chap 4: Neuropsychologie de la mémoire à long terme partie 2 Flashcards Preview

Neuropsychologie > chap 4: Neuropsychologie de la mémoire à long terme partie 2 > Flashcards

Flashcards in chap 4: Neuropsychologie de la mémoire à long terme partie 2 Deck (36):
1

La conception des systèmes de mémoire multiples

Pas une entité homogène mais constituée de plusieurs systèmes indépendants, quoiqu’en interaction étroite

Cinq systèmes principaux de mémoire :

  • Mémoire de travail
  • Mémoire à long terme

-  Mémoire épisodique

-  Mémoire sémantique

-  Systèmes de représentation perceptive

-  Mémoire procédurale

2

La conception des systèmes de mémoire multiples

 Systèmes de représentation perceptive

acquisition et maintien de la connaissance relative à la forme et à la structure des mots (en présentation visuelle ou auditive), des objets, des visages, etc.

3

La conception des systèmes de mémoire multiples

 Mémoire procédurale

  • apprentissage graduel d’habiletés perceptivo-motrices et cognitives et dans le conditionnement
  • Système dont les opérations s’expriment essentiellement sous la forme d’actions

4

Tests de mémoire épisodique : tests de mémoire explicite

Tests de mémoire explicite : tests qui exigent la récupération consciente du contexte d’encodage

rappel libre

rappel indicé

• reconnaissance

-  reconnaissance oui/non

-  reconnaissance à choix forcé

5

Tests de mémoire implicite

Tests dans lesquels la mémoire s’exprime par une facilitationde la performance qui ne nécessite pas la récupération consciente de l’épisode antérieur d’apprentissage :

  • tests d’amorçage perceptif
  • tests d’amorçage conceptuel

6

L’amorçage perceptif

  • Présentation d’items-cibles (mots, images, etc.)
  • Identification des items-cibles à partir d’indices appauvris ou réduits qui fournissent des informations sur les propriétés physiques ou perceptives des cibles
  • L’amorçage = probabilité d’identifier les items étudiés > items non présentés dans la première phase de l’expérience

7

Les tests d’amorçage perceptif

  • Tests d’identification perceptive
  • Test de complétion de mots
  • Test des images fragmentées

8

Test d’amorçage perceptif: test d’identification perceptive

  • Phase d’étude
    • Présenter des mots ou des images
  • Test: identification des items présentés de manière très rapide ou de manière dégradée
    • Ces items sont composés pour la moitié de ceux vus dans la phase d’étude, et pour l’autre moitié, d’items non présentés dans la phase d’étude
  • Un effet d’amorçage est observé lorsque les seuils d’identification pour les items étudiés sont plus bas que pour les nouveaux items

9

Test d’amorçage perceptif: test de complètement de mots

  • Phase d’étude
    • Liste de mots qui doit être jugé selon, par exemple, leur caractère plaisant ou déplaisant
  • Test
    • Des triplets de lettres sont présentés dont certains correspondant aux trois premières lettres de mots qui ont été présentés, d’autres étant le début de mots nouveaux
    • Compléter les triplets avec le premier mot qui vient à l’esprit
  • Effet d’amorçage si le participant complète davantage de triplets avec des mots présentés antérieurement qu’avec des mots non-présentés

10

Test d’amorçage perceptif: test de complètement de mots

Procédure

  • Sélection de mots dont les trois premières lettres peuvent être complétées par plusieurs mots de la langue : Tabouret, Cigarette, Parapluie, Filou, etc.
  • Phase d’encodage : présentation de la moitié des mots
    • Tabouret
    • Cigarette
  • Phase de complètement : donnez le plus rapidement le mot qui complète (trigrammes correspondant aux mots présentés et aux mots non présentés)
    • Tab
    • Cig
    • Par
    • Fil
  • En option: Phase de mémoire explicite => retrouvez le mot de la liste qui commence par
    • Tab
    • Cig

11

Test d’amorçage perceptif :

test des images fragmentées

  • Phase d’étude
    • Présentation de dessins que le participant doit dénommer
  • Test
    • Présentation de dessins fragmentés dont la moitié correspondent à ceux vus dans la phase d’étude, et pour l’autre moitié, à de nouveaux dessins
    • On diminue progressivement le degré de fragmentation ( c’est-à-dire le nombre de lacunes) jusqu’à ce que le participant puisse dénommer le dessin
  • Effet d’amorçage: le participant est capable d’identifier des dessins comportant davantage de lacunes pour les imagesvues en phase d’études par rapport aux nouvelles images

A image thumb
12

Les systèmes de représentation perceptive

Dissociation entre tests de mémoire explicite (rappel ou de reconnaissance) et tests d’amorçage perceptif :

  • l'étude d'un mot ou d'un objet crée une représentation de sa structure perceptive au sein du système de représentation perceptive correspondant, laquelle facilitera l'identification ultérieure de l'item à partir d'indices perceptifs réduits (effet d’amorçage)
  • la mémoire explicite pour un mot ou un objet nécessite l’intervention d’un système mnésique supplémentaire (la mémoire épisodique)

13

Test d’amorçage perceptif

test de complètement de mots

Le test de complètement de mots ne dépend pas exclusivement des systèmes de représentation perceptive

=> Changement de modalité de présentation du matériel entre la phase d’encodage et la phase de test (p.ex., des mots présentés auditivement en phase d’étude et visuellement lors de la récupération): l’effet d’amorçage diminue, mais pas de façon complète => représentations sémantiques interviennent aussi dans ce test

14

Dissociation complétion de mots / rappel indicé chez le patient amnésique

Korsakoff

A image thumb
15

Test d’amorçage conceptuel: test d’association libre

  • Phase d’encodage :
    • Table – nappe
    • Cigarette – cendre
    • Etc
  • Phase d’association libre : donnez le plus rapidement un mot qui est associé à
    • Table
    • Cigarette
  • (Phase de mémoire explicite : retrouvez le mot de la liste qui était présenté avec
    • Table
    • Cigarette)

16

Test d’amorçage conceptuel: test de production d’exemplaires

  • Sélection de mots appartenant à différentes catégories
    • Noms de fleurs
    • Noms de fruits
    • Noms d’insectes
    • Noms de meubles
  • Phase d’encodage : présentation de mots appartenant à certaines des catégories
    • Noms de fleurs
    • Noms de fruits
  • Phase de production : donnez les 8 premiers exemplaires qui viennent àl’esprit en réponse aux noms des catégories (présentées et non présentées)
    • Fleurs
    • Fruits
    • Insectes
    • Meubles
  • (Phase de mémoire explicite : retrouvez les noms de fleurs, fruits, etc. qui ont été présentés dans la liste (rappel indicé))

17

Association libre

  • 2 patients sévèrement amnésiques (large lésions au niveau du lobe temporal médial)
  • 3 patients avec lésions hippocampiques spécifiques
  • Participants de contrôle
  • 4 tests d’association libre, 4 tests de rappel indicé, et 4 testsde reconnaissance oui/non

A image thumb
18

Les tests d'amorçage conceptuel

  • Dissociation entre tests de mémoire explicite (rappel ou reconnaissance) et tests d’amorçage conceptuel :
  • Test d’amorçage conceptuel : la présentation de paires de mots ou de mots appartenant à une catégorie sémantique active la relation entre les mots ou le mot de la catégorie au sein du système de mémoire sémantique, et cette activation facilitera l'identification ultérieure de l'item à partir d'indices sémantiques (le premier mot d’une paire ou le nom de la catégorie)
  • La mémoire explicite pour un mot ou un objet nécessitel’intervention d’un système mnésique supplémentaire (la mémoire épisodique)

19

Cas EP

  • Patient EP
  • 74 ans, homme
  • Technicien de laboratoire
  • Amnésie sévère suite à une encéphalite herpétique en 1992

 

  • Différents tests d’amorçage perceptif et de reconnaissance explicite appariés selon:
    • le type de matériel (mots)
    • la longueur des listes à encoder (24) et récupérer (48)
  • 6 tests de complétion de mots, 12 tests d’identificationperceptive, 6 tests de reconnaissance oui-non, et 6 tests de reconnaissance à choix forcé : sur une période de 4 mois

20

Cas EP

Description des tâches de complètement de mots

Tâches d'identification perceptive

Tâches de reconnaissance oui/non

et Résultats

  • Tâches de complètement de mots
    • 48 mots incomplets (trigrammes) présentés durant 5 sec
    • Donner le premier mot venant à l’esprit pour chaque trigramme
    • 24 trigrammes correspondent à la liste de mots étudiés
    • 24 trigrammes pas étudiés (ligne de base)
  • Tâches d’identification perceptive
    • 48 mots (24 étudiés, 24 nouveaux)
    • Chaque est mot est présenté très brièvement
    • Test: identifier (lire à voix haute) les mots présentés
  • Tâches de reconnaissance oui/non et choix forcés

A image thumb
21

Système de représentation perceptive vs mémoire épisodique

Autres arguments

  • l’effet d’amorçage à une tâche de complétion de mots n’est pas affecté par la nature sémantique (juger du caractère agréable ou non des mots) ou non-sémantique (compter le nombre de voyelles) de l’encodage, et ce contrairement à un test de rappel indicé (Graf et al., 1984)
  • modifier la modalité de présentation des stimuli entre la phase d’encodage et la phase de test réduit l’amorçage, alors qu’un tel changement de modalité n’a pas d’effet sur la performance aux tests de mémoire explicite (Graf et al., 1985)

22

Les systèmes de représentation perceptive : bases cérébrales

Les sites corticaux impliqués dans l'amorçage à un test avec des mots:

  • sont les mêmes que ceux qui participent au traitement des caractéristiques visuelles des mots (en l’occurrence, le cortex occipital et plus spécifiquement l’ aire BA 19 ; Schacter et al., 2000)
  • Déficit d’amorçage perceptif chez un patient présentant une lésion postérieure droite (Gabrieli et al., 1995)

23

Patient MS

Patient MS:

  • 27 ans
  • Directeur d’une entreprise
  • Résection d’une partie du lobe occipital droit (épilepsie) (BA 17,18, et une partie de BA 19) à l’âge de 14 ans.

24

Patient MS: expérience 1

Tâche d'identification perceptive

Tâche de reconnaissance oui/non

et Résultats

  • Tâche d’identification perceptive
    • Phase d’étude: 24 mots présentés deux fois
    • Phase de test: 24 mots anciens + 24 mots nouveaux. Objectif: identifier le mots présenté très brièvement en augmentant par pallier de 16 ms en cas de non-identification
  • Tâche de reconnaissance oui/non
    • Phase d’étude: 24 mots présentés deux fois
    • Phase de test: 24 mots anciens + 24 mots nouveaux

A image thumb
25

Patient MS: expérience 2

Test de complètement de mots

Résultats

  • Examiner les performances de MS lors d’un test decomplètement de mots en modalité visuelle après une phased’étude des mots en modalité auditive vs visuelle
  • 96 trigrammes pouvant être complétés par au moins 10 mots
  • Phase d’étude
    • En modalité visuelle: idem que l’expérience 1
    • En modalité auditive, les participants entendent les mots
  • Phase de tests: dans les deux conditions, les participants voient 48 trigrammes = dire le premier mot qui leur vient à l’esprit

A image thumb
26

Patient MS: expérience 3

Amorçage sémantique via une tâche de production de catégories

  • Examiner l’amorçage sémantique à l’aide d’une tâche de productionde catégories
  • Tâches de production de catégories et tâche de rappel indicé
  • 192 mots: 8 exemplaires dans 12 catégories d’objets manufacturés et 8 exemplaires dans 12 catégories d’objets «naturels»
  • Phase d’étude
    • Jugement sémantique (manufacturés vs naturel) vs non sémantique (lettre majuscules vs minuscules)
  • Phase de test
    • Production de catégories: dire les exemplaires appartenant à 6 catégories dela phase d’étude vs 6 catégories non présentées dans la phase d’études (lignede base)
    • Rappel indicé: rappeler les mots de 6 catégories présentées en phase d’étude

A image thumb
27

Résumé résultats patient MS des 3 expériences

Au cours des expériences 1 à 3, MS montre le pattern de performances suivant:

  • performances intactes à des tests de mémoire explicite (reconnaissance ou rappel indicé)
  • performances intactes des tests implicites de mémoire sémantique
  • performances déficitaires à des tests de mémoire implicite visuelle

28

Patient MS

Conclusion et interprétation

  • Double dissociation mémoire implicite vs explicite
    • patient MS: KO en identification perceptive et en complétion de mots (amorçage visuel), mais OK en mémoire explicite (reconnaissance, rappel indicé)
    • Patients amnésiques: OK en identification perceptive et en complétion de mots (amorçage visuel), mais KO en mémoire explicite (reconnaissance, rappel libre et indicé)
  • Double dissociation amorçage perceptif visuel vs amorçage conceptuel
    • patient MS: KO en identification perceptive et en complétion de mots (amorçage visuel), mais en amorçage conceptuel OK
    • patients avec «maladie d’Alzheimer»: OK en identification perceptive et en complétion de mots (amorçage visuel), mais en amorçage conceptuel KO
  • Patient MS:
    • Système de mémoire implicite visuelle (identification perceptive et complétion de mots) vs système de mémoire explicte pour les mots (rappel, rappel indicé, reconnaissance) vs système de mémoire implicite sémantique (production de catégories)

29

La procédure de dissociation des processus

  • Aucune tâche de mémoire n’est soutenue par des processuspurs
  • Chaque tâche mnésique dépend, en proportion variable, de processus mnésiques automatiques et contrôlés
  • Il ne s’agit plus d’évaluer les différents systèmes mnésiques en utilisant des tâches censées recruter l’un ou l’autre système de mémoire, mais d’identifier, pour une tâche donnée, lacontribution relative des processus automatiques et contrôlés
  • Distinguer au sein d’une même tâche la contribution desprocessus contrôlés et automatiques de récupération

  • Deux conditions
    • condition d’inclusion : les processus contrôlés et automatiques agissent dans le même sens
    • condition d’exclusion : les processus automatiques et contrôlés agissent dans des sens opposés

30

Exemple Condition d'inclusion (I)

  • FONDUE
  • POUPEE
  • PARLER

 

  • FON___
  • Donner le mot étudié (C)
    ou le premier mot qui vient à l’esprit (A)

 

  • Condition d'inclusion (I)
  • Probabilité de compléter le début du mot avec le mot cible.

I = C + A(1-C)

  • C = processus contrôlés
  • A = processus automatiques

 

31

Exemple condition d'exclusion (I)

  • VOLCAN
  • SURVIE
  • CHEVEU

 

  • VOL___
  • Donner un nouveau mot!

 

Condition d'exclusiont (E):

  • Probabilité de compléter le début du mot avec le mot-cible (commettre une erreur)

E = A(1-C)

  • C = processus contrôlés
  • A = processus automatiques

32

Estimation des processus C et A

+ exemple

  • C = Inclusion – Exclusion
  • A = Exclusion / (1-C)
  • Utilisation en neuropsychologie (Van der Linden et al., 2000)

 

Exemple:

  • Inclusion: 6/20 = 0.3
  • Exclusion: 5/20 = 0.25
  • C = 0.3 - 0.25 = 0.05
  • A = 0.25/(1-0.05) = 0.25/0.95 = 0.26

 

33

Mémoire procédurale: lecture en miroir

A image thumb
34

La mémoire procédurale vs patients amnésiques

  • La performances à une tâche de mémoire procédurale chez des patients amnésiques n’est cependant pas toujours strictement normale
  • Les patients amnésiques, contrairement aux participants non cérébro-lésés, ne peuvent pas bénéficier de leur mémoire épisodique:
    • pour se souvenir de certaines procédures
    • ou pour prendre en compte les erreurs commises dans les essais précédents

35

Mémoire procédurale: bases cérébrales

  • Implication de réseaux fronto-striataux et cérébelleux (voir maladie de Parkinson et de Huntington)
  • Dépend du type de tâche

36

5 points clés

  • Systèmes de représentation perceptive
  • Mémoire implicite vs explicite
  • Effet d’amorçage: définition + tâches
  • Cas uniques et dissociations
  • Mémoire procédurale