fin sess Flashcards Preview

archéo > fin sess > Flashcards

Flashcards in fin sess Deck (92):
1

13 étapes statues bronze

Statue bronze
1. Faire modèle en argile grandeur réelle
2. Moule est fabriqué autpur du modèle en négatif en coulant platre
3. Coupe moule en section demontable/remontable (modèle d’argile détruit)
4. Intérieur du moule recouvert d’une couche de cire qui donnera épaisseur du bronze
5. Remonte le moule autour d’une armature de fer et le rempli de terre réfractaire
6. Quand la terre est sèche : démonte moule : laissant noyau de terre recouvert de cire
7. Ajout de tuyau de cire
8. Modèle et tuyau recouvert de potée (plâtre, brique cassé, sable, bouse). Laissant conduit dégage : ajout de métal autour pour tenir tout ensemble
9. Chauffe le moule pour faire fondre cire pas trop chaud puis plus chaud pour cuire la potée
10. fonte du métal puis coulé dans moule enterré dans sable ou terre
11. casser moule, libère statue, supression des conduits
12. polissage de surface : évacue par le bas matériaux réfractaires
13. détail finaux fait à main : pierres dures coquillages pour yeux

2

vid - fab pipe bruyère

fait tout : modele / bois / bout caoutchouc / teinture

3

vid - miao

fabrique chaine
fonte metal, coule barre, étire , rechauffe, étire, torsion et fillière
assemblage

4

vid - the calumet

différent usage
fumée lien avec sacré
bout du calumet : en terre cuite, décoré
sacré avant utilisation + rituel premier tabac

5

vid - historic roofing

infiltration eau
refait comme original
couche en dessous
clou les tuile
rebord metal

6

vid - yémélé

fab hache nouvelle guinée
chauffe roche pour cassé choc termique
eau riv froide lave riv
longue hache : boucharder et polies
fab du manche : trou pour lame

7

vid - tubu

construit sa maison : réseau de tite branche. attaché avec feuille palmier
met aillage vegetal sur toit
metépigle de bois dedans
peut facilement demonter sa maison

8

vid - dogon

remplacement toit maison en coupole
fait cerceau bois + tipi
met fibre autour du tipi
attache met sur toi attache

9

vid - noces de feu

méthafore homme femme gros feu pour faire charbon- cri rituel autour - recourt de sable
aller cheerchai minerai
fabrication campement forge à écart du villlage
construction four : tres rituel (herbe, priere)
noce
fait un trou rempli d epaille
four sur le trou acoté sur tuyère
feu , scorie eliminer
mariée (four) accouche du métal

10

vid - making of ancient iron

reproduction four experimental
certaine concession moderne : soufflet automatique
scorie pognée avec métal
test magnétisme + son de cling
but : interpretation des forges , évaluation de combien employé, organisation social

11

vid - francois granier fondeur de cloche

technique moulage cire perdue
noyau: en argile
fausse cloche : en terre
manteau :argile
moule a usage unique
marche avec le rayon de la cloche
motif, lettre
retire fausse cloche
mécanisme pour attacher
moule enterré dans sable
prière + coulée
brise moule dégagement

12

vid - dokwaza le dernier maitre de fer

faire du fer = aller à la guerre
habit de combat
fab four
offrande / sacrifice poulet / plante magique
souflet : poterie et peau de mouton (style tam tam)
partfeu / met matériaux / scorie coule
sort gros bloom de métal : casse pour sortir metal
cuit creuset en argile avec métal dedans pour rassembler pépite en un bloc
faire un barre de fer

13

vid - charbon de bois

dressage de la cheminée
ajoute du bois autour forme tipi mais aussi soleil à terre
ajoute feuille sur le top et partout
habillage : tout est recouvert de terre
enlève le pilier du centre et verse braise au centre dans cheminée - écrase pour que ca se rende au fond -ajoute une branche par-dessus
fumée blanche : cuissage : le bois carbonise

14

vid - fonderie artisanale

sable avec eau pour moule : même sable utilise à chaque fois
sur modèle on tamise le sable après on rempli de sable
compacter sable : pas trop pour permettre au gaz de sortir
dans four on met pièce de métal pour faire fondre -
sortir le modèle de la boite
ajout poudre très douce
coule moule 1 à 1 avec chaudière

15

vid - rue des lapidaire

on enlève un peu de matière : ébauche rouff
colle la pierre sur un bâton pour la manipulé
fait la facette qu’on voit en premier : on appel la table
apres plein de facettes : avec des noms différents
faire attention à la pression qu’on met sur la meule
polissage
chauffe pour enlever du bâton
va aller taillé dessous la pierre : culasse (la point en dessous)
les fermiers lapidaire pour $$: sont payé au carra
coop ouvrières
les pierres synthétique se taille maintenant à la machine: coute moins cher
concurrence de l’Asie

16

vid - silversmith of williamburg

moule en fonte graisser
faire fondre métal - met du sable sur argent fondu pour éviter entrée d’oxygène
coule métal
démoulé et mis dans solution acide pour lavage + refroidissage : rend plus malléable
façonnage avec chauffe
fixer un anneau : soudure chauffe et souffle avec paille dessus+ taper
chauffe l’anneau pour la grossir : met le pot dedans : en refroidissant anneau se rétréci
utilise argile pour mouler le bec verseur
fait moule en sable avec modele d’argile
polissage final de la pièce : pour être shiny = plusieurs étape avec différemment produit
poignée en bois est attaché
poids gravé avec marque de l’atelier

17

vid - orfèvrerie ancienne : trésor des fabriques du Québec

de france , du québec, pièce industrielle

poincon, emporte pièce pour faire motif
brunissoir (polissage) : différent fini/ texture
médaillon coulé puis collé

colelctionneur privé : déménage à tonronto puis donne a gallerie du canada ( sort du qc :(

18

6 ÉLÉMENTS QUI CONSTITUENT CE TYPE DE MAISON

1.L’implantation
2.Les éléments porteurs du gros-oeuvre
3.Les éléments non porteurs
4.Letoit la couverture
5.Les sols
6.Les ouvertures et les accès

19

IMPLANTATION

•Soit on bâti sur le sol soit on aménage (creuser) le terrain avant de bâtir parfois
•Creusement moins utilisé (du moins moins trouvés dans fouille)
•On « pose » la construction à même le sol

20

ÉLÉMENTS PORTEURS DU GROS-ŒUVRE
2 types

Continu : Mur
Discontinu : Poteaux ou pilier

21

mur

MUR
•Présence ou non de fondation
•Tranché creusé rempli d’une sorte de béton dans lequel on met le bas du mur
•Mur de brique cru : présence de fondation = très rare
•revêtement mur : s’applique sur mur de toute nature
•mélange : terre, dégraissant végétal, chaux ou plâtre
3 type de mur :
homogène ( un seul matériaux)
mixte(2 matériaux)
hétérogène

22

pillier poteau

•Reçoivent charges du toit ou des poutres horizontales
•A moins d’être enfoui dans le sol on a perdu la trace de bcp de pilier qui étaient seulement posé sur une pierre (qui n’a pas laisser de trace archéologique)

23

ÉLÉMENTS NON PORTEURS

•Paroi extérieur non porteuses
•Cloison intérieures et murs de refend
•Mur de loture ou d’enclos - Mur d’enceinte

24

LE TOIT LA COUVERTURE

•Bois et végétaux pour structure du toit
•Terre pour la couverture
•Toit en coupole (forme de tente circulaire) ou Toit plat
•Autre type de toit : fait avec végétaux en nattes

25

LES SOLS

•Sol d’utilisation : piétinement
•Sol aménagés : apport de terre extérieur avec dégraissant végétal ou minéral compactage au sol (perfectionnement=chaux durcissement plus durable)
•Sol enduits avec chaux ou plâtre
•Sols peuvent être colorés : souvent rouge
•Dallage : c’est plus utilisé pour l’extérieur de l’habitat
•Carrelage : revêtement du sol a l’aide de brique
•Revêtement de sol amovible : nappe et tapis nattes coussin végétal

26

LES OUVERTURES ET LES ACCÈS

•Petit nombre et petite taille des ouvertures
•Fenêtre pratiquement inexistante : servent de bouche d’aération
•Toute ouverture = affaiblissement du mur
•Contrôlé température interne en empêchant d’entre le soleil et la chaleur

•Porte extérieures : juste l’interruption d’un mur
•Seuil marqué par dalle de pierre ou planche bois
•Seuil peut être surélevé pour empêcher l’eau - poussière d’entrée a l’intérieur

•Portes intérieures : ressemble parfois a des hublots
•On va rarement dans ces pièces - on conserve des denrée ou des objets.

•Porte monumental : donne accès à des agglomérerions de maison

27

architecture en terre

Au début : empilement de «pains» de terre crue faits à la a main puis briques crues (moules) puis briques cuites
Après on passe à la pierre mais la pierre devait être connue depuis longtemps

très rependu dans le temps et dans l’espace
- plus adapté pour les pays chaud
- on trouve la base de ces maisons en fouille archéo : facile de passer a travers mur et se rendre compte après : faire attention prendre son temps

28

étapes de fabrication des briques

-mélange terre argileuse, eau, paille
-transport du mélange
-moulage des briques, égalise
-séchage
-enlève moule

29

Liant :

même matériaux mais plus délayé et légèrement dégraisser au sable équivalent de barbotine en céramique

30

Brique crue :

pas récupérable = abandon au bout d’un certain temps

31

Enduit

recouvre mur pour éviter infiltration

32

Pout toit

-Charpente bois
-Ajoute arbuste coupe et sécher
-On met mélange de terre qui vient fermer tout

33

Question pièces et porte communicante :

maison pas habité de la même façon :vivent dehors
Mini fenêtre : pour garder fraicheur à l’intérieur (pas de soleil)
Accumule pas de matériel
Pièce principale : où on habite
Pièce entrepôt : on garde des coussins pour mettre dehors pour recevoir prendre thé

34

Fonction primaire de l’architecture :

•Biologique : protection conte extérieur climat
•Plus tard : diversification des activités : néolithique = éventuellement amène aussi une diversification de l’architecture (ex : silo construit, temples)
•Apparais une symbolique qu’on arrive pas toujours à déchiffrer avec certitude

35

Constructions (batiments)
bref architechture

•donnent des infos solides sur les facultés créatrices de l’époque de construction
•liée à son temps
•possède son originalité propre
• A l’image qu’on se fait de nous même
• À l’image de ce que nous croyons être
• Ce que nous voulons qu’on croit que nous sommes
s’éloigne de son but premier comme les outils qui deviennent gadget
Bâtiments souvent facilement reconnaissables par leur forme ( typologie/ symbolisme) : église, école centre commercial

36

Les pierres de construction

choisies en fonction de résistance : ne se fissure, ne s’altèrent pas + facile a taillé
Ex : calcaire, grès, granite et marbre

37

reconstitution des étapes de construction Parthénon

l’équipe de restauration s’approvisionne dans la même carrière
extraction
déplacement vers le chantier : avec roulage et bœuf
gravir cote de 92m : système de contrepoids un chariot avec pierre qui monte et charriot tiré par chevaux qui décent
grues en bois pour les monter sur colonne
assemblage des blocs avec un morceaux de fer (qui a disparu)
cheville de bois pour monter les colonnes
faut détacher bloc et savoir les bouger : encore aujourd’hui ce n’est pas facile imagine avant

38

méthode de taille de bloc

1.entre coin en bois qu’on inonde d’eau : le bois gonfle et va fissurer la pierre
2.lance la boule de pierre dure sur bloc pour éventuellement le détacher
3.taille de pierre avec marteau (ciseau en cuivre puis bronze puis fer ou acier)

39

pour se déployer et construire de façon durable : il a fallu

1.des appareil de maçonnerie pour structurer les parois des murs + repartir uniformément le poids des pierres et briques : techniques et esthétique sont intimement liées
2.des machines de levage

40

vidéo Stonehenge

pierre debout tombe dans un trou préalablement creusé puis redressé
monte les pierre sur du bois pour la glisser sur pierre déjà debout

41

periode greco romaine et évolution architecture

•de nombreuses construction devraient être faites : ville temples route pont aqueduc
•on doit accélérer la vitesse de construction
•d’où la nécessité d’inventé un système mécanique qui permet de démultiplier la force humaine ou animale
•invention par les grecs de la première grues : treuil levier poulie

42

invention de vitruve

technique de cage d’écureuil qui démultiplie la force des opérateur sera utilisée pendant des siècles
un homme marche au centre
une poulie enroule un corde et lève un bloc
trou dans mur de pierre de forteresse = on glisse des morceau de bois qui vont soutenir l’échafaudage en spirale

43

Outils en roche peu apte à la taille - autre dénomination

Outillage lourd : souligne le rôle de la masse dans le fonctionnement des objets
Macro-outils – macro-outillage
Ground stone tools : désigne l’ensemble de l’outillage utilisé et/ou mis en forme selon des actions de bouchardage, abrasion, broyage, pilage
Outils lithique non taillés :
•registre d’activités différentes de celles de la pierre taillée (ex : outils agricole)

44

standardisation des outils de roche peu apte à la taille

Au néolithique ce mobilier ( meules, molettes pilons mortiers) et ces outils (haches, herminettes, ) va se systématiser (présence partout)
D’où…
Age ancienne pierre : paleo (pierre taillée)
Age nouvelle pierre : neo (pierre polie)
concerne la diminution potentielle de mobilité
dénote un nouveau mode de vie : production plutôt que prédation

45

Bouchardage :

percuter avec des chocs répétés = de petits écrasements sur la pièce travaillée - zone piquetée a qualités abrasives -pourra user-polir par frottement

46

outil de pierre lourd destiné à :

Émousser des arêtes
Préparer une surface en vue d’un polissage (modeler une forme arrondie)
Rendre rugueuse une surface (ex : meules et mortiers)

47

meule dormante

Lourde pierre allongée ou le grain est déposé pour être broyé

48

molette

Pierre allongée ou arrondie servant à moudre le grain (dans une meule)
Plus ou moins sphérique et généralement de la taille d’un poing pour écraser des substances minérales ou végétales sur une meules

49

mortier

Récipient en pierre à fond hémisphérique où l’on broie avec un pilon des aliments ou des plantes (parfois médicinale)

50

pilon

Instrument allongé en pierre utilisé pour broyer malaxer une substance dans mortier

51

hache

partie tranchante en pierre d’un outil qui comportait un manche en matière périssable- bucheronnage (défrichage au néo-Europe, arme très souvent)

52

herminette

comme la hache : possède une lame de pierre fixée sur un manche mais le tranchant est perpendiculaire à l’axe d’un manche - outil pour le travail du bois servait pour creuser équarrir les troncs, aplanir une surface

53

Les techniques de fabrication – hache nouvelle guinée

Différents procédés employés : percussion lancée, dégrossissage par enlèvement d’éclats, piquetage/bouchardage, polissage, rainurage/incision…
1 étape : se fait sur le gisement de matière première (évite un transport de blocs lourds qui pourraient se briser au premier débitage)
2 temps de fab : L’une sur site d’extraction : l’autre au village
La phase d’extraction = collectives (hommes)
procédé de fab dépend de matière première
Le polissage peut être fait collectivement au retour des carrières

54

métallurgie

manifestation préhistorique la plus avancée de la maitrise des ressources naturelles initialement = transformation d’éléments natif par martèlement (cuivre) puis bonze (alliage cuivre-étain) qui permettait de faire outils efficace
métallurgie découvert dans différentes zones très éloignées les unes des autre
demeure artisanale jusqu’au xix siècle (industrie)

55

propriétés caractéristique des métaux

•conducteurs de chaleur et d’électricité
•pouvoir réfléchissant (ils renvoie la lumière)
•malléables à l’état solides
•en fusion on peut les couler dans des moules
•qualités acoustiques (ils tintent)
- autres propres a chaque metaux

56

âge culturel du métal (systématisation)

•sélection : fallait les reconnaitre et connaitre leurs propriétés lors d’une transformation
•on remarque qu’ils choisirent des éléments qui brillaient : attire plus l’oeuil, plus facile à trouver

57

métal l’humain a appris a ::

•Reconnaitre les divers minerais (composée d’oxydes de métal d’impuretés et enveloppée d’une gangue) gangue = substance stérile incluse dans le minerai ou qui entoure une pierre précieuse dans un gisement
•à les isoler de leur gangue
•a en extraire le métal (méthode de réduction des oxydes) par l’action du feu (scorification) obtenir une scorie liquide pour ainsi évacuer les impuretés
•le métal est recueilli (dans une creuset puis lingot ou sous forme solide massiot fer et il pourra être travaillé à l’atelier
•enlever oxygène des oxydes de métal sous l’action de la chaleur

58

pour archéologue comment étudier métallurgie les mines anciennes et les artefacts ?

a-par des analyses archéométriques
a.analyse de composition chimique
b.radiographie pour obtenir des images transpercées d’objets opaques (vois aussi au-delà des concrétions)
b-ethnologie
a.comprendre les techniques de métallurgie traditionnelle
b.voir exemple superbe : films noces de feu = métallurgie haute volta
c-comme l’ethnologue l’expérimenteur doit évaluer le degré de similitude entre sa coulée dans un moule ou son martelage et celui des anciens
d-expérimentation=simulation présente pour mieux comprendre la même situation passée
pour comprendre tout le processus = nécessité d’études archéologiques
=étudier des mines et des sites métallurgiques
= étudier les phases de fabrication des artefacts (chaine opératoire)

59

fab statue bronze

1.Faire modèle en argile grandeur réelle
2.Moule est fabriqué autour du modèle en négatif en coulant plâtre
3.Coupe moule en section démontable/remontable (modèle d’argile détruit)
4.Intérieur du moule recouvert d’une couche de cire qui donnera épaisseur du bronze
5.Remonte le moule autour d’une armature de fer et le rempli de terre réfractaire
6.Quand la terre est sèche : démonte moule : laissant noyau de terre recouvert de cire
7.Ajout de tuyau de cire
8.Modèle et tuyau recouvert de potée (plâtre, brique cassé, sable, bouse). Laissant conduit dégage : ajout de métal autour pour tenir tout ensemble
9.Chauffe le moule pour faire fondre cire pas trop chaud puis plus chaud pour cuire la potée
10.fonte du métal puis coulé dans moule enterré dans sable ou terre
11.casser moule, libère statue, supression des conduits
12.polissage de surface : évacue par le bas matériaux réfractaires
13.détail finaux fait à main : pierres dures coquillages pour yeux

60

video age de bronze

•évolution des techniques
•martelage à froid de cuivre natif
•chauffé à 200-300 degrés = il devient malléable et façonnable par percussion
•martelage à chaud du cuivre
•puis du bronze fondu (dosage de cuivre et d’étain) systématisé vers 2500 av JC qu’on martèle ensuite pour faire des outils (fusion liquide 1084 degrés)
•puis du fer (IIe mill) fer pur 1535 degrés (fer doux = 1200 degrés : fer + - de 1% de carbone)

61

étape poru faire du fer (extraire)

1.minerai broyé et débarrassé de ses impuretés les plus grosses
2.on le mélange à du charbon de bois (combustible) qui recouvre le minerai et assure chaleur *parfois une partie du charbon va se lier au fer et produire du fer doux très malléable / - de 1% de carbone (1200 degrés) ou dur 1 à 2% de carbone = acier
3.le tout est mis dans un fourneau fait de pierre et dont les parois sont enduites d’argile réfractaire
4.soufflets introduits dans les tuyères en argile permettaient de faire circuler l’air à l’intérieur du four
5.atteindre et maintenir 120 degrés pour obtenir la fusion du minerai qui se sépare de la gangue/scorie dans lequel le métal est contenu
6.le carbone du charbon de bois se combine à l’oxygène du métal pour former du gaz carbonique qui s’échappe et libère le métal liquide qui se concentre dans le creuset ou coagule au bas du four (massiot) et les impuretés surnagent ou coulent hors du four ( la scorie coule)
7.une fois recueilli , le métal est retravaillé pour en faire des objets ou coulé dans des moules (pour en faire de lingots)

62

film le secret de la fibule

fibule= épingle de nourrice ou broche
rôle décoratif et fonctionnel
grosse production
avant : on parle du décor mais jamais de la technique de fabrication
analyse composition de métal

63

fabrication de l’objet de métal par moulage

apparition d’une nouvelle technique pour fabriquer les objets : la coulée
à base d’un modèle et d’un moule
la transformation du minerai en métal se fait de la même façon mais le métal est recueilli dans un creuset et on fait une 2e coulée ( à partir du lingot) dans un moule

64

principaux élément de la chaine op de l'objet de métal

1.métallurgie :
a.extraction du minerai brut
b.extraction de ses impuretés = masse métallique / lingot
2.artisan
a.fusion du lingot / déformation plastique
b.demi-produit finition et produit fini

65

moulage par technique de cire perdue

1.modèle en cire
2.mettre ca dans du plâtre
3.coulé métal
4.cassé le moule

66

Technologie des matières dures animales

L’animal à l’origine de nombreuses activités
Coquillage / Ivoire / Os / Corne / Carapace / Bois de cervié / sabot / dent

67

propriété mécanique des materux animaux

bois de cervidé : tissu compact sur bord et spongieux dans milieu (arme, harpon)
ivoire : un peu meme chose que bois animal (art parure)
os= outillage domestique : poinçon

68

sagaies

arme de chasse ( style harpon pointe)

69

propulseur :

bâton muni d’un crochet : il double pratiquement l »effet de levier du bras du chasseur en venant le prolonger en fin de course, après une rotation verticale du poignet. Lance sagaies

70

harpon

arme chasse +pêche. Son fut cylindrique porte des barbelures qui accrochent ou déchirent la proie. Ce procédé = raffinement qui accroit l’efficacité de l’arme

71

quelles sont les grandes différences dans le travails des matières osseuses entre le paléolithique moyen et le paléolithique supérieur ??

paleo moyen : proche du travail de la pierre (taille) ex : biface en os+ opportuniste (object utilisé sans modification)
paleo sup : technique propres plus proches du travail du bois + morpho différentes / propres et très diversifié / spécialisé

72

Étude technologique : méthodologie
Outil en os : chaine opératoire

1.Identification matière première
2.Détermination des types de produits (déchet, support, ébauche, objets finis)
3.Repositionnement anatomique / localiser (ça vient d’où sur l’animal : selon forme courbure)
4.Remontage par défaut/ reconstituer
5.Stratégie d’exploitation des matières premières dures animales
a.Reconstitution des comportements face a l’environnement (traditions, technologiques, économique, sociales et culturelles)

1.Acquissions
2.Production
a.Débitage : donne supports et déchets
b.Façonnage : donne ebauche et déchet
c.Produits finis
3.Utilisation
a.Réparation : donne des déchets
b.Réutilisation (archéologue va essayer de comprendre bris et réparation

73

La chaine opératoire

Acquisition : chercher mat première
Production : comment transformer mat premier en outil
Utilisation : utilise outil
Abandon

74

Critère utilisés pour retrouver l’origine anatomique des materiaux animal

Forme générale (section dimensions courbure, etc)
Localisation tissu spongieux
Épaisseur du tissu compact
Rapport compact/spongieux
Le remontage par défaut (reconstituer en l’absence de pièces exactes )

75

Méthode de taille la plus connue : débitage par double rainurage

pour détacher une baguette dans une partie plate
1.Faire ramollir le bois par hydratation
2.Faire le tracé de deux sillons parallèles avec un éclat de silex
3.Rainurage fait avec un burin (on traverse la zone dure jusqu’a la zone spongieuse)
4.La baguette est ensuite détachée avec un ciseau (punch en bois de renne et percuteur en pierre, sorte de percussion indirecte)
5.Après toujours au burin vient le façonnage de la forme plus précise : ex : barbelures du harpon

76

Burin :

aller au delà de la forme des objets . on pas la même forme mais la même utilité
Chute de burin : petit bout enlever pour faires des burins

77

glyptique :

art de graver sur pierres fines
en creux : intaille
en relief : camée

78

joaillerie

art de fabriquer des objets de parure mettant en valeur les pierres précieuse, fines, ornementales et les perles en utilisant pour montures des métaux précieux

79

orfèvrerir

art de mettre en valeur artistiques ( objets d’ornement) certains métaux précieux : or argent ( purs ou en alliage avec cuivre ou étain)

80

lapidaire

est nom de l’artisan qui façonne et taille des pierres précieuse

81

diamantaire

travaille le diamant ( taille qui est spécifique de par la dureté du diamant)

82

pierre précieuse

•minéraux très rares et d’une beauté exceptionnelle
•pierre difficiles à travailler car très dures
•possèdent plusieurs qualité( dureté , limpidité, résistance à l’altération (pérennité), éclat, couleur, rareté qui en font des objets de bijouterie
•la couleur , la lumière et la brillance sont obtenues entaillant et en polissant les pierre

83

échelle de mohs 1 à 10

basée sur la dureté : est fait de façon a ce que chaque pierre peut rayer la précédente
diamant en position 10 : ne peut être rayé que par un autre diamant

84

pierre semi-précieuses ou pierre fines :

pierres transparente non classée comme précieuse

85

film - tailleur de cornaline

un gars tape sur une roche - fait une boule de roche
grande demande de l’extérieur
Extraction de la pierre en galet + traitement thermique pour améliorer leur aptitude a la taille + pierre tailler après refroidissement de 24 h dans la fausse
se taille au maillet de bois et barre de fer
une fois taillée 2e chauffe = on veut que le jaune de la pierre devienne rouge
abrasion pour lisser : perle mise a tourner a sec
ou abrasion sur meule électrique
perforage

86

Verre : difficile d’appréhender la genèse et l’histoire de ce matériaux

•Document écrit sont rares
•= un matériau précieux
•Recyclable à l’infini (suppose chaque objet brisé était récupéré et refondu)
•Comme bien des matières premières : a longtemps été étudier uniquement sous l’angle typologique

87

composition verrre

•= corps solide non cristallin homogène provenant du figeage lent de substances après fusion
•très utile : nombreuses qualités : facile à modeler / transparent / peut prendre de nombreuse formes
•Certains sables sont meilleurs que d’autres
•en général le sable fond a très haute température (aprrox 1700 degré)
• faut ajouter fondant pour l’aider : soude. (Abaisse température à 1000 degré)
*soude : carbonate de sodium : obtenu par combustion de certaines plantes
Ajout de chaux pour palier à fragilité introduit par soude

88

légende sur origine du verred’après Pline l’ancien

•Marchands phéniciens de natrons font cuire leurs aliments sur le sable et sur le natron (n’ayant pas trouvé de pierres)
•Le natron fond, se mêle au sable et se transforme en verre en refroidissant
•Impossible car fab du verre =1700C

89

origine du verre

•Depuis min. 100 000ans l’homme utilisé verre naturel pour outils : l’obsidienne
•premiers verres fab sont originaires de mésopotamie /syrie / égypte autour de 3000 avant JC sont ni transparent, ni translucides mais opaques
•= decouvertes de perles-objets informes produits par erreur dans fours a potiers et pour cuivre

90

arquéologiquement les premières verreries = Égypte

furent les maitres du verre pendant 800ans (1500 -750 av JC)
verre moulé d’objets ou de plaque refondues plus tard qui étaient exportés
•vers 750av= les phéniciens deviennent maitres du verre et grands exportateur :gaule , Russie ,etc (d’où légende qu’ils sont inventeurs + qualité légendaire de leur sable qui donne un verre très pur)
•objets d’arts(égyptiens, phéniciens) = verre systématisé par romains pour faire objets utilitaires
•= grâce a découverte du soufflage a la canne au 1er siècle av JC (systématisé au 1s après JC en Italie, gaule, Espagne) qui permet de faire de formes variées
•Abondance dans les fouilles= still difficile de connaitre sa fab exacte et son origine
•dans antiquité et jusqu’à récemment la fab du verre = résultat d’apprentissage direct, de secret, de hasard, d’ingéniosité créativité, des savoir-faire transmis par tradition orales

91

film fab de verre - Afghanistan verre bleu

vont ramasser pierre blanche avec âne
ramasse une plante dans dessert : les brule, laisse refroidir , utilise la cendre
casse les pierres blanches en poudre
casse cendre cristallisé en poudre aussi
mélange les poudres
met ca dans le feu (four chauffer au bois)
pour faire verre bleu : font chauffer un bout de cuivre : oxyde formé,réduit en poudre et ajouter au mélange dans feu
soufflage : blow pipe sur plaque de roche
mis dans four de refroidissement tranquillement

92

film textile -l’enigme des nascas

avec dessin d’oiseau / religieux
tissu d’époque différente enseveli ensemble - rite religieux ?
ont été en contact avec des cadavre, bien conservé marque de déchet organique noir
objet en aiguille de cactus avec teinture et pisse humaine comme fixateur
HYPOTHÈSE - tremblement de terre et inondation : brise les temples, brise religion nascas, avant de partir : il enterre tout avec couche d’argile

possibilité de voir de qu’il s’agissait en regardant le squelette
bien conserver avec peau aussi - Momification naturel fait par sable et sel de la région
trouve trace de certaines maladies, vivent jusqu’à 35-38 ans

Pourquoi tracé encore visible apres 2000
pas agriculture, les pierres enfoncé dans sol = humidité, vent pas bouger grosse pierre