Cours 7 : Behaviorisme IIA, Le conditionnement opérant I Flashcards Preview

Motivation et Apprentissage > Cours 7 : Behaviorisme IIA, Le conditionnement opérant I > Flashcards

Flashcards in Cours 7 : Behaviorisme IIA, Le conditionnement opérant I Deck (12):
1

Qu'est ce que la « loi d'effet » de THORNDIKE (1911) ?

La tendance d'un animal à reproduire un comportement dépend des effets de ce comportement sur l'environnement et de l'impact de ces effets sur l'animal – le comportement est donc une fonction de ses conséquences.

2

Qui a créé le terme de conditionnement opérant et pourquoi ?

C'est Skinner, les opérants sont des comportements émis plutôt que générés par l'environnement

3

Quelles sont les 3 suppositions fondamentales du conditionnement opérant selon SKINNER ?

- Les animaux sont très fréquemment actifs – par conséquent les organismes manifestent des comportements d'une manière continue.
- Les conséquences des comportements influencent la probabilité avec laquelle ces comportements seront répétés à l'avenir.
- L'état motivationnel de l'organisme et son environnement physique et social influencent l'efficacité de ces conséquences. Ex: pour augmenter la prob. D'un comportement il faudra que l'animal ait très faim.

4


Qu'est ce qui distingue le conditionnement opérant du conditionnement classique ?

Lors du conditionnement opérant, le comportement précède l'évènement environnemental qui produit le futur comportement. Lors du conditionnement classique le stimulus environnemental précède la réaction.
L'idée principale du conditionnement opérant est que tout le comportement est déterminé par ses conséquences ( renforcement, punition ).

5

Qu'est ce qu'un renforcement positif ?

Un renforcement positif est le processus par lequel la présentation d'un stimulus après un comportement augmente la probabilité que ce comportement se produise à nouveau.

6

Qu'est ce qu'un renforcement négatif ?

Un renforcement négatif est un processus par lequel l'élimination d'un stimulus après un comportement augmente la probabilité que ce comportement se produise à nouveau.

7

Quels sont les deux types de renforcement négatifs ?

L'apprentissage d'échappement : renforcement par l'élimination d'un évènement aversif déjà existant. Ex : un rat apprend à appuyer sur un levier POUR interrompre une stimulation douloureuse.
L'apprentissage d'évitement : Renforcement par l'élimination d'un évènement qui est signalé par avance. Ex : un rat apprend à appuyer sur un levier si un son signale qu'un choc électrique va suivre. Un enfant apprend à ranger sa chambre avant d'entendre ses parents rouspéter.

8

En quoi consiste l'étude de THORNDIKE avec la « puzzlebox »(1898) ?

Un chat se trouve dans une cage munie d'un levier mécanique; à l'extérieur, de la nourriture est placée bien en vue. Le chat explore la cage. Par hasard, il trébuche sur le levier, la porte s'ouvre et le chat à accès à la nourriture. Si on le remet dans la cage, le chat va devenir de plus en plus expert et va manipuler le levier et quitter la cage dès que la nourriture sera présentée.  Thorndike a appelé ca le conditionnement instrumental.

9

Qu'est ce qu'une punition positive ?

10

Qu'est ce qu'une punition négative?

11

Quels sont les problèmes du renforcement/punition ?

L'organisme doit savoir exactement quel comportement est renforcé ou puni. Il faut connaitre des « contingences »(relation entre un comportement et une conséquence dans une certaine situation). Un des problèmes de la punition est la difficulté à distinguer quel opérant à été puni. Ex: les gens qui appellent plusieurs fois de suite leur chien et qui le gronde parce qu'il est pas venu tout de suite punissent sans le savoir le bon comportement – venir après l'appel.
L'apprentissage secondaire : un enfant puni apprend qu'on peut résoudre les problèmes par voie de l'agression. La punition est seulement efficace lorsqu'elle est accompagnée d'un raisonnement et d'un comportement alternatif qui est renforcé.

12

Comment peut-on changer une réaction conditionnée ?

- L'extinction : arrêter de renforcer une réaction (ignorer le mauvais comportement d'un enfant).
- La punition : présenter une conséquence aversive ou éliminer une conséquence agréable du comportement.
- Le contre-conditionnement : renforcer un comportement incompatible (féliciter un enfant d'être assis afin d'éliminer son habitude de courir partout).