PATHO - Réponses tissulaires aux aggressions Flashcards Preview

MD1 SF2 - Exam 2 > PATHO - Réponses tissulaires aux aggressions > Flashcards

Flashcards in PATHO - Réponses tissulaires aux aggressions Deck (97):
1

Définir : Inflammation 

une réaction complexe face à des agents infectieux mais aussi en réponse à des cellules et tissus endommagés, habituellement nécrotiques.Elle survient dans des tissus vascularisés et consiste en des phénomènes vasculaires et cellulaires et elle s’accompagne parfois d’une réaction systémique.

2

Nommez les signes cliniques de l'inflammation/ Signes cardinaux de l'inflammation 

  • Rougeur
  • Oedème enflure 
  • Douleur
  • Perte de fonction
  • Chaleur 

3

La réactionin flammatoire peut être (2):

- aiguë

- chronique

4

Définir : Réaction inflammatoire aiguë 

survenant dans les secondes ou minutes après l’agression, durant quelques minutes, heures ou jours.

5

Définir : Réaction inflammatoire chronique 

durant des semaines, mois et mêmes parfois des années.

6

Nommez les stimuli inflammatoires

  •  infections
  •  nécrose tissulaire
  •  corps étrangers
  •  réactions immunitaires 

7

L’inflammation aiguë comporte trois (3) composantes:

  • Modification dans le calibre des vaisseaux permettant une augmentation du flot sanguin localement. (vasodilatation) (1er Changement vasculaire)
  • Modification structurale de la microcirculation permettant aux protéines plasmatiques et aux globules blancs de quitter la circulation. (Augmentation perméabilité vasculaire) (2e Changement vasculaire)
  • Émigration, accumulation et activation des globules blancs au site inflammatoire. (Réponse cellulaire)

8

Au cours de la phase initiale de la réaction inflammatoire, qu'est-ce qui se passe avec la pression hydrostatique? Qu'est-ce que ça entraîne? 

Au cours de la phase initiale de la réaction inflammatoire, l’augmentation de la pression hydrostatique dans les vaisseaux entraîne une petite sortie de liquide vers le milieu extra-vasculaire. Il est constitué d’eau, de sels et de quelques protéines de faible poids moléculaire. Il est appelé transsudat.Par la suite, d’autres facteurs conduisent à un augmentation de la perméabilité vasculaire.

9

Qu'est-ce qui cause la rougeur (érythème) et chaleur dans la réaciton d'inflammation?

congestion 

10

Les changements vasculaires sont de deux ordres:

  •   Modification du calibre des vaisseaux
  •   Modification de la perméabilité vasculaire

11

Il existe cinq (5) mécanismes pouvant être responsable de l’augmentation de la perméabilité vasculaire selon le type d’agression et l’évolution dans le temps de la réaction inflammatoire:

  • Formation d’espaces entre les cellules endothéliales des veinules par rétraction (le plus fréquent)
  •  Dommage direct à l’endothélium
  •  Dommage endothélial causé par les globules blancs et leurs produits de sécrétion
  •  Transcytose (canaux intra-cellulaires dans les cellules endothéliales)
  •  Nouveaux vaisseaux durant la réparation

12

Modification de la perméabilité vasculaire qui est considérée comme une réponse immédiate transitoire 

Formation d’espaces entre les cellules endothéliales des veinules par rétraction (le plus fréquent)

13

Modification de la perméabilité vasculaire qui est considérée comme une réponse immédiate soutenue

Dommage direct à l’endothélium

14

Modification de la perméabilité vasculaire qui est considérée comme une réponse tardive et prolongée 

  • Dommage endothélial causé par les globules blancs et leurs produits de sécrétion
  • Transcytose (canaux intra-cellulaires dans les cellules endothéliales)
  • Nouveaux vaisseaux durant la réparation

15

Expliquez la stase sanguine 

Passage d’eau et de sels conduisant à la formation de l’œdème local et passage de protéines incluant le fibrinogène et les immunoglobulines

16

Expliquez cette image 

Passage des globules blancs (leucocytes) du vaisseau vers le milieu extra-vasculaire endommagé.Le fibrinogène,protéine soluble, se polymérise en fibres insolubles (fibrine), emprisonnant les bactéries et servant de support aux leucocytes.

17

Nommez les cellules inflammatoires

  • Polynucléaire neutrophile
  • Monocytes
  • Lymphocytes (B et T)

18

Décrire : Polynucléaire 

une cellule dont la vie est courte, ne survivant que quelques heures lorsque dans les tissus. Lorsqu’il meurt, par apoptose, il libère dans le milieu ambiant ses enzymes servant à dégrader les tissus endommagés et tuer les bactéries présentes.

19

Décrire : Macrophage 

vient éventuellement en aide aux polynucléaires. Il a un pouvoir phagocytaire et bactéricide très développé. Il vit beaucoup plus longuement.

20

Énumérez les événements en ordre chronologique de la réponse cellulaire 

  •  La margination et le roulement
  •  L’adhésion, l’agrégation et la migration entre les cellules endothéliales
  •  La migration dans le tissu interstitiel vers un stimulus chimiotactique
  •  La phagocytose et la dégranulation

21

Margination et roulement

  • La stase sanguine favorise la margination et le roulement des leucocytes sur l’endothélium par l’intermédiaire de molécules appelées sélectines
  • Normalement, ces molécules d’adhésion ne sont pas présentes ou le sont en faible quantité au niveau des leucocytes et des cellules endothéliales.
  • Quelques minutes après l’exposition à certains médiateurs chimiques de l’inflammation, elles sont abondamment exprimées par les deux types de cellules.

22

Expliquez l'étape de la réponse cellulaire : Adhésion et agrégation

La ferme adhésion entre les leucocytes et les cellules endothéliales se produit grâce à l’interaction de molécules adhésives exprimées par les leucocytes (intégrines) et les cellules endothéliales (ICAM ET VCAM).

23

Expliquez l'étape de la réponse cellulaire : Migration

La migration trans-endothéliale (diapédèse) se produit au niveau veinulaire grâce à une autre famille de molécules adhésives appelées PECAM-1. Les cellules migrent au travers de l’endothélium grâce à la formation de pseudopodes.

24

Définir : Chimiotactisme 

Dans le milieu extra-vasculaire, les cellules inflammatoires migrent vers le site inflammatoire attirées par des substances dites «chimiotactiques ».

Ce phénomène s’appelle chimiotactisme.

Ces facteurs sont aussi responsables d’activer les polynucléaires et ainsi favoriser leur rôle de phagocytose.

25

Types de substances chimiotactiques 

  1. Exogènes(eg.bactéries)
  2. Endogènes (complément,leukotriènes, cytokines)

26

Énumerez les étapes de la phagocytose et dégranulation 

  • Reconnaissance et attachement
  • Engouffrement
  • Mise à mort et dégradation
  • Mort du polynucléaire, rôle du macrophage

27

Composition et rôles: Exsudat inflammatoire 

  • L ’eau et les sels diluent ou servent de tampons aux toxines produites localement
  • Le glucose et l ’oxygène servent de nutriments aux cellules inflammatoires
  • Les immunoglobulines jouent un rôle immunitaire
  • La fibrine emprisonne les bactéries et sert de support aux leucocytes
  • Les globules blancs permettent de détruire l’agent agresseur et les tissus lésés
  • La réabsorption du liquide extra-vasculaire par les vaisseaux lymphatiques permet le transport des antigènes vers les ganglions lymphatiques (réaction immunitaire)

28

L’inflammation aiguë est orchestrée par quoi? 

médiateurs chimiques. Ce sont les substances qui initient et régulent la réaction inflammatoire. On les divise en deux grands groupes:

  • Les médiateurs locaux
  • Les médiateurs systémiques

29

Les médiateurs chimiques sont produits comment? 

sont produits localement au site inflammatoire par différentes cellules (médiateurs locaux) ou ils circulent dans le sang (médiateurs systémiques synthétisés par le foie).

30

La production des médiateurs actifs est stimulée par quoi? 

  • par les microbes, par des produits du tissu endommagé ou par eux-mêmes.
  • Les médiateurs cellulaires sont soit dans une forme prête à être sécrétée ou doivent être synthétisés.

31

Les médiateurs chimiques exercent leurs effets comment? 

  • exerce ses effets en se liant à des récepteurs spécifiques sur les cellules cibles mais certains exercent leurs effets directement (eg. enzymes lysosomiales). 
  • peut stimuler les cellules cibles à sécréter d’autres médiateurs (amplification ou inhiber la réaction inflammatoire). 
  • peuvent agir sur un seul type de cellule ou avoir une activité plus étendue.

32

Durée de vie des médiateurs chimiques 

en général très courte. 

33

Pourquoi est-ce que la fonction des médiateurs est contrôlée? 

Leur fonction est très contrôlée car ils peuvent être excessivement nocifs.

34

Nommez les médiateurs locaux et systémique 

35

Histamine 

  • Principal médiateur chimique pré-formé • Mastocytes/basophiles et plaquettes
  • Leur dégranulation est stimulée par des dommages physiques (traumatismes, chaleur, froid, ...), par des anticorps (réactions allergiques) et par le complément (C3a et C5a)
  • Augmentation de la perméabilité vasculaire initialement (réponse immédiate transitoire)

36

Nommez les protéines plasmatiques 

  1. Le système du complément
  2. Le système des kinines
  3. La cascade de la coagulation

37

Définir : Système du complément 

  • Ensemble de protéines solubles (20aine) retrouvées en grande concentration dans le plasma.
  • Elles sont dans une forme inactive.
  • Activées, plusieurs agissent comme enzymes protéolytiques pour activer les autres protéines du complément (effet cascade).

38

Nommez les voies d'activation du système du complément 

  • Voie classique (anticorps fixés à un antigène)
  • Voie altenative (microbes et autres produits)
  • Voie des lectines ( Lectine-Mannose et microbes)

39

Fonction du système du complément 

  • Vasculaires (stimulation des mastocytes “libération de l’histamine”: C3b)
  • Chimiotaxie, phagocytose par les leucocytes (C3a, C5a et C3b)
  • Formation des complexes d’attaque membranaire

40

L’activation du facteur de hageman X11 déclanche quoi? 

déclanche à la fois la cascade des kinines et la cascade
de la coagulation.

41

L’activation des kinines déclenche par quoi? 

 par ailleurs le système fibrinolytique

42

Qu'est-ce qui entraine la libération de l'acide arachidonique? 

Différents stimuli mécaniques, physiques ou chimiques et d’autres médiateurs (eg: C5a) stimulant la phospholipase entrainent la libération de l’acide arachidonique.

43

La cascade de coagulation conduit à la formation de quoi? 

de fibrinogène (molécule soluble) lequel
est transformé en fibrine (molécule insoluble). 

44

Définir : Plasmine

produit du système fibrinolytique dégrade la fibrine. 

45

Fonctions : Bradykine 

  • Augmente perméabilité vasculaire
  • Contraction du muscle lisse
  • Dilatation vasculaire
  • Douleur

46

Qu'est-ce qui arrive a la fibrinogène lors de la coagulation

Transformation du fibrinogène, protéine soluble en fibrine insoluble; intravasculaire (caillot sanguin) et/ou extravasculaire.

47

Les métabolites de l’acide arachidonique impliqués dans la réaction inflammatoire sont : 

les prostaglandines, les leucotriènes et les lipoxines.

48

L'acide arachidonique existe sous quelle forme? 

n’existe pas à l’état libre dans les phospholipides membranaires mais sous une forme estérifiée.

49

L'acide arachidonique est produite par quoi? 

principalement par les mastocytes, les leucocytes, les cellules endothéliales et par plusieurs autres types de cellules.

50

Les prostaglandines et les leucotriènes dérivent de quoi? Sous l'action de quoi? 

 

 

  • dérivent du métabolisme de l’acide arachidonique sous l’action de la Cyclooxygénase (prostaglandines) et de la 12- Lipoxygénase (leucotriènes).
  • Leurs actions sont vasculaires pour les premiers et vasculaires et cellulaires pour les seconds.

51

Les lipoxines sont produites par quoi? Quels sont leurs rôles? 

  • produites par la 12-Lipoxygénase
  • rôle est de supprimer la réaction inflammatoire en inhibant le recrutement des leucocytes

52

Définir : Fibrine 

  •  est partie constituante d’un thrombus avec les plaquettes et les globules rouges
  • sert de support à la migration des leucocytes dans le milieu extra-vasculaire
  • emprisonne les bactéries dans un site inflammatoire causé par une infection bactérienne.

53

Définir : PAF (facteur d’activation plaquettaire)

  • vasoconstriction
  • augmentation de la perméabilité vasculaire
  • agrégation et stimulation plaquettaire
  • Favorise l’adhésion leucocytaire

54

Les PAF (facteur d'activation plaquettaire) sont produit par quoi? 

par les leucocytes (basophiles et mastocytes surtout) et les cellules endothéliales

55

Définir : Cytokines 

  • des protéines produites par différents types de cellules (principalement les lymphocytes, les macrophages et les cellules dendritiques)
  • initient et régulent les réactions immunitaires et inflammatoires en modulant les fonctions de d’autres cellules.
    • Facteur de nécrose tumorale (TNF)
    • Interleukine 1 

56

Effet de l'interleukine-1 et TNF

57

Définir : Chemokine 

  • sont une famille de petites protéines agissant principalement sur les leucocytes.
  • synthétisées par les cellules endothéliales, les leucocytes et les fibroblastes.
  • stimulent le recrutement des leucocytes et contrôlent leur migration dans les tissus inflammés.

58

Division des chemokines

- CHemokines inflammatoires

- Chemokines hmoéstatiques 

59

Oxyde nitrique est produite par quoi? 

par les macrophages et les cellules endothéliales.

60

Fonction : Oxyde nitrique 

  • Effets sur les composantes vasculaires et cellulaires de la réaction inflammatoire.
  • Sert de mécanisme compensatoire endogène pour diminuer la réaction inflammatoire.
  • Agent bactéricide.

61

Décrire : Enzymes lysosomiales 

Les différents enzymes lysosomiales des polynucléaires neutrophiles et les monocytes/macrophages permettent de dégrader les produits phagocytés et, lorsque libérés dans le milieu ambiant, permettent de dégrader différents constituants extra-cellulaires.

62

Définir : Neuropeptides 

  • Les neuropeptides, comme les amines vaso-actives peuvent initier la réponse inflammatoire.
  • Petites protéines qui peuvent transmettre des signaux pour la douleur, pour la régulation du tonus vasculaire et de la perméabilité vasculaire.
  • Produits par les nerfs sensitifs et par différents leucocytes. Ils sont très présents dans les poumons et le tractus digestif.
  • exemple: substance P

63

Il existe 3 évolutions possibles du site inflammatoire : 

  1. Résolution complète lorsque le processus inflammatoire se termine avec la restitution normale du site inflammé.
  2. Cicatrisation ou Fibrose lorsque le tissu inflammé est remplacé par un tissu conjonctif fibreux.
  3. Inflammation chronique lorsque le processus inflammatoire persiste.

64

Énumérez les étapes du processus de résolution du processus inflammatoire

  1. Retour à une perméabilité vasculaire normale
  2. Drainage des liquides et protéines via les lymphatiques ou
  3. par pinocytose (macrophages)
  4. Phagocytose des PMN apoptotiques
  5. Phagocytose des débris
  6. Disposition des macrophages
  7. Remplacement des cellules endommagées
  8. Retour à la fonction normale du tissu.

65

Condtions de la résolution complète

lorsque le processus inflammatoire se termine avec la restitution normale du site inflammé, tant dans sa structure que dans sa fonction.

Conditions:

  • Agression limitée ou de courte durée
  • Peu de destruction tissulaire
  • Tissu capable de régénération

66

Identifiez 

67

Conditions de la cicatrisation ou fibrose 

Cicatrisation ou Fibrose lorsque le tissu inflammé est remplacé par un tissu conjonctif fibreux.

Conditions:

  • Destruction tissulaire plus substantielle
  • Tissus incapables de régénérer
  • Exsudat fibrineux très important: organisation conduisant à la fibrose.

68

Identifiez 

69

Décrire cette photo 

Pleurésie (pleurite) avec un exsudat fibrineux (flèche bleu) pouvant conduire à des adhérences fibreuses (flèche rouge)

70

Conditions de l'inflammation chronique 

Inflammation chronique lorsque le processus inflammatoire persiste.

Conditions:

  • Persistance de l’agent agresseur
  • Entrave au processus de guérison

71

Patrons morphologiques de l’inflammation aiguë

  • Inflammation séreuse
  • Inflammation fibrineuse
  • Inflammation suppurative ou purulente
  • Ulcère

72

Définir : L’inflammation séreuse

Caractérisée par l’accumulation d’un liquide très pauvre en protéines, “aqueux”, dérivé du plasma ou de la sécrétion des cellules mésothéliales des cavités (plèvre, péritoine, péricarde)

  • Brûlures
  • Infections virales

73

Définir : Inflammation fibrineuse 

survient lorsque l’agression est sévère et lorsque la perméabilité vasculaire est très importante laissant le passage à de nombreuses protéines dont le fibrinogène.

  • Caractéristique des inflammations des cavités (péricarde, méninges...)
  • Résolution vs organisation fibreuse!!

74

Définir : Inflammation purulente 

est caractérisée par la production d’une importante quantité d’exsudat purulent (pus), consistant en des polynucléaires neutrophiles, des débris liquéfiés de cellules nécrotiques et du liquide d’oedème.

  • Bactéries pyogéniques (eg.staphylocoque)
  • Abcès: collection localisée de pus.

75

Définir : Ulcère 

est une perte de substance localisée ou une excavation en surface d’un organe ou un tissu produite par l’évacuation d’un tissu inflammatoire nécrotique.

  • Bouche, tractus digestif, tractus urinaire...
  • Tissu cutané

76

Qu'est-ce qui cause la rougeur, douleur, chaleur et tumeur/oedème de l'inflammation aiguë

77

Définir : Inflammation chronique 

processus inflammatoire prolongé (semaines, mois...) dans lequel l’inflammation “active”, la destruction tissulaire et les tentatives de réparation surviennent simultanément.

  • Suit habituellement une inflammation aiguë.
  • Parfois d’emblée chronique, insidieuse, à bas bruit souvent asymptomatique au début.

78

L’inflammation chronique qui ne suit pas un processus d’inflammation aigu survient habituellement dans l’une de ces trois conditions:

  • Infection persistante par des microorganismes de faible toxicité, difficiles à éradiquer mais entrainant une réaction d’hypersensibilité immunitaire (type IV). (mycobactéries, certains virus, champignons, parasites).
  • Exposition prolongée à des agents potentiellement toxiques endogènes ou exogènes (lipides/athérosclérose; silicate, amiante...)
  • Activation excessive ou inappropriée du système immunitaire: maladies allergiques (asthme et autres) et maladies autoimmunes (arthrite rhumatoïde et autres).

79

L’inflammation chronique se caractérise morphologiquement par quoi? 

  • Un infiltrat de cellules inflammatoires mononuclées (histiocytes/macrophages, lymphocytes et plasmocytes).
  • Destruction tissulaire à cause de la persistance de l’agent causal ou du processus inflammatoire.
  • Tentatives de réparation du tissu inflammé par un tissu fibreux richement vascularisé (angiogénèse et collagène).

80

Les cellules de l’inflammation chronique

  • Histiocyte/Macrophage
  • Cellules lymphoïdes: lymphocytes et plasmocytes
  • Polynucléaire éosinophile (réactions immunitaires; parasitose)
  • Mastocyte (réactions immunitaires)

81

Durée de vie des monocytes dans l'inflammation aiguë et l'inflammation chronique 

  • Le monocyte a une demie-vie très courte (24 hres) alors que le macrophage tissulaire peut vivre des mois et même des années.
  • Dans l’inflammation aiguë, «les macrophages disparaissent après le processus terminé.
  • Dans l’inflammation chronique, ils persistent tant que le processus inflammatoire est actif. Leur persistance dépend de trois mécanismes: recrutement, division, immobilisation.

82

Rôle des macrophages

  • Élimination de l’agent agresseur (phagocytose).
  • Élimination des débris tissulaires.
  • Initiation du processus de réparation (angiogénèse et dépôt de collagène).

83

Définition : Inflammation granulomateuse 

est une forme particulière d’inflammation chronique caractérisée par la présence de granulomes.

84

Définir : Granulome

une collection localisée d’histiocytes/macrophages activés habituellement associés à des lymphocytes T et des plasmocytes.

85

Identifiez 

Monocyte

86

Identifiez 

Histiocyte/Macropage

87

88

Idenifiez

89

Identifiez les structures 

Granulome

90

Identifiez

Granulome

91

Il existe deux types de granulomes, classés selon leur pathogénèse:

  • Granulome à corps étrangers (particules inertes endogènes ou exogènes).
  • Granulome immun, causé par des particules insolubles, habituellement des microbes capables d’induire une réaction d’immunité cellulaire.

92

Nommez des exemples de corps étrangers endogènes et exogènes 

Endogènes

  • Kératine d’un kyste épidermoïde
  • Cristaux d’urate (goutte)
  • Autres

Exogènes

  • Matériel de sutures chirurgicales
  • Poudre de talc
  • Matériel végétal (épine)
  • Poussières inorganiques (silice)
  • Encre
  • Autres

93

Le prototype du granulome immun est celui causé par

la mycobactérie tuberculeuse.

94

 La particularité du granulome de la tuberculose est

est qu’il a un centre nécrotique (nécrose caséeuse).

95

Est-ce que les granulomes immuns sont toujours nécrotiques? 

  •  D’autres infections peuvent causer des granulomes nécrosants (eg. champignons).
  • Cependant, les granulomes immuns ne sont pas toujours nécrotiques.

96

Les granulomes nécrosants sont souvent de cause...? 

de cause inefctieuse mais les granulomes non nécrosants n’excluent pas une étiologie infectieuse. 

97

Les effets systémiques de l’inflammation sont:

  1. Fièvre (TNF, IL-1, prostaglandine PGE2)
  2. Augmentation de certaines protéines plasmatiques «acute phase proteins» (fibrinogène, protéine C réactive...)
  3. Leucocytose (TNF, IL-1)
  4. Tachycardie, augmentation de la tension artérielle, frissons, perte d’appétit, somnolence, malaise
  5. Choc septique (hypotension sévère, coagulation intra- vasculaire disséminée,résistance à l’insuline avec hyperglycémie, ...) dans les cas d’infections très sévères (TNF, IL-1)