OPH Cours 8 : Introduction : anatomie, physiologie, l’examen physique en ophtalmologie Flashcards Preview

MD2 - Organe des sens > OPH Cours 8 : Introduction : anatomie, physiologie, l’examen physique en ophtalmologie > Flashcards

Flashcards in OPH Cours 8 : Introduction : anatomie, physiologie, l’examen physique en ophtalmologie Deck (130):
1

Chez l’être humain, il y a combien de paupières par œil?

2

2

. Plusieurs animaux possèdent une troisième paupière . Pourquoi? Nommez des exemples.

pour une protection supplémentaire (les chiens, les chats et les oiseaux de proie).

3

Nommez : Les fonctions principales des paupières (3)

  • 1. Protection
  • 2. Lubrificationdelasurfaceoculaire
  • 3. Expressionfaciale

4

Les paupières se joignent en interne à quoi? Et en externe?

en interne au canthus interne et en externe au canthus externe.

5

Le système de drainage lacrymal se trouve où?

au canthus interne.

6

Une lacération est plus sévère au canthus interne ou externe? (2)

  • une lacération au canthus interne est beaucoup plus complexe à réparer qu’une lacération similaire au canthus externe.
  • Exemple : un enfant est victime d’une morsure de chien avec une lacération au canthus externe. La réparation se fait avec quelques points de suture. Par contre, la même lacération au canthus interne pourrait nécessiter une reconstruction microchirurgicale pour tenter de ré anastomoser le système de drainage lacrymal.

7

Identifiez

8

9

L’espace entre les deux paupières s’appelle quoi?

la fente interpalpébrale

10

On peut retrouver une irritation cornéenne dans la fente interpalpébrale dans quel contexte? (2)

  • le contexte d’une insuffisance lacrymale
  • ou dans le contexte d’une paralysie faciale.

11

Quel muscle est responsable de la fermeture des paupières?

Le muscle orbicularis oculi

12

L’orbiculaire est contrôlé par quel nerf? (1) Une paralysie de ce nerf cause quoi? 

  • le 7e nerf crânien, le nerf facial.
  • Donc, une paralysie de ce nerf entraîne une fermeture inadéquate des paupières avec comme conséquence une kératite d’exposition et même un ulcère cornéen.

13

L’ouverture des paupières est contrôlée par quoi? (3)

  • principalement par le muscle releveur (innervé par le 3e nerf crânien).
  • Il y a également un petit muscle sous contrôle du système nerveux sympathique qui contribue un peu à l’ouverture des paupières (muscle de Müller).
  • => Une atteinte du 3e nerf crânien cause une ptose importante.

14

L’exemple classique d’une atteinte du système sympathique est quoi? Décrivez l'atteinte (1)

est le syndrome de Horner qui est caractérisé par une légère ptose, un miosis et une anhidrose.

 

15

16

La sensibilité de la paupière inférieure est contrôlée par quoi? (2)

  • par la branche maxillaire du nerf trijumeau (V2).
  • Ainsi, lors d’un trauma facial, il est important de vérifier la sensibilité de la paupière inférieure. Si elle est diminuée, il se peut qu’il y ait fracture du plancher de l’orbite.

17

S'il y a une ptose mineur, il faudrait penser à quoi? S'il y a une ptose majeure? (3)

  • Le muscle de Müller est un petit muscle qui joue un rôle mineur dans l’ouverture de la paupière.
  • Donc, si le muscle de Müller est atteint dans le contexte d’un Horner, la ptose est mineure.
  • Si on parle d’une ptose importante, il faudrait penser à une atteinte du 3e nerf crânien.

18

La petite bosse rosée dans le coin interne de l’œil s’appelle quoi?

la caroncule.

19

Décrire : La caroncule 

  • représente un vestige évolutionnaire de la troisième paupière que l’on retrouve chez certains animaux.
  • Parfois, la caroncule est le site de tumeurs malignes ou bénignes, mais généralement sans conséquence clinique.

20

Nommez est la fenêtre transparente sur la surface antérieure de l’œil.

La cornée

21

Décrire : La cornée (6)

  • a un diamètre d’environ 11 mm.
  • Toutefois, elle n’est pas parfaitement ronde mais légèrement ovale et le diamètre horizontal est légèrement plus grand que le diamètre vertical.
  • La cornée centrale a une épaisseur d’environ 550 microns.
  • Certaines personnes possèdent une cornée qui est plus mince, qui sous-estime la pression intra-oculaire.
  • La cornée est également la surface réfractive principale de l’œil.
  • Le cristallin par contre joue un rôle mineur en termes de réfraction et est responsable pour la mise au point.

22

Sur le plan histologique, la cornée possède cinq couches.

Nommez les.

  • l’épithélium,
  • la couche de Bowman,
  • le stroma,
  • la membrane de Descemet
  • et l’endothélium. 

23

La chirurgie réfractive dont vous voyez la publicité sert principalement à traiter l’amétropie en modifiant l’architecture de quoi?

de la cornée.

24

Nommez la coque extérieure de l’œil

La sclère 

25

Décrire : La sclère (3)

  • Alors que la cornée est transparente, la sclère est complètement opaque.
  • Tel que son nom le suggère, la sclère est rigide et dure, d’environ 1 mm d’épaisseur.
  • L’intérieur de l’œil, l’humeur vitrée ou le vitré, a la consistance du jello et donc la sclère est nécessaire pour donner un peu de rigidité à l’œil.

26

Décrire : Le limbe (2)

  • Le limbe est la jonction entre la cornée et la sclère.
  • Le limbe est un site anatomique avec une importance clinique, car on fait souvent nos incisions chirurgicales à cet endroit.

27

Décrire : La conjonctive (7)

  • est une mince membrane de muqueuse vascularisée.
  • Lorsqu’elle est inflammée, on dit qu’il y a une conjonctivite.
  • La conjonctive qui recouvre l’œil est appelée la conjonctive bulbaire.
  • La conjonctive tapisse également l’intérieur des paupières (conjonctive palpébrale).
  • Les replis de conjonctive entre la conjonctive bulbaire et la conjonctive palpébrale forment les culs-de-sac conjonctivaux.
  • Ces culs-de-sac sont pratiques car ils empêchent un verre de contact errant de migrer complètement derrière le globe.
  • Ainsi, il est impossible de perdre son verre de contact derrière l’œil.

28

Décrire : La chambre antérieure (3)

  • constitue l’espace entre l’intérieur de la cornée et la surface de l’iris.
  • Cet espace est rempli d’un liquide clair, sans protéine, qui s’appelle l’humeur aqueuse.
  • C’est l’humeur aqueuse qui contribue à la pression intra-oculaire et elle apporte les éléments nutritifs aux structures avoisinantes.

29

Décrire : L'iris (1)

  • L’iris est un diaphragme musculaire qui contrôle la quantité de lumière qui entre dans l’œil.

30

Décrire : Miosis (2)

  • Une constriction de l’iris cause un miosis.
  • Une forte lumière de même que l’accommodation peuvent provoquer un miosis.

31

Décrire : Mydriase (2)

  • En condition nocturne, l’iris se dilate pour permettre à plus de lumière d’entrer dans l’œil.
  • La dilatation de l’iris se nomme mydriase.

32

Le constricteur de l’iris est sous contrôle___ et le dilatateur de l’iris est sous contrôle ___.

Le constricteur de l’iris est sous contrôle parasympathique (3e nerf crânien) et le dilatateur de l’iris est sous contrôle sympathique.

33

Une patiente avec une paralysie du 3e nerf crânien se présente habituellement avec une miose/mydriase

mydriase

34

Si vous êtes effrayé par un film d’horreur, la stimulation du système sympathique provoque une constriction/dilatation pupillaire.

dilatation

35

Décrire : La pilocarpine (2)

  • est un vieux médicament utilisé dans le glaucome
  • et comme c’est un parasympathomimétique, il a comme effet secondaire de constricter la pupille.

36

Décrire : Le cristallin (5)

  • est une lentille biconvexe qui est située derrière l’iris.
  • Il est relié au globe oculaire par des câbles de suspension appelés zonules.
  • Le vieillissement du cristallin entraîne une augmentation de son diamètre antéro- postérieur et entraîne le développement de la cataracte.
  • De façon plutôt remarquable, le cristallin est malléable ce qui permet la mise au point.
  • La capacité de faire la mise au point sur un objet de proche s’appelle accommodation.

37

Décrire : Mécanisme de l’accommodation (5)

  • Lorsqu’on regarde un objet de près, il y a contraction du corps ciliaire qui cause une diminution de la tension sur les zonules.
  • Ceci permet par la suite au cristallin d’augmenter sa courbure et permet la mise au point de près.
  • Lorsque l’on veut faire la mise au point à un objet à distance, il y a une relaxation du corps ciliaire qui augmente la tension sur les zonules et qui permet au cristallin d’adopter une forme plus plate.
  • Avec l’âge, le cristallin devient progressivement moins malléable et donc moins capable de faire la mise au point de près, ce phénomène se nomme presbytie.
  • La presbytie commence vers la quarantaine et progresse lentement au cours de la vie.

38

Décrire : Le corps ciliaire (1)

est une structure en forme de beigne qui se retrouve derrière l’iris

39

Le corps ciliaire a deux fonctions principales.

Nommez les. 

  • c’est une glande ! : Sécrétion de l’humeur aqueuse ;
  • c’est un muscle ! : Le corps ciliaire est un muscle qui contrôle la tension sur les zonules qui contrôlent à leur tour la courbure de la surface du cristallin, donc l’accomodation.

40

Décrire : Cavité vitréenne (5)

  • Il s’agit d’un espace vide derrière le cristallin qui est rempli de vitré. Le vitré est un gel transparent d’environ 4 mldevolume.
  • Le vitré ressemble un peu à un blanc d’œuf, de consistance comme du jell-o chez les jeunes et qui devient de plus en plus liquide avec l’âge.
  • Comme il devient plus liquide avec le temps, il se détache de la rétine et forme des débris et imperfections.
  • On appelle ces points noirs « corps flottants ».
  • Souvent, les patients vont se plaindre d’apparition de mouches ou de toiles d’araignée mobiles dans leur champ de vision.

41

Décrire : La papille (nerf optique) (5)

  • Le nerf optique s’insère au niveau de la face postérieure du globe oculaire.
  • En regardant le fond de l’œil, on aperçoit la tête du nerf optique qu’on appelle la papille ou nerf optique.
  • C’est en fait le relais entre l’œil et le cerveau.
  • La papille contient environ 1.2 million d’axones et dans le contexte de certaines maladies, il y a perte accélérée de ces axones.
  • Elles ont leur origine dans les cellules ganglionnaires de la rétine et se terminent dans le corps genouillé latéral.

42

Nommez : Signes cliniques d’une atteinte du nerf optique (4)

  • Baisse d’acuité visuelle
  • Atteinte de la vision des couleurs
  • Présence d’un déficit pupillaire afférent
  • A long terme : développement d’une pâleur de la papille (atrophie optique)

43

Décrire : La rétine (4)

  • le tissu neural formé de dix couches qui tapisse le fond de l’œil.
  • La rétine est essentiellement transparente, mais la choroïde sous- jacente lui donne un aspect rouge-orange.
  • La rétine contient des vaisseaux, des photorécepteurs et plusieurs couches neurales qui participent au raffinement d’une image entre l’œil et le lobe occipital.
  • La rétine représente le système nerveux central (et non périphérique).

44

45

Décrire : L’épithélium pigmentaire rétinien (2)

  • La couche profonde de la rétine s’appelle l’épithélium pigmentaire rétinien.
  • Il s’agit d’une membrane basale qui appuie les photorécepteurs compte tenu de leurs grands besoins métaboliques.

46

Décrire : La choroïde (3)

  • est une couche vasculaire qui se retrouve derrière l’épithélium pigmentaire de la rétine.
  • Son rôle est de fournir les besoins métaboliques des couches postérieures de la rétine telle que la couche des photorécepteurs.
  • Chaque photon qui frappe un photorécepteur provoque une cascade biochimique qui entraîne des besoins métaboliques énormes d’où vient la nécessité de la choroïde.

47

Décrire : L’uvée (2)

  • est un terme qui fait allusion à trois structures intraoculaires : 
    • 1. l’iris ;
    • 2. le corps ciliaire ;
    • 3. la choroïde.
  • Ainsi, le terme uvéite fait allusion à une inflammation de ces structures.

48

Chaque œil possède combien de muscles extra-oculaires?

6 -> Il y a donc douze muscles extra-oculaires en tout.

49

Chaque œil possède six muscles extra-oculaires. Il y a donc douze muscles extra-oculaires en tout. La moindre atteinte de l’un de ces douze muscles provoque quoi?

un désalignement et donc une diplopie.

50

Nommez les six muscles extra-oculaires (6)

  • Droit externe
  • Droit interne
  • Droit inférieur
  • Droit supérieur
  • Grand oblique
  • Petit oblique

51

Le 3e nerf crânien innerve quel muscles extraoclaires? (4)

  • Droit interne
  • Droit supérieur
  • Droit inférieur
  • Petit oblique

52

Le 4e nerf crânien innerve quel muscles extraoclaires? (1)

Grand oblique

53

Le 6e nerf crânien innerve quel muscles extraoclaires? (1)

Droit externe

54

Nommez les actions de ce muscle extraoriculaire : Droit externe (1)

Abduction

55

Nommez les actions de ce muscle extraoriculaire : Droit interne (1)

Addution

56

Nommez les actions de ce muscle extraoriculaire : Droit supérieur (3)

  • Élévation
  • Adduction
  • Intorsion 

57

Nommez les actions de ce muscle extraoriculaire : Droit inférieur (3)

  • Depression
  • Adduction
  • Extorsion 

58

Nommez les actions de ce muscle extraoriculaire : Grand oblique (3)

  • Intorsion
  • Depression
  • Abduction

59

Nommez les actions de ce muscle extraoriculaire : Petit oblique (3)

  • Extorsion (Excyclotorsion)
  • Elevation
  • Abduction

60

Nommez les actions primaires des muscles extraoculaires

61

À quoi servent les capacités torsionnelles de l’œil? (4)

  • Essentiellement, les mouvements torsionnels du globe compensent pour les mouvements où l’on penche la tête à gauche ou à droite.
  • Ces neuromécanismes ressemblent un peu à la technologie maintenant disponible dans les caméras vidéo pour améliorer la stabilité de l’image « steady cam ».
  • Exemple : si l’on se penche la tête vers l’épaule droite, ceci provoque un réflexe d’une petite intorsion de l’œil droit et une petite excyclotorsion de l’œil gauche.
  • Un individu avec une paralysie du 4e nerf crânien droit perd la capacité d’intorter l’œil droit et va donc compenser avec un petit « tilt » de la tête à gauche.

62

Un patient entre dans le bureau de l’ophtalmologiste en se plaignant de diplopie oblique. On remarque que sa tête est légèrement penchée à gauche et on pose tout de suite un diagnostic de quoi? (1)

de paralysie du 4e nerf crânien droit.

63

Tout le système oculaire sert principalement à faire quoi? (1)

mettre un rayon de lumière en focus sur la surface de la macula.

64

L’œil possède deux structures réfractives.

Nommez les.

  • la cornée, qui fournit environ 40 dioptries de réfraction,
  • et le cristallin, qui fournit environ 20 dioptries de pouvoir réfractif.

65

Vrai ou Faux

Étant la lentille principale de l’œil, le cristallin joue un rôle majeur.

Faux

Malgré la réputation du cristallin comme étant la lentille principale de l’œil, le cristallin en fait joue un rôle mineur.

66

L’organe principal de réfraction de l’œil est  quoi?

la cornée et ainsi les chirurgies réfractives se font principalement au niveau de la cornée.

67

Nommez les problèmes de réfraction de l'oeil (4)

  • LA MYOPIE : « UN ŒIL TROP LONG »
  • L’HYPERMÉTROPIE : « UN ŒIL TROP COURT »
  • L’ASTIGMATISME : « UN ŒIL TROP FOOTBALL »
  • L’ACCOMODATION ET LA PRESBYTIE

68

Décrire : La myopie (6)

  • Un rayon de lumière qui entre dans un œil myope est excessivement réfracté et donc la mise au point se fait antérieure à la surface de la rétine.
  • Pour corriger une myopie, une lentille divergente est nécessaire.
  • En général, un œil myope a une longueur axiale augmentée par rapport à la normale.
  • Un œil normal a une longueur axiale d’environ 22 mm alors qu’un œil très myope peut avoir une longueur de 28mm.
  • La myopie représente un facteur de risque pour un décollement de rétine : comme la longueur axiale est augmentée, la rétine doit couvrir une surface plus large.
  • La rétine myopique est donc plus mince et plus sujette à avoir des déchirures ou un décollement de la rétine. La vision des myopes est corrigée par des verres divergents.

69

Décrire : L'hypermétropie (6)

  • Un œil hypermétrope est un œil qui est généralement plus court que la normale et ainsi la mise au point se fait postérieure à la surface rétinienne.
  • Pour corriger une hypermétropie, il faudrait utiliser une lentille convergente.
  • Une lentille convergente cause un grossissement de l’image.
  • On reconnaît les hypermétropes par leurs yeux grossis à travers leurs lunettes.
  • Cela est causé par l’effet de loupe des verres correcteurs.
  • En fait, ceci représente une illusion optique, car un œil hypermétrope est en réalité plus petit qu’un œil myope.

70

Décrire : L'astigmatisme (8)

  • L’astigmatisme fait allusion à une courbure asymétrique au niveau de la cornée.
  • La cornée possède une certaine courbure qui est responsable de réfracter l’image.
  • De façon très fréquente, la courbure de la cornée a des imperfections et change selon l’axe.
  • Cette différence de courbure selon l’axe s’appelle l’astigmatisme.
  • Communément, les gens décrivent l’astigmatisme en terme d’œil « en football. »
  • L’astigmatisme fait en sorte que « la réfraction de l’œil n’est pas la même selon le plan dans lequel se trouvent les rayons incidents.
  • Dans un œil astygmate, l’image d’un point n’est pas punctiforme mais formée de deux lignes perpendiculaires : l’œil percevra donc une image floue ».
  • L’astigmatisme est corrigé avec un verre cylindrique.

71

Décrire : L’accommodation et la presbytie (5)

  • fait allusion à une contraction du corps ciliaire qui provoque une augmentation de la courbure du cristallin, ce qui nous permet de faire le focus de proche.
  • Ainsi lorsqu’on accommode, on augmente la force myopique de l’œil.
  • Avec l’âge, il y a une perte progressive de la malléabilité du cristallin et il y a une perte progressive de notre capacité à faire la mise au point de proche.
  • On appelle cette perte progressive d’accommodation la presbytie.
  • Lorsqu’il y a développement d’une cataracte, il y a souvent une myopisation car le cristallin devient progressivement plus épais. Ceci permet aux gens de lire parfois sans lunettes. Plusieurs patients ont remarqué qu’ils sont maintenant capables de lire de proche sans verres correcteurs, ce qui est attribuable à la myopisation associée au développement d’une cataracte.

72

Nommez les nerfs craniens pertinents en ophtalmologie (8)

  • II  Nerfs optiques ;
  • III  Nerfs oculomoteurs ;
  • IV  Innervation du muscle grand oblique ;
  • V  Sensibilité cornéenne ;
  • V1  Sensibilité de la paupière supérieure ;
  • V2  Sensibilité de la paupière inférieure ;
  • VI  Innervation du muscle droit externe ;
  • VII  Innervation de l’orbiculaire ;

73

Au départ, l’examen ophtalmologique vérifie l’intégrité de quoi? (2)

  • des nerfs crâniens II à VII
  • et la chaine sympathique.

74

Décrire : Signes oculaires des maladies systémiques (5)

  • Comme les milieux oculaires sont transparents, l’examen des yeux nous permet de détecter facilement une grande variété de maladies systémiques.
  • L’œil est un des rares organes où les veines, artères, nerfs crâniens, nerfs périphériques et tissus du système nerveux central sont directement visualisés.
  • Par exemple, les vasculites et les microangiopathies peuvent être détectées simplement par l’examen de fond d’œil.
  • Les maladies neurologiques peuvent se manifester par un œdème au niveau du nerf optique (papilloedème).
  • À l’examen à la lampe à fente, on peut visualiser directement les nerfs cornéens qui sont augmentés de volume dans certaines maladies neurologiques telles que la neurofibromatose.

75

Pourquoi est-ce que la moindre abrasion cornéenne est très douloureuse? (1)

la surface cornéenne possède la plus haute densité de nerfs sensitifs du corps humain

76

C'est quoi le pronostic la moindre abrasion cornéenne? (1)

Il s’agit quand même d’une pathologie banale avec un excellent pronostic à long terme.

77

Décrire les maladies oculaires silencieuses et leur dépistage (4)

  • Il y a un grand nombre de pathologies oculaires qui comportent des risques majeurs pour la santé oculaire à long terme et qui débutent essentiellement de façon asymptomatique.
  • Le glaucome chronique, la rétinopathie diabétique ou la déchirure rétinienne causent habituellement peu de symptômes et pourtant représentent des pathologies majeures.
  • La rétine et le nerf optique contiennent évidemment une grande densité nerveuse mais ne possèdent pas de nerf sensitif et donc une pathologie rétinienne, même catastrophique, est indolore.
  • Ainsi, un examen oculaire de base pourrait dépister une maladie « silencieuse » de façon précoce.

78

Un grand nombre de maladies ophtalmologiques sont héréditaires.

Nommez les. (6)

  • Glaucome chronique à angle ouvert
  • Rétinoblastome
  • Rétinite pigmentaire
  • Strabisme
  • Dégénérescence maculaire
  • Dystrophie oculo-pharyngée...

79

De nombreuses maladies systémiques sont fortement associées aux problèmes oculaires.

Nommez les (4)

  • Diabète
  • Dysthyroïdie
  • Cancer
  • Arthrite rhumatoïde

80

Plusieurs médicaments systémiques ont des effets secondaires oculaires.

Nommez des exemples (4)

  • Par exemple, le sildénafil peut causer une vision bleutée transitoire (cyanopsie), la digoxine peut causer la perception d’une vision jaune, et la corticothérapie est fortement associée au développement de cataractes sous-capsulaires et également à une hypertonie oculaire (glaucome).
  • Les anti-malariques (chloroquine et hydroxychloroquine) peuvent causer une toxicité maculaire.
  • L’amiodarone, un anti-arythmique, va causer des dépôts cornéens.
  • Les décongestionnants oraux et les antidépresseurs à effets anticholinergiques peuvent provoquer une crise de glaucome aigu chez les gens prédisposés.

81

La présence de douleur oculaire est généralement suggestive de quel type de pathologie? (1)

  • Le nerf optique et la rétine ne possèdent pas de nerf sensitif : la présence de douleur est généralement suggestive d’une pathologie au niveau du segment antérieur oculaire.

82

Un patient consulte pour sensation d’irritation oculaire. On soupçonne donc une pathologie au niveau d'où?

de la surface oculaire.

83

Un patient qui consulte pour perte visuelle importante causée par un décollement rétinien a un problème sûrement beaucoup plus grave. Décrivez la douleur.

n’a aucune plainte de douleur.

84

Une perte visuelle subite et aiguë peut suggérer une cause telle que quoi? (1)

qu’une occlusion de l’artère centrale de la rétine.

85

Une perte visuelle subite et chronique peut suggérer une cause telle que quoi? (2)

  • peut soulever la possibilité d’une maladie lente progressive telle qu’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)
  • ou du développement d’une cataracte.

86

Décrire : L’acuité visuelle (2)

  • est la mesure de l’objet le plus petit qu’une personne peut identifier à une distance de 6 mètres.
  • L’acuité visuelle : les signes vitaux de l’ophtalmologiste

87

C'est quoi la signification de cet acronyme : AV (1)

Acuité visuelle.

88

C'est quoi la signification de cet acronyme : OD (1)

Oculus dexter – œil droit.

89

C'est quoi la signification de cet acronyme : OS (1)

Oculus sinister – œil gauche.

90

C'est quoi la signification de cet acronyme : OU (1)

Oculus uterque – les deux yeux.

91

On mesure l’acuité visuelle de chaque œil individuellement ou ensemble? (2)

  • Habituellement, on mesure l’acuité visuelle de chaque œil individuellement.
  • Parfois, l’acuité visuelle est prise des deux yeux simultanément pour avoir une meilleure idée de l’acuité visuelle fonctionnelle binoculaire.

92

Nommez une condition qui fait en sorte que l’acuité visuelle binoculaire est nettement supérieure à l’acuité visuelle de chaque œil mesuré de façon indépendante.

nystagmus

93

Comment faire la prise de l’acuité visuelle à distance (9)

  • On vérifie l’acuité visuelle de chaque œil de façon indépendante.
  • On s’assure que l’œil adelphe est bien caché.
  • La mesure de l’acuité visuelle se fait à une distance de 6 mètres.
  • Pour mesurer l’acuité visuelle, on utilise les verres correcteurs du patient ou ses verres de contact.
  • Si l’acuité visuelle est inférieure à 6/6, on pourrait essayer par la suite la spatule avec les trous sténopéiques.
  • Il s’agit d’une spatule avec de multiples trous de 2 à 3 mm de diamètre.
  • L’utilisation de ces trous compense sur le plan optique pour une erreur de réfraction, car ils éliminent la diffraction induite par les rayons lumineux qui entrent de facon oblique dans l’œil.
  • Ce test permet de diagnostiquer un problème de réfraction si la vision s’améliore avec le trou sténopéique.
  • Si ce n’est pas le cas, il faut chercher une autre cause à la perte de vision, comme par exemple une maladie de la macula.

94

Décrire la notion d'une vision 6/6 (3)

  • La notion d’une vision de 6/6 indique que le patient voit à 6 mètres ce qu’un patient normal devrait voir à 6 mètres.
  • De la même façon, une acuité visuelle de 6/12 indique que notre patient voit à 6 mètres ce qu’une personne normale devrait voir à 12 mètres.
  • Contrairement à votre impression initiale, 6/12 n’implique pas une acuité visuelle de « 50% ».

95

Pour les patients incapables de voir les lettres sur le mur, comment mesurer l'acuité visuelle à distance? (3)

  • on utilise l’annotation (CD) (décompte des doigts) et on indique la distance.
  • Par exemple, un patient capable de faire le décompte des doigts à une distance de 1 mètre, on indique CD 1 mètre sur la feuille d’examen.
  • Les acuités visuelles inférieures au décompte des doigts sont : mouvement de la main (MM), perception lumineuse (PL) et absence de perception lumineuse (PPL) dans les cas de cécité complète.

96

Au Québec, l’acuité visuelle doit être d’au moins 6/__ du meilleur œil pour pouvoir conduire un véhicule privé. (2)

  • Au Québec, l’acuité visuelle doit être d’au moins 6/15 du meilleur œil pour pouvoir conduire un véhicule privé.
  • Les normes sont beaucoup plus strictes pour les véhicules lourds ou de transport public ou d’urgence.

97

La métamorphopsie est généralement causée par quoi? (4)

des pathologies au niveau de la macula telles que

  • la dégénérescence maculaire,
  • le trou maculaire,
  • la choriorétinopathie séreuse centrale
  • et l’œdème maculaire diabétique.

98

Décrire : MÉTAMORPHOPSIE (1)

DISTORSION DE LA VISION CENTRALE

99

Une baisse visuelle sans métamorphopsie est généralement causée par quoi? (1)

des pathologies en dehors de la macula, telles qu’une cataracte ou une lésion cornéenne.

100

Décrire : La grille d’Amsler (3)

  • Il s’agit d’une carte avec de multiples lignes droites et de petits carrés.
  • Cette grille est utilisée pour dépister la présence de métamorphopsie ou distorsion de la vision centrale.
  • On retrouve de la métamorphopsie principalement dans les cas de maladie maculaire.

101

Décrire : Diplopie (2)

  • Le terme « diplopie » signifie voir deux images.
  • Une diplopie peut être horizontale, verticale, monoculaire ou binoculaire.

102

Décrire : Diplopie binoculaire (3)

  • On parle de diplopie binoculaire lorsqu’un patient voit double avec les deux yeux ouverts.
  • Une diplopie binoculaire est causée par un mal-alignement d’un des douze muscles extra-oculaires.
  • Exemple : une parésie aiguë du IVe nerf crânien cause une diplopie binoculaire verticale.

103

Décrire : Diplopie monoculaire

Une diplopie monoculaire indique une vision double qui est présente seulement avec un œil et n’est pas causée par une paralysie des muscles extra-oculaires de l’oeil mais plutôt par un problème optique dans l’œil tel qu’une cataracte, une cicatrice cornéenne ou une erreur de réfraction non-corrigée.

104

105

La diplopie horizontale est causée par quoi? (1)

La diplopie horizontale est causée par un problème qui touche les muscles horizontaux comme une paralysie du 6e nerf crânien.

106

Une diplopie verticale est causée par quoi? (1)

par un problème qui touche les muscles verticaux que ce soit neurologique (ex : paralysie du IIIe nerf crânien) ou mécanique.

107

Une fracture du plancher de l’orbite peut piéger le muscle droit inférieur. Cela entraine quoi? (2)

  • Donc, le muscle droit inférieur ne fonctionne pas de façon normale,
  • ce qui entraîne un mal-alignement oculaire d’origine mécanique.

108

Une atteinte des champs visuels bilatérale est généralement causée par un problème de quel type?

neurologique.

109

Comment déterminer les tests de champs visuels? (6)

  • En ophtalmologie, on a des appareils très sophistiqués pour déterminer les tests de champs visuels.
  • Pour un test de dépistage, on commence avec une vérification du champ visuel par confrontation, c’est-à-dire que l’on compare le champ visuel de l’examinateur au champ visuel du patient.
  • L’examinateur se place à 1 mètre du patient.
  • L’examen se fait de façon monoculaire : l’examinateur de même que le patient cachent un de leurs yeux.
  • Le champ visuel est vérifié dans les quatre quadrants pour chaque œil de façon indépendante.
  • Les champs visuels sont affectés entre autres dans le glaucome et après un accident vasculaire cérébral.

110

Décrire : HÉMIANOPSIE HOMONYME (1)

Ce terme implique une atteinte bilatérale au niveau des champs visuels qui est causée par une lésion rétrochiasmatique.

111

Nommez ce qu'on évalue à l’examen physique en ophtalmologie (9)

  • Acuité visuelle
  • Vision des couleurs
  • Examen externe
  • Éversion des paupières supérieures
  • Champ visuel
  • Réactivité pupillaire
  • Tension intraoculaire
  • Motilité oculaire
  • Motilité oculaire

112

À l'examen physique en ophtalmologie, qu'est-ce quon évalue dans : Acuité visuelle (2)

  • Évaluer l’intégrité des structures de l’œil (axe visuel)
  • Évaluer la vision centrale
    • Outils : échelle de Snellen, carte de lecture. o Notation : 20/20, 6/6
    • Évaluer l’acuité avec la correction (lunettes, verre de contact)
    • Trou sténopéique : instrument permettant de neutraliser l’erreur de réfraction (myopie, astigmatisme, hypermétropie)

113

À l'examen physique en ophtalmologie, qu'est-ce quon évalue dans : Vision des couleurs (2)

  • Évaluer la fonction maculaire (cônes)
  • Évaluer la fonction du nerf optique (Plaques d’Ishihara).

114

Environ __% de tous les hommes ont une forme de daltonisme (lié à l’X).

8%

115

Il est pertinent de vérifier la vision des couleurs surtout quand? (2)

  • surtout quand on suspecte une atteinte du nerf optique, comme dans la phase aigue d’une névrite optique.
  • Même dans le contexte d’une bonne acuité visuelle, une neuropathie optique pourrait se présenter avec une atteinte importante de la vision des couleurs.

116

À l'examen physique en ophtalmologie, qu'est-ce quon évalue dans : Examen externe (3)

  • Inspection des paupières
  • Rebord orbitaire
  • Culs-de-sac conjonctivaux

117

À l’examen et à la palpation des paupières, on recherche quoi? (3)

  • des lésions cutanées telles qu’une tumeur palpébrale ou un chalazion. 
  • également une asymétrie palpébrale, par exemple une ptose telle qu’on la retrouve dans le contexte du syndrôme de Horner.
  • On vérifie s’il y a présence de rétraction des paupières telle qu’on la retrouve dans la maladie de Graves.

118

Si la paupière inférieure est éversée, il s’agit d’un quoi?

ectropion.

119

Une inversion de la paupière inférieure s’appele  quoi?

un entropion

120

Si on note une abrasion cornéenne avec de multiples abrasions linéaires, ceci pourrait nous faire suspecter la présence de quoi? (1)

d’un corps étranger incrusté dans la conjonctive palpébrale supérieure.

121

Pour mettre en évidence un corps étranger de la conjonctive palpébrale, il faudrait faire quoi? (2)

  • éverser la paupière supérieure.
  • Ceci se fait sous anesthésie topique en utilisant une tige montée.

122

À l’examen et à la palpation des paupières, on recherche quoi? (3)

123

À l'examen physique en ophtalmologie, qu'est-ce quon évalue dans : Champ visuel (2)

Évaluer la vision périphérique

  • Par confrontation 
  • Périmétrie automatisée

124

À l'examen physique en ophtalmologie, qu'est-ce quon évalue dans : Réactivité pupillaire (3)

Évaluer la fonction globale de la rétine et du nerf optique

  • Réflexe direct
  • Consensuel
  • Déficit pupillaire afférent.

125

Décrire l'examen de la réactivité pupillaire (10)

  • Les réflexes pupillaires sont très importants pour évaluer la santé du nerf optique.
  • Les tests de champs visuels et d’acuité visuelle sont également utiles, mais représentent des tests subjectifs.
  • Par contre, les réactions pupillaires demeurent objectives.
  • On vérifie d’abord qu’il y a une réaction lumineuse directe avec chaque œil.
  • On vérifie ensuite le réflexe consensuel, c’est-à-dire qu’en éclairant directement un œil, un miosis devrait aussi se produire dans l’autre œil.
  • Par la suite, on illumine la pupille de chaque œil en alternance pour s’assurer qu’il n’y a pas de déficit pupillaire afférent (pupille de Marcus-Gunn).
  • Pour rechercher un déficit pupillaire afférent, on illumine en alternance chaque œil en utilisant une source lumineuse puissante.
  • L’illumination d’un œil normal devrait provoquer une constriction de l’iris.
  • En passant la lumière entre les deux yeux, on pourrait noter une dilatation de l’œil atteint qui signifie un déficit pupillaire afférent.
  • Un déficit pupillaire afférent est causé généralement par une atteinte du nerf optique ou par une lésion rétinienne importante.

126

À l'examen physique en ophtalmologie, qu'est-ce quon évalue dans : Tension intraoculaire (5)

  • Tonomètre de Schiotz (décubitus)
  • Tonopen
  • Tonomètre à applanation (lampe à fente)
  • ★Anesthésie topique nécessaire
  • Tension intraoculaire normale = 10 – 21mmHg

127

À l'examen physique en ophtalmologie, qu'est-ce quon évalue dans : Motilité oculaire (2)

  • Test à l’écran (éso, exodéviations, hyper, hypodéviations)
  • Mouvements oculaires : 6 directions du regard

128

On vérifie la motilité oculaire comment? (3)

  • On vérifie la motilité oculaire dans les six positions cardinales du regard pour vérifier les douze muscles extraoculaires.
  • On recherche des limitations, des hyperactions et également des douleurs à la motilité.
  • Certaines maladies telles que des névrites optiques sont habituellement douloureuses avec les mouvements oculaires.

129

À l'examen physique en ophtalmologie, qu'est-ce quon évalue dans : Ophtalmoscopie (4)

  • Évaluer la transparence des milieux
  • Cornée, chambre antérieure, cristallin, vitré
  • Évaluer les structures du pôle postérieur
  • Papille, macula, vaisseaux

130

Nommez quelques médicaments pouvant être utiles lors de l’examen physiques ophtamiques (3)

  • Anesthésie topique
    • Proparacaïne 0.5%
    • Début d’action 15 sec., durée d’action 20 minutes
  • Colorant topique
    • Fluorescéine : capté par la conjonctive et la cornée aux endroits où l’épithélium est absent
    • Visible avec la lumière cobalt-bleu et donne une coloration verte aux structures affectées
  • Mydriatiques topiques
    • Mydriase et cyclopégie
    • Les gouttes dilatent la pupille afin de mieux visualiser le fond d'oeil
    • Tropicamide : durée d'action de 6 heures
    • Cyclopentolate : durée d'action de 24 heures
    • Homatropine : durée d'action de 1 à 3 jours
    • Atropine : durée d'action de 4-7 jours
    • Phényléphrine : durée d'action de 5 à 7 heures. Peut causer une augmentation de la tension artérielle