Cour 4 Flashcards Preview

Institution publique > Cour 4 > Flashcards

Flashcards in Cour 4 Deck (18):
0

-­‐Les différents paradigmes relatifs à la concurrence (4) :

-­‐Vision de l’école classique libérale
-­‐Vision de l’école néoclassique (Walrasienne)
-­‐Vision de l’école autrichienne
-­‐Vision de l’école d’Harvard

1

-­‐Le paradigme de l’école classique libérale:

deux aspects de la concurrence : (1) sa plus ou moins grande intensité a une influence directe sur le prix ; (2) elle contribue à faire baisser les profits. « L’accroissement des capitaux en augmentant la concurrence, doit nécessairement réduire les profits. »

2

-­‐Le paradigme de l’école néoclassique walrasienne (vision statique)

La concurrence pure et parfaite (CPP) est censée permettre l’équilibre sur tous les marchés sous des conditions suffisantes très particulières.!

3

le marché de concurrence pure et parfaite est un marché qui satisfait 5 conditions :

-atomicité des agents : il y un grand nombre d'acheteurs et de vendeurs qui empêchent toute coalition entre acteurs économiques ;
-homogénéité des produits : les produits sont identiques ;
-transparence de l'information : toutes les caractéristiques du marché sont connues des acteurs ;
-libre entrée et libre sortie du marché ;
-libre circulation des facteurs de production.

4

-­‐Le paradigme de l’école autrichienne (vision dynamique)

L'école autrichienne considère qu'il n'existe pas d'avantage concurrentiel absolu. Aucun entrepreneur ne peut prétendre être le "leader" de son secteur à vie.
l’essence de la concurrence ne se situe pas dans la structure du marché, mais elle est révélée par les stratégies potentielles des entreprises de ce marche

5

-­‐Ecole de l’organisation industrielle (Ecole d’Harvard)

Le choix d'une chaîne de valeur par une entreprise lui permet d'écarter ses rivaux en structurant son environnement concurrentiel

6

Cette stratégie(ecole harvard) repose sur 5 forces concurrentielles :

-l'intensité de la rivalité entre les concurrents ;
-le pouvoir de négociation des clients ;
-la menace d'entrants potentiels sur le marché ;
-le pouvoir de négociation des fournisseurs ;
-la menace des produits de substitution

7

- La concurrence monopolistique

; la concurrence monopolistique est une situation de marché sur laquelle un producteur parvient à bénéficier artificiellement d’une situation de monopole grâce à une politique réussie de différenciation produit.

8

-­‐Stratégies des firmes dans un contexte de concurrence(4)

-Stratégie de différenciation, par le marketing (adaptation au marché), l’innovation et les prix.
-Stratégie de développement externe
-Information sur le marché
-Stratégie d’influence (lobbying)

9

La politique de la concurrence désigne:

les actions juridiques pour éliminer ou du moins pour restreindre les comportements publics ou privés visant à limiter la concurrence. Par ce biais, elles cherchent à favoriser la croissance et le bien-être des consommateurs.

10

Les apports de l’Ecole structuraliste d’Harvard (Edward Mason):

L’approche structuraliste est bien illustrée par le modèle SCP d’Edward Mason où la structure du marché (S) influence le comportement des entreprises (C) ainsi que les performances de ces dernières (P).
L’Ecole structuraliste d’Harvard privilégie la lutte contre le pouvoir du marché (abus de position dominante) et cherche à savoir comment favoriser l’efficience allocative.

11

Les apports de l’Ecole de Chicago:

Cette école privilégie la maximisation de la richesse sociale sans s’inquiéter de sa répartition entre producteurs et consommateurs.

12

Plusieurs éléments rationnels sont censés guider le délinquant selon cette théorie (du crime):

-les récompenses liées aux crimes ou délits ;
-la probabilité de détection ou d’immunité ;
-la sévérité de la peine encourue ;
-certains facteurs secondaires comme le contexte économique et social.

13

Quelle sanction (optimale) infliger ?! (Theorie du crime)

sanction optimale serait une sanction dissuasive dont le calcul tiendrait compte essentiellement de deux facteurs : (i) le gain espéré et (ii) la probabilité de détection.

14

législation européenne de la concurrence est fortement marquée par:

l'approche structuraliste (Ecole d’Harvard).

15

Les grands axes de la politique de la concurrence dans l’UE: (4)

-les ententes et les cartes sont illégaux
-l’abus de position dominante
-les aides et autres subventions d’Etat
-les concentrations

16

L’organe qui régule la concurrence au niveau fédéral est:

Bureau de la conccurrence

17

la principale hypothèse opérationnelle sur laquelle se fonde le Bureau de la concurrence:

concurrence soit profitable tant pour les entreprises que pour les consommateurs