Fin de session Flashcards Preview

Dév. Adolescence > Fin de session > Flashcards

Flashcards in Fin de session Deck (71):
1

Qu'est-ce que l'approche centrée sur le problème?

La sexualité est étudiée selon la perspective d’un comportement à risque (prévenir, contrôler...)

2

Qu'est-ce que l'approche centrée sur la compétence?

La sexualité est étudiée selon la perspective d’un comportement à risque (tâche développementale)

3

Qu'est-ce qu'un comportement à risque?

Comportement qui augmente les probabilités pour la personne d’être exposée aux ITSS et aux grossesses non-désirées/imprévues. *Inclut aussi la sexualité précoce, la protection absente/inconstante et les partenaires multiples.

4

Pour quelles raisons s'adonneraient-on à une sexualité précoce?

-Pas prêt (cognitif) à avoir des relations sécuritaires/égalitaires;
-Plus impulsif;
-Plus sensible à la pression sociale;
-Moins de connaissances (risques réels, protection, etc.);
-Moins confiants.

5

Quels sont les impacts d'une sexualité précoce?

-Moins tendance à: utiliser le condom;

-Plus tendance à: avoir un plus grand nombre de partenaires sexuels, à contracter une ITSS, devenir enceinte au cours de l’adolescence, à développer des difficultés extériorisés, à présenter d’autres difficultés (comorbidité);

-Plus de consommation d’alcool à 16 ans que les non-précoces et plus de problèmes liés à cette consommation d’alcool à 22 ans (intoxication, dépendance, problèmes académiques et professionnels);

*Les filles: faible estime de soi;
*Les gars: problèmes extériorisés (troubles de la conduite, agressivité, etc).

6

Quels sont les modèles de prise de risque?

-Modèle triadique
-Le cerveau

7

Présentez brièvement les caractéristiques principales de chacune des quatre trajectoires de comportements sexuels à risque entre l’adolescence et le début de l’âge adulte émergent.

1. Faible risque : Souvent 1 seul partenaire. Utilisent le condom. Plus de femmes. Ont des mères qui ont eu des enfants tardivement. Ont vécu avec leurs deux parents biologiques à l’adolescence. Moins de consommation de substances. Faible taux de délinquance. Études supérieures. Mois de grossesses précoces. Plus de mariages. Moins de dating. Première expérience sexuelle tardive.

2. Risque grandissant : augmente à partir de l’âge de 18 ans et continue à croitre chez les adultes émergents. Pression négative par les pairs. Ont vécu avec leurs deux parents biologiques à l’adolescence. Moins d’autonomie. Moins de mariages. Plus de dating. Rôles d’adultes précoces. Pas d’études supérieures.

3. Risque décroissant : Consommation de substances. Ont des mères ayant eu des enfants plus tôt. N’ont pas vécu avec deux parents biologiques lors de l’adolescence. Plus d’autonomie. Engagement tôt dans comportements sexuels à risque. Plus de grossesses précoces. Plus de mariages.

4. Haut risque : 2 partenaires ou plus. Preneurs de risque. Pression négative par les pairs. Consommation de substances. Haut taux de délinquance. Ont des mères ayant eu des enfants plus tôt. Plus d’autonomie. Plus de grossesses précoces. Moins de mariages. Plus de dating. Rôles d’adultes précoces. Pas d’études supérieures.

8

Est-ce que l’orientation sexuelle est stable à travers le temps entre l’adolescence et l’âge adulte émergent?

Les résultats appuient l'idée que l'identité d'orientation sexuelle autodéclarée est une caractéristique stable des individus. Les changements sont relativement rares et légers.

9

Quels sont les facteurs qui influencent la stabilité de l’orientation sexuelle? Expliquez votre réponse.

-Trait de personnalité (être plus ouvert à l’expérience);

-Une plus grande exposition aux facteurs sociaux modérateurs;

-Ne pas se définir comme 100% hétérosexuel ou homosexuel, mais simplement comme non-exclusif;

-Se positionner davantage aux changements.

10

Que dit l'essentialisme sur l'orientation sexuelle VS le socioconstructivisme?

ESSENTIALISME
-L’orientation sexuelle est basée essentiellement sur des processus internes, intrinsèques et biologiques;

-L’orientation sexuelle fait partie de la nature humaine;

SOCIOCONSTRUCTIVISME
-L’orientation sexuelle est une construction sociale déterminée par les normes, la culture et les forces politiques en cours;

-La notion même de nature humaine est remise en question, tout est question de socialisation.

11

L'orientation sexuelle est-elle innée ou acquise?

Les résultats d’études récentes suggèrent que la période correspondant au développement prénatal de 2 à 5 mois serait critique pour le développement de l’orientation sexuelle, selon le niveau d’exposition aux hormones masculines et féminines;

Une étude menée auprès de plus de 4000 jumeaux australiens montre une part héréditaire de l’homosexualité;

Cependant, jusqu’à maintenant, aucun argument validé scientifiquement ne permet de dire que l’homosexualité est due exclusivement à des causes biologiques, qu’il s’agisse d’hormones, du cerveau ou des gènes;

La plupart des chercheurs s’entendent sur le fait que l’orientation sexuelle est déterminée par la CONJONCTION DE FACTEURS dont le poids peut varier d’un individu à l’autre (hormonaux, génétiques, cognitifs et environnementaux).

12

Quelle est l'idée principale soutenue par les échelles/typologies d'orientation sexuelle?

Les échanges sexuels entre personnes de même sexe ne sont pas rares. Il y a une fluctuation des comportements et des attirances au cours de la vie. Les catégories ''hétérosexuel(le)s'' et ''homosexuel(le)s'' ne forment pas des populations totalement séparées l’une de l’autre.

13

Qu'est-ce que l'échelle de Kinsey?

Échelle de 0 à 6. 0 étant exclusivement hétérosexuel, 3 étant bisexuel et 6 étant exclusivement homosexuel.

14

Qu'est-ce que l'échelle de Storm?

Hétéro érotisme
Homo érotisme

15

Qu'est-ce que l'échelle ''surtout hétérosexuel''?

En plus d’être largement prédominante, l’hétérosexualité est l’orientation sexuelle la moins susceptible de changer à travers le temps. L’hétérosexualité est significativement plus stable que l’homosexualité ou la bisexualité. Pour l’orientation « surtout hétérosexuelle », nous en savons encore très peu sur sa possible stabilité temporelle.

1. Homosexualité
2. Bisexualité
3. Surtout hétérosexualité (femmes: 7,6-9,5% / hommes: 3,6-4,1%)
4. Hétérosexualité

16

Quels sont les résultats de Calzo et al. quant à l'orientation sexuelle chez les adolescents et adultes émergents?

L'auto-identification homosexuelle: augmente dramatiquement au cours de l’adolescence.

L'auto-identification surtout hétérosexuel: augmente graduellement de l’adolescence à l’âge adulte émergent.

17

Quelles sont les dimensions relevées par Savin-Williams quant à l'orientation sexuelle?

-L'attirance sexuelle et romantique;

-Les comportements sexuels;

-L'auto-identification.

*Pas toujours cohérence entre ces trois dimensions, encore moins chez les femmes.

18

Quel est le lien entre la dimension ''auto-identification'' et la communauté LGBT?

La grande majorité des minorités sexuelles utilisait l’auto-identification comme critère pour considérer une personne comme LGBTQ.

19

Quelles sont les étapes du développement de l'identité non-hétérosexuel selon Cass? (1979)

1. Confusion identitaire: suis-je homosexuel?

2. Comparaison de l’identité: je suis peut-être homosexuel

3. Tolérance de l’identité: je suis probablement homosexuel

4. Acceptation de l’identité: je suis homosexuel

5. Fierté identitaire: je dois faire connaitre aux autres qui je suis

6. Synthèse de l’identité: je suis plus que mon orientation sexuelle

20

Quelles sont les étapes du développement de l'identité non-hétérosexuel selon Coleman? (1982)

1. Pré-dévoilement;
2. Dévoilement;
3. Exploration;
4. Première relation;
5. Intégration.

21

Quelles sont les étapes du développement de l'identité non-hétérosexuel selon Troiden? (1989)

1. Sensibilisation;
2. Dissociation et signification (identity confusion);
3. Dévoilement;
4. Engagement.

22

Quelles sont les étapes du développement de l'identité non-hétérosexuel selon Lipkin? (2000)

1. Présexualité;
2. Questionnement identitaire;
3. Dévoilement;
4. Fierté;
5. Post-sexualité.

23

Quelles critiques sont attribuées aux étapes du développement de l'identité sexuelle?

-Processus pas toujours linéaire (stade);

-Modèles impliquant des stades: centrés sur les hommes homosexuels, ne tiennent pas en compte de la fluidité/ changement à travers le temps, ne rendent pas compte de la complexité de l’interaction des composantes de l’orientation sexuelle (comportements, attirance, auto-identification).

24

Quelles sont les différences entre les hommes et les femmes quant au développement de l'identité sexuelle selon Savin-Williams et Diamond?

FEMMES (attirance, auto-identification, comportements et divulgation):
-Attirances homoérotiques et questionnements plus tard dans le développement;

-Plus d’expériences hétérosexuelles avant;

-Premières attirances homosexuelles en contexte émotionnel;

-Première expérience homosexuelle surtout avec partenaire romantique;

-Période plus courte entre auto- identification et dévoilement.

HOMMES (attirance, comportements, auto-identification et divulgation):
-Attirances homoérotiques plus tôt;

-Premières attirances homosexuelles en
contexte sexuel;

-Première expérience sexuelle surtout avec partenaire peu connu ou étranger.

25

Quels sont les obstacles vécus en rapport avec l'orientation sexuelle?

-Homophobie: rejet des personnes homosexuelles ou considérées comme telles et de ce qui leur est associé;

-Homophobie intériorisée: acceptation et intériorisation, par les membres d’un groupe oppressé, des stéréotypes et des images négatives de leur groupe, d’une croyance en leur propre infériorité et en la supériorité du groupe dominant;

-Biphobie/biphobie intériorisée

26

Quelles sont les conséquences potentielles de l'homo-bi-phobie?

-Faible estime de soi;

-Isolement social;

-Décrochage scolaire;

-Consommation abusive d’alcool et de drogues;

-Comportements sexuels à risque;

-Dépression;

-Idées suicidaires/suicide.

27

Quels sont les éléments de résilience de l'identité sexuelle?

-L'acceptation de l’orientation sexuelle;

-Avoir des modèles sains/positifs;

-Le soutien du milieu (famille et amis);

-Le soutien de gens qui vivent une réalité similaire;

-Le coming out (important);

-L'implication (groupes communautaires, etc.)

28

Quelles sont les différences de genre dans l'orientation sexuelle?

-Les femmes lesbiennes rapportent généralement moins de partenaires sexuelles et des attitudes plus conservatrices que les hommes gais;

-Les familles homoparentales féminines sont également beaucoup plus nombreuses que les familles homoparentales masculines.

-La sexualité des femmes tend à être plus sensible aux influences normatives que la sexualité des hommes, et plus conforme aux pressions sociales et aux attentes culturelles à leur égard.

-Hommes étaient significativement plus nombreux à considérer que leur homosexualité était innée et figée, alors que les femmes reconnaissaient plus souvent les rôles de relations spécifiques, de leurs choix, des changements et des circonstances dans leur orientation sexuelle. Patrons d'attirance sexuelle plus fluide chez les femmes.

-Femmes hétéro et homosexuelles ayant un fort désir sexuel éprouvent une excitation physique lorsqu’on leur présente des images sexuelles de femmes ET d’hommes, alors que les hommes sont excités seulement par les personnes correspondant à leur orientation sexuelle.

29

Comment se définit la bisexualité selon Diamond?

1. Un stade temporaire de déni, de transition ou d’expérimentation;

2. Une orientation sexuelle au même titre que l’hétérosexualité et l’homosexualité(patrons d’attirances pour les deux sexes fixes dans le temps);

3. Une forte expression de la capacité à la fluidité sexuelle.

30

Qu'est-ce que la fluidité sexuelle?

La flexibilité des réponses sexuelles en fonction du contexte ou de la situation.

*Orientation sexuelles des femmes = + fluide

31

Bisexualité VS fluidité

Sur le plan conceptuel, la distinction entre bisexualité et fluidité sexuelle réside dans la présence de CHANGEMENTS dans les attirances sexuelles et/ou romantiques, typiquement retrouvés dans la fluidité sexuelle mais pas nécessairement dans la bisexualité (+ stable).

32

Selon les résultats de l’étude de Jordahl et Lohman, quels sont les principaux facteurs de risque et de protection associés à la sexualité précoce chez les adolescents (familial, ontosystème ou individual microsystem)?

Les comportements adolescents, incluant l’activité sexuelle sont influencés non seulement par des attributs individuels, mais aussi par des caractéristiques de l’environnement de l’adolescent en question.

FACTEURS DE PROTECTION = Éducation maternelle et engagement du père

FACTEURS DE RISQUE = L’âge, être homme, être Africain-Américain, avoir une struture familiale de deux parents, avoir une structure familiale stablement séparée, vivre avec une mère qui a formée une union ‘’entre les vagues’’, transition vers le bien-être ‘’entre les vagues’’ et délinquance = facteurs de risque qui augmentent la probabilité de sexualité précoce.

33

Qu'est-ce que la socialisation? Quels comportements faut-il apprendre?

Processus au cours duquel une personne apprend les comportements, intériorise les normes et les valeurs considérées comme appropriées dans une culture donnée. Ce processus est basé sur l’intériorisation des règles de la société.

IL FAUT...
-Acquérir une autonomie
-Autoréguler ses actions, ses émotions
-Défendre son point de vue si nécessaire/s’affirmer...

34

Qu'est-ce que l'individualisme prône sur les valeurs et leur influence VS le collectivisme?

INDIVIDUALISME
• Indépendance;
• Avoir des buts personnels;
• Compétition;
• Être unique;
• Communication directe;
• Recherche d’intimité.

COLLECTIVISME
• Dépendance/désire de faire partie d’un groupe;
• Considérer les caractéristiques du groupe dans la définition de soi;
• Faire des sacrifices;
• Maintenir l’harmonie du groupe.

35

De quelle façon se développe la socialisation?

SIGNALER: COMMUNIQUER LES BESOINS ET PRÉFÉRENCES
1. Pleurs : naissance
2. Sourire
3. Exploration et discrimination visuelle (visage
4. Attention et discrimination auditive (voix)

INTERAGIR: ÊTRE EN RELATION AVEC UNE AUTRE PERSONNE
1. Imitation
2. Attention partagée
3. Tour de rôle

36

Quels sont les deux types de relations, selon Hartup?

1. VERTICALES: attachement à une personne qui possède un pouvoir social et des
connaissances plus élevées.
Hiérarchie, asymétrie des compétences et des pouvoirs, protection et soins/attachement, chaleur, affection, stimulation, guidance et mise en place de limites (contrôle), transmission de valeurs.

2. HORIZONTALES:
attachement à des personnes qui ont le même pouvoir social, aucune autorité formelle. Réciprocité des échanges et des attentes, relations volontaires, développement d’habiletés sociales, gestion de l’agressivité, définition de l’identité sociale, renforcement des normes et des valeurs sociales.

37

Quels sont les différents agents de socialisation?

-Les parents;
-Les pairs;
-Les éducatrices en garderie;
-Les enseignants;
-Les animateurs, entraîneurs;
ETC.

38

Relation parents-adolescents

Plus de tensions, conflits, distanciation, négociation de l'autonomie.

*Vers la fin de l'adolescence... relations plus égalitaires (il faut soutenir la distanciation plutôt que la freiner)

39

Quels sont les trois styles parentaux de Beamrind?

1. AUTORITAIRE (+discipline et exigences, - affection, chaleur et communication)

2. PERMISSIF (- discipline et exigences, + affection, chaleur et communication)

3. DÉMOCRATIQUE (+ des 4)

40

Quelles sont les spécificités dans le rôle du père?

-Interactions du père davantage dans le cadre de jeux alors que chez la mère, plutôt dans le cadre des soins;

-Favoriserait une meilleure intégration aux environnements sociaux en étant plus exigeants au plan du langage;

-Offrirait moins de soutien direct à l’enfant dans les tâches de résolution de problème;

-Serait moins tolérant face aux comportements de dépendance de l’enfant, surtout pour les garçons;

-Mettrait plus souvent l’enfant au défi.

41

Quels sont les différences entre l'attachement au père et à la mère?

MÈRE
• Principale donneuse de soins;
• Rôle de sécurisation auprès de
l’enfant;
• Apaisement;
• Proximité physique;

PÈRE
• Rôle d’activation (complémentaire);
• Exciter;
• Déstabiliser;
• Favoriser la prise de risque;
• Jeux (de bataille).

42

L'homoparentalité a -t-elle des effets négatifs sur le développement de l'enfant?

Non et cela déstabilise l’essentialisme de genre associée au couple hétérosexuel... Une famille homoparentale détient des croyances moins stéréotypées en lien avec le genre des parents et aide à une plus grande ouverture d’esprit chez les enfants.

43

Quelle est la raison principale pour laquelle les jeunes ne divulguent pas certaines informations à leurs parents?

L'anticipation de réaction négative.

*Les jeunes se révèlent moins lorsqu’ils perçoivent leurs parents comme intrusifs, frustrés, fatigués, toujours occupés, contrôlants, dans une mauvaise disposition d’esprit ou trahi leurs secrets ou qui interrompent constamment.

44

Quelles sont les attitudes qui incitent à l'autorévélation?

-Le parent est détendu et disponible;

-L’adolescent se retrouve dans un contexte dyadique de
qualité avec son parent et ils échangent des confidences;

-Le parent pose des questions ouvertes et s’intéresse au jeune;

-Le parent offre un soutien émotionnel, de l’empathie et garde les secrets pour lui.

45

Les mères sont plus susceptibles de parler à leur adolescent-e de sexualité si elles...

1. croient qu’elles ont les connaissances et les habiletés pour répondre clairement à leurs questions;

2. savent que leur ado n’en sera pas embarrassé(e);

3. croient que cette discussion aidera leur ado à adopter des
réflexions plus matures en matière de sexualité;

4. se sentent relaxes et confortables à parler de sexualité;

5. croient que ces discussions feront d’elles des parents responsables;

6. ont une bonne estime d’elles-mêmes.

46

Quels sont les rôles des pairs selon Hartup?

-Aident à la compréhension et à l'acceptation des transformations
physiques liées au développement;

-Sont une source de soutien lors d’événements stressants (exemple: divorce des parents, transition primaire-secondaire);

-Constituent un miroir dans lequel le jeune peut s'évaluer; ceci contribuant à l'aider à évaluer ses compétences ainsi qu’à se forger une identité à l’adolescence;

-Permettent de faire l'essai d'une série d'opinions, de philosophies et d'attitudes à l'égard de lui-même et du monde. L’adolescent commence ainsi à s'approprier ses propres valeurs et aspirations.

47

Que dit l'approche ÉTHOLOGIQUE sur le rôle social des pairs?

Les comportements qui se maintiennent sont ceux qui ont une valeur de survie pour les organismes.

Les interactions avec les pairs servent au développement et au perfectionnement des comportements sociaux adultes qui permettent de bien s’intégrer dans le groupe.

Les jeunes singes pratiquent, à travers leurs jeux, les parades et les comportements qui leur permettront de bien s’intégrer dans les groupes adultes, le contact avec les autres enfants aident celui-ci à comprendre les structures hiérarchiques

48

Que dit l'approche COGNITIVO-COMPORTEMENTALE sur le rôle social des pairs?

SELON PIAGET: Les rapports avec des adultes favorisent la soumission et l’obéissance.

Les rapports avec les pairs sont nécessaires pour développer la capacité de remise en question et la participation active à des décisions autonomes.

SELON KOHLBERG:
Les contacts avec les pairs favorisent le développement du raisonnement, en particulier au plan de la moralité.

Les confrontations de points de vue différents les forcent à remettre en question leur propre conception et éventuellement, cela favorise l’atteinte de stades ultérieurs dans le développement de la moralité.

49

Que dit l'approche de L'APPRENTISSAGE SOCIAL sur le rôle social des pairs?

La fonction première du groupe de pairs est de permettre à l’enfant d’évaluer ses compétences dans divers domaines.

Les pairs constituent une base de comparaison plus adéquate que des adultes pour évaluer de façon réaliste ses propres capacités. Il est préférable de se comparer avec des personnes égales ou
légèrement supérieures à soi, car ces personnes offrent des défis réalistes, certaines chances d’atteindre le succès et que cela constitue des éléments de motivation pour améliorer la performance.

50

Quels sont les stades de développement de l'amitié de Selman?

STADE 0: CAMARADERIE SPONTANÉE (3 à 7 ans)
-Pas de véritables liens d'amitié.
-L'amitié est définie en fonction de la proximité, des avantages physiques et matériels.

STADE 1: AIDE À SENS UNIQUE (4 à 9 ans)
-L'amitié est définie en fonction des besoins et des intérêts personnels. -L'ami agit selon la volonté de l'autre.

STADE 2: COLLABORATION HARMONIEUSE (6 à 12 ans)
-Prise de conscience de la réciprocité de l'amitié.
-Importance des règles.

STADE 3: RELATIONS INTIMES ET RÉCIPROQUES (9 à 15 ans)
-L'amitié permet de développer des liens intimes et réciproques.  Importance de l'engagement.
-Présence de possessivité et d'exclusivité.

STADE 4: INTERDÉPENDANCE ET AUTONOMIE (12 ans et plus)
-L'amitié respecte les besoins de croissance personnelle de chacun.
-La possessivité est remplacée par l'autonomie.

51

Pour quelles raisons existe-t-il une tendance à interagir de préférence avec des personnes de son sexe?

Filles: choisissent surtout des modes d’interaction relativement calmes, leurs activités font souvent appel à la coopération en dyade ou en petit groupes.

Garçons: préfèrent les activités de groupe plus turbulentes, préfèrent les activités avec contacts physiques et bousculades

(Ces modes d’interaction sont incompatibles. Vers 8-10 ans, la ségrégation sexuelle est quasi totale)

52

En quoi les amitiés féminines diffèrent des amitiés masculines?

-Les garçons ont plus d’amis et leurs relations tournent autour de la pratique
d’activités communes.

-L’amitié entre filles est davantage fondée sur le partage de confidences et sur le soutien mutuel, et sont caractérisées par l’intimité et l’échange d’affection.

53

Quels sont les cinq éléments qui distinguent les amitiés durant l'enfance VS l'adolescence?

1. L'INTIMITÉ
-Besoin de vivre de l’intimité à l’extérieur de la famille avec un ami de même sexe;

2. HOMOPHILIE
-Tendance à avoir des ami(e)s similaires à nous.

3. CONTEXTE
-Enfance = même école/classe
-Adolescence = école est seulement une partie du réseau (activités)

4. ÉMERGENCE D'AMITIÉS G-F
-Barrière des sexes s'estompe graduellement.

5. RÉSEAUX D'AMIS
-Clique (quelques amis) VS bande (composé de cliques)

54

Quels sont les trois processus de l'homophilie?

1. Processus de SÉLECTION (tendance à choisir des ami(e)s préalablement similaires);

2. Processus D'INFLUENCE (influence mutuelle des ami(e)s au fil du temps, amenant similarités);

3. Processus de DÉSÉLECTION (les ami(e)s dissimilaires mettent fin à leur amitié).

55

Quels sont les stades de développement du groupe à l'adolescence?

1. PRÉBANDE: cliques unisexuelles isolées;

2. DÉBUT DE LA BANDE: cliques unisexuelles qui se regroupent dans des rapports de un à un;

3. TRANSACTION STRUCTURALE DE LA BANDE: cliques unisexuelles dont les membres de haut statut forment une clique hétérosexuelle;

4. DÉVELOPPEMENT MAXIMUM DE LA BANDE: association étroite des cliques des deux sexes;

5. DÉBUT DE LA DÉSINTÉGRATION DE LA BANDE: groupes de couples liés sporadiquement.

56

Quels sont les sept éléments du conformisme?

La participation à un groupe de pairs requiert la capacité de se conformer aux normes du groupe

1. Développement cognitif;

2. Écart entre les émotions ressenties et les actions du groupe;

3. Confiance en soi, estime de soi;

4. Renforcement (positif ou négatif)

5. Punition (positive ou négative);

6. Modelage (par imitation);

7. Apprenticeship.

57

Pourquoi les jeunes ''populaires'' seraient agressifs?

-Moyen d’acquérir et de maintenir son statut;

-Stratégies dans l’utilisation des comportements
d’agression (vont viser des cibles plus faibles/vulnérables et des compétiteurs sociaux qu’ils perçoivent menaçants).

58

Quels sont les effets d'une popularité moindre VS accrue?

MOINDRE:
-Plus grande consommation et d’abus d’alcool et de drogue;

-Conduites sexuelles à risque;

-Difficultés scolaires;

-Stress et sentiments dépressifs
générés par efforts consacrés à maintenir le statut.

ACCRUE:
-Procure une grande visibilité;

-Permet de former des amitiés;

-Rencontrer des partenaires
amoureux;

-Améliorer l’estime de soi;

-Exercer une influence sur les autres.

59

Quelles sont les cibles de prévention et d'intervention PARENTS VS JEUNES?

JEUNES:
-Promouvoir des choix responsables en matière de sexualité;

-Outiller les ados à résister à la pression qu’exercent les pairs;

-Travailler les aspects en lien avec le conformisme;

-Cibler les ados populaires?

PARENTS:
-Programmes d’amélioration des pratiques parentales;

-Rappeler aux parents leur importance durant l’adolescence

-Coaching parental;

-Développer les incitatifs à l’autorévélation;

-Développer les éléments qui favorisent les discussions mère-adolescent-e sur la sexualité.

60

De quelle manière l'image corporelle influence le fonctionnement sexuel (satisfaction, plaisir et réponse sexuelle)?

-L’évaluation de son niveau d’attirance physique;

-Le niveau de distraction lors des rapports sexuels;

-Les comportements d’évitement sexuel.

61

Quels sont les conseils à adonner aux ados pour promouvoir un rapport sain à la nourriture et au corps?

-Informer les jeunes adolescents des différences individuelles dans les changements physiques pubertaires (ex: certains grandissent d’abord, d’autres commencent par s’arrondir, etc.);

-Rassurer que cette période de changements est temporaire/passagère;

-Rappeler que le corps idéal n’existe pas et que les photos présentées dans
les magazines sont retouchées;

-Promouvoir un style de vie sain: faire de l’exercice, dormir suffisamment, manger sainement et écouter ses signaux corporels de faim et de satiété;

-Aider à développer une estime de soi qui n’est pas centrée uniquement sur l’apparence physique mais sur la personne dans sa globalité.

62

Qu’est-ce que le double standard internalisé?

Les impacts positifs des comportements sexuels chez l’homme sont moins valorisés chez la femme. Les femmes vont modifier leurs histoires pour ne pas paraître trop actives sexuellement. Slutshaming de filles elles-mêmes.

63

Pourquoi les adolescent.e.s LBG consommateurs de drogues/alcool sont plus enclins à avoir des comportements sexuellement à risque?

-L'adolescence est une période de découverte autant d'expériences sexuelle.

-La consommation et les comportements à risque font partie de la culture LBG.

-Enfin, le stress minoritaire qui pèse encore aujourd'hui sur les jeunes de la minorité sexuelle les motivent parfois à adopter des comportements risqués pour fuir/ tolérer ce stress.

64

Y-a-t-il une différence dans la perception de la pornographie chez les femmes en fonction de l’âge?

Les jeunes filles percevaient la pornographie comme un moyen acceptable de vivre sa sexualité. Leurs mères en pensaient autrement (différences de génération).

L’âge influence la consommation de pornographie, les jeunes sont + enclins à consommer et être influencés par les médias. Les femmes entre 18 et 26 ans consomment davantage de pornographie depuis 1970 (de 28% à 36% en 2008).

65

Quels sont les quatre profils de la prostitution masculine?

1- Garçon de dérive: toxicomane à l’enfance douloureuse, pour assouvir besoins de drogues.

2- Garçon de l’appartenance: évolution dans le milieu de la prostitution, c’est une «issue naturelle». Encouragé par son milieu familial.

3- Garçon de l’appoint: Surtout pour «joindre les deux bouts». Plus âgé et scolarisé, + de contrôle sur le métier, reste secret.

4- Garçon de la libération: Jeune issu de la communauté LGBT, procure un sentiment de libération personnelle. Pour le plaisir, l’argent et l’aventure. Vision positive de soi et du travail.

66

Quel type de relation est observé entre les médias et l’insatisfaction corporelle?

Les médias contribuent à une idéalisation du corps en présentant des modèles de beauté qui stigmatisent le poids. Engendre une anxiété et une insatisfaction face à l’image corporelle.

67

Quels types de drogues sont comparables à la dépendance à la pornographie?

Amphétamine et cocaïne

68

Quelle est la différence entre l’agentivité sexuelle et la subjectivité sexuelle?

Subjectivité sexuelle: Perception du soi-sexuel (estime sexuelle-corporelle, perception de l’efficacité, le droit au plaisir et au désir sexuel et l’autoréflexion sexuelle). Se sentir sujet sexuel, faire des choix en matière de sexualité.

Agentivité sexuelle: Être agent de sa sexualité, la prendre en charge. Pouvoir, contrôle et action sur sa sexualité! Prendre des initiatives.

69

Quelle est la différence entre la bisexualité et la fluidité sexuelle?

Bisexualité: Terme parapluie qui englobe plusieurs attirances plurisexuelles (bi, pan, queer), qui ne sont pas seulement envers les personnes du même sexe ou du sexe opposé.

Fluidité sexuelle: Capacité à ressentir un changement dans son attirance ou son orientation sexuelle. N’implique pas nécessairement une auto-identification comme bisexuel ou pansexuel. Pas une orientation sexuelle en soi.

70

Quel facteur n’est PAS associé à la prise de risques sexuels chez les adultes émergents présentant un trouble de la personnalité limite?

Les croyances négatives liées à la sexualité

71

Quels sont les facteurs de protection de la sexualité précoce et des comportements sexuels à risque à l’adolescence?

-Environnement familial (bonne relation parents-enfants, implication parentale, routine familiale et implication du père importante)

-Environnement scolaire (aspirations académiques élevées et réussite scolaire)