrot en cas d’hémorragie au niveau du foyer de fracture.

271

Peut-on réaligner une fracture de l’avant-bras ou de la jambe ?

Oui, cependant chaque fois que possible en présence d’un médecin néanmoins en son absence un contact à la coordination sera obligatoire avant réalignement.

272

Que peut entrainer une fracture du fémur ?

• Une détresse circulatoire par une hémorragie de 0,8 à 1 litre de sang à l’intérieur de la cuisse ;
• Un risque d’embolie graisseuse.

273

Par quoi se caractérise une fracture du col du fémur ?

• Un raccourcissement du membre inférieur ;
• Une rotation du membre avec le pied tourné vers l’extérieur ;
• Une douleur au pli de l’aine.

274

FRACTURES
En ce qui concerne les atteintes musculaires :
• atteintes sans lésion anatomique :

- La crampe
- La contracture
- Les courbatures

275

FRACTURES
En ce qui concerne les atteintes musculaires :
• atteintes avec lésion anatomique :

- L’élongation
- La déchirure ou « claquage »
- La rupture
- La désinsertion musculaire
- La contusion musculaire

276

Dans quelle position doit-on mettre une victime inconsciente présentant une plaie à l’œil ou paupière ?

- En PLS, œil sain vers le sol.

277

Quels sont les différents types de fractures du crâne ?

 Trait de fracture simple
 Embarrure
 Embarrure avec issue de matière cérébrale

278

Quels sont les hématomes intracrâniens que vous connaissez ?

- Hématome extra-dural
- Hématome sous-dural
- Hématome intracérébral

279

Quelle est la conduite à tenir pour un traumatisme crânien ?

1- Stopper une hémorragie éventuelle.
2- Maintenir la tête en position neutre.
3- Immobiliser le rachis cervical, immédiatement.
4- Mettre la victime dans la position adaptée à son état.
5- Administrer de l’oxygène si nécessaire.
6- Protéger contre le froid ou les intempéries.
7- Surveiller attentivement la victime, du fait d’un risque d’aggravation brutale.

280

Lors d’un traumatisme, une lésion de la moelle épinière doit être fortement suspectée devant :

• Une victime de plus de 65 ans ;
• Un accident de la circulation ;
• Une chute d’une hauteur supérieure à la taille de la victime ;
• Des fourmillements des extrémités ;
• Une douleur ou une contracture de la nuque ou du dos ;
• Un déficit sensitif ou moteur du tronc ou des membres ;
• Des troubles de la conscience ou une intoxication ;
• D’autres douleurs pouvant masquer l’atteinte du rachis ;
• Une atteinte évidente de la tête ou de la nuque.

281

Que peuvent entrainer les traumatismes thoraciques ?

• Des fractures de côtes uniques ou multiples ;
• Un volet costal ;
• Des contusions pulmonaires ;
• Des épanchements dans la plèvre ;
• Des lésions ou une rupture de la trachée ;
• Une rupture du diaphragme.

282

Quelle est la conduite à tenir face à une victime présentant une plaie soufflante ?

1- Mettre la victime dans une position adaptée à son état.
2- Administrer de l’oxygène par inhalation.
3- Protéger toute plaie thoracique par un pansement. Celui-ci ne doit pas être occlusif si la plaie est soufflante.
4- Déshabiller la victime, si les conditions le permettent.
5- Rechercher d’autres blessures en cas d’agression par arme, sans omettre le dos de la victime.
6- Ne jamais retirer un corps étranger en place, sauf en cas de MCE.
7- Protéger contre le froid ou les intempéries.
8- Surveiller attentivement la victime, du fait d’un risque brutal d’aggravation en particulier lors d’un changement de position.

283

Dans quelle position doit-on mettre une victime inconsciente présentant une plaie au thorax ?

- En PLS, côté blessé vers le sol.

284

Dans quelle position doit-on mettre une victime consciente présentant une plaie au thorax ?

- En position assise.

285

Dans quelle position doit-on mettre une victime consciente présentant une plaie à l’abdomen ?

Allonger sur le dos ou sur le côté, cuisses fléchies pour relâcher les muscles de l’abdomen et diminuer la douleur.

286

Dans quelle position doit-on mettre une victime inconsciente présentant une plaie à l’abdomen ?

- En PLS, côté sain vers le sol.

287

Que peuvent entrainer les traumatismes du bassin ?

• Une hémorragie interne ;
• Une perforation de la vessie ;
• Une atteinte des organes génitaux internes ;
• Une rupture de l’urètre, des uretères ;
• Des complications infectieuses majeures.

288

Le traumatisme peut être contondant, pénétrant, cisaillant et peut entraîner :

• Une détresse circulatoire ;
• Une détresse respiratoire ;
• Une détresse neurologique.

289

Quelle est la conduite à tenir pour une victime présentant une amputation ?

1- Contrôler l’hémorragie éventuelle.
2- Mettre la victime en position adaptée.
3- Protéger contre le froid ou les intempéries.
4- Nettoyer à l’aide de sérum physiologique la partie de membre restant et la partie amputée.
5- Envelopper l’extrémité de membre restant dans de la gaze stérile.
6- Emballer la partie amputée à l’aide du lot membre arraché.
7- Mettre le nom de la victime et l’heure de survenue de la section sur l’emballage.
8- Administrer de l’oxygène, par inhalation.

290

Quels sont les matériels que nous trouvons dans le VSAV, pour l’immobilisation du rachis et du bassin ?

- Le collier cervical ;
- Le plan dur ;
- L’attelle cervico-thoracique ;
- Le matelas immobilisateur à dépression.

291

De quoi est constitué le matelas immobilisateur à dépression ?

• D’une enveloppe souple et étanche contenant des billes de polystyrène compartimentées ;
• D’un robinet permettant la sortie et l’entrée de l’air.

292

Que comporte t-il ?

• Un sac de transport ;
• Une pompe manuelle ou électrique ;
• Des sangles permettant de consolider l’immobilisation de la victime ;
• Des sangles de portage.

293

Quels sont les matériels que nous trouvons dans le VSAV, pour l’immobilisation des membres ?

- Les écharpes ;
- Les attelles à dépression ;

294

Les types de brancard :

- Le brancard pliant
- Le brancard principal
- Le brancard catastrophe
- Le brancard cuillère
- Le brancard « Piguillem »

295

Les techniques de relevage :

- Pont néerlandais à 3 équipiers
- Pont simple
- Pont néerlandais à 4 équipiers
- Pont amélioré
- Relevage au moyen du brancard cuillère
- Technique de la cuillère
- Relevage d’une victime à l’aide d’une alèse portoir
- Relevage d’une victime en position particulière

296

Au cours du transport le conducteur doit :

• Respecter le code de la route ;
• Adopter une conduite modérée ;
• Utiliser les avertisseurs lumineux en permanence ;
• Utiliser les avertisseurs sonores à la demande de la coordination médicale.

297

Hygiène et asepsie : La contamination se fait :

• Par contact :
- direct
- indirect
• Par voie aéroportée :
- par de fines gouttes d’eau
- par de petites particules en suspension dans l’air
• Par ingestion
• Par vecteurs

298

Définition de l’hygiène :

Ensemble de mesures destinées à prévenir les infections et l’apparition de maladies infectieuses.

299

Définition de l'asepsie :

Ce qui correspond à l’absence de micro-organisme dans un milieu ou sur un objet ou à l’ensemble de méthodes permettant de maintenir cet état.

300

Définition du nettoyage :

C’est l’action visant à faire disparaitre toutes salissures visibles d’un matériel, ou d’une surface.

301

Définition de la désinfection :

C’est l’action qui vise à prévenir une infection en inactivant les micro-organismes d’un matériel ou d’une surface. Elle est obligatoirement précédée d’un nettoyage.

302

Définition de l'infection nosocomiale :

C’est une infection contractée par la victime lors de sa prise en charge par les secours ou lors de son hospitalisation.

303

Définition de détergent :

C’est un produit qui permet aux salissures de se détacher de leur substrat et d’être mises en solution ou en dispersion.

304

Définition d'un désinfectant :

C’est un produit destiné à éliminer ou tuer les micro-organismes ou à inactiver les virus qui se trouvent sur des objets ou des surfaces.

305

Le risque infectieux dépend :

• du type de victime ;
• de la charge de travail ;
• du respect des précautions d’hygiène et d’asepsie ;
• de l’entretien ;
• de l’utilisation du véhicule.

306

Que veut dire DASRI ?

Déchets d’Activité de Soins à Risques Infectieux

307

Que veut dire DAOM ?

Déchets Assimilables à des Ordures Ménagères

308

Comment est équipé un sauveteur en présence d’une victime présentant un risque infectieux ?

- Lunettes de protection
- Masque FFP2 ou FFP3
- Gants à usage unique

309

Comment est équipé un sauveteur en présence d’un risque exceptionnel « poudre » ?

- Lunette de protection
- Masque FFP2 ou FFP3
- Tyvek
- Gants à usage unique
- Surbottes Tyvek ou butyle

310

Comment est équipée une victime en présence d’un risque exceptionnel « poudre » ?

- Lunettes de protection
- Masque FFP2 ou FFP3
- Tenue Polyclean
- Gants à usage unique
- Calot ou capuche
- Surchaussures à usage unique

311

Comment est équipé un sauveteur en présence d’un risque exceptionnel « liquide » ?

- ANPVP
- Tenue légère de décontamination
- Gants butyle
- Surbottes butyle

312

Comment est équipée une victime en présence d’un risque exceptionnel « liquide » ?

- Calot ou capuche
- Tenue Polyclean
- Gants à usage unique
- Surchaussures à usage unique + Kit de décontamination d’urgence + Cagoule de fuite