Cours 2 : masses rénales et troubles mictionnels (p. 29 à 59) Flashcards Preview

Urologie - Exam 2 > Cours 2 : masses rénales et troubles mictionnels (p. 29 à 59) > Flashcards

Flashcards in Cours 2 : masses rénales et troubles mictionnels (p. 29 à 59) Deck (54):
1

Classer les masses selon leur localisation (parenchyme ou système excréteur)

1. Tumeur urothéliale du bassinet ou des calices
2. Carcinome rénal
3. Hydronéphrose
4. Abcès rénal
5. Néphroblastome
6. MRPK
7. Kyste rénal
8. Angiomyolipome

Parenchyme: 2, 4, 5, 6, 7, 8

Système excréteur: 1, 3

2

V ou F
L'échographie est un excellent examen de dépistage pour les masses rénales

V

3

V ou F
L'urographie IV est plus irradiante que le TDM

F
L'inverse

4

V ou F
En plus d'offrir des détails fonctionnels, l'urographie IV et la scintigraphie rénale permettent d'obtenir des détails anatomiques sur l'arbre urinaire

F
La scintigraphie ne donne que des détails fonctionnels sur l'arbre rénal.

5

Homme de 65 ans en pleine santé non-fumeur subit une échographie de routine sur tout le corps (ben oui), on y découvre quelque chose au niveau du rein, pourtant, l'homme n'a aucun symptôme, qu'est-ce que l'homme est le plus susceptible d'avoir ?
1. Un carcinome rénal
2. Une maladie rénale polykystique
3. Une hydronéphrose
4. Un kyste simple du rein

4

Un kyste simple du rein est habituellement symptomatique et découvert fortuitement à l'écho ou au TDM. On le retrouve plus fréquemment chez les hommes (2:1) et il est présent chez 50 % des hommes de plus de 50 ans. Il peut être bilatéral ou unilatéral et unique ou multiple. Bien qu'il soit normalement asymptomatique, on peut retrouver chez ce patient une douleur s'il y a un saignement associé, une masse palpable et le kyste peut s'infecter.

6

Comment caractérise-t-on un kyste complexe au niveau de...
1. Paroi
2. Débris
3. Septation et nodularités

1. La paroi sera épaissie
2. Le kyste présentera des débris interne
3. Le kyste sera septé et/ou possèdera des nodulations interne

Advenant la présentation d'une de ces anomalies, on considère le kyste comme complexe.

7

Évaluation radiologique d'un kyste complexe : que fait-on ? (Type K)
1. Scintigraphie rénale
2. TDM sans contraste
3. Urographie IV
4. TDM avec contraste

2 et 4.

8

À partir de quel stade des critères de Bosniak doit-on procéder à l'exérèse d'un kyste rénal ?

3. ***N'apprenez pas la partie « classification de Bosniak des kystes rénaux », apprenez seulement la section « Règle générale » présente sous la section classification

Pour les stades 1 et 2, aucun traitement ou suivi n'est requis.

9

V ou F
La taille d'un kyste influence la prise en charge

F
La taille d'un kyste n'influence jamais la prise en charge de ce dernier.

10

V ou F
Un kyste simple sans aucune suspicion de malignité, mais associé à un saignement sera retiré par chirurgie.

V
On retire tout kyste avec un potentiel malin ou symptomatique. Les symptômes compte notamment :
- Douleur (associée au saignement)
- Saignement
- Infection secondaire
- Masse palpable
- Lourdeur abdominale

11

V ou F
Une hydronéphrose est toujours causée par une obstruction post-rénale

F. La cause d'une hydronéphrose n'est pas toujours obstructive. Or, si elle est causée par une obstruction, l'hydronéphrose entrainera une insuffisance rénale post-rénale.

12

Un jeune enfant se présente à l'urgence avec une masse douloureuse au flanc gauche et une hématurie macroscopique. À l'écho, vous voyez des calices dilatés. Vous suspectez une hydronéphrose. La scintigraphie rénale confirme que la cause est obstructive. Quelle est la cause la PLUS PROBABLE de cette dernière ?
1. Tumeur urothéliale
2. Struvite radio-opaque
3. Syndrome de la jonction
4. Reflux vésico-urétéral
5. Polyurie

3. Le syndrome de la jonction consiste en une obstruction congénitale de la jonction pyélo-urétérale.

** Le reflux vésico-urétéral et la polyurie sont des causes non-obstructives.

13

V ou F
Suite à une struvite, le bassinet peut rester flasque et une hydronéphrose chronique persistera

V

14

Mettez dans l'ordre croissant les régions touchées en premier par une insuffisance rénale post-rénale. Essayez également de déterminer à partir de quel jour elle surviennent.
1. Dommage glomérulaire
2. Atrophie corticale
3. Atrophie du néphron distal

3,2,1

L'atrophie du néphron distal commence au 7e jour de l'obstruction
L'atrophie corticale commence au 14e jour de l'obstruction
Les glomérules sont les derniers éléments rénaux touchés par l'insuffisance rénale. (les notes ne mentionnent pas de journée précise).

15

À quoi sert un TDM dans l'investigation d'une hydronéphrose ? (Type K)
1. Localiser le niveau d'obstruction
2. Visualiser les cavités rénales
3. Déterminer l'étiologie
4. Visualiser l'uretère

1,2,3

La visualisation de l'uretère se fera par pyélographie rétrograde qui servira également à préciser DAVANTAGE le site obstrué

16

Quelle cause d'hydronéphrose pouvons-nous investiguer avec une cystographie mictionnelle ?
1. Reflux vésical-urétéral
2. Tumeur compressant la paroi urétérale
3. Calcul d'oxalate de calcium
4. Bassinet flasque

1.

17

V ou F
Un double J ou une néphrostomie percutanée seront le traitement d'urgence à effectuer dans le cas d'une polyurie.

F
Le double J et la stomie servent temporairement à lever l'obstruction. On procèdera par la suite au traitement de la cause. Il est même possible d'aller jusqu'à une reconstruction des voies urinaires hautes et une néphrectomie si le rein a été obstrué trop longtemps et n'est plus fonctionnel.

18

Un homme de 50 ans non fumeur se présente avec une douleur au flanc, une hématurie et une masse abdominale. Ce regroupement de symptômes sont la triade classique de quelle pathologie ?

Carcinome rénal.

Maintenant, comme les cancers sont dépistés avant l'apparition de la triade, la plupart d'entre eux sont considérés comme asymptomatique.

19

Quelles sont les deux voies par lesquelles un carcinome rénal peut se disséminer ? (Type K)
1. Voie lymphatique
2. Voie nerveuse
3. Voie sanguine
4. Voix d'un chanteur country

1 et 3
La dissémination sanguine se fait via la veine rénale puis la veine cave inférieure.

20

Placez en ordre d'importance les sites de métastases du cancer rénal
1. Os
2. Ganglions
3. Poumons
4. Foie

Poumons --> Ganglions --> Foie --> Os

21

V ou F
Le traitement du cancer rénal peut être conservateur si la tumeur est inférieure à 4 cm

F
Le traitement du carcinome rénal est toujours chirurgical. Si la tumeur est petite (<4 cm), on procède à une néphrectomie partielle. Sinon, on enlève tout le rein.

22

Qu'est-ce que le bilan d'extension d'un carcinome rénal NE COMPREND PAS ?
1. RX des poumons
2. TDM de l'abdomen
3. Urographie intraveineuse
4. Scintigraphie osseuse

3

On fait la RX des poumons et le TDM abdo pour vérifier la présence de métastase.

*** On ne fait la scintigraphie osseuse que si des symptômes sont présents ou si le calcium ou les phosphatases alcalines sont élevées.

23

V ou F
Parmi l'investigation du carcinome rénal, on retrouve notamment une FSC, un bilan hépatique, une prise de la calcémie et de la créatinine

V

24

Un patient de 50 ans connu pour hématurie depuis 10 ans fait maintenant de l'hypertension. Dans un bilan de routine, vous remarquez que sa créatinine est haute. À quoi pensez vous ?

Maladie rénale polykystique (MRPK)

En plus de l'hématurie et de l'hypertension, le patient peut ressentir une douleur et des masses abdominales

25

V ou F
MRPK adulte est une maladie héréditaire à transmission autosomale DOMINANTE

V

26

V ou F
MRPK enfant est une maladie héréditaire à transmission autosomale RÉCESSIVE

V

Attention à ne pas vous mélanger entre le type enfant et le type adulte.

27

V ou F
À 70 ans, 60 % des patients atteints de MRPK non greffés seront morts.

F
TOUS les patients atteints de MRPK non greffés seront morts s'ils n'ont pas d'assistance rénale.

28

Quel est le traitement de la MRPK ?

Aucun traitement spécifique. On peut néanmoins essayer de contrôler la tension artérielle.

29

V ou F
Le détrusor se contracte et le trigone se relâche pour permettre la miction normale.

V

30

V ou F
Le col vésical est rempli de récepteurs alpha-adrénergiques

V

31

Associer
1. Centre de coordination sphincter-vessie
2. Centre d'inhibition volontaire de la miction

a) cortex frontal
b) centre pontique de la miction au niveau de la protubérance

1. b)
2. a)

Le cortex frontal assure l'inhibition des muscles lisses contractant la vessie via le système sympathique.

Le centre de coordination pontique assure le relachement sphinctérien coordonné avec la contraction vésicale. Advenant le cas ou tout se contracterait en même temps, on parlerait de DYSSYNERGIE VÉSICO-SPHINCTÉRIENNE.

32

V ou F
Provenant des médullaires T10 à L2 via le plexus lombaire, le système nerveux sympathique joue un rôle dans la phase de miction en contractant le détrusor par stimulation des récepteurs alpha.

F (plusieurs choses sont fausses ici)

Provenant des médullaires T10 à L2 via le PLEXUS ET LES NERFS HYPOGASTRIQUES jouent un rôle dans la phase de REMPLISSAGE en RELACHANT le détrusor par stimulation des récepteurs BETA et en contractant le col vésical par stimulation des récepteurs alpha.

33

V ou F
Une stimulation des récepteurs beta entraine une relaxation du détrusor, mais une inhibition des récepteurs beta n'entraine rien.

V

34

V ou F
Le système nerveux parasympathique, bien que normalement inhibé par le système sympathique, stimule la contraction du muscle trigone via les conus médullaires (S2-S3-S4).

F

C'est plutôt le muscle détrusor que le système nerveux parasympathique amènera à se contracter.

35

V ou F
Les nerfs somatiques proviennent de S2-S3-S4, se nomment les nerfs honteux et servent à contracter le sphincter interne de la vessie et le plancher pelvien, activation le sympathique et inhibant du coup, le parasympathique et la miction.

F

Tout est vrai, sauf que c'est le sphincter EXTERNE et le plancher pelvien qui sont contractés par les nerfs honteux.

36

Associer le symptôme à sa définition
1. Jet urinaire faible
2. Jet hésitant
3. Miction par poussée
4. Gouttes terminales
5. Sensation de vidange incomplète
6. Pollakiurie
7. Nycturie
8. Urgenturie
9. Incontinence urinaire

a) >8 mictions par jour
b) Fuite
c) dripper dick
d) Diminution du débit urinaire
e) Jet urinaire survenant quand on se pousse dans le ventre
f) >1 mictions par nuit
g) Envie très pressante
h) Difficulté à starter
i) Aller à la toilette après être allé à la toilette

1. d
2. h
3. e
4. c
5. i
6. a
7. f
8. g
9. b

37

Classez les causes d'origine VÉSICALE selon qu'elles soient un trouble du remplissage ou un trouble de la vidange

1. Idiopathique
2. AVC
3. Dystrophie musculaire
4. Sclérose en plaques
5. Radiothérapie
6. Traumatisme de la moelle épinière
7. Anticholinergiques
8. Infection/inflammation
9. Fibrose
10. Obstruction vésicale chronique
11. Chirurgie pelvienne

Trouble du remplissage: Idiopathique, AVC, SEP, traumatisme de la moelle, radiothérapie, fibrose

Trouble de la vidange: Dystrophie musculaire, sclérose en plaques, chirurgie pelvienne, fibrose, obstruction vésicale chronique, anticholinergiques

38

Classez les causes d'origine INFRA-VÉSICALE selon qu'elles soient un trouble du remplissage ou un trouble de la vidange

1. Sténose urètre
2. HBP
3. Dyssynergie vésico-sphinctérienne
4. Traumatisme de la moelle épinière
6. Hypermobilité de l'urètre
7. Incompétence du sphincter
8. Cystocèle
9. Cancer de la prostate
10. Fécalome

Trouble du remplissage: Hypermobilité de l'uretère, incompétence du sphincter

Trouble de vidange: sténose de l'urètre, HBP, dyssynergie vésico-sphinctérienne, trauma de la moelle, cystocèle, cancer de la prostate, fécalome

39

Trouver le faux concernant le traitement des troubles de remplissage d'origine vésicale
1. Exercices de Kegel
2. Anticholinergiques
3. Entérocystoplastie
4. Botox
5. Sonde urinaire
6. Éviter thé, café, chocolat et épices

5

Les traitements des troubles de remplissage d'origine vésicale comprennent

Conseils généraux
- Kegel
- Limitation apports liquidiens
- Éviter thé, café, alcool, épices, chocolat et petits gâteaux
- Se retenir plus longtemps entre deux mictions

Pharmacologique
- Anticholinergiques (pour diminuer les contractions involontaires du détrusor)
- ATB (dans les cas de cystite)

Chirurgicaux
- Botox (pour paralyser le détrusor)
- Entérocystoplastie (on prend un bout d'intestin pour agrandir la vessie)
- Neuromodulation (électrodes sur S2-S3-S4 pour modifier les influx perçus par la vessie)


*** Dans l'hyperréactivité vésicale idiopathique, le traitement est le même.

40

Qu'est-ce qui est faux à propos de l'hyperréactivité vésicale idiopathique
1. Symptômes de pollakiurie et urgenturie
2. Touche plus les hommes que les femmes
3. DDX comprend néoplasme, infection urinaire et trouble neurologique
4. 30 % des femmes de 40 ans en plus en sont affectées

2 C'est l'inverse

41

Qu'est-ce qui n'est pas une cause de trouble de remplissage INFRA-VÉSICAL
1. Grossesse et chirurgie pelvienne
2. Prostatectomie
3. Sclérose en plaques
4. Post-chirurgie chez l'homme

3

Les troubles du remplissage infra-vésicaux sont surtout causés par une hypermobilité de la vessie chez la femme (incontinence d'effort) et par une chirurgie prostatique chez l'homme.

42

V ou F
La toux, le rire, les éternuements et Terry qui bench peuvent causer une incontinence urinaire d'effort

V
Terry qui bench = exercice....

L'incontinence d'effort survient lorsqu'il y a une augmentation de la pression intra-abdominale

43

V ou F
La pollakiurie est associée à une incontinence d'effort

F
La pollakiurie est une ADAPTATION face à l'incontinence d'effort. Comme la vessie ne peut se retenir longtemps, on pisse plus souvent.

44

Lequel ne fait pas partie du traitement des troubles de remplissage infra-vésicaux (incontinence d'effort)
1. Alpha-bloquants
2. Pince pénienne
3. Urétropexie
4. Perte de poids
5. Rééducation périnéale
6. Arrêt tabagique

1

On ne donne pas des alpha-bloquants. On donne plutôt des alpha-adrénergiques. pour augmenter la résistance du col vésical.

La cessation tabagique aide en diminuant la toux chronique

La perte de poids aide par diminution de la force transmise lors d'un valsalva

45

V ou F
La rééducation périnéale à elle seule est capable de traiter une incontinence d'effort

V
La rééducation périnéale permet de traiter une incontinence d'effort légère à modérée.

46

V ou F
Le diabète mellitus est une cause de vessie hypocontractile

V
De même que la SEP, une hernie discale avec compression de queue de cheval, une chirurgie pelvienne (Hystérectomie, résection rectale) et l'utilisation de médicaments anticholinergiques.

47

Lequel n'est pas un symptôme de vessie hypocontractiel
1. Jet urinaire hésitant
2. Jet faible
3. Pollakiurie
4. Miction par poussées
5. Incontinence par regorgement

3

48

Y a-t-il un traitement franchement efficace contre la vessie hypocontractile ? Si oui, quel est-il

Non

49

Que peut-on faire pour améliorer la vessie hypocontractile ? (Type K)
1. Éviter la constipation et la prise d'alcool exagérée
2. Faire des valsalva pour uriner
3. Utiliser une sonde à demeure ou cathéter intermittent
4. Utiliser des parasympathomimétiques

1,2,3

Les parasympathomimétiques sont très peu efficaces et possèdent beaucoup d'effets secondaires.

50

Un trouble de vidange d'origine infra-vésicale peut survenir lors de: (trouver le faux)
1. HBP
2. Sclérose ne plaques
3. Prolapsus vésical
4. Fécalome
5. AVC

5

51

V ou F
La dyssynergie vésico-sphinctérienne n'entraine pas d'insuffisance rénale

F
Elle entraîne une insuffisance rénale post-rénale À LONG TERME

52

Concernant le traitement des troubles de vidanges infra-vésicaux, quelle est le faux ?
1. Alpha bloquants et inhibiteurs de la 5 alpha-réductases
2. Résection de la prostate
3. Cystectomie
4. Conduit urinaire
5. Sonde à demeure

3

Pas rapport du tout

53

V ou F
L'incontinence fonctionnelle est le type le plus fréquent chez la jeune femme

F
C'est l'incontinence D'EFFORT qui est le plus fréquent à cause d'un support déficient du fascia

54

L'incontinence mixte regroupe quels types d'incontinence ?

D'effort et d'urgence