OPLAN CRUE MAJEURE Flashcards Preview

EPO CSC OFF > OPLAN CRUE MAJEURE > Flashcards

Flashcards in OPLAN CRUE MAJEURE Deck (19):
1

Comment s'appelle l'ordre Brigade qui répond à une crue majeure ? 

Il s'agit de l'ordre de planification (OPLAN) qui répond à une crue majeure en région parisienne. 

Cet OPLAN annule et remplace le BSP 390 et l'OPLAN V1.

2

Donner les grands axes de modification de cet OPLAN ? 

MEMO : SCIPEM

  1. Suppression des Groupements de Secours de Circonstances (GSC).
  2. Création de Sous - Groupements Tactiques de Circonstances (SGTC), intégrés dans les GIS et pilotés par les CSO (décentralisation et coordination CO).
  3. Identification de 30 CS nautiques pour garantir l’intervention en moins de 20 mn sur tout le secteur Brigade ou bien, 20 CS nautiques - si manque de moyens en renforcement – impliquant des délais d’intervention de plus de 20 mn, sur certains points du secteur.
  4. Préservation de l’architecture du traitement de l’alerte (ADAGIO) tant que les réseaux fonctionnent.
  5. Elaboration de zones spécifiques à contraintes et risques particuliers (zone inondée = zone spécifique) ;
  6. Maintien d’une présence à minima sur les CS inondables voire de la garde, en fonction de l’option choisie (H1 : 30 CS nautiques – H2 : 20 CS nautiques).

3

Combien de scénarii définit le plan inondation majeure ?

Il en existe 4 :

  • R 0.6 : 60% du débit de crue 1910 (à partir de 6,10m au pont d’Austerlitz). 
  • R 0.8 : 80% du débit de crue 1910 (à partir de 7,13m au pont d’Austerlitz).
  • R 1.00 : 100% du débit de crue 1910 (à partir de 8,13m au pont d’Austerlitz). 
  • R 1.15 : 115% du débit de crue 1910 (scénario maximal jusqu’à 9,50 m au pont d’Austerlitz).

4

Donner le seuil de déclenchement du plan de reponse brigade ?

Le seuil de déclenchement du plan de réponse Brigade est de 4.20 m si notion de crue.

5

Donner le niveaux des plus hautes eaux connues qui sert de référence ?

8,62 m qui est la référence de la crue de janvier 1910 

6

Donner les impacts humains, économiques et sociaux en cas de crue majeure ? 

En cas de crue majeure de scénario R 1.00 ( crue similaire à celle de 1910 ), les chiffres suivants sont annoncés :

  • 2 500 000 personnes impactées durement par des dysfonctionnements majeurs : énergie approvisionnement, assainissement, déchets.
  • 1 200 000 personnes privées d’électricité donc de chauffage.
  • 800 000 personnes évacuées.
  • 620 000 emplois exposés.
  • 500 000 personnes privées d’eau.
  • 400 000 emplois détruits.
  • 68 000 des 170 000 entreprises d’Ile - de - France directement exposées.
  • 55% des hôpitaux dans l’obligation d’évacuer 35 000 lits.
  • dommages : l’ordre de grandeur serait de 2 mois de cessation d’activité soit 1/6 ème du PIB généré par la région, soit 100 milliards d’€ .   

7

A partir de quelle hauteur d'eau les UMH, les AR et les VSAV sont inopérants ? 

Les UMH, les AR et les VSAV sont inopérants à partir d’une hauteur d’eau de 20 cm.  

8

Donner les CS points de regroupement définis dans l'OPLAN ? 

  • Saint-Denis
  • Livry-Gargan
  • LVV
  • Rungis
  • Plessis-Clamart.

9

Donner le rôle du GSS lors de la phase de préparation (J à J+3) à une crue majeure ? 

MEMO : DRAACMM

  1. Déclenchement du plan d’activité des services.
  2. Rappel des permissionnaires.
  3. Accueillir sur le site de CHPT les détachements de liaison publics ou privés.
  4. Accueillir le Gpt Proterre 4 sur le site de LIME après contact avec le CDC.   
  5. Communication aux familles.
  6. Mise en place d’une autonomie logistique des groupements avec effort sur le GIS2/SGTC23, entre la Marne et la Seine.

  7. Mise en sécurité des CS inondés.Study

 

10

Donner le rôle du GSS dans la phase de la gestion de la crise (J+3 à J+15) ?

  • Prise en compte des mesures conservatoires et de fonctionnement adaptées.
  • Activation du CMO SOUTIEN et gestion de l’ensemble des moyens donnés en renforcement.   

11

Donner le rôle du GSS dans la phase 3 de stabilisation (J+15 à J+60) ? 

  • Participation à la réintégration des CS inondés.
  • Cohérence et continuité de la mission opérationnelle de la Brigade.
  • Maintien du soutien logistique jusqu’à la sortie de crise.

 

12

Donner le rôle du GSS dans la sortie de crise J+60 ? 

Cohérence et continuité de la mission opérationnelle de la Brigade. 

13

Donner les endroits où seront déployés les groupement PROTERRE ? 

  • Gpt Proterre 1 - déployé à Vincennes avec le GIS2.
  • Gpt Proterre 2 - déployé à Ecole militaire avec le GIS3.
  • Gpt Proterre 4 - déployé sur le site BSPP de LVV avec le GIS2.
  • Gpt Proterre 5 - déployé dans le Fort de l’Est avec le GIS 1

14

Donner les principes de la manoeuvre de soutien en cas de crue majeure ? 

L'objectif de la manœuvre logistique est de  :

  • Porter effort au GIS2/SGTC 23, qui est particulièrement isolé entre la Seine et la Marne.   
  • Rendre autonome les GIS et leurs SGTC de manière progressive.
  • Soutenir en priorité les CS inondés afin de mettre en sécurité les équipements (infra, Trs, installations diverses) et maintenir le service de garde à minima avec moyens nautiques. Le personnel de garde doit pouvoir tenir son poste en condition dégradée, sur une durée de 24h00. Au-delà, le personnel sera relevé et se remettra en condition dans les CS de soutien.

15

Qui précisera les modalités d'exécution du soutien logistique et à quel moment  ? 

Dès le déclenchement du plan, les modalités d’exécution du soutien logistique sont adaptées et précisées par l’EMO.   

16

Donner les capacités de la force NEPTUNE et d'un groupement PROTERRE ? 

  • Force NEPTUNE = 10 000 hommes
  • 1 Gpt PROTERRE = EMT à 25 PAX + train de combat régimentaire (logistique) à 20 PAX + 6 à 8 UE PROTERRE à 94 PAX, soit au total de 600 à 800 PAX 

17

Donner la mission principale de la DIV SAN qui aura un impact sur la CSC ? 

  •  Assurer le réarmement des AR et VSAV (mission BPIB) :
    •  définition et règlement par le BPIB des besoins urgents avec les CS,
    • maintenir les matériels biomédicaux et l’approvisionnement des CS en vue de réarmer à moyen et long terme les AR et VSAV,
    • mise en place de 3 centres détachés du BPIB et gérés par des personnels du BPIB . Ces centres (VSG, CBVE, MASS) seront constitués dans la 1ère phase du déclenchement de plan, selon un planning qui tiendra compte des livraisons effectuées dans les 15 jours précédant le plan et des possibilités d’acheminement. Ils seront dotés selon les possibilités de stockage d’une réserve permettant d’alimenter pour 21 jours de consommation à minima. 
    • maintenir l’approvisionnement en oxygène en s’appuyant sur ALS.

18

Donner les missions complémentaires de logistique de la DIV SAN qui aura un impact pour la CSC ? 

  • Répondre aux demandes spécifiques imposées par la crise.
  • Assurer la gestion des DASRI.

Ces missions ne pourront être assurées que par des moyens matériels appropriés (camion poids lourd avec son conducteur + VL) demandés à la section transport de LVV.   

19

Donner les missions de la CSC en cas de crue majeure ? 

  • Acquérir les matériels suivants : EPI et chaussants spécifiques, vêtements de pluie, couchage, campement et mobilier.
  • Maintenir en permanence le stock existant « crue majeure » (en liaison avec SDH) :
    • 100 lits de camps ;
    • lot de fournitures à caractère logistique soutien de l’homme ( papier toilette, savon, essuie - mains papier, vaisselle à usage unique, sacs poubelle, etc. ) à répartir sur les SGTC et les lieux d’accueil des renforts extérieurs ;
    • 300 paires de cuissardes et 3000 gilets de sauvetage seront demandés au CCZ ( volet inondation plan ORSEC zonal ) et seront acheminés au CS RUNG.