QUIZ 2 Flashcards Preview

Intersectionnalité > QUIZ 2 > Flashcards

Flashcards in QUIZ 2 Deck (19):
1

Le sexisme moderne a trois caractéristiques, lesquelles?

1. Le déni de la discrimination continue;

2. L’antagonisme envers les demandes des femmes;

3. Le ressentiment q'on accorde des faveurs perçues comme «spéciales» aux femmes.

2

Le sexisme traditionnel a trois caractéristiques, lesquelles?

1. Traitement différenciel des hommes et des femmes;

2. Approbation des rôles traditionnels de genre;

3. Stéréotypes comme quoi les femmes sont moins compétentes.

3

Pour quelles raisons le sexisme est-il difficile à reconnaitre? (3)

1. La culture dominante se concentre sur les individus et de ce fait, masque les dynamiques au niveau du groupe. Si on considère l’oppression comme des événements isolés ou de violence extrème, on obscurcie.

2. La culture populaire produite par les entreprises privées est omniprésente. Elle s’infiltre dans nos vies à travers de multiples points d'entrée (ex.: publicités, médias).

3. Les manifestations quotidiennes du sexisme sont obscurcies par l’idéologie selon laquelle «l’Occident» serait civilisée et libérée, en opposition à d’autres régions considérées non civilisées et arriérées, telle que «l’Orient».

4

Quelles sont les trois manifestations en sciences et en médecine de sexisme?

• L’androcentrisme: Le fait d’analyser toujours de la position masculine. Ne jamais rapporter les résultats aux femmes. On prend pour acquis que l’expérience des hommes sera universelle.

• L’occultation du plaisir sexuel féminin: Dans les ouvrages de sciences du secondaire, on met de côté le clitoris et le système reproducteur féminin en prenant toujours comme exemple le système reproducteur masculin.

• Les violences obstétricales: Agressions physiques, verbales, procédures médicales imposées de façon coercitive ou sans consentement. Violation de l’intimité. Absence d’explication des procédures et des choix qui s’offrent au patient.

5

Qu'est-ce qu'un double standard?

Ensemble de normes qui dictent différemment la permissivité sexuelle des femmes et des hommes, octroyant plus de liberté et de pouvoir aux hommes et évaluant négativement les femmes et positivement les hommes qui s’engagent dans des comportements sexuels similaires.

6

Quelles sont les trois dimensions interdépendantes qui soutiennent le double standard sexuel?

1. POLARISATION DES SEXUALITÉS HÉTÉROSEXUELLES
2. RÔLES MASCULINS ACTIFS ET FÉMININS PASSIFS
3. RÉCITS DE LUTTE DE POUVOIR

7

Quels sont les phénomènes sociaux qui maintiennent un environnement favorable aux violences sexuelles, encourageant de ce fait la culture du viol?

-Le double processus de condamnation/tolérance des violences sexuelles

-Le stéréotype du «vrai viol»

-Les fausses croyances ou mythes sur les violences sexuelles

8

Qu'est-ce que l'approche intersectionnelle du genre?

Approche qui permet d'analyser les façons dont la race, l'ethnicité, le genre et la classe se combinent, se chevauchent et se coupent les uns les autres pour former une «matrice de domination».

9

Quelle est la différence entre l'expression intersexué et intersexe?

Intersexué: créée par la médecine

Intersexe: identité politique

10

Qu'est-ce que la transmisogynie?

forme de haine spécifiquement dirigée envers les femmes trans qui sont doublement marginalisées pour être des femmes et pour avoir refusé l’assignation d’homme à leur naissance.

11

Définissez et illustrez les deux formes d’injustice épistémique.

1. Injustice testimoniale (degré de crédibilité différent selon les groupes. Ex: experts)

2. Marginalisation herméneutique (absence de points de repère des groupes opprimés pour pour comprendre la totalité ou une partie de leurs expériences et conditions d’existence. Ex: groupes dominants monopolisent discours)

12

Quels sont les impacts d’une conception binaire du genre et de la sexualité?

Cissexisme. On laisse de côté les personnes non-binaires, les intersexes.

13

Qu'est-ce que le capaticisme?

On normalise et favorise certaines formes et fonctionnalités corporelles. On exclut les corps considérés comme non conformes.

14

Qu'est-ce qu'une micro-agression?

Réfère aux affronts quotidiens et aux insultes que les personnes minorisées subissent et que la plupart des gens du groupe dominant ne remarquent pas ou ne prennent pas au sérieux

15

Quels sont les trois types de micro-agressions?

Microaffronts: attitudes, croyances ou comportements CONSCIENTS ET DÉLIBÉRÉS de nature discriminatoire;

Microinsultes: communications interpersonnelles qui véhiculent des STÉRÉOTYPES ET DE L'INSENSIBILITÉ (l'intention de blesser n'est pas là, mais le sous-texte est offensant);

Microinvalidations: EXCLUENT, ANNULENT OU NIENT les expériences et sentiments d'une personne d'un groupe marginalisé (Invalider les expériences vécues, les diminuer)

16

Quelles sont les théories du modèle biomédical?

Définitions biomédicales qui établissent ce qui est normal d’anormal (autant cognitif que physique).
Problème social vécu par handicap = lié au corps invalide, à l’handicap. Solution serait individuelle (traitements, prothèses, efforts faits par l’individu pour surmonter l’handicap. Basée sur l’élimination de l’handicap).

17

Quelles sont les théories du modèle social?

Handicap = différence parmi d'autres. Pas les déficits physiques en eux-même mais plutôt les rythmes de vie non appropriés qui provoquent l’exclusion. Solution = repenser les structures. Objectif n’est pas de nier, mais de démontrer que les conséquences sur la vie sociale sont dues à l’organisation de la société et non à l’handicap lui-même.

18

Neurodiversité VS Neurotypicalité

Neurodiversité = terme générique qui englobe les différences neurocognitives comme l'autisme, le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH), la dyslexie...etc. Les individus neurodivergents sont ceux dont les fonctions cérébrales diffèrent de celles qui sont neurologiquement typiques ou neurotypiques.

Neurotypicalité = un fonctionnement neurocognitif désigné comme « normal »

19

Quelles sont les conséquences de la grossophobie sur la sexualité?

• contrôle médical et social excessif sur le corps et la sexualité des personnes au corps ou aux fonctionnalités non normatives, surtout des femmes;

• désexualisation, surtout des femmes (ou fétichisation);

• déni de féminité/ masculinité, surtout chez les femmes, ou renforcement des stéréotypes associés à la féminité chez les femmes.