Cardiovasculaire 1.2 Flashcards Preview

Phusiologie > Cardiovasculaire 1.2 > Flashcards

Flashcards in Cardiovasculaire 1.2 Deck (29):
1

Le cœur est une pompe

pulsatile et non pas une pompe a débit continu avec une phase de
remplissage des ventricules : diastole, et une phase de vidange/éjection : systole.
L’organisme est constitué de valves anti-retours pour empêcher le sang d’aller en arrière.

2

Les oreillettes et les ventricules se contractent

en opposition de phase :
-> Quand les oreillettes se contractent, les ventricules sont relaxés et se
remplissent.
-> Quand les ventricules sont contractés, les oreillettes se relâchent et se
remplissent.

3

Le cycle cardiaque est une alternance

de la systole et de la diastole

4

Systole

contraction isovolumique des ventricules puis éjection ventriculaire

5

Diastole

relaxation isovolumique puis remplissage rapide des ventricules et diastasis
(phase la plus longue) et ensuite remplissage actif des ventricules : contraction des oreillettes.

6

La contraction des oreillettes intervient

à la fin du remplissage, pour optimiser le remplissage

7

La vidange des oreillettes et des ventricules est liée

à une dépolarisation (=contraction)
progressive de leur membrane : naissance de la dépolarisation dans le nœud sinusal -> oreillettes droites puis gauche -> nœud atrio-ventriculaire -> faisceau de His -> réseau de
Purkinje -> ventricules droit et gauche simultanément de la pointe vers la base.

8

Le début de l'onde P correspond...

au début de la contraction des oreillettes. La courbe bleu clair représente le potentiel d’action durant la contraction des cellules du nœud sinusal.

9

L’espace entre les ondes P et Q dure

10 à 15 centièmes de secondes chez des sujets jeunes. Plus on vieillit, plus ce délai s’allonge. Au-delà de 20 centièmes de secondes, cela devient pathologique. Ce délai de conduction permet que les oreillettes et les ventricules ne se
contractent pas en même temps

10

Onde Q

début de la repolarisation de ce myocyte

11

entre l’onde S et l’onde T

représente le potentiel d’action du dernier myocyte ventriculaire (myocyte de la base)

12

La systole et la diastole sont définies par l’intervalle de temps entre

les bruits B1 et B2 :
systole B1-B2 (durée faible) et diastole B2-B1 (durée plus longue

13

Durant la systole se déroulent :

1) Contraction isovolumique
2) Ejection ventriculaire

14

Durant la siastole se déroulent

1) relaxation isovolumique
2) remplissage rapide
3) diastasis
6) Contraction des oreillettes

15

Contraction isovolumique

Le bruit B1 correspond à la fermeture de la valvule mitrale. Les ventricules se contractent et les oreillettes sont donc
relaxées. Le volume ventriculaire est constant, c’est le volume télé-
diastolique (VTD=120mL). La pression aortique est égale à la Pression
Artérielle Diastolique (PAD=70mmHg) et la pression ventriculaire
augmente fortement.

16

Ejection ventriculaire

ouverture de la valvule aortique. Les ventricules sont toujours contractés et les oreillettes relaxées. Le
volume ventriculaire diminue fortement. La pression aortique augmente
jusqu’à la Pression Artérielle Systolique (PASmax=120mmHg) puis elle
diminue, et la pression ventriculaire diminue. A la fin de la systole, les
pressions aortique et ventriculaire sont égales.

17

Relaxation isovolumique

Fermeture de la valvule aortique qui correspond au bruit B2. La relaxation des ventricules est effectuée par
repompage du calcium dans le réticulum sarcoplasmique par SERCA. Le
volume ventriculaire est égal au Volume Télé-Systolique (VTS=50mL). La
pression aortique augmente légèrement puis diminue et la pression
ventriculaire diminue fortement.

18

Remplissage rapide

Ouverture de la valvule mitrale. Les ventricules sont toujours relaxés. Le volume ventriculaire augmente fortement. La pression aortique diminue progressivement et la pression ventriculaire augmente très légèrement. La pression des oreillettes correspond au creux (y), c’est- à-dire à un niveau minimum de 2mmHg

19

Diastasis (phase la plus longue)

Distension des ventricules. Le volume
ventriculaire augmente légèrement. La pression aortique continue de
diminuer progressivement et la pression ventriculaire est constante. La
pression des oreillettes augmente légèrement.

20

Contraction des oreillettes

Le volume ventriculaire augmente
légèrement. La pression aortique diminue un peu jusqu’à la Pression
Artérielle Diastolique (PAD). La pression des oreillettes augmente jusqu’à
son maximum : onde (a) = 8mmHg.

21

Boucle pression-volume : à lire dans le sens

inverse des aiguilles d’une montre

22

La surface de cette boucle pression volume

représente le travail cardiaque ou le travail d’éjection

23

Les volumes cardiaques sont :

Volume télédiastolique
Volume télésystolique
Volume d’éjection systolique

24

Diviser ces volumes par

la surface de l’individu en m² permet de comparer les individus en
fonction de la taille et du poids.

25

La fraction d’éjection FE

FE = VES/VTD = 60% (plus ou moins 10%). Si la fraction d’éjection est inférieure à 20%, il faut envisager la transplantation cardiaque.

26

La fraction d’éjection est un paramètre très important : elle correspond à

la proportion du
VTD qui est éjecté et traduit les capacités intrinsèques du ventricule

27

Volume télédiastolique

volume en fin de remplissage : VTD = 120mL = 80mL/m²

28

Volume télésystolique

(volume en fin d’éjection) : VTS = 50mL = 35mL/m²

29

Volume d’éjection systolique

(volume éjecté en systole) : VES = VTD – VTS
= 70mL = 45mL/m²