6 - Les études culturelles Flashcards Preview

Comm 2 > 6 - Les études culturelles > Flashcards

Flashcards in 6 - Les études culturelles Deck (38):
1

Où sont nées les études culturelles et sous l'influence de qui?

Royaume-Uni

Hoggard, Williams, Thompson, Hall.

2

À quelle école appartiennent les recherches ayant contribué aux études culturelles entre 1960 et 1980? Ces recherches sont dans quel domaine?

École de Birmingham

Sciences humaines et sciences sociales

3

Quel mouvement influence l'École de Birmingham? Quel était leur but?

Par le marxisme.

Contester l'identification quelque peu méprisante de la culture des classes populaires à une culture de masse dite "commerciale".

4

L'internalisation des études arrive quand?

Années 1980

5

À quoi correspond l'internalisation des études culturelles aux USA, CA et Australie?

Elles se diversifient considérablement et se déclinent en de nombreux sous-domaines de recherches.

6

Quelle est la différence entre l'École de Birmingham et les études culturelles au USA, CA et Australie?

École de Birmingham : centrée sur la culture des classes populaires

Études culturelles : intérêt marqué pour la culture des classes moyennes

7

Qui sont les figures emblématiques des études culturelles aux USA, CA et Australie? (2)

  • Jenkins
  • Fiske

 

8

Comment les études culturelles se distinguent-elles des études sur la réception?

Ne se contentent pas de prendre le parti des récepteurs et de révéler comment ceux-ci s'approprient activement des contenus médiatiques. Elles pensent aux rapports de pouvoir entre émetteurs et récepteurs

9

Ang examiner comment les émetteurs influencent ____________, conformément à leurs _________, et comment les récepteurs peuvent se dérober à cette influence.

le moment de la réception ; leurs intérêts.

10

À quoi s'identifient les sous-cultures?

À des systèmes culturels spécifiques et localisés, dérivant de la culture d'une classe sociale.

11

Les sous-cultures se ______ de leur culture parente, tout en partageant néanmoins avec elle des ____________.

distinguent ; caractéristiques communes.

12

Selon Hebdige, les sous-cultures violent les codes. Comment?

En exprimant des contenus interdits (violence, rejet ninhiliste des idéaux, mépris pour le mode de vie des banlieues) dans des formes interdites (transgressions vestimentaires, styles musicaux, manière d'être dans les espaces publics).

13

Les sous-cultures populaires s'inscrivent toujours dans des rapports de pouvoir avec qui? Pourquoi?

Avec la culture dominante. Parce qu'ils risquent constamment dêtre incorporés dans la culture dominante.

14

Quels sont les processus de récupération qui menacent les sous-cultures? (2)

  • Conversion des signes sous-culturels en produits de consommation
  • Redéfinition idéologique des sous-cultures par les médias dominants ou les institutions étatiques

 

15

Qu'est-ce qui arrive quand on exploite commercialement des signes sous-culturels?

Ils perdent leur signification subversive.

16

La redéfinition par les médias ou les institutions étatiques des sous-cultures peut suivre 2 stratégies. Lesquelles?

  • Refus d'attribuer la moindre signification aux sous-cultures
  • Recherche d'une banalisation des sous-cultures.

 

17

Quelle est la définition de la culture selon Williams et les études culturelles?

L'intégralité du mode de vie.

Mode de vie spécifique exprimant une série de valeurs et de significations déterminées non seulement dans le domaine de l'art et de l'éducation, mais dans celui des institutions et des pratiques quotidiennes.

18

Comment Gramsci définit-il l'hégémonie?

Capacité à diriger, i.e. pousser quelqu'un à adopter une attitude sans passer par la contrainte.

19

L'état d'hégémonie s'obtient lorsqu'une culture dominante devient le ___________.

sens commun.

20

Vrai ou faux? L'hégémonie est permanente.

Faux. L'hégémonie n'est jamais permanente parce qu'elle peut être déstabilisée apr les cultures de classes subordonnées.

21

Quelles sont les 3 attitudes possibles des récepteurs pour interpréter des messages médiatiques?

  1. Mode hégémonique : Décodage du récepteur identique au codage de l'émetteur. Récepteurs intègrent toutes les significations connotées telles que prévues par l'émetteur. Ex. gel des salaires.
  2. Mode négocié : Le récepteur modifier une partie des significations. Accepte la définition de la réalité, mais l'adapte localement. Ex. gel des salaires sauf pour certains groupes.
  3. Mode oppositionnel : Récepteur oppose d'autres codages au codage de l'émetteur. Comprend le message dans un autre cadre de références.

 

22

Le mode de décodage le plus fréquent est le mode _________, ce qui explique l'existence ____________

hégémonique ; d'une culture dominante.

23

Le modèle de décodage de Hall permet de dépasser 2 écueils. Lesquels?

  • Idée selon laquelle le moment de la réception serait dépourvu de rapports de pouvoir
  • Idée d'une culture de masse aliénante et inauthentique, totalement manipulée par les médias de masse et les industries culturelles.

 

24

Quel était le but des cultural studies selon Gramsci?

Quel est le problème avec cet objectif?

Trouver dans les cultural studies une pratique institutionnelle qui pût produire un intellectuel organique.

Problème : Intellectuels organiques sans point organique de référence, donc ils ne le sauraient même pas s'ils atteignaient l'objectif.

25

Quelle est la différence dans l'Évolution des cultural studies aux USA et en Britain?

Aux USA, l'institutionnalisation s'est faite très rapidement et avec aisance, accompagnée d'une professionnalisation des cultural studies.

En Britain, ça a été un gros combat et un phénomène beaucoup plus lent.

26

Vrai ou faux? Le moment de codage et de décodage sont des moments déterminés.

Vrai.

Ex. un événement historique brut ne peut être transmis sous cette forme par un bulletin d'informations télévisées.

27

D'où proviennent les "méprises" ou "distorsions"?

le manque d'équivalence enter les deux côtés de l'échange communicationnel.

28

Les codes naturalisés mettent en évidence quoi?

L'obtention d'une équivalence entre les phases de codage et de décodage d'un échange de sens.

29

* Quel sens donne-t-on à la culture dans les études culturelles?

L'intégralité d'un mode de vie

30

* Comment obtient-on un état d'hégémonie selon les études culturelles?

Lorsqu'une culture dominante devient le sens commun

31

* Vrai ou faux? Les études culturelles s'opposent à une conception des masses comme totalement aliénées par les industries culturelles et les médias de masse.

Vrai.

32

* Quel est le sens donné à une sous-culture pour les études culturelles?

Un sous-ensemble de la culture d'une classe sociale.

33

* Pour Ien Ang, en quoi les études culturelles se distinguent-elles des études sur la réception (courant des usages et gratifications)?

Les études culturelles s'intéressent aux rapports de pouvoir entre émetteurs et récepteurs.

34

* Vrai ou faux? Le langage est un outil neutre et transparent qui permet de rendre compte de la réalité selon Hall.

Faux.

35

* Qu'est-ce qu'un code naturalisé selon Hall?

Un code dont le sens semble évident dans une culture donnée.

36

* Qui suis-je? Je réinterprète le code dominant d'un message dans un autre cadre de référence selon Hall.

Décodage oppositionnel.

37

* Quels sont les éléments du marxisme contestés par Hall? (3)

  • Modèle de la base et de la superstructure
  • Fausse conscience
  • Eurocentrisme du marxisme

 

38

* Quelles sont les responsabilités fondamentales du chercheur organique selon Hall? (2)

  • Transmettre son savoir à ceux qui n'appartiennent pas à la classe intellectuelle.
  • Être à l'avant-garde du travail intellectuel théorique.