Pancreatite Aigue Flashcards Preview

HGE > Pancreatite Aigue > Flashcards

Flashcards in Pancreatite Aigue Deck (22):
0

Définition alcoolisme chronique

>80g par semaine

1

Pancréatite aiguë: critères en faveur de l'origine biliaire (lithiasique)

En pratique:
- ALAT>3N et pas d'alcool, +- lithiasique biliaire à l'échographie
Critères de Blamey:
- sexe féminin
- âge >50 ans
- ALAT >3N et supérieure aux ASAT
- PAL >2,5N
- Amylase >13N

2

Signes de gravité clinique d'une pancréatite aiguë

Choc
Signe de cullen: ecchymoses péri ombilicales
Signe de grey Turner : infiltration hématique des flancs a partir de l'espace rétro péritonéal
Obésité: augmente le risque de PA grave

3

Bilan standard en cas de Pancréatite aiguë

- Lipase (seul nécessaire au diagnostic)
- NFS plaquettes CRP: synd inflammatoire, macrocytose si alcoolisme
- bilan hépatique: ALAT >3N en faveur de l'origine lithiasique, ASAT>ALAT en faveur de l'alcool
- urée créatinine iono sanguin (insuffisance rénale sur 3ème secteur, NTA)
- glycémie (atteinte des fonctions endocrines)
- calcémie (hypocalcémie)
- bilan pre op. standard (TP TCA RAI Gr. Rh)
- LDH
-

4

Indication des examens d'imagerie en cas d'une pancréatite aiguë

- écho abdominale : systématique dans les 24h pour rechercher une lithiasique (non urgent)
- TDM abdominale : injectée, indispensable entre 48 et 72h. En urgence si doute diagnostique. Évaluation de la gravité, score balthazar
- CPRE: indiquée en urgence si angiocholite associée ou pancréatite biliaire grave non contrôlée

5

Complications de la pancréatite aiguë

1) GÉNÉRALES
- sepsis --> choc septique
- rein: insuffisance rénale aiguë hypocalcemique
- poumon: SDRA
- CIVD
- défaillance circulatoire sur 3ème secteur ou choc septique
- encéphalopathie (rare) rétinopathie de Purtscher (exceptionnel)
2) FONCTIONNELLES
> exocrine : rarement, évolution favorable. Dans le mois suivant la PA
> endocrine : hyperglycémie fréquente mais production basale d'insuline conservée. Dans les 6 mois suivants la PA
3) LOCALES
> collection liquidienne --> pseudo kystes en 4semaines , tout peut s'infecter
> nécrose pancréatique qui peut s'infecter ou se compliquer de nécrose d'organes de voisinage

6

Pancréatite aiguë : autres étiologies à part l'alcool et les lithiasique biliaires
(x10)

1) MÉTABOLIQUES :
- hypercalcemie (hyperparathyroidie ++)
- hyperlipidemie >10g/L
- nutrition parentérale, mucoviscidose
2) MÉDICAMENTS
3) TUMORALES : TIPMP et tumeur pancréatique
4) ANOMALIE CANALAIRE EMBRYONNAIRE
5) INFECTIONS
- VIH
- virus: oreillons rubéole CMV coxsackie B
- parasites : ascaris +++
6) POST CPRE (1% des CPRE)
7) POST TRAUMATIQUE
8) MALADIES SYSTÉMIQUES
9) MICI
10) AUTO IMMUNES

7

Score balthazar C = ?

Infiltration de la graisse péri pancréatique

8

Score Balthazar D = ?

Une seule coulée de nécrose

9

Définition d'une pancréatite aiguë grave

PA + défaillance d'organe et/ou complication locale

Correspond à 20% des PA. Mortalité 10-30%

10

Bilan de gravité d'une pancréatite aiguë

Réalisé à l'arrivée et à 48h +++
1) clinique : peu utile: fièvre, obésité, âge >80 ans, insuffisances organiques préexistantes
2) biologie:
- CRP >150 à la 48e heure prédit une forme sévère
- score de Ranson (11 variables) : grave si >= 3, mortalité de 10% si >3, mortalité de 50% si >5
- score d'IMRIE, grave si >3
3) imagerie:
- balthazar (CTSI)

11

Indications à l'hospitalisation d'une pancréatite aiguë

TOUJOURS

12

Diagnostic scannographique d'une collection liquidienne

- Hypo densité non rehaussée par l'injection de produit de contraste
- Pas de paroi propres contrairement aux pseudo kystes ou aux abcès

Évolutions
- infection --> abcès
- pseudo kyste (>4 semaines dans la pancréatite aiguë )

13

Diagnostic scannographique d'un abcès. Différenciation d'un pseudo kyste.

- collection cernée par une paroi fibrotique (différent du kyste qui est entouré d'un épithélium)

Abcès= infection
Diagnostic par ponction

- un pseudo kyste peut s'infecter et devenir un abcès

14

Complication locale la plus grave d'une pancréatite aiguë?

Infection de nécrose pancréatique
Responsable de 80% de la mortalité de la PA

15

Traitement de la pancréatite aiguë

1) a jeun
2) correction des troubles hydro électrolytiques
3) antalgiques :
- AINS et aspirine contre indiqués +++
- palier 3 envisageable
4) antiémétique si besoin, SNG si vomissement
5) terrain: prévention du DT: B1 B6 PP et BZD
6) arrêt de tout traitement potentiellement responsable
7) IPP, HBPM prophylactique
8) traitement des complications
9) traitement étiologique : cholecystectomie +++

16

Indications à la réanimation pour une pancréatite aiguë

Hypocalcémie
Troisième secteur
Défaillance d'organe

17

Indications de l'antibiothérapie dans une pancréatite aiguë

- angiocholite associée à une pancréatite aiguë biliaire
- infection de nécrose documentée par ponction sous scanner

18

Traitement d'un pseudo kyste pancréatique au cours d'une pancréatite

- symptomatique si non infecté et non symptomatique
- ATB et drainage si infecté
- drainage endoscopique si volumineux et symptomatique

19

Traitement d'une infection de nécrose pancréatique

1) PEC de l'état général : hémodynamique, hydro électrolytique
2) ATB IV tienam 1g x3/j et aminoside les premiers jours
3) drainage si TTT médical insuffisant
- drainage radiologique (parfois proposé en première intention)
- drainage endoscopique
- traitement chirurgical par nécrosectomie lavages et pose de drains

20

Aspect anapath d'une pancreatite aigue

- Oedème interstitiel (90%)

- cyto stéatonecrose (taches de bougie) (10%)

21

Il faut forcément une pancréatite chronique sous jacente pour faire une PA alcoolique

VRAI