Plasticité cérébrale (semaine 11 et 12) Flashcards Preview

Neurosciences et langage > Plasticité cérébrale (semaine 11 et 12) > Flashcards

Flashcards in Plasticité cérébrale (semaine 11 et 12) Deck (44):
1

Vrai ou faux. La réorganisation fonctionnelle est l’un des mécanismes de récupération les plus impressionnants car certains systèmes, en réponse à la lésion d’autres systèmes, changent de fonction pour prendre le contrôle d’une fonction qu’ils n’assuraient pas auparavant.

Vrai

2

Vrai ou faux. La redondance et la substitution fonctionnelles ne requièrent aucune réorganisation structurale mais elles appartiennent bien à des mécanismes de plasticité pour assurer les fonctions.

Vrai

3

Vrai ou faux. La substitution sensorielle permet de maintenir le même comportement (mouvement) mais avec une information sensorielle différente (signal différent).

Vrai

4

Vrai ou faux. La substitution comportementale permet d’exprimer différents comportements en réaction aux mêmes signaux sensoriels.

Faux
La stratégie sélectionnée est différente de la stratégie originale, et le mouvement sera différent aussi

5

Vrai ou faux. L’amputation fait si mal que l'amputé ressent la douleur pendant des mois ce qui crée une sensation de membre fantôme.

Faux

6

Vrai ou faux. L’amputation provoque une mort neuronale rapide dans les zones corticales ceci induit une douleur si intense que l’amputé sent toujours le membre absent.

Faux

7

Vrai ou faux. La redondance fonctionnelle du système nerveux central permet cette sensation de membre fantôme pour que le contrôle moteur ne soit pas trop perturbé.

Faux

8

Vrai ou faux. Il existe une dénervation puis une réorganisation au niveau cortical sensoriel ce qui induit une sensation fantôme qui peut même générer de la douleur.

Vrai

9

Vrai ou faux. La thérapie ne peut pas agir sur les mécanismes de récupération spontanée tel que le renversement de la diaschisis.

Vrai

10

Vrai ou faux. Suite à un accident vasculaire cérébral (AVC), la réorganisation neuronale du cortex moteur est un processus dynamique qui, une fois “mis en place”, reste fonctionnel si et seulement si le patient poursuit la pratique d’habiletés motrices complexes.

Vrai

11

Vrai ou faux. Après un AVC, les mouvements compensatoires ne sont pas éliminés en totalité (la récupération ne permet presque jamais une récupération totale), même si la thérapie est ciblée sur la fonction motrice altérée.

Vrai

12

Vrai ou faux. Dans le cas d’une hémiparésie, un entraînement spécifique à une fonction complexe altérée n’est pas requis car la répétition de mouvements globaux du membre parétique suffit.

Faux

13

Vrai ou faux. Pour améliorer la récupération des fonctions, il faut que la thérapie influence la réorganisation du système nerveux central.

Vrai

14

Vrai ou faux. Les indicateurs de cette influence pourraient être une baisse de l’hyperactivité de l’hémisphère non lésé et une meilleure activation des zones de l’hémisphère lésé contrôlant les muscles parétiques après un accident vasculaire cérébral.

Vrai

15

Vrai ou faux. Complexité des tâches motrices, répétition de ces tâches et attention/motivation du patient sont les trois mots-clés pour pouvoir modifier la cartographie corticale abîmée et permettre de mieux récupérer les fonctions altérées.

Vrai

16

Vrai ou faux. Mais en général, l’efficacité d’une thérapie ne nécessite pas que le patient soit motivé si le physiothérapeute réussit à imposer complexité et répétition des tâches motrices.

Faux

17

Vrai ou faux. C’est grâce à la recomposition de la gaine de myéline que la réorganisation neuronale est possible entre différentes structures (au niveau central).

Faux

18

Vrai ou faux. La redondance fonctionnelle est le seul mécanisme qui permet au système nerveux central de se réorganiser et compenser de lourdes pertes neuronales.

Faux

19

Vrai ou faux. Le renforcement synaptique (synapses intactes plus efficaces) correspond au renversement de la diaschisis qui permet d’augmenter la force musculaire.

Faux

20

Vrai ou faux. Plasticité spontanée et plasticité à long terme et sous influence de la thérapie contribuent toutes deux et à différents moments à l’amélioration des fonctions altérées par lésion ou traumatisme cérébral.

Vrai

21

Vrai ou faux. La plasticité histologique liée au renversement de la diaschisis a une très grande étendue dans le cerveau.

Faux

22

Vrai ou faux. Une lésion nerveuse périphérique (nerf lésé, amputation, etc.) ne change que le fonctionnement de la moelle épinière.

Faux

23

Vrai ou faux. Un amputé ne sent pas son membre manquant car il l'oublie instantanément.

Faux

24

Vrai ou faux. L’hypersensibilité de dénervation est un mécanisme qui mime l’état embryonnaire pour favoriser le bourgeonnement axonal et donc la croissance axonale pour une réinnervation.

Vrai

25

Vrai ou faux. Quand tout un système sensoriel est déficient, le système nerveux central ne peut plus programmer de mouvement.

Faux

26

Vrai ou faux. La prise en charge des zones lésées par les zones voisines non lésées va de fait modifier les cartographies corticales sensorielles.

Vrai

27

Vrai ou faux. Un entraînement physique spécifique induit une réorganisation spinale.

Faux

28

Vrai ou faux. L’apprentissage d’une nouvelle tâche avec des milliers de répétitions peut induire une modification des cartes corticales sensorimotrices des segments corporels impliqués.

Vrai

29

Vrai ou faux. L'amputation d’un membre n'induit pas la mort de la zone du cortex somesthésique qui en codait les informations sensorielles.

Vrai

30

Vrai ou faux. Une lésion corticale peut induire l'activation de synapses qui étaient silencieuses.

Vrai

31

Vrai ou faux. La perte d’une modalité sensorielle induit des changements au niveau du cerveau et les zones codant normalement pour cette modalité perdue serviront à une autre modalité sensorielle.

Vrai

32

Vrai ou faux. C'est grâce à des récepteurs cutanés super puissants qu'un non-voyant peut lire le Braille.

Faux

33

Vrai ou faux. Après une lésion cérébrale, l'amélioration des incapacités fonctionnelles est possible grâce à des mécanismes neuronaux qui peuvent être de nature et de durée différentes.

Vrai

34

Vrai ou faux. La récupération fonctionnelle observée rapidement peut être associée au renversement de la diaschisis, c’est-à-dire à la résorption du choc synaptique des cellules qui sont restées intactes.

Vrai

35

Vrai ou faux. La multiplication des récepteurs post-synaptiques d’une cellule dénervée est un facteur d’induction du bourgeonnement axonal au niveau des neurones voisins.

Vrai

36

Vrai ou faux. La thérapie peut influencer les mécanismes neuronaux qui permettent l'amélioration des fonctions à plus long terme.

Vrai

37

Vrai ou faux. Suite à un traumatisme du système nerveux central, le potentiel neuronal de récupération fonctionnelle est différent chez un adulte et chez un nouveau-né.

Vrai

38

Vrai ou faux. La mort neuronale au niveau central entraîne une réorganisation des connexions nerveuses.

Vrai

39

Vrai ou faux. La mort des cellules d’une structure nerveuse prive les cellules de la structure cible de leur innervation. Ceci est compensé par les collatérales axonales issues des cellules voisines.

Vrai

40

Vrai ou faux. Les cellules d’une zone du cerveau qui meurent chez l'adulte peuvent être remplacées par de nouvelles cellules.

Vrai

41

Vrai ou faux. Les fibres nerveuses périphériques sectionnées ne peuvent pas toujours repousser.

Vrai

42

Vrai ou faux. Quand une unité motrice est lésée, les collatérales axonales issues d’unités motrices voisines compensent totalement, sans jamais de symptôme détectable.

Faux

43

Vrai ou faux. Une lésion axonale au niveau central va donner lieu à un plus grand nombre de mécanismes de récupération fonctionnelle par rapport à une lésion périphérique.

Vrai

44

Vrai ou faux. Une lésion axonale induit toujours les mêmes déficiences motrices, que la lésion soit au niveau du système nerveux périphérique ou du système nerveux central.

Faux