Partie 3 - L'organisation des secours sur intervention - Titre 4 - MESSAGERIE PHONIE OPÉRATIONNELLE Flashcards Preview

BSP 118.1 > Partie 3 - L'organisation des secours sur intervention - Titre 4 - MESSAGERIE PHONIE OPÉRATIONNELLE > Flashcards

Flashcards in Partie 3 - L'organisation des secours sur intervention - Titre 4 - MESSAGERIE PHONIE OPÉRATIONNELLE Deck (33):
1

1. GÉNÉRALITÉS SUR LES MESSAGES

Citez les 3 niveaux de stations directrices :

CO
CSO
PVO

2

1. GÉNÉRALITÉS SUR LES MESSAGES
1.2 Différents types de message

Citez les 8 types de messages :

- départ
- présentation
- demande de moyens
- d'ambiance
- de renseignements
- de déplacement
- de disponibilité
- de rentrée

3

1. GÉNÉRALITÉS SUR LES MESSAGES
1.3 Transmission d'un message radio

Les règles de transmissions des messages en phonie sont définies dans:

l'OBIDSIC

4

1. GÉNÉRALITÉS SUR LES MESSAGES
1.3 Transmission d'un message radio

Les messages de demandes de moyens, d’ambiance et de renseignements nécessitent une autorisation
préalable de transmission par la station directrice compétente, dès lors qu’ils doivent être transmis en
phonie.

La procédure est alors la suivante :

- le chef de détachement demande préalablement l'autorisation de transmettre à la station directrice

- la station directrice compétente autorise la transmission

- le chef de détachement transmet son message

5

1. GÉNÉRALITÉS SUR LES MESSAGES
1.3 Transmission d'un message radio

Les messages de renseignement pour les opérations particulières avec PC TAC activé sont systématiquement transmis:

1ere fois vitesse d'une conversation

2ème fois vitesse lente

6

1. GÉNÉRALITÉS SUR LES MESSAGES
1.4 Importance du message radio

Le message doit prioritairement être transmis par radio, afin d’être entendu et enregistré.
Cependant, en cas de difficulté de transmission, les messages peuvent exceptionnellement être transmis par
d’autres moyens :

téléphone, fax, Internet

7

1. GÉNÉRALITÉS SUR LES MESSAGES
1.5 Modification d'un message

Tout message de renseignements peut être modifié avant le message :

"opération terminée"

8

2. EMPLOI DES STATUS ANTARES

Les STATUS sont des messages de données courts qui s’utilisent en lieu et place des messages de phonie.
Ils sont définis dans

l'OBIDSIC

Orde de base inter - departemental du systeme d'information et de communication

9

3. MESSAGES RELATIFS À L’ENGAGEMENT DES MOYENS

Citer les messages liés à l'engagement des moyens:

- message de départ
- message de présentation
- message de demande de moyens de préférence dans les 5 premieres minutes
(ce message a priorité sur tous les autres)

10

3. MESSAGES RELATIFS À L’ENGAGEMENT DES MOYENS

GENERALITES SUR LA DEMANDE DE MOYENS

Une demande de moyens est destinée à honorer un besoin opérationnel (en moyens ou en actions à
entreprendre) pour répondre à une situation particulière.

Cette demande doit être associée à une adresse, un groupe horaire et/ou un motif selon les règles suivantes :

-ADRESSE : est mentionnée à la première demande de moyens. Elle peut l’être également dans la demande
de moyens suivante s’il est nécessaire de définir une autre adresse d’accès des secours ou une zone de
déploiement initial

- GROUPE HORAIRE : pour les demandes de dispositif de relève, de surveillance ou de déblai (délai d’une
heure minimum)

- MOTIF : uniquement pour les services publics et lors des demandes d’engins et/ou matériels spéciaux
autres que pour feu

- MOYENS MEDICALISE ET NON MEDICALISE AASC, VSAV.. prennent
respectivement les appellation : « équipes médicales » et « équipes SAP » (éventuellement à deux)

11

3. MESSAGES RELATIFS À L’ENGAGEMENT DES MOYENS

GENERALITES SUR LA DEMANDE DE MOYENS

Les demandes de moyen médicalisé peuvent être faites selon deux procédures :

CAS USUEL
(Dans le cas où la décision d’envoi d’un moyen médicalisé a été prise par le médecin coordinateur après le
bilan du chef d’agrès, ou lorsque le moyen médicalisé est envoyé au départ des secours, le chef d’agrès
mentionne dans son message de renseignements :
« ...Attendons équipe médicale ».)

CAS EXEPTIONNEL
Dans certains cas, le chef d’agrès a besoin d’un moyen médicalisé, mais se trouve confronté à une situation
particulièrement urgente ou est dans l’impossibilité de contacter la coordination médicale, il doit alors
effectuer sa demande sous la forme suivante :
« ...Je demande une équipe ou un groupe médical, pour tel motif,
telle adresse, coordination médicale non contactée ».
Le CSO territorialement compétent transmet alors la demande à la coordination médicale et s’assure de
l’envoi de ce moyen.

12

3. MESSAGES RELATIFS À L’ENGAGEMENT DES MOYENS

GENERALITES SUR LA DEMANDE DE MOYENS

Demande de police
2 cas :

Cas nominal
( Je demande police ...)

Cas particulier
(Je demande police d'urgence)
En l’absence de la police et dans le cadre d’une agression caractérisée envers les secours

13

3. MESSAGES RELATIFS À L’ENGAGEMENT DES MOYENS

GENERALITES SUR LA DEMANDE DE MOYENS

Demande de service public
2 cas :

Cas non urgent :
À inscrire uniquement dans le message de rentrée (rubrique n°9).

Cas urgent (ex: lcpp, gdf, edf, rte...)

14

3. MESSAGES RELATIFS À L’ENGAGEMENT DES MOYENS

GENERALITES SUR LA DEMANDE DE MOYENS

Il ne faut pas demander EDF-GDF dans le premier message de renseignement dans les cas suivant :

- groupe hab/inc
-dde de renfort
- dde d'1 ou plusieurs EP sur feu

Ce sont les CSO
territorialement compétents qui s’en chargent automatiquement.

15

4. MESSAGE D’AMBIANCE

Définition :

Il consiste pour le COS, ou pour un de ses supérieurs dans la chaîne de commandement opérationnelle, à
décrire succinctement la situation telle qu’elle est constatée, ainsi que son évolution probable : il est une
réponse instantanée aux questions « de quoi s’agit-il ? » et si possible « quels sont les risques avérés ? ».
Il est important de rester factuel.

16

4. MESSAGE D’AMBIANCE

Il est passé dans les cas suivants :

- lorsqu’il s’agit d’alerter ou de rassurer rapidement le commandement sur une situation, de préférence
dans les 10 minutes après s’être présenté.


- en cas de situation ou d’événement exceptionnel (sur-accident, agression violente des secours, impossibilité de passer un message classique dans les délais normaux, nécessité d'informer rapidement le commandement et les autorités de tutelle d'un nouvel élément pouvant par exemple avoir des répercussions médiatiques)

***
Il est confirmé dès que possible par un message de renseignements, auquel il ne se substitue pas.
***

17

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.1 CARACTERISTIQUES

Le message de renseignement présente la situation de l’intervention au moment de son émission. Il doit être court, bref, précis, sans verbiage et s’appuyer sur la Marche Générale des Opérations (MGO).

1) Le mode de transmission
Ce message est transmis en phonie, voire par STATUS dans les cas courants, conformément aux cas
définis au paragraphe 2 du présent titre.

Il est obligatoirement transmis en phonie dans les cas suivants :

- motif de départ feu/explosion/fuite de gaz/nrbc
- déclenchement d'un plan spécial
- demande de moyens de renforcement y compris des moyens médicalisés
- présence d'une personnalité / autorité SLL
- découverte d'une victime décès certain
- à partir de 2 victimes sur l'inter

***Il est transmis par téléphone lorsqu’un détachement BSPP intervient hors du secteur Brigade, comme cela
est prévu dans le cadre des CIAM.****

18

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.1 CARACTERISTIQUES

2) La fréquence des messages de renseignement:

- Les 15 mn après la présentation
du premier engin sur les lieux de l’intervention.

- Ce délai peut être porté à 30 mn si un message d’ambiance est transmis entre temps.

19

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.1 CARACTERISTIQUES

2) La fréquence des messages de renseignement

Pendant les phases actives, le délai
entre 2 messages ne doit en principe pas dépasser:

45 min

***
Cependant,
après les phases actives, le délai peut être porté à 90 mn.***


***
Pour les interventions de longues durées, les messages seront passés lors de tout changement d’équipe de
surveillance, de déblai ou au moment des rondes.
***

20

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

Le 1er message de rens

1) contexture générale

Dans le cas où un message de renseignement doit être transmis, il doit indiquer les éléments suivants :

- nature et importance
- adresse exacte
- destination et nombre d'étage du batiment
- mesures prises ou en cours par les SP
- Bilan provisoire
- services publics et spécialisés et autorités
- incidence prévisible de l'évènement
- appréciation du cos sur l'évolution prévisible de la situation



*** A SAVOIR :

-si la situation présente un risque prévisible d’extension du sinistre et/ou de danger pour les
personnes, il termine son message par l’appréciation : « poursuivons reconnaissances »

-sinon, il transmet l’appréciation « reconnaissances en cours » qui correspond également à une phase
incontournable de la MGO ****


EXEMPLE :
Violent feu d’étage, telle adresse, au 6e étage d’un bâtiment à usage
d'habitation R+7, R-1, 2 lances et ventilation opérationnelle en manoeuvre,
nombreux sauvetages et mises en sécurité en cours, point de regroupement
des victimes telle adresse, bilan provisoire 2 urgences absolues, police et
EDF présentés à telle heure, poursuivons reconnaissances

21

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

Le 1er message de rens

2) Contexture simplifié

Pour une intervention courante en mode dégradé ANTARES (status HS), le COS transmettra dans son
message unique de renseignement les informations nécessaires à la compréhension de l’intervention.

Exemple :

accident de circulation entre deux véhicules de tourisme, telle adresse, 2 urgences relatives, police sur les lieux

22

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

Le 1er message de rens

3) Feu éteint au 1er message:

Lorsque le feu est passé « éteint » dans le premier message de renseignements, il convient de définir le
contenant précis dans lequel il est survenu :
Exemple :

Je demande gaz de France d’urgence, feu de cuisine de restaurant d’une
surface de 20 m² environ, telle adresse, au rez-de-chaussée d’un bâtiment à
usage mixte commerce et habitation R+7, R-1, éteint au moyen de la LDT,
public présent, pas de panique 10 personnes évacuées avant notre arrivée, électricité
de France et police présentées à telle heure, déblai, dégarnissage et reconnaissances
en cours

23

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

Le 1er message de rens

4) Feu non éteint au 1er message


Lorsque le feu n’est pas passé « éteint » dans le premier message de renseignements, il s’agit de
mentionner le volume intégrant le contenant dans lequel a lieu le sinistre :

- + d'1 pièce concernée
- plusieurs appartements, ou chambres de bonne ou chambres d'hôtels...
- à partir de 2 apparte à 2 niveaux différents
- plusieurs construction concernées
- autres: "feu d'entrepot" "feu de psc" ...

Exemple : 2 appartements sur un même niveau

« violent feu de niveau, telle adresse au 6e étage d’un bâtiment à usage
d’habitations R+7, R-1, 2 lances et ventilation opérationnelle en manoeuvre,
plusieurs sauvetages et mises en sécurité en cours, point de regroupement
des victimes telle adresse, bilan provisoire 2 UA, attendons une équipe médicale,
police sur les lieux, poursuivons reconnaissances ».

24

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

4) Feu non éteint au 1er message
Les moyens hydrauliques

Les moyens hydrauliques sont transmis au paragraphe « mesures prises ou en cours » en commençant par les moyens en manoeuvre et en les indiquant dans l’ordre croissant de puissance.

Les utilisateurs des moyens ne doivent pas être mentionnés dans le message.

Il doit être précisé :

- les lances en manoeuvre (dont celles sur MEA), puis celles en attente (nombre + type)

- les moyens privés utilisés en manœuvre ou en attente

- le nombre de ligne de 110 établies

25

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

5)La ventilation

Parmi les phases de la MGO à évoquer au paragraphe « mesures prises ou en cours », la ventilation doit être mentionnée selon les règles suivantes :

- la ventilation naturelle ne doit pas apparaître dans le message

- la ventilation mécanique doit apparaitre dans le message au travers de ses 2 composantes : le désenfumage mécanique et la ventil opé, ne pas indiquer les moyens/technique/tactique

26

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

6) les victimes

Les régles à respecter :

- notions de bilans provisoires / définitif

- catégorisation des victimes (UA UR DCD)

- cas des inter à un seul message de rens (Pour les interventions où le COS est certain du bilan et qu’il n’y a qu’un message de renseignements à
passer, il est inutile de transmettre en-tête « bilan définitif » dans le message avant de préciser le nombre et
la classification des victimes)

- Types particuliers : enfant / nourrissons / militaires / policiers INFO A PRECISER

- Sinus (déclenchement à partir de 5 victimes, sur déclenchement PR/PRA/PJ/PJA) A SAVOIR: le bilan sinus n'est pas transmis par radio

- Découverte d'une victime décédée sur feu : Le message est transmis le plus rapidement possible avec l’heure exacte de la découverte du corps. Le type
de personne (homme, nourrisson, etc.) est si possible précisé

27

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

7) Sauvetages, mises en sécu

Dans le premier message de renseignements, le nombre de sauvetages et de mises en sécurité en cours,
ainsi que la façon dont ils sont effectués n’ont pas à être détaillés.

VRAI OU FAUX ?

VRAI

28

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.2 LE PREMIER MESSAGE DE RENSEINGNEMENTS

8) Mesures prises par les SP

¨Il s’agit d’indiquer les mesures prises par les SP au profit direct des sinistrés et des tiers pour traiter l’intervention :

Exemples :

« périmètre de sécurité établi »
« circulation interrompue tel endroit
« circulation réduite à une voie »
« procédons à l’évacuation de tel endroit »

29

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.3 LES MESSAGES SUIVANTS

1) Contexture

Ils décrivent l’évolution de la situation et complètent les renseignements déjà transmis, notamment pour
ce qui concerne :

- la description sommaire des locaux concernés
- les moyens hydrauliques en manoeuvre ou en attente
- les bilans successifs
- le nombre de sauvetages et/ou de mises en sécurités effectués et comment ils ont été réalisés
- les actions nouvelles entreprises
- les difficultés rencontrées et les dangers spéciaux qui subsistent
- les services publics, ainsi que les autorités présentés à telle heure

30

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.3 LES MESSAGES SUIVANTS

2) Cas particulier des feux : phases de l’extinction

Sur feu, les différentes phases de l’extinction (feu circonscrit, maître du feu, feu éteint, déblai, surveillance, rondes) sont évoquées chronologiquement.

Il est cependant possible de transmettre :

- directement « maître du feu» sans avoir passé « feu circonscrit »

- directement « feu éteint » sans avoir passé « feu circonscrit » et/ou « maître du feu »

***
En revanche, dès lors que la notion de « feu circonscrit » a été transmise, l’un des messages suivants doit
obligatoirement comporter la mention « maître du feu ». A ce moment là, tous les moyens hydrauliques établis
sont précisés. Ils doivent être égaux ou supérieurs à ceux passés à feu circonscrit.
***

31

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.3 LES MESSAGES SUIVANTS

3) Déblai et surveillance

La rentrée au CS du dernier détachement constitué (dernier engin ou dernière équipe de surveillance)
marque l’heure de fin d’intervention.

VRAI OU FAUX

VRAI

32

5. MESSAGE DE RENSEIGNEMENTS
5.3 LES MESSAGES SUIVANTS

5) Les rondes

La rentrée au CS de la dernière ronde constitue l’heure de fin d’opération.

VRAI OU FAUX ?

VRAI

33

8.MESSAGE DE RENTRÉE

Citez les 9 point d'un message de rentrée :

1) utilisation des moyens et actions menées par les sapeurs-pompiers

2) victimes (pour les victimes civiles, préciser : nom, prénom, âge, sexe, nationalité (pour les étrangers) et
catégorisation// pour les victimes militaires, préciser : grade, nom, prénom, n° d’incorporation ou matricule, unité de
rattachement et catégorisation//s’il y a plusieurs victimes évacuées vers des hôpitaux différents, préciser leur destination pour chacune d’entre elles)

3) Moyens de secours privés utilisés (RIA, extincteur, seau d’eau, colonne sèche ou humide, hydrant), en précisant s’ils ont été mis en oeuvre avant ou après l’arrivée des secours de la Brigade.

4) Matériels laissés sur place.

5) Relèves et première ronde prévues (liste non exhaustive qui peut être complétée par la suite, jusqu’à la
clôture de l’opération)

6) Cause supposée.

7) Description des dégâts provoqués par les SP.

8) Difficultés particulières rencontrées

9) Signalements auprès du bureau prévention et/ou des services publics.