Examen intra Flashcards Preview

Environnement et fonctions de l'organisation > Examen intra > Flashcards

Flashcards in Examen intra Deck (29):
1

Expliquez le concept de rationalité limitée

La rationalité limitée est un concept fondé sur la reconnaissance du fait que la prise de décision est influencée par les valeurs, les capacités et l’aptitude d’une personne à analyser l’information

2

Quelle stratégie d'affaires caractérise le mieux l'entreprise McDonald's ?

Différenciation par les coûts

3

Expliquez les concepts d’intégration verticale et d’intégration horizontale

L’intégration horizontale consiste à acheter ou devenir partenaire d’une entreprise sur le marché qui est concurrente. Elle peut être sur le même marché ou sur un marché semblable et offrir le même produit ou un produit semblable. L’intégration verticale, elle, consiste à acheter les procédés utilisés par les fournisseurs (amont) et/ou les débouchées qui servent à la distribution (aval). Exemple : Shell.

4

Quelle est la principale différence entre une union douanière et un marché commun?

Dans le marché commun il y a une libre circulation des facteurs de production (main-d’œuvre).

5

Qu’est-ce qu’une situation oligopolistique

On est dans une situation oligopolistique lorsque la demande est plus grande que l’offre. D’un point de vue microéconomique, e fait que la demande soit plus grande fait en sorte qu’il y a une plus grande perte de surplus, autant pour le consommateur que pour le producteur et mets le producteur en position de contrôle.

6

Vrai ou faux? D'après une recherche menée par Latham, Mitchell et Dorsett, les objectifs fixés aux travailleurs selon le mode participatif tendent à être moins exigeants que ceux qui auraient été déterminés uniquement par le superviseur.

Faux, Les objectifs fixés de manière participatives tendent à être plus exigeants que lorsqu’on les impose, les employés ne les perçoivent pas de la sorte;

7

Quelles sont les grandes stratégies d’internationalisations. Donnez leurs avantages et leurs inconvénients.

- Exportation : Vente de produits à l’étranger. Avantages : accroît le volume des ventes, abaisse les coûts de production. Inconvénients : Adaptation aux coutumes étrangères, frais.
- Licence : Lorsqu’une entreprise donne le droit d’utiliser un bien en échange de, bien souvent, une redevance. Avantages : percer dans le marché international sans devoir faire de gros investissements. Inconvénients : perte de contrôle sur le produit.
- Franchise : Ça ressemble à une License, mais une franchisse doit être contrôlé par la maison mère. Avantages : Prendre expansion dans le marché international. Inconvénient : difficulté à maintenir le contrôle de la qualité exigée par le franchiseur.
- L’investissement direct à l’étranger : l’entreprise construit ses propres infrastructures à l’étranger et les contrôle elle-même. Formes : alliances stratégiques, coentreprises et filiales en propriétés exclusives.

8

Quels sont les deux principes fondamentaux sous-tendant la matrice du Boston Consulting Group. Expliquez-les.

- La courbe d’expérience : Plus on produit, moins c’est cher produire une seule unité.
- Le cycle de vie d’une activité.

9

Expliquez la matrice BCG.

Tableau dans lequel on y compare le taux de croissance et la part du marché de chaque secteur d’activité d’une entreprise. On leur attribue soit le statut de : point mort, étoile, vache à lait ou de dilemme.

10

Qu’est-ce que la gestion par objectifs (GPO)? Donnez en deux avantages et un effet pervers.

La gestion par objectifs est un processus à cinq étapes qui vise à fixer les objectifs pour l’entreprise et pour les employés. Avantages : Ça motive les équipes et ça énonce clairement les objectifs à atteindre. Désavantages : Doit être flexible pour pouvoir être modifié.

11

Expliquez les trois grandes façons d’envisager la responsabilité sociale des entreprises.

Les entreprises peuvent envisager la responsabilité sociale de trois façons différentes : elles peuvent voir ça comme une justification de rien faire, autrement dit, la sélection par le consommateur de ce qui est juste et pas juste et suivent cette lignée, elles peuvent croire aussi que le seul comportement éthique que les entreprises peuvent avoir, c’est de répondre aux exigences de l’actionnaire. Aussi, elles peuvent adopter un Comportement minimal. Autrement dit, elles peuvent se dire qu’on ne peut rien changer mais on va essayer de compenser (on investit). Comme les pétrolières qui polluent mais investissent dans l’environnement. Ce n’est pas nécessairement parce que les entreprises ont des politiques de responsabilité sociale qu’elles sont socialement responsables

12

Donnez 3 avantages et une limite de la planification.

- La planification oriente et motive
- La planification réduit le nombre de décisions improvisées
- La planification nous permet de décider à l’avance ce qu’on va faire
- Limite de la planification : ça peut contraindre un gestionnaire à agir en cas ou la planification déborde.

13

Qu’est-ce que l’équivocité ? Illustrez à l’aide de l’exemple des militaires vu en classe.

Ce qui est équivoque c’est quelque chose de flou ou qu’on peut interpréter. Dans l’exemple des militaires, ils avaient une carte et sans savoir que ce n’était pas la bonne carte, ils ont quand même retrouvé leur chemin. Cette situation aide à démontrer cela : si on se fie à ma prof du cours « gérer et décider en situation de crise », l’être humain interprète les outils qu’il a afin de les adapter à sa réalité. Les soldats n’avaient même pas réalisé que la carte qu’ils avaient n’était pas celle de l’endroit où ils se trouvaient mais ils ont interprété les facteurs à l’entour d’eux avec la carte et ont fini par retrouver leur chemin. Donc, en général, quand on donne des instructions, il y a souvent place à l’interprétation et c’est là ou l’aptitude des gens à improviser et à interpréter entre en jeu. Donc, l’équivocité est une phrase/instruction qui peut avoir deux ou plusieurs sens. Et de cette équivocité on se fait une construction de sens inconsciemment de ce que la phrase voulait dire.

14

Quels sont les grands risques des stratégies d’internationalisation?

Les stratégies d’internationalisation, même si elles ont plusieurs avantages, elles viennent aussi avec des risques à prendre tels que l’augmentation du risque de conflits, risque sur les investissements, sur la réputation, nécessite une bonne connaissance des situations géopolitiques des autres pays, des cultures, la coordination internationale n’est pas toujours évidente et la fluctuation des coûts.

15

Qu’entend-on par le concept de « variété requise » ?

Ici on ne parle pas d’accommodation de la diversité, mais bien d’utilisation de la variété. En effet, les entreprises à l’ère actuelle ont besoin de maximiser les avantages potentiels de la diversité tout en minimisant les contraintes. Pour cela, il est essentiel de créer de nouveaux comportements dans l’organisation.

16

Quelle différence entre efficience et efficacité?

L’efficience est la capacité d’obtenir des bons résultats alors que l’efficacité c’est la Capacité de produire le maximum de résultats avec le minimum d'effort.

17

Qu’est-ce que le libre-échange?

Le libre-échange est une entente entre un ou plusieurs pays qui permet la libre circulation entre eux des biens et services sans voir les restrictions douanières et autres barrières commerciales. L'efficience est en lien avec la satisfaction et l'efficacité est en lien avec le ratio efforts / résultats.

18

Expliquez le modèle de la rivalité élargie de M. Porter

C’est un modèle qui a cinq points principaux qui sont considérés comme des forces agissant sur la concurrence au sein d’un secteur d’activité dans le management stratégique :
- Les menaces liées aux nouveaux entrants, pour les bloquer on les achète.
- L’intensité de la rivalité entre les concurrents existants, la guerre des prix, les batailles publicitaires etc. (Exemple : Vidéotron et Bell)
- La pression exercée par les produits de remplacement, afin de diminuer cette problématique, on fabrique nous-mêmes les produits de remplacement.
- Le pouvoir de négociation des acheteurs, plus l’Acheter achète des quantités importantes, plus il est puissant.
- Le pouvoir de négociation des fournisseurs, leur pouvoir augmente quand il existe peu de produits de remplacement. Afin de régler ce problème, on achète le fournisseur : intégration verticale.
Afin d’élargir ce modèle, on peut y ajouter l’État et les compléments (frites et ketchup).

19

Quels sont les différents rôles du gestionnaire d’après H. Mintzberg ?

Selon Mintzberg, le gestionnaire a cinq principaux rôles : figure de proue, leader, agent de liaison, porte-parole et négociateur.

20

Quelles seraient les deux caractéristiques principales des gestionnaires selon la typologie du Vocational Preference Test ?

La personnalité et les champs d’intérêt.

21

Pourquoi gérer ?

Le therme de gestion est culture et propre à chaque population. C’est une invention qui cherche à maximiser l’efficience et la satisfaction en maximisant l’efficacité.

22

Expliquez les grandes stratégies d’affaires selon Porter.

1. Domination par les coûts : L’entreprise cherche à avoir les coûts les plus bas de son marché afin d’avoir l’avantage absolu sur les prix (exemple : Maxi).
2. Différenciation (vers le haut ou vers le bas) : Lorsque l’entreprise cherche à être unique dans son marché grâce à des produits spécifiques appréciés par les consommateurs (Exemple : apple).
3. Focalisation, concentration ou stratégie de niches : Lorsque les entreprises se concentrent sur une facette du marché et offrent un produit de meilleure qualité (Exemple : les vêtements élégants de femme enceinte de Pea in the Pod).

23

Quel est l’intérêt d’utiliser un outil de gestion de portefeuille pour faire de la gestion stratégique?

L’analyse de portefeuille permets aux dirigeants de l’entreprise de décider quels secteurs de l’activité conserver et lesquels abandonner. Contrairement aux autres outils de gestion stratégique (analyse MOFF, analyse de l’environnement, etc), l’analyse de portefeuille se base concrètement sur le taux de croissance du marché ainsi que la part du marché.

24

« Avoir une politique de responsabilité sociale ne veut pas dire être responsable socialement ». Expliquez.

Il y a des entreprises, comme des pétrolières, qui peuvent investir dans l’écologie afin de tenter de compenser pour la pollution que leur industrie produit. Par contre, ce n’est pas cela qui fera en sorte que leur empreinte écologique va diminuer. De plus, lorsqu’il y a des contraintes budgétaires au sein d’une entreprise, la première facette qui est coupée est dans la politique de responsabilité sociale. Aussi, bien souvent ce ne sont que des maigres parties des profits des grandes entreprises qui vont à des causes sociales alors qu’ils auraient les moyens de donner beaucoup plus

25

Qu’est-ce que la gestion de la diversité? Donnez des exemples de diversité

Ici on fait surtout référence à l’intégration de la diversité dans l’entreprise. On est dans une ère où il est un atout d’avoir de la diversité et c’est une ressource que les entreprises doivent exploiter. Pour cela, il faut qu’il y ait un changement organisationnel et une nouvelle manière de penser dans laquelle il est bon de valoriser la diversité. Il y a plusieurs types de diversité comme les groupes ethniques, les travailleurs plus âgés, etc.

26

À quels phénomènes renvoient les expressions : « Plafond de verre » et « pilier de béton »

- Le plafond de verre renvoi au phénomène de la discrimination. C’est une théorie expliquant le pourquoi on voit moins de femmes que d’hommes dans les postes de gestion. On explique le plafond de verre comme une barrière invisible.
- Le pilier de béton renvoi aussi à la discrimination. On entend par là que certaines catégories de personnes éprouvent des difficultés à entrer dans une profession ou à transiter d'une profession à une autre. ex.: les femmes dans la construction

27

Expliquez le continuum éthique.

Il s’agit d’une théorie qui suppose que lorsqu’on suit les règles on est nécessairement éthiques. C’est quand même flou car une personne peut avoir un comportement éthique même s’il n’est pas conforme à la loi.

28

Expliquez le paradoxe de la variété requise

Afin de faire avancer une organisation à l’ère actuelle, il fut de la variété au sein de l’organisation elle-même. Afin de bien intégrer la variété il faut faire un changement organisationnel ce qui peut amener plusieurs tensions et des conflits interpersonnels. C’est un paradoxe car dans un sens, on dit qu’il faut de la variété pour faire avancer l’entreprise mais dans un autre sens, les changements organisationnels entourant l’intégration de la variété peuvent aussi faire reculer l’entreprise.

29

Quels liens faites-vous entre gestion de la diversité et variété requise ?

C’est deux concepts qui se rejoignent à un certain point. Variété requise ne signifie pas nécessairement gestion mais plutôt intégration de la diversité. Les deux concepts font référence à la diversité qu’on retrouve au sein de l’entreprise.