Anatomie et kinésiologie Flashcards Preview

Affection de la main > Anatomie et kinésiologie > Flashcards

Flashcards in Anatomie et kinésiologie Deck (100):
1

Identifiez les structures osseuses de la main et du carpe

rangée proximale de gauche a droite :
- pisiforme
-pyramidal
- semi-lunaires
-scaphoide

Gacuhe a droite de la rangée distale
- os crochu
- grand os
- trapezoide
-trapeze

2

Identifiez les six compartiments dorsaux du poignet ainsi que les tendons
qu’ils contiennent.

1 ) Court extenseur du pouce et long abd du pouce

2) long et court extenseur radial du carpe

3) long ext du pouce

4) extenseur commun des doigts et extenseur propre de l'index

5) ext. propre du petit doigt

6) extenseur ulnaire du carpe

3

. Quel est le rôle des junctura tendineum ?

Role de centralisation et de soutien

il empeche les tendons de se retrouver en latéral du doigt

il augmente la force et participe a l'extension

4

qu'est ce que le junctra tendineum ?

tissus conjonctif qui relie les tendons de l'Extenseur commun

5

Identifiez les zones des tendons fléchisseurs ainsi que leurs structures
tendineuses et fibreuses.

1) Zone du bout des doigts ou s'insère les flech profond des doigts

2) no mas land : poulies, gaines synoviales, chiama de camper

3) muscles lombricaux et interosseux

4) tunel carpien

5) jonction musculo tendineuse des flech

6

identifier le contenu du tunnel carpien

Nerf médian (le plus superficiel)

fléch superficiel

flech profond

long fléchisseur du pouce

7

Qu’est-ce que le chiasma de camper ?

la ou il y a croisement entre flech profond qui passe enter les 2 bandelettes du fléch superficiel.

8

quels types de vaisseaux contient le chiasma de camper ?

des véniculas (mini vaisseaux pour vasculariser la zone 2)

9

Identifiez les poulies des doigts et leur rôle.

3 poulies C (cruciformes)

4 poulies A (annulaires)

servent a diminuer la friciton

10

qu'elles sont les poulies les plus importantes ?

A2 et A4 car ce sont les plus grosses et se trouvent au niveau de la dyaphyse de la phalange proximale et moyenne

11

roles de la gaines synoviale

soutien

protection (empeche et diminue friciton)

nutrition (nourrit le tendon grace au liquide synovial)

12

Localisation muscle interosseux

Côté cubital du II, côté radial du IV et V (palmaires). Côté radial
de II et III, côté cubital du III et IV (dorsaux).

13

fonction muscles interosseux

Adduction et abduction de II, IV, V. Flexion M.P. Extension I.P.P.
et I.P.D.

14

localisation fibres transverse de la dossières de interosseux

Au milieu de la phalange proximale, par-dessus le tendon
extenseur commun.

15

fonction de fibre trnasverses de la dossière des interosseux

flexion MP

16

localisation tendons extenseur terminal

Jonction des bandelettes latérales du tendon extenseur au
niveau du 1/3 distal de la phalange moyenne.

17

fonction tendons extenseur terminal

Extension I.P.D.

18

localisation tendon de l'extenseur commun des doigts

face dorsale de la main

19

fonction tendon de l'extenseur commun des doigts

Extenseur des 3 articulations des doigts, essentiellement extenseur
de la phalange proximale

20

localisation fibres obliques de la dossière des interosseux

Au niveau de la phalange proximale. Origine de l'interosseux et
du lombrical. Va se jeter sur les bandelettes latérales du tendon extenseur.

21

fonciton fibres obliques de la dossière des interosseux

Extension I.P.P.

22

Localisation félchisseur commun profon des doigts

Face palmaire du doigt

23

fonction félchisseur commun profon des doigts

Flexion I.P.P. et I.P.D

24

localisation bandelettes sagitales

Au niveau de l’articulation M.P., de l’extenseur commun à la
plaque palmaire.

25

fonction bandelettes sagitales

Étend la phalange proximale. Aide à stabiliser le tendon extenseur
commun au milieu de la face dorsale de la main. Prévient que l’extenseur
commun se courbe comme un arc. Support latéral au niveau de l’articulation
M.P. quand cette dernière est complètement en extension.

26

localisation tendon latéral de la partie profonde de l'interosseux

Se termine sur la dossière

27

fonciton tendon latéral de la partie profonde de l'interosseux

Flexion M.P. et Extension I.P.P. et I.P.D.

28

localisation Bandelettes latérales du tendon extenseur

Au niveau de la face dorso-latérale de l'articulation I.P.P.

29

fonction Bandelettes latérales du tendon extenseur

Extension de la phalange distale.

30

localisation tendon extenseur médian (central slip)

Base de la phalange moyenne

31

fonction tendon extenseur médian (central slip)

Extension de la phalange moyenne

32

localisation lombrical

Situation plus palmaire que l'interosseux. Contribue aux fibres
obliques de la dossière et aux bandelettes latérales du tendon extenseur.

33

fonction lombrical

Flexion M.P. Extension I.P.P. et I.P.D.

34

localisation Tendon médian de la partie superficielle de l'interosseux dorsal

S’insère sur le tubercule de la base de la phalange proximale
(interosseux 1, 2 et 4)

35

fonction Tendon médian de la partie superficielle de l'interosseux dorsal

Abduction du II, III et du IV doigts

36

localisation Poulie fibreuse du tendon fléchisseur

Face palmaire du doigt

37

fonction Poulie fibreuse du tendon fléchisseur

maintien du tendon

38

localisation Tendon du fléchisseur commun superficiel

Face palmaire du doigt

39

fonction Tendon du fléchisseur commun superficiel

Flexion I.P.P. Assiste la plaque palmaire pour prévenir une
hyperextension de I.P.P.

40

localisation Ligament triangulaire

Face dorsale de la phalange moyenne entre les bandelettes
latérales du tendon extenseur.

41

fonction Ligament triangulaire

Prévient une luxation palmaire des bandelettes latérales du tendon
extenseur.

42

localisation Ligament rétinaculaire transverse

Va de la face palmaire (à partir de la capsule articulaire et de la
poulie fibreuse des fléchisseurs) à la face dorsale au niveau de ½ de la
phalange proximale et de la phalange moyenne. Passe par-dessus le
ligament rétinaculaire oblique et les bandelettes latérales du tendon
extenseur.

43

fonction Ligament rétinaculaire transverse

Prévient une luxation dorsale des bandelettes latérales du tendon
extenseur. Assiste la stabilité latérale de l'articulation I.P.P.

44

localisation Ligament rétinaculaire oblique

Va de la poulie fibreuse du tendon fléchisseur au côté externe
de la phalange proximale jusqu'au tendon extenseur terminal.

45

fonction Ligament rétinaculaire oblique

Étend l'articulation I.P.D. quand l'articulation I.P.P. est étendue.
Semble jouer un rôle dans une déformation en boutonnière.

46

Quel est le rôle des ligaments de Grayson et de Cleland ?

tiennent le paquet vasculo-nerveux en latéral du doigt

47

Quel est le rôle des ligaments latéraux?

assurer la stabilité latéral du doigt grace au 2 faisceau (propre et accessoire)

48

Au niveau I.P.P., quelle position de l’articulation produit une tension du
ligament latéral accessoire ? et du ligament latéral propre ?

ipp en flexion = propre tendu

ipp en extension = accessoire tendu

49

role de la plaque palmaire

prévient l'hyper extension

50

Quels sont les muscles du bras et de la main qui sont innervés par le nerf
médian ?

Rond pronateur
grand pronateur
long palmaire
flech. radial du carpe
long flech du pouce
flech superficiel des doigt
court abd pouce
opposant du pouce
lombricaux 1 et 2

51

Quels sont les muscles du bras et de la main qui sont innervés par le nerf
ulnaire ?

flech ulnaire du carpe
flech profond
interosseux (tous)
court flech petit doigt
abd propre petit doigt
opposant
ADD pouce
faisceau profon court flech pouce

52

qu'est ce qui constitu l'éminence hypothénar ?

court flech petit doigt

abd propre petit doigt

53

Quels sont les muscles du bras et de la main qui sont innervés par le nerf
radial ?

tricep
brachio-radial
supinateur
enconé

54

qu'elles sont els 2 unités de la main

fixe

mobile

55

que compredn l'unité fixe de la main ?

comprend les os du carpe, l’arche transverse carpienne et les 2e et
3e métacarpiens.

56

que comprend l'unit. mobile d ela main ?

les 4e et 5e rayons, le 1er rayon et les phalanges des
doigts.

57

qu'elles sont les arches de la main ?

Arche transverse carpienne (ou arche transverse proximale)

Arche transverse métacarpienne (ou arche transverse distale)

58

de quoi est constitué l'arche caprienne ?

les os du carpe, le ligament annulaire antérieur du carpe et les
ligaments intercarpiens

59

quelles est la forme de l'arche carpienne ?

concave à la surface palmaire

60

ou est la clé de la voute de lA'rche carpeinne ?

au niveau du grand os

61

quel est le role de lA'rche carpienne ?

cette arche offre un avantage mécanique pour les tendons fléchisseurs
des doigts en leur fournissant un point d’appui.

62

quel est le rôle du ligament annulaire dans l'arche carpienne ?

Le ligament annulaire joue un rôle important dans le renforcement de cette
arche qui est très élastique. Celle-ci pourrait en effet s’aplatir de quelques
millimètres en l’absence de ce ligament.

63

que constitu l'arche métacarpienne ?

Constitue une extension de l’arche transverse carpienne.

64

par quoi est faite l'Arche métacarpienne ?

tete des métacapriens

65

quelle est la forme de lA'rche métacarpienne

au repos, cette arche démontre une légère obliquité. Cette obliquité
augmente en profondeur lorsque la main entre en action (prendre un objet,
serrer, etc.) due à la mobilité des 4e et 5e métacarpiens, lesquels peuvent
tourner autour de l’élément fixe. Ces deux métacarpiens (4e et 5e) peuvent être
déplacés en flexion-extension pour approximativement 30o

66

quel est le rôle de la'rche métacarpienne ?

cette arche s’adapte à des objets de différentes grandeurs

67

qu'elle est la crlé de la voute de la'rche métacarpienne 6

se situe au niveau de l’articulation métacarpo-phalangienne, elle
est ajustée par les muscles thénariens et hypothénariens, lesquels augmentent
la concavité.

68

quel est la particularité de lA'rche métacarpienne ?

Le propre
fonctionnement du pouce dépend de l’intégrité de cette arche. En effet, un
aplatissement ou une faiblesse de cette arche (main plate) limitera ou
empêchera la mobilité, la force, la précision des mouvements du pouce et
surtout l’opposition. Ce mouvement est possible à la condition qu’il y ait: un
tassement dans la paume de la main, un relâchement de la peau à la face
dorsale de façon à permettre aux bords latéraux de la main de s’opposer.


La concavité de cette arche doit toujours être prise en considération lorsque
l’ergothérapeute dessine et ajuste des orthèses. Pour un bon support de cette
arche, l'orthèse devrait toujours être appliquée en suivant la courbure de la tête
des métacarpiens

69

lors de la flexiond es doigts ou convergent els doigts ?

À la fermeture de la main, on observe une flexion oblique des quatre derniers
doigts. Lors de la flexion isolée d'un doigt, le point de convergence se situe au
niveau de la base du pouce (approximativement au niveau du scaphoïde) alors
qu‘à la flexion simultanée de tous les doigts, la convergence se fera plus
proximalement

70

a quoi peuevnt servir les plis de la main ?

servent de guide pour la
conception et l’ajustement des orthèses. De plus, ces plis servent de points de
repères pour les structures anatomiques sous jacentes.

71

projection du plis distal du poignet

sur le squelette carpien, pisiforme en dedans, partie haute du
scaphoïde en dehors, tête du grand os en son milieu.

72

point de repere du plis distal du poignet

l’interligne radio-carpien (aux extrémités de ce pli),
articulation médio-carpienne (partie haute de ce pli).

73

porjection pli moeyn du poignet

sur l’extrémité inférieure des os de l’avant-bras

74

point de repere pli moyen du poignet

interligne radio-carpien, base apophyse styloïde du radius.

75

info sur pli supérieur ou proximal

Ce pli est moins constant et plus difficile à voir que les plis inférieur et moyen.
Pour le mettre en évidence, faire une flexion du poignet. Il correspondrait à la
tête du cubitus.

76

projection Pli de l'éminence thénar (ou pli palmaire proximal)

sur le métacarpe, extrémité proximale se projette à la base du IVe
métacarpe, extrémité distale se projette sur la tête du IIe métacarpe.

77

projection Pli palmaire moyen

moitié distale des trois derniers métacarpes, extrémité proximale
correspond au milieu du corps du Ve ou IVe métacarpe, extrémité distale
correspond au deuxième espace inter-métacarpien.

78

projection pli palmaire distal

tête des IVe et Ve métacarpes, tête du IIIe métacarpe, interligne
métacarpo-phalangien du majeur.

Ce pli délimite l’endroit où les tendons fléchisseurs commencent à glisser
dans les gaines.

79

projection pli digitaux-palmaires

1/3 moyen de la phalange proximale.

80

projection plis digitaux moyens

chacun de ces plis se superpose à l’interligne articulaire entre la
phalange moyenne et la phalange proximale à l’exception de l’annulaire. En
effet, le pli se dispose soit au niveau de l’interligne, soit à 4mm au dessous de
l’interligne articulaire.

81

projection plis digitaux distals (inférieur)

: au-dessous de l’interligne articulaire entre la phalange moyenne
et la phalange distale

82

Projection pli digito-palmaire d'opposition

proximalement par rapport à l’interligne métacarpo-phalangien

83

projection pli digito plamaire de flexion

distalement par rapport à l’interligne métacarpo-phalangien.

84

projection pli digital du pouce

peut être au niveau de l’interligne inter-phalangien ou de la tête de
la phalange proximale

85

décrire la prise cylindrique transversale

L’axe de l’objet est nettement perpendiculaire aux
métacarpes. La main est en légère déviation cubitale.
Pour une meilleure efficacité de cette prise, le poignet
doit être stabilisé en position neutre ou légère
extension. L’action du pouce n’est pas primordiale,
mais elle aide à garder l’objet dans la paume de la main en se repliant sur les
doigts. De plus, soulignons l’importance d’une bonne amplitude en flexion au
niveau des doigts.

86

décrire la prise cylindrique longitudinale

L'axe de l'objet est oblique de la base de l'éminence
hypothénar à la base de l'index par rapport aux
métacarpes.
Le poignet se place en légère déviation cubitale et
les quatre derniers doigts sont en flexion plus ou
moins marquée, en augmentant du deuxième au cinquième doigt.
L'auriculaire avec le pouce assurent le verrouillage de la prise. De plus, le
pouce joue le rôle d'une butée. Il assure une solidité à la prise et combine son
action à l'index pour donner à l'objet la direction désirée.

87

décrire prise crochet

Ne nécessite pas obligatoirement l'utilisation du pouce. Le poids de l'objet
stabilise l'articulation proximale. Cette prise est requise lorsqu’on doit exercer
une force pour une longue période de temps.

88

décrire prise sphérique

Cette prise s'effectue à l'aide de tous les doigts. Le
pouce se place en abduction ou extension et
opposition et les autres doigts sont plus ou moins
fléchis et en abduction. Les articulations
métacarpo-phalangiennes sont en extension ou
modérément fléchies. Le rôle du pouce est primordial car sa force de
contraction s'oppose nettement aux autres doigts. La paume de la main fait
comme une plate-forme.

89

décrire prise par opposition terminale

Elle s'effectue entre les extrémités pulpaires du
pouce et de l'index avec ou sans participation du bord
libre de l'ongle. La flexion des inter-phalangiennes est
très importante surtout au niveau des interphalangiennes
distales. De plus, cette pince
nécessite une flexion métacarpo-phalangienne et une bonne sensibilité
pulpaire.

90

décrire prise par opposition subterminale

Les pulpes du pouce et de l'index s'opposent. C'est
une pince très couramment utilisée. Elle s'adapte à
un grand nombre d'objets et permet de les saisir avec
plus de fermeté que la pince par opposition terminale.

91

décrire pince latérale

Elle s'effectue entre la pulpe du pouce et la face
externe de l'index. C'est le résultat d'une adduction et
d'une flexion du pouce. Le maintien de la stabilité de
l'index est un besoin vital dans ce mouvement. Notons
le rôle important du premier interosseux dorsal dans la
stabilité. Cette pince est moins précise que celles décrites précédemment mais
elle est très stable.

92

nommez les caractéristique des os du poignet

L’apophyse styloïde du radius est plus distale que la styloïde du cubitus.
Ceci peut expliquer que la déviation radiale du poignet est moindre
comparée à la déviation cubitale.

• L'extrémité distale du radius est plus allongée du côté externe.
L’extension est alors bloquée plus vite que la flexion.

• L'extrémité distale du cubitus ne s'articule pas directement avec les os
du carpe.

93

caractéristiques de l'articulation radio-cubitale distale

Le cubitus s’articule dans une partie concave du radius, nommée
incisure ulnaire (« sigmoid notch »).

• La stabilité de cette articulation est assurée par le fibrocartilage
triangulaire. Le sommet du triangle se situe à la base de la styloïde du
cubitus, alors que la base du triangle s'insère sur le bord interne de
l'extrémité distale du radius.

• Les mouvements sont la pronation et la supination. Ces mouvements
sont aussi générés par l’articulation radio-cubitale proximale.

94

Caractéristiques de l’articulation radio-carpienne

• Formée du radius, du scaphoïde, du semi-lunaire et de l’os pyramidal.
• Extrémité proximale (cavité glénoïde du radius): deux facettes
concaves, une pour le scaphoïde et une pour le semi-lunaire

95

Caractéristiques de l’articulation mid-carpienne

• Formée des deux rangées du carpe.
• Les os du carpe sont solidement unis par plusieurs ligaments. Par
exemple, il existe au moins 16 ligaments stabilisant le trapèze.
• Les mouvements des os du carpe sont de faible amplitude et limités à la
translation et la rotation. Ces mouvements entre les os du carpe
participent à la déviation cubitale et radiale et à la flexion et l’extension
du poignet.
• Les mouvements de déviation cubitale et radiale proviendraient
principalement de l’articulation mid-carpienne (Kaufmann, Pfaeffle,
Blankenhorn, Stabile, Robertson, Goitz, 2005).

96

Caractéristiques des articulations M.P

La surface palmaire du métacarpe est plus large à la face palmaire.
• Le condyle interne de la tête du métacarpe est plus proéminent que
l’externe.
• Il existe des différences dans l’orientation de l’axe des métacarpes
avec les phalanges (figure 38). Ceci entraîne une déviation cubitale
physiologique lors de la flexion des doigts (sujets normaux).
• Les ligaments latéraux sont tendus en flexion.
• Les mouvements sont la flexion, l’extension, l’abduction et l’adduction.

• Il existe une laxité de rotation axiale qui augmente du côté cubital. Cette
laxité contribue à la flexibilité du côté ulnaire de la main de s’adapter aux
différentes formes des objets lors de la préhension.

97

problèmes principaux (3)au niveau des MCP

- subluxation palmaire
- raideur en extension
- déviation (en raison de la forme des métacarpes)

98

Caractéristiques des articulations inter-phanlangiennes proximales

• Les ligaments latéraux n’ont pas les mêmes caractéristiques que ceux
des articulations métacarpo-phanlangiennes. Ils sont tendus lors de la
flexion (ligaments collatéraux propres) et dans l’extension (ligaments
collatéraux accessoires). Les mouvements de latéralités sont donc
moindres.
• Les mouvements sont l’extension et la flexion

99

Caractéristiques des articulations inter-phalangiennes distales

Les mouvements sont l’extension et la flexion

100

Caractéristiques des articulations du pouce

• Les articulations du pouce sont les articulations de la base du pouce,
l’articulation métacarpo-phalangienne ainsi que l’articulation interphalangienne.
• La grande mobilité du pouce provient principalement des articulations
de la base du pouce.
© Dutil et Fournier; 2018 - 18 -
• Les articulations de la base du pouce (« basal complex ») sont au
nombre de quatre : trapezio-scaphoïde, trapezio-metacarpale, trapeziotrapezoïde,
inter-métacarpale.
• L’articulation trapézio-métacarpale est une articulation bi-concaveconvexe
(en selle) de congruence osseuse minimale. Le trapèze se situe
du côté radial du poignet et s’articule avec le scaphoïde qui est très
mobile, ce qui ajoute à son instabilité. La stabilité de cette articulation se
fait donc principalement par les tissus mous. Le ligament antérieur
oblique profond (« deep anterior oblique ligament » or « beak
ligament ») et le ligament dorso-radial sont les principaux stabilisateurs
de cette articulation (Bettinger, Linscheid, Berger, Cooney, 1999).
• Il existe plusieurs terminologies afin de décrire les mouvements de la
base du pouce. Le pouce est à 45 degrés par rapport aux plans
transverse et frontal, compliquant ainsi la terminologie utilisée. Le
système classique utilise le premier métacarpe comme point de
référence et nomme ainsi les mouvements du pouce flexion, extension,
abduction et adduction.