Définitions Flashcards Preview

Cognitive > Définitions > Flashcards

Flashcards in Définitions Deck (15):
1

Activation

Correspond à la partie de la MLT disponible à un moment donné. Elle se réalise automatiquement et dépend de la typicalité, de la fréquence des items, et de la distance entre les concepts dans le réseau. Elle ne diffuse généralement pas au-delà des liens directs.

2

Amorçage sémantique

C'est l'activation la plupart du temps non consciente et automatique d'un item en MLT consécutive à la présentation d'un autre item lié sémantiquement. L'item activé est l'item la cible et l'item activateur, l'amorce.

3

Attention

Elle se définit par la focalisation de l'activité sur la réalisation d'objectifs. Elle peut prendre plusieurs formes. La première est l'attitude de préparation, généralement étudiée sur une seule tâche. On distinguera ensuite les formes de partage de l'attention selon qu'elle est partagée entre sources de stimulation ou entre tâches.

4

Catégorisation

Affectation d'un stimulus à une catégorie en MLT. Ce mécanisme de traitement est à la base des mécanismes de jugement et d'inférence.

5

Concept

Est une catégorie d'objets possédant certaines propriétés. Selon le point de vue logique ces propriétés sont nécessaires et suffisantes. Dans me modèle du prototype, il correspond à l'exemplaire le plus semblable aux autres exemplaires. Une conception intermédiaire propose la distinction entre traits essentiels et trait caractéristiques.

6

Encodage

Opération de transformation de l'information venant de la mémoire sensorielle qui consiste à la mettre sous une forme qui soit utilisable par la mémoire de travail. C'est sous cette forme qu'elle sera éventuellement transférée en MLT. La rapidité d'encodage dépend de la familiarité des items.

7

Effet de primauté

Dans l'étude de la MCT il correspond à un meilleur rappel des 1ers items d'une liste (Postman et Phillips, 1965).

8

Interférence

Peut être proactive ou rétroactive. Dans le 1er cas ce qui à été antérieurement acquis perturbé l'apprentissage en cours. Dans le 2nd cas, c'est l'apprentissage en cours qui perturbe la rétention de l'information antérieurement acquise. Ces effets s'expliquent par un effet de généralisation des apprentissages entre les 2 tâches.

9

Mémorisation

C'est une operation de traitement qui consiste à faire passer l'information de la mémoire de travail vers la MLT. Les principaux facteurs influençant la fixation en MLT sont la répétition, la comptabilité des informations avec les associations, les activités de traitement et leur profondeur.

10

Mémoire procédurale

Partie de la MLT contenant les connaissances sur l'action relati 1er aux savoir-faire et à leur mise en oeuvre. On h trouve à la fois des connaissances conceptuelles (schéma, script) et des connaissances motrices.

11

Macrostructure

C'est une structure propositionnelle d'interprétation correspondant à la représentation des propositions les plus importantes d'un texte. Elle est construite au cours de la lecture par cycles successifs par suppression des propositions accessoires, généralisation de certaines propositions et construction de macropropositions.

12

Prototype

Notion introduite par Rosch et Mervis (1975) qui correspond à l'exemplaire le plus semblable aux autres exemplaires de la classe. Il maximise les ressemblances intraclasse et les différences interclasses. Selon de Rips, Schoben et Smith (1973), le prototype est l'exemplaire qui possède les traits essentiels de la classe.

13

Représentation

Notion qui renvoie aux conceptions qu'on peut avoir sur un domaine ou une situation. On distingue 2 sens selon qu'on parle des connaissances stabilisées en MLT, ou des interprétations de la situation stockées en mémoire de travail. Ces représentations peuvent être conceptuelles, imagées ou liées à l'action.

14

Script

C'est une structure conceptuelle schématique permettant de rendre compte de la représentation d'événements ou d'actions. Ils sont composés des différents éléments et de la succession des actions nécessaires à la réalisation d'un but.

15

Typicalité

C'est une notion introduite par Rosch (1973) pour expliquer que les exemplaires d'une classe ne sont pas équivalents. Les exemplaires typiques sont mes plus représentatifs. Ce sont ceux auxquels on accède le plus rapidement dans les tâches de jugement et qu'on cite le plus fréquemment dans mes tâches de dénomination.