Approche Kleinienne Flashcards Preview

Fonda > Approche Kleinienne > Flashcards

Flashcards in Approche Kleinienne Deck (38)
Loading flashcards...
1

1. Quelles sont les différences entre Freud et Klein pour parler des psychoses ?

P1 :
* Freud :
- S’intéresse au destin pulsionnel libidinal
- Représentation qualitative : P et N bien séparés avec des différences de fonctionnement

* Klein :
- Propose une théorie des pulsions agressives et de mort, théorie transformationnelle des psychoses (= on peut parler de psychoses sur des modes de fonctionnement non psychotiques)
- Représentation quantitative : Des degrés différents qui permet de passer de la P à la N. C'est le degré de régression qui est en jeu.

2

2. Quels sont les points communs ente Freud et Klein pour parler des psychoses ?

P1 :
Parlent tout les 2 de clivage : une partie inadapté et une partie adapaté à la réalité.

3

3. Quelles sont les 2 positions dont il est question pour Klein ? Comment est ce qu'on peut rester bloquer dans une de ces phases ?
Quels sont les mécanismes de défenses qui permettent de définir ces 2 positions ?

P1 :
Schizoparanoïde et dépressive
Tous les enfants passent par ces 2 phases mais s'il n'arrive pas à en dépasser une, s'ils restent bloquer dans un mode, il vont se construire sur ce mode et développer de type de pathologie.
Méca de défense : Clivage, introjection, projection et surtout identification projective.

4

4. Que dit la théorie transformationnelle ?

P1 :
- Il y a de la psychose chez tout le monde : ce qui sépare la psychose de la non psychose n'est pas propre à certains sujets.
- Si on a été psychotique un jour on ne peut plus l'être : on va passer de la psychose à autre chose

5

5. Comment Klein voit le fonctionnement psychique dans une position schizo-paranoïde :
- Au niveau du clivage d'un nouveau-né

P2 :
Un bébé quand il naît il a du clivage du moi et de l'objet. Avec les aspect positifs de l'environnement d'une côté, sur un recto de la feuille et les aspects négatifs d'un autre côté, sur le verso de la feuille.

6

6. Comment Klein voit le fonctionnement psychique dans une position schizo-paranoïde :
Quelle est la vision du bébé sur l'objet .

P2 :
Le bébé voit l'objet de façon partielle : Il ne voit qu'une partie de l'objet. Si l'objet est présent et répond aux besoins, le bébé verra les aspects positifs de l'objet et va donc l'investir positivement. Mais si l'objet répond pas ou mal aux besoins du bébé, il va voir que les aspects négatifs et oublier les aspects positifs

7

7. Qu'est ce que les pulsions destructrices ?
Quels sont les 2 mouvements qui l'a compose ?

P2 :
Pulsions destructrices : Le bébé est poussé par des mouvements agressifs extrêmes.
Se compose de 2 mouvements :
- Phase sadique : Se fait par projection cad extériorisé des mouvements à l’extérieur
- Phase d'introjection : Incorporation orale, mettre dans la bouche des éléments exterieurs.

8

8. Qu'est ce, qu'il faut présupposer, qui est à l'origine du développement psychique ? Comment Klein l'a appelé ? Expliquer

P2 :
Il faut présupposer que ce qui est l'origine du développement psychique est un sadisme radical, que Klein à appellé sadisme maximal = quand on coupe le cordon ombilical, le bébé est dans un système agressif car il y a rupture du lien.

9

9. Comment faire pour que le bébé développer des pulsions positives e négatives ?

P2 :
Plus l'environnement est bon, plus il développera des pulsions positives et plus l'environnement est mauvais, plus il développera des pulsions négatives.

10

10. Qu'est ce que l'objet idéalisé ? Pour Klein il y a une séparation entre quoi et quoi et pas de séparation entre quoi et quoi ?

P2 :
L'objet idéalisé : pour le bébé c'est tout ce qui n'est pas lui.
Pour Klein, il n'y a pas de séparation soi/non soi mais une séparation pulsion de vie/pulsion agressive

11

11. Comment se met en place la dimension pulsionnel de mort ?

P2 :
Si l'environnement est favorable ça va développé des pulsions positives et si l'environnement est défavorable ça va développé des pulsion négatives, de mort et agressives

12

12. Quels sont les 3 facteurs qui jouent sur les pulsions ?

P2 :
L'environnement, le pulsionnel et les aspects constitutionnels.

13

13. Qu'est ce que l'identification projective

P2 :
Mouvement du dedans vers l'objet et qui amène avec lui de l'identification. On projette une partie de soi dans l'objet.

14

14. L'enfant va questionner le rapport à cet objet négatif, pourquoi, quel est le but de l'identification projective ?

P3 :
Dans le but de le coloniser pour le contrôler ou qu'il devienne moins mauvais ou pour qu'il cesse d'attaquer

15

15. Quel est le danger de l'identification projective ? Qu'est ce que ça entraîne comme angoisse ?

P3 :
Quand on projette une partie de soi pour aller coloniser l'autre, on ne sait plus où sont les frontières entre soi et non soi.
Donc quand on récupère l'info on ne sait pas si c'est une partie de soi ou de lui qu'on a récupéré donc ça entraîne une angoisse persécutive

16

16. Quelle est la conséquence si la part négative de l'objet est trop grande ?

P3 :
Ca à tendance à augmenter l'identification projective.

17

17. Quelle est la conséquence d'une grande identification projective

P3 :
Ca augmente le clivage

18

18. Le développement psychoaffectif de l'enfant va réduire quoi ? Comment ?

P3 :
Va réduire le clivage en employant des mécanismes primitifs qui lui permet d'appréhender le monde de façon différencier.

19

19. Avec le développement psychoaffectif, le clivage de l'objet diminue donc l'enfant va s’apercevoir de quoi ? Donc ...
Quel mécanisme va devenir dangereux ?

P3 :
Il va s'apercevoir que l'objet positif est aussi l'objet négatif donc s'il attaque l'objet négatif il attaque aussi l'objet positif. Donc le mécanisme de projection va devenir dangereux car on attaque la personne en entier et donc ça menace l'objet positif.

20

20. La réduction du clivage réduit quoi et quoi ? L'enfant va basculer dans la position ...

P3 :
La réduction du clivage réduit l'identification projective et la projection. L'enfant va basculer dans la position dépressive.

21

21. Suite à la réduction du clivage lié a développement psychoaffectif, qu'est ce qu'il va apparaître ?

P3 :
Va apparaître la réparation : peur de perte de l'objet quand j'attaque la partie négative car j'attaque aussi la partie positive.

22

22. Qu'est ce qui va faire point de bascule entre schizo-paranoïde et position dépressive ? Comment sont les caratéristiques de l'introjection ?

P3 :
C'est que dans l'introjection on a affaire à de l'incorporation = renvoie à une dimension éphémère. Pour qu'il y ait un bon objet à l’intérieur de soi, il faut introjecté cad prendre le positif de l'objet extérieur pour le mettre dans soi. Les caractéristiques de l'introjection sont non permanente donc il faut réinjecté constamment.

23

23. L'identification stabilise à l’intérieur de soi quoi ?

P3 :

24

24. Plus les processus d'introjection de d'identification s'alimentent plus ça augmente la part ...
Plus le soi est fort, moins il a besoin ... et plus il est capable de supporter des éléments désagréable.

P4 :

25

25. Qu'est ce que la position dépressive dans le fonctionnement psychique pour Klein ?

P4 :

26

26. Pour réduire le clivage l'enfant va être obligé de ?

P4 :

27

27. Qu'est ce que l'intrication pulsionnelle pour Freud ?

P4 :

28

28. Que va devoir faire l'enfant pour sortir de cette phase dépressive ?

P4 :

29

29. Que ce passe t'il si les processus de réparation sont trop bas ?

P4 :

30

30. Quel est le mécanismes qui peut empêcher de sortir de la phase dépressive ?

P4 :