PATHO - Réparation tissulaire Flashcards Preview

MD1 SF2 - Exam 2 > PATHO - Réparation tissulaire > Flashcards

Flashcards in PATHO - Réparation tissulaire Deck (51):
1

Définir : Réparation 

  • est le processus qui permet de remplacer les cellules endommagées ou mortes tout en restaurant, si possible, l’architecture et la fonction du tissu après un processus inflammatoire. Cette habileté est critique pour notre survie.
  • Deux processus : régénération et cicatrisation

2

3

Conditions pour la régénération (3) 

  1. cellules capables de division
  2. persistance des cellules souches dans ces tissus
  3. Persistance de l’intégrité du tissu de soutien

4

Définir : Cicatrisation 

Processus par lequel un tissu lésé est remplacé par un tissu fibreux cicatriciel.

5

Conditions pour la cicatrisation (3) 

  1. cellules incapables de division
  2. perte des cellules souches dans ces tissus
  3. perte de l’intégrité du tissu de soutien

6

Définir : Fibrose 

est utilisé pour décrire la prolifération de fibroblastes et le dépôt extensif de collagène dans un tissu (eg. poumon, foie, rein...) dans le cours d’un processus inflammatoire chronique.

7

Dans les tissus normaux, l’importance quantitative des différentes populations cellulaires est déterminée par une balance entre quoi? 

entre la prolifération cellulaire, la mort cellulaire par apoptose, leur capacité de différenciation et l’émergence de cellules différenciées en provenance de cellules souches.

8

9

Définir : Cellules labiles

  • cellules constamment perdues et remplacées par la reproduction des cellules matures différenciées ou par la différenciation de cellules provenant de cellules souches.
  • majorité des cellules des épithélium de surface et cellules hématopoïétiques.

10

Définir : Cellules stables 

  • cellules quiescentes dans un tissu (en phase G0), ayant une activité proliférative minimale dans leur état normal mais capables de proliférer en réponse à des dommages et pertes cellulaires.
  • majorité des cellules parenchymateuses des organes solides (cellules hépatiques, rénales, pancréatiques...) et les cellules endothéliales, fibroblastes, cellules musculaires lisses.
  • –  Toutefois, à l’exception du foie, les tissus et organes constitués de cellules stables ont une capacité limitée à régénérer suite à un dommage.

11

Définir : Cellulespermanentes

  • cellules considérées comme ayant atteint leur différenciation terminale et incapables de se reproduire dans leur vie post-natale.
  • neurones, cellules musculaires cardiaques et cellules musculaires squelettiques

12

Définir : Cellules souches

 caractérisées par leur capacité prolongée d’auto-renouvellement et par une division cellulaire asymétrique

13

Définir : Division cellulaire asymétrique 

signifie que lorsqu’une cellule souche se divise, une des cellules filles entre dans un processus de différentiation pour donner une cellule mature alors que l’autre cellule fille demeure une cellule souche indifférenciée qui conserve sa capacité d’auto-renouvellement.

14

Il existe deux types de cellules souches. Nommez les. 

  • Cellules souches embryonnaires
  • Cellules souches adultes

15

Définir : Cellules souches embryonnaires

  • Elles apparaissaisent très tôt dans l’embryogénèse (blastocyte:32 cellules)
  • Elles donnent naissance à tous les tissus (cellules pluripotentielles)
  • Application potentielle en régénération tissulaire

16

Nommez les types de cellules souches adultes 

- Tissulaire

- Médullaire (moelle osseuse) 

17

Définir : Cellules souches tissulaires

  • Elles existent dans plusieurs tissus de l’organisme
  • Elles sont localisés à des endroits spécifiques dans les tissus: niches
  • Différenciation linéaire spécifique

18

Division des cellules souches médullaires (moelle osseuse)

  1. Les cellules souches hématopoïétiques
  2. Les cellules stromales de la moelle osseuse 

19

Définir : Les cellules souches hématopoïétiques

ont la capacité de différenciation multipotentielle (pas seulement cellules hématopoïétiques mais tissulaires)

  • Elles seraient peut-être des cellules souches «embryonnaires adultes»
  • Elles pourraient migrer dans les tissus

20

Définir : Les cellules stromales de la moelle osseuse 

sont aussi capabables de se différencier en d’autres cellules stromales

21

Définir : Facteurs de croissance 

 représentent une famille de polypeptides impliqués principalement dans la prolifération cellulaire mais aussi dans la locomotion des cellules, la contractilité, la différenciation cellulaire et l’angiogénèse.

  • Certains sont spécifiques et agissent sur un seul type de cellule alors que d’autres sont non spécifiques et agissent sur différentes cellules
  • Facteurs de croissance épidermiques (EGF), hépatiques (HGF), de l’endothélium vasculaire (VEGF)....

22

Ilexistetroistypesdesignauxde transmission utilisés par les facteurs de croissance pour exercer leurs actions:

  • Signal autocrine
  • Signal paracrine
  • Signal endocrine

23

24

La réparation tissulaire ne dépend pas uniquement de l’activité des facteurs de croissance mais aussi de...

l’interaction entre les cellules et la matrice extracellulaire (MEC).

25

Composition : Matrice extracellulaire (MEC) 

  • est formée de plusieurs protéines formant un réseau qui entourent la majorité des cellules. Elle constitue une partie importante du volume tissulaire.
  • La MEC séquestre de l’eau, fournissant la turgescence des tissus et contiennent des minéraux (eg. le calcium des os lui donnant sa rigidité).

26

27

Relation entre intégrine et prolifération cellulaire

La liaison par des intégrines des cellules impliqués dans la réparation aux protéines de la MEC constitue un autre signal pour la prolifération cellulaire.

28

La MEC régularise quoi? 

régularise la prolifération, le déplacement et la différenciation des cellules vivant dans la matrice en leur fournissant un substrat pour l’adhésion cellulaire, la migration et en servant de réservoirs de facteurs de croissance.

29

La matrice extra-cellulaire comprend deux formes de base. Nommez les. 

  • la matrice interstitielle
  • la membrane basale.

30

Définir : Matrice interstitielle 

  • forme l’espace entre les cellules du tissu conjonctif et entre les cellules épithéliales et les vaisseaux et les composantes musculaires lisses des tissus.
  • synthétisée par les cellules mésenchymateuses (eg. fibroblastes) et forme un gel amorphe.
  • Ses constituants comprennent: des protéines structurales (collagène, élastine), des glycoprotéines d’adhésion (fibronectine), protéoglycans et acide hyaluronique (gels) et autres éléments.

31

Définir : La membrane basale

  • forme une structure très organisée au contact des cellules épithéliales, les cellules endothéliales et les cellules musculaires lisses.
  • constituée majoritairement de collagène de type IV et de laminine.

32

La cicatrisation débute à quel moment? 

Peut débuter aussitôt que 24 heures après l’agression.

33

La cicatrisation se caractérise par quoi? 

par la mise en place d’un tissu spécialisé appelé «tissu de granulation» qui évolue vers la formation d’une cicatrice.

34

Comment se forme le tissu de granulation vasculaire 

Les capillaires du tissu sain, entourant la lésion, pénètrent dans la zone endommagée qui est colonisée de macrophages, de fibroblastes et de myofibroblastes créant ainsi un tissu de granulation vasculaire.

35

Comment se fome le tissu de granulation fibro-vasculaire.

Les fibroblastes et les myofibroblastes se multiplient, produisent du collagène; les macrophages sont en moins grand nombre.

Une partie des capillaires néo- formés commencent à régresser. On parle alors de tissu de granulation fibro-vasculaire.

36

37

Comment se forme le tissu de granulation fibreux.

  • La régression des capillaires se poursuit; ils acquièrent des cellules musculaires lisses et se différencient en artérioles et veinules.
  • Le collagène est abondant et se place dans les lignes de force du tissu et par l’action des myofibroblastes, il y a un début de rétraction de la plaie.
  • On parle alors de tissu de granulation fibreux.

38

À quel stade est ce tissu de granulation?

Tissu de granulation vasculaire 

39

À quel stade est ce tissu de granulation?

Tissu de granulation fribro-vasculaire 

40

À quel stade est ce tissu de granulation?

Tissu de granulation fibreux

41

La cicatrisation est complexe et implique divers phénomènes. Énumérez les. 

  • Prolifération et migration des cellules stromales
  • Formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogénèse)
  • Synthèse des protéines de la matrice extra- cellulaire
  • Remodelage tissulaire
  • Contraction de la plaie
  • Acquisition d’une force de tension

42

Expliquez : Prolifération et migration des cellules stromales (fibroblastes) (étape de la cicatrisation)

  • Stimulation par les facteurs de croissance sécrétés en autres par les macrophages
  • Leur rôle est de synthétiser le collagène et d’inhiber la dégradation de la matrice extra-cellulaire

43

Nommez les sources de l'angiogénèse 

L’angiogénèse, stimulée par des facteurs de croissance, a deux sources:

  • Mobilisation de cellules précurseurs de cellules endothéliales provenant de moelle osseuse
  • Bourgeonnement des vaisseaux pré- existants

44

Expliquez :  Synthèse des protéines et de la matrice extra-cellulaire (étape de la cicatrisation)

La synthèse des protéines de la matrice extra- cellulaire implique:

  • une stimulation des cellules stromales à produire ces protéines, plus particulièrement le collagène
  • À inhiber la dégradation de la MEC pour favoriser l’accumulation du collagène.

45

Expliquez : Remodelage (étape de la cicatrisation)

  •  le passage d’un tissu de granulation vers un tissu fibreux cicatriciel.
  • Il implique des modifications de l’équilibre normal entre la synthèse de la MEC et sa dégradation.

46

Expliquez : Contraction (étape de la cicatrisation)

La contraction de la plaie est due à l’action des myofibroblastes qui se contractent pendant la formation du tissu de granulation permettant ainsi à la plaie de réduire sa surface à près de 10% de sa taille originale.

47

Expliquez : Acquisition de la force de tension (étape de la cicatrisation) 

La force de tension d’un plaie augmente progressivement au cours du processus de réparation.

  • Après une semaine, elle est d’environ 10% de celle du tissu normal.
  • Augmentation rapide pendant les premières 4 semaines.
  • Augmentation plus lente après le troisième mois.
  • Plateau d’environ 70-80% de la force de tension originale.
  • Dépend de l’importance de la production du collagène et de ses modifications structurales.

48

La cicatrisation par première a lieu quand? 

a lieu lorsque les deux bords de la plaie sont bien rapprochés et que l’inflammation a évolué sans nécrose; dans le cas contraire on parle de cicatrisation par seconde intention.

49

Nommez les complications possibles du processus de réparation

  • Processus de cicatrisation déficient
    • Déhiscence ou rupture de la plaie
    • Ulcération si vascularisation déficiente
  • Cicatrisation excessive
    • Chéloïde (remodelage insuffisant)
  • Exagération de la contraction de la plaie
    • Contraction des tissus
    • Déformation

50

Nommez les facteurs locaux et systémiques influençant la réparation

  • Infection
  • Diabète
  • Nutrition
  • Glucocorticocoïdes
  • Facteurs mécaniques locaux
  • Ischémie par perfusion insuffisante localement
  • Corps étrangers
  • Type et l’étendue des dommages tissulaires

  • Localisation des dommages cellulaires

51

L’inflammation chronique se caractérise morphologiquement par:

  • Un infiltrat de cellules inflammatoires mononuclées (histiocytes/macrophages, lymphocytes et plasmocytes).
  • Destruction tissulaire à cause de la persistance de l’agent causal ou du processus inflammatoire.
  • Réparation du tissu inflammé par un tissu fibreux richement vascularisé (angiogénèse et collagène) --> Fibrose tissulaire