Radiopharmacie Flashcards Preview

Médecine nucléaire > Radiopharmacie > Flashcards

Flashcards in Radiopharmacie Deck (164):
1

Nommer les facteurs influençant le design d’un nouveau radiopharmaceutique

Compatibilité
Stoechiométrie
Charge de la molécule
Grosseur de la molécule
Liaison protéique
Solubilité
Stabilité
Biodistribution

2

Nommer les 7 méthodes de radiomarquage et nommer un exemple pour chacun

-Échange isotopique (C14)
-Introduction d'un marqueur à une molécule (Tc99m, 18FDG)
-Marquage avec un chélateur bifonctionnel
(111In-DTPA-Albumine)
-Biosynthèse ( 57Co-cyanocobalamine (B12))
-Recoil labeling (composés iodés)
-Excitation labeling (composés marqués à I123)
-Synthèse organique (18F-FDG)

3

Différencier les trois isotopes d’iode utilisés en médecine nucléaire générale (énergie, demi-vie, production, utilité clinique)

-I123 : 159 keV, 13,2h, cyclotron, thyroïde, MIBG
-I125 : 35 keV, 60 jours, réaction, iothalamate (GFR) et albumine
-I131 : 364 keV, 8 jours, fission, thyroïde, MIBG

4

Différencier les méthodes de substitution d’iode

-Chloramine T
-Iodobead
-Iodogen
-(Triiodure, iode monochloride, électrolytiques, enzymatique, conjugaison, démétéllation)

5

Quels sont les noyaux de protéine principalement marqués par l’iodination ? Quel est le pH optimal pour le marquage de protéines ?

-Albumine sérique
-pH entre 7 et 8,5

6

Nommer trois méthodes d’iodination et leur rendement de marquage

-Chloramine T : 90%
-Iodobead : 99%
-Iodogen : 70-80%

7

Quels sont les états d’oxydation possibles du Tc-99m ?

-1 à +7 (plus commun : +5)

8

Définir le phénomène chimique de réduction

-En chimie, une réduction est une réaction chimique au cours de laquelle un ou plusieurs atomes d'une molécule ou d'un ion gagne des électrons (wiki)

In 99mTc-labeling of many compounds, prior reduction of 99mTc from the 7+ state to a lower oxidation state is required (parce que le TcO4- est non réactif dans son état 7+)

9

Donner le ratio d’ions de Sn2+, de DTPA et de Tc-99m pour la préparation du kit Tc-99m DTPA.

Selon la monographie, le kit contient
20 mg de DTPA
0,2 mg d'ion stanneux

Auquel il faut ajouter le 99mTcO4-
(3à5 mCi pour GFR par exemple)

http://www.nuclearonline.org/PI/Mallinckrodt%20DTPA.pdf

10

Dans la préparation des kits, comment évite-t-on la présence d’une grande quantité de pertechnétate libre ? Utiliser les exemples des agents utilisés en clinique

-Utilisation d’une quantité suffisante d’ions stanneux

-Éviter l’oxygène, l’air ou la présence de n’importe quel agent oxydant dans le vial

Flush du vial contenant le kit avec du N2 gazeux

Dans certains kits comme pour le MDP et le HDP, des antioxydants sont ajoutés (ex : acide ascorbique ou acide gentisique)

11

Comment prévient-on l’hydrolyse de l’agent réducteur (souvent l’étain) et du pertechnétate ?

-Agent chélateur (se lie au Tc et à l'étain réduit)
-Acide (hydrolyse si pH 6 à 7)

12

Nommer les trois espèces pouvant être présents dans les kits d’agent technétié

-Tc libre
-Tc hydrolysé
-Tc lié

13

A)Définir la transchélation.
B)Pourquoi certains kits ont besoin de phénomène d’échange de ligands ?
C)Nommer trois kits utilisés en clinique nécessitant ce principe

-A form of chelation in which one chelate group replaces another (wiki)
-Tc-ligand faible réagit dans l'eau, puis réaction avec 2eme ligand plus stable (échange de ligand)
-Les ligands plus forts sont peu solubles dans l'eau ou ont besoin d'être chauffés pour réagir
-Mag3, MIBI, ECD

14

Qu’est-ce que des stéréoisomères ?

Des stéréo-isomères sont des composés ayant la même formule de constitution moléculaire mais qui diffèrent par la configuration spatiale de leurs atomes. On passe d'un stéréo-isomère de conformation à un autre par rotation autour d'une liaison simple. (p. 107 et Wikiversité)

15

Classer les agents technétiés utilisés en clinique, selon leur état d’oxydation. Qu’en est-il des composés de protéines marqués ?

7+ : pertech, soufre colloïdal
5+ : DMSA, gluceptate, MAG3, Tetrofosmin, HMPAO
4+ : HEDP
3+ : DTPA, DMSA, HIDA, MDP
1+ : sestamibi

L’état d’oxidation du Tc99m pour le marquage de protéines depend de l’agent réducteur utilisé

16

Quel est le rôle des substances suivantes dans les kits : gélatine, acide ascorbique, alcool benzylique, tampon de phosphate et acide gentisique ?

Gélatine : stabilisateur
Acide ascorbique : stabilisateur
Alcool benzylique : Bactéricide (et diminue radiolyse)
Tampon de phosphate : stabilisateur de pH
Acide gentisique : stabilisateur antioxydant

17

Nommer les kits de radiopharmaceutiques pour lesquels on doit chauffer pour préparer le kit lyophilisé ou pour préparer le produit à injecter.

Mag3
Sestamibi
In111-DTPA
Soufre colloïdal

18

Nommer les kits de radiopharmaceutiques pour lesquels on doit entreposer dans un environnement froid (< 10˚C).

MAA
Gluceptate (post reconstruction)
MIBG
Co57

19

Nommer les kits de radiopharmaceutiques pour lesquels on doit entreposer dans un environnement sombre.

Mag3
DMSA
Co57

20

Quelle est la durée de péremption du pertechnétate et son état d'oxydation ?

7+
12h après l'élution

21

A)Nommer les composés d'un kit de MAA
B) Pourquoi certains manufacturiers rajoutent du lactose ou de l'acide succinique dans les kits de MAA ?

-Particules de MAA
-Ion stannieux
-HCl ou NaOH

-Pour faciliter la dispersion des particules lors de la reconstruction

22

Quelle est le degré d'efficacité de marquage désiré pour les kits de MAA ?

Plus de 90%

23

Différencier les agents osseux de type P-C-P et P-O-P. Quel est l'impact sur l'image en clinique ?

Phosphonates plus stables que phosphates in vivo
(POP bound easily broken)
Meilleures images avec phosphonates (moins de Tc libre)

24

A) Comment prépare-t-on le kit de Tc-99m souffre colloïdal en clinique ?
B) Quel est le rôle de la gélatine et de l'EDTA dans la préparation du kit ?

-Ajouter acide et sodium thiosulfate au pertechnétate et chauffer à 100 degrés Celsius pendant 10 min. Ajuster le pH à 6-7.
-gelatine : stabilisateur
-EDTA : enlever aluminium qui pourrait être présent par chélation

25

Quelle est la durée de péremption du Tc-99m DTPA en général, et particulièrement pour l'évaluation du GFR ?

-6h en général
-1h après la préparation pour GFR (pour éviter fausse mesure due à dégradation)

26

Décrire le mécanisme de marquage de globules rouges au niveau cellulaire ?
À quoi se lie le pertechnétate dans le globule rouge ?

-Melanger ion stanneux à GR puis ajouter pertech
-80 % chaine beta de la globine, 20 % heme

27

Différencier les trois méthodes de marquage de globules rouges. Décrire brièvement chaque méthode de marquage et l'efficacité de marquage.

-In vivo (80-90%)
-In vivo modifié (plus de 95 %)
-In vitro (plus de 97%)

28

Nommer les produits pouvant interférer avec le marquage in-vivo ou in-vivo modifié.

héparine
dextran
doxorubicine
penicilline
hydralazine
contraste iodé

29

Décrire la procédure de séquestration de globules rouges dénaturés (manipulations)

Les globules rouges marqués sont denaturés en chauffant les cellules à 50 degrées Celsius pendant 20 minutes. Ils sont par la suite injectés dans le patient pour séquestration.

30

Quelle est la durée de péremption du Tc-99m DISIDA et BRIDA (mebrofenin) ? Pourquoi est-ce différent ?

Disofenin 6h
Mebrofenin 18h (agents préservatifs)

31

Chez un patient avec une hyperbilirubinémie, quel agent -IDA est le meilleur ?

Mebrofenin (choletec)

32

Nommer les différents stéréoisomères du HMPAO, lequel est utilisé pour l'évaluation cérébrale ?

d,l-HMPAO = évaluation cérébrale
meso-HMPAO

33

Nommer les conditions de qualité du pertechnétate à ajouter au kit de HMPAO pour l'évaluation cérébrale. Pourquoi, une fois reconstruit, le kit doit être injecté dans les 30 minutes ?

-Tc élué depuis moins de 2h d'un générateur ayant été élué au moins 1x en 24h
-Complexe 99mTc-HMPAO lipophile (traverse BHE) mais break-down rapide et devient non-lipophile

34

Nommer les trois facteurs contribuant à l'instabilité du HMPAO et qu'ajoute-t-on au nouveau kit de HMPAO ? Est-ce que la durée de péremption change dans les nouveaux kits de HMPAO ?

-pH élevé
-intermédiaire qui font radiolyse
-ion stanneux en excès

Avec tampon phosphate et bleu de méthylène, vie tablette passe de 30 min à 4h

35

Quel est l'état d'oxydation du HMPAO ?

5+

36

Quel est le mécanisme de rétention du sestamibi ?

Complexe cationique lipophilique (1+) qui entre dans les myocytes par diffusion passive et s’accumule dans les mitochondries en se liant aux protéines

37

Nommer le rôle du citrate de sodium dans le kit de sestamibi.

Initially 99mTc-citrate is formed, which then undergoes ligand exchange with sestamibi to form 99mTc-sestamibi

38

Expliquer la procédure pour préparer le kit de Tc-99m MAG-3.

-Ajout du pertechnétate dans le vial
-Introduction d'air (pour oxyder excès d'étain)
-Chauffer à 100 degrés Celsius durant 10 min
-Refroidir 15 min

39

A) Nommer les différents stéréoisomères de l'ECD.
B) Lequel est utilisé en clinique ?

l,l-ECD (utilisé en clinique)
d,l-ECD

40

Différencier les deux types d'état d'oxydation du DMSA et leur utilité clinique de chaque type de DMSA

99mTc3+ (préparé en milieu acide) DMSA is used for renal cortical imaging, whereas 99mTc5+ (préparé en milieu alcalin) DMSA is used for the detection of medullary thyroid cancer

41

Expliquer le fonctionnement de la machine de Technegas et la production de ce pseudogaz.

-Évaporation de l'éluat de pertechnetate dans un crucite de graphite à 1500 degrés Celcius (simmer stage)
-Chauffer à 2500 degrés Celsius dans une atmosphère d'Argon (burn stage)

42

Nommer les deux formes d'administration possible de l'I-131.

-Capsule
-Liquide

43

A) Pourquoi rajoute-t-on de l'ascorbate de sodium ou du thiosulfate dans la solution d'I-131 ?
B) Quelle est la couleur du verre dans lequel une solution d'I-131 est resté pendant un certain temps ?

-Pour minimiser l'oxydation de l'air, dans un pH alcalin et ainsi minimiser la production de I2 qui est volatil
-Il foncit (jaune)

44

Quelle est la durée de péremption de l'I-131 ?

-4 semaines post calibration pour I131-iodure de sodium

-8 jours post calibration pour I131-MIBG

45

Quelle est la durée de péremption de l'I-131 NP-59 ? Pourquoi doit-on le conserver dans un environnement frais (environ 4˚C) ?

-2 semaines de Shelf Life
-Parce qu'il y a une déiodination si T plus élevée

46

Nommer la méthode de marquage de l'I-131 MIBG ou l'I-123 MIBG.

Méthode d'échange d'isotope

47

Nommer les mesures de précaution particulière pour le Xe-133.

-Manipulation sous la hotte
-Examen dans chambre à pression négative

48

Comment est-il produit le Tl-201 ?
Quel est le rôle de l'alcool de benzyl dans le kit ?

- Produit par cyclotron : 203Tl (p, 3n) 201Pb → Le 201Pb décroit en 201Tl (T1/2 9.4h)
-L’alcool benzylique 0.9% est un agent bactéricide.

49

Quelle est la durée de péremption du Tl-201 ?

6 jours post calibration ou 9 jours post manufacture

50

Nommer les différences entre les P-32 sodium orthophophate et chromique (demi-vie, dose, couleur, utilité clinique).

Voir tableau 1

51

Comparer le Sr-89 et le Sm-153 EDTMP (demi-vie, dose, énergie du photon, types de rayonnement).

Voir tableau 2

52

Expliquer la procédure de marquage des GR au Cr-51.

50-100 microcuries de 51Cr –sodium chromate sont ajoutés à 20-30 mL de sang avec ACD (acid citrate dextrose) et le mélange s’incube au bain marie à 37 degrés durant 20 min avec agitation à l’occasion. Par la suite, le mélange est refroidi à température de la pièce pendant 10 min. Ensuite, on additionne acide ascorbique pour réduire le Cr6+ non lié à Cr3+ pour arrêter la réaction (le Cr3+ ne se lie pas à l’hémoglobine). Lavage et suspension en NaCl pour injection. Si les GR seront utilisés pour évaluer la survie des cellules, on n’a pas besoin de laver le 51Cr3+ → excrétion urinaire en quelques heures.

53

Comment procède-t-on pour réduire le Cr-51 6+ à 3+ ?

Ajout d’acide ascorbique

54

Comparativement au pertechnétate, le Cr-51 se lie à quelle structure dans le globule rouge ?
Quelle est l'efficacité de marquage ?

Il se lie à la globine (2 ions par molécule de globine). Efficacité d’environ 80-90%.

55

Quelle est la demi-vie moyenne des GR évaluée par le Cr-51 ? Pourquoi diffère-t-elle de la vraie valeur ?

Demi-vie effective des GR avec 51Cr= 25-35 jours.
Demi-vie réelle des GR est de 50-60 jours, mais il y a une élution de 1%/jour du 51Cr des GR, donc, pour cette raison la valeur tombe à 25-35 jours.

56

Dans le marquage des globules blancs, quel est le rôle de l'héparine ou de l'ACD, de l'hétastarch ?

L’héparine et l’ACD sont des anticoagulants. L’Hetastarch est ajouté pour augmenter le taux de sédimentation des GB

57

Pourquoi doit-on marquer les leucocytes dans une solution saline plutôt que le plasma ?
Quel agent radiopharmaceutique peut-on utiliser pour marquer les globules blancs dans le plasma ?

Car l’Indium se lie à la transferrine d’une façon plus avide qu'aux GB.
On peut utiliser le HMPAO pour marquer les GB dans le plasma.

58

Décrire brièvement le marquage des globules blancs. Quelle est l'efficacité de marquage attendue ?

- On prélève 43 mL de sang.
- 7 mL d’ACD ou 400 U d’héparine sont ajoutés
- 6 mL d’Hetastarch sont également ajoutés
- on laisse sédimenter pendant 50-60 min à (45 degrés d’inclinaison)
- plasma enlevé
- centrifugation pendant 5 min à 200 g
- lavage avec NaCl
- suspension en NaCl et ajout d’111In oxine (0,7-1 mCi) puis incubation pour 30 min
- ajout de plasma pauvre en plaquettes et centrifugation pendant 8 min à 250 g
- Lavage avec 5 mL de PPP et supension dans 5 mL de PPP
- Injection de 500 microCi de GB-111In

Efficacité de marquage : 75 – 90%

59

Quelles sont les recommandations pour les temps d'injection des globules blancs marqués ?

5 heures post prélèvement et 3 h post marquage.
Après ces périodes, la chémotaxis des GB est altérée → l’examen peut être faussement négatif

60

Que se passe-t-il pour les lymphocytes après le marquage, du point de vue radiobiologique ?

Très sensibles à la radiation ionisante, dommage aux chromosomes, mort cellulaire.

61

Quelle est l'efficacité de marquage des globules blancs au Tc-99m HMPAO ? Peut-on marquer les globules blancs dans le plasma avec le Tc-99m HMPAO ?

-50 à 60%
-Oui

62

Peut-on utiliser les nouveaux kits de Ceretec (HMPAO) pour le marquage des globules blancs ?

Oui si on n'utilise pas le tampon phosphate et le bleu de méthylène

63

Définir un chélateur bifonctionnel.

Agent conjugué à une macromolécule (protéine) et à un ion métallique (Tc) par chélation sur 2 côtés (Ex : DTPA)

64

Comment prépare-t-on l'Octréoscan en clinique ?

-Ajouter l'In-111 au kit, incuber pendant 30 min
-Efficacité de marquage : plus de 90%

65

À quel pH est conservé l'In-111 chlorure ?

pH : 2,5

66

Nommer les deux méthodes de marquage du F-18 au FDG. Lequel est le plus efficace ? Dans quelle circonstance utilise-t-on la méthode la moins effective ?

Substitution électrophile et nucléophile (plus efficace)

67

Nommer le mécanisme de captation des radiopharmaceutiques TEP suivants : F-18 FLT, O-15 H20, C-11 flumazénil, C-11 méthionine, C-11 fluorodopa, C-11 acétoacétate, F-18 FES, F-18 FDHT, C-11 PIB, F-18 FDDNP, C-11 raclopride, Rb-82, N-13 NH3.

Voir tableau 3

68

Vous avez un kit frais de MAA à préparer pour injecter à un patient. Vous désirez injecter 4 mCi et le vial de MAA contient 4 millions de particules, combien rajoutez-vous de pertechnétate ?

La quantité maximal à ajouter par vial de 6 millions de MAA en moyenne est de 100 mCi, dilués en 2-8 mL (selon monographie Draximage).
La dose de MAA suggérée es de 200-700x103 particules par injection.
Pour le calcul du cas, sur un vial de 4 millions de MAA, nous pourrions ajouter 80 mCi de 99mTcO4 → nous aurions 2 mCi par 100.000 particules une fois la reconstitution faite.
Si nous voulons donner 4 mCi au patient, la dose de MAA serait de 200.000 particules. Voici les formules pour le calcul du volume d’injection (monographie Draximage) :

69

Quelle est la quantité optimale de Sn2+ qu'on doit rajouter pour le marquage in vivo de globules rouges ?

10–20 ug/kg

70

Nommer les tests physicochimiques utilisés pour l'évaluation d'un radiopharmaceutique.

-Caractéristiques physiques
-pH et force ionique
-Pureté radionucléidique
-Pureté radiochimique
-Pureté chimique

71

Comparativement au plus petit carré de l'hématocytomètre, quelle est la largeur maximale acceptable pour un particule de MAA ?

150 micromètres (3 petits carrés)

72

Définir la pureté radionucléidique.
Quels sont les effets négatifs d'impureté ?

-Radionuclidic purity is defined as the fraction of the total radioactivity in the form of the desired radionuclide present in a radiopharmaceutical.

-The presence of these extraneous radionuclides (impurities) increases the undue radiation dose to the patient and may also degrade the scintigraphic images.

73

Définir la pureté radiochimique. Comment pouvons-nous prévenir ces types d'impureté ? Donner quelques exemples.

-The radiochemical purity of a radiopharmaceutical is the fraction of the total radioactivity in the desired chemical form in the radiopharmaceutical.

-Stabilité d'un composé dépendante du temps d'exposition à la lumière, de changement de température et de radiolyse (respecter le temps de péremption!)

-Examples of radiochemical impurity are free 99mTcO4 and hydrolyzed 99mTc in 99mTc-labeled complexes, free 131I-iodide in 131I-labeled proteins, and 51Cr3+ in a solution of 51Cr-sodium chromate.

74

Nommer cinq méthodes pour évaluer la pureté radiochimique. Décrire brièvement la méthode d'ITLC et qu'est-ce que le Rf ?

- Précipitation
- Chromatographie papier ou ITLC (instant thin-layer chromatography)
- Chromotographie de gel
- Électrophorèse en papier ou en gel de polyacrylamide
- Exchange ionique
- Extraction de solvents
- HPLC (high performance liquid chromatography)
- Distillation

-ITLC : Petites bandelettes avec solvants, une goutte du radiopharmaceutique, migration. Radiochemical impurity is calculated as the ratio (as a percentage) of the radioactivity of the undesirable component to the total activity applied at the origin.
-Rf : is defined as the ratio of the distance traveled by the component to the distance traveled by the solvent front from the original point of application of the sample

75

Nommer les quatre contrôles de qualité d’un calibrateur de dose et leur fréquence d’évaluation. Décrire brièvement les différents contrôles de qualité et leur méthode d’évaluation.

-Constance (chaque jour)
-Linéarité (chaque trimestre)
-Précision (annuellement)
-Géométrie (installation + après réparations)

76

Différencier la quantité de radioactivité mesurable dans un calibrateur de dose et un compteur à puits de type NaI(Tl).

-Compteur à puits : petites quantités de gamma
-Calibrateur de dose : plus grandes quantités

77

Nommer les trois tests biologiques.

1. Stérilité
2. Apyrogénicité
3. Toxicité

78

Nommer les deux méthodes de stérilisation. Décrire brièvement chaque méthode. Qu'utilise-t-on dans la production du F-18 FDG ?

-Autoclavage
-Filtration par membrane (FDG)

79

Nommer et décrire les trois méthodes pour tester la stérilité.

-incubating the radiopharmaceutical sample in fluid thioglycollate medium at 30–35¤C for 14 days
-2. Metabolism of 14C-glucose by microorganisms present in the material under test
-3. Intégrité de la membrane (bubble point)

80

Définir la pyrogénicité. Quel agent pyrogène est le plus fréquemment présent ? Quels sont les symptômes principaux ?

-Protéines ou polysaccharides = endotoxines bactériennes
-fever, chills, malaise, leukopenia, pain in joints, flushing, sweating, headache, and dilation of the pupils

81

Décrire brièvement la méthode d'évaluation de la pyrogénicité avec les lapins.

Recherche d’une réponse fébrile chez les lapins 3h après l’injection du matériel.

82

Décrire brièvement la méthode d'évaluation de la pyrogénicité au LAL (Limulus Amebocyte Lisate).

The formation of a gel indicates the presence of pyrogens

83

Que signifie la LD50/60 ?

A dosage of a substance that, when administered to a group of any living species, kills 50% of the group in 60 days.

84

Nommer les deux grandes catégories des agents cérébraux et les agents radiopharmaceutiques dans chaque catégorie. Est-ce une hypercaptation ou une hypocaptation que l'on retrouve dans le parenchyme cérébral normal ?

1. Diffusibles : HMPAO (ceretec), ECD (neurolite), FDG. → Hypercaptation
2. Non-diffusibles : Pertechnetate, 201Tl, 99mTc-DTPA. → Hypocaptation (ne traversent pas BHE)

85

Comparer le HMPAO, l'ECD et l'IMP : du point de vue des stéréoisomères utilisés en clinique, la dose à administrer, le mécanisme enzymatique de captation, la quantité de produit capté par le parenchyme cérébral, l'organe critique et l'organe d'excrétion.

Voir tableau 4

86

Décrire les apparences d'un foyer épileptique avec les agents technétiés, le F-18 FDG ou le F-18 flumazenil.

-Tc et FDG : diminué en interictal, augmenté en ictal
-18F-Flumazenil → Recherches en cours pour évaluation des epilepsies (surtout du lobe témporal) résistants aux médicaments. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23857513

87

Écrire l'équation pour évaluer la RAIU. Quels sont les valeurs normales pour l'I-123 et l'I-131 ?

-(A-B)/(C-D) x100
-A is the total cpm of the thyroid, B is the total cpm of the thigh, C is the total cpm of the thyroid phantom corrected for decay to the time of counting, and D is the total cpm of the room background corrected for decay to the time of counting.

Normal value 123I et 131I : 10-35% (Saha) ; 7-35% CHUS

88

Nommer quelques médicaments ou produits devant être arrêtés pour la RAIU et la durée d'arrêt.

-T3, PTU, PNC, stéroïdes, perchlorate (1 semaine)
-T4 (4-6 semaines)
-iode (2-3 semaines)
-Contraste radiologique (8 semaines)

89

Quel est le degré de blocage des MAA par rapport à l'ensemble des artérioles pré-capillaires (fraction de blocage) ?

moins de 1%

90

Nommer la demi-vie effective des MAA. Nommer les mécanismes de dégradation des MAA et leur devenir.

2-3h
Dégradés par mvmts mécaniques et protéolyse puis bouffés par SRE

91

Nommer les deux catégories de radiopharmaceutiques pour l'évaluation du foie.

1. Évaluation de l’état fonctionnel des hépatocytes et de la perméabilité des voies biliaires.
o 99mTc-dérivés IDA (99mTc-DISIDA, 99mTc-mebrofenin)
2. Évaluation de la fonction phagocytaire des cellules de Kupffer
o 99mTc-SC et 99mTc-colloïde albumine

92

Quel est le degré d'excrétion urinaire de l'activité administrée (HIDA) ?

1-9 %

93

Quelle est la demi-vie de clearance plasmatique du souffre colloïdal technétié ?

2-5 minutes

94

Quelle est la demi-effective du souffre colloïdal technétié ?

6h

95

Nommer les deux méthodes hypothétiques de phagocytose des particules colloïdes.

-Colloïde opsonisé et attaché au Fc
-Colloïde attaché au C3 sans opsonisation

96

Comparer les différents radipharmaceutiques rénaux en incluant la quantité de radiotraceur à administrer, la proportion d'extraction par le glomérule, la proportion de sécrétion et de rétention corticale, la proportion de liaison plasmatique, le pic d'activité rénal, la demi-vie de la clearance plasmatique.

Voir tableau 5

97

Expliquer pourquoi le GFR calculé avec le Tc-99m DTPA et le Tc-99m MAG-3 diffèrent légèrement.

Comme le DTPA est complètement filtré par les glomérules, il est possible de calculer le GFR. Une petite partie (0 à 9% dépendamment du kit) de l’agent est liée aux protéines plasmatiques et entraîne une légère sous-estimation de la vraie valeur du GFR. Il y a aussi un détachement du 99mTc du DTPA si on utilise un produit reconstitué après 1 heure → mauvais calcul GFR.

Nous ne pouvons pas utiliser le 99mTc-MAG3 pour mesurer la GFR, car cet agent s’élimine presque complètement par sécretion tubulaire. Parcontre, nous pouvons l’utiliser pour mesurer la EPRF (effective plasma renal flow).

98

Nommer les divers agents osseux en médecine nucléaire.

99mTc-MDP, 67Ga, 18F-NaF, pyrophosphate, 99mTc-HDP
223Ra, 153Sm, 32P, 89Sr

99

Quelle est la demi-vie de clearance plasmatique des divers agents osseux ? Expliquer leur différence.

Mdp : 3-4 min
NaF : 0,4 et 2,6h (2 compartiments)

100

Nommer cinq agents cardiaques en médecine nucléaire et leur mécanisme de rétention. Classifier selon la fraction d'extraction.

Voir tableau 6

101

Nommer cinq agents cardiaques en TEP et leur mécanisme de rétention.

1. 18F-FDG : crosses the cell membrane into the cell and is phosphorylated to FDG-6-phosphate mediated inside the myocyte by hexokinase. FDG-6-phosphate is not further metabolized and therefore remains trapped in the myocardium.
2. 15O-H2O : used to measure the myocardial blood flow in patients. Because it has a short half-life (t1/2=2 min) and is produced in the cyclotron, its availability is limited. The study is performed by administering on-line from the cyclotron with an intermediate conversion of 15O2 to 15O-H2O in a reaction vessel.
3. 13N-Amoniaque : Perfusion studies. Ammonia circulates as NH4+ , which is taken up by the myocytes via initial diffusion across the cell membrane and then through the metabolic fixation by the glutamic acid–glutamine pathway.
4. 82Rb : Analog of potassium. In vivo it behaves like K+ ion. Myocardial uptake occurs by the active transport mechanism via the Na+-K+-ATPase pump. It is rapidly cleared for the blood and myocardial activity can be seen in a minute after injection.
5. 11C-Acetate : undergoes oxidative metabolism in the heart, is not influenced by the type of substrate present, and can distinguish between viable and necrotic myocardium in coronary artery diseases. 11C-acetate gives a measure of oxygen consumption by the myocardium

102

Comparer les avantages/désavantages physico-chimiques entre le Tl-201, les agents technétiés et le Rb-82.

Voir tableau 7

103

Dessiner le graphique activité relative vs temps du Tl-201 dans un myocarde normal, ischémique, et infarci.

Voir tableau 8

104

Qu'est-ce que les agents cardiaques suivants évaluent : I-123 acide gras libre, C-11 palmitate, I-123 MIBG, Tc-99m PYP, F-18 FDG ?

Métabolisme : FDG, I-123 acide gras, C-11 palmitate
Infarctus : PYP
Déplétion des réserves de NA en IC : MIBG

105

Nommer les mécanismes de captation du Ga-67.

Lactoferrine, transferrine, sidérophores bactériens

106

Quels sont les récepteurs qui sont captés par l'In-111 DTPA Octréotide ?

Récepteurs de la somatostatine type 2 et 5

107

Quel est le degré de clearance plasmatique à 1h et 24h post-injection de l'In-111 DTPA Octréotide ?

1h : 33 % à 10 min
24h : 1:

108

Quel est le degré de clearance rénale à 6h et 24h post-injection de l'In-111 DTPA Octréotide ?

6h : 50 %
24h : 85 %

109

Comparer les deux types d'agents pouvant être utilisés pour la recherche de saignement digestif.

GR marqués : peut imager plus longtemps
Soufre : BDF hépatosplénique, plus sensible mais moins si saignement intermittent
Débit : 0,1 ml/min

110

Nommer les trois agents radiopharmaceutiques qui ont le plus d'effets secondaires rapportés.

1. Albumine Tc (pas utilisé)
Ensuite, Soufre, MAA, MDP, HIDA

111

Définir la valence. Expliquer la loi de l’octet et donner un exemple.

-Valence : The valence of an element is the tendency of the atom to lose or gain electrons in order to achieve a stable electron configuration
-the electronic structure of each atom in a chemical bond assumes ns2 np6 containing eight electrons, with the exception of hydrogen and lithium atoms, which essentially assume the structure 1s2.

112

Définir et différencier les trois principaux types de lien : électrovalent (ionique), covalent et coordonné covalent.

Ionique : transfert complet d'un électron sur la couche de valence à un autre
Covalent : Chaque atome donne un électron dans le lien
Coordonné covalent : un atome donne 2 électrons

113

Définir le ligand et le numéro de coordination.

-Ligands : Structures pouvant être neutres ou ioniques ayant la caractéristique commune de posséder une paire d’électron non partagée qui peut être donnée à un ion métallique pour former un complexe.
-Numéro de coordination : Nombre de ligands dans un complexe.

114

Définir la chélation et nommer deux agents chélateurs utilisés dans les composés technétiés.

Processus physico-chimique au cours duquel est formé un complexe (le chélate) entre un ligand (le chélateur) et un cation (ou atome métallique) qui devient chélaté.
-DTPA, gluceptate

115

Définir le nucléon. Différencier les lettres « A », « Z » et « N ».

Composant d’un noyau (proton ou neutron).
A= nombre massique Z= nombre atomique ou de protons N= nombre de neutrons
A=Z+N

116

Définir le défaut de masse. Quel est le lien avec l’énergie de liaison du nucléon ?

The mass M of a nucleus is always less than the combined masses of the nucleons A in the nucleus. This difference in mass (M – A) is termed the mass defect, which has been used as energy in binding all the nucleons in the nucleus
. This energy is the binding energy of the nucleus and needs to be supplied to separate all nucleons completely from each other. The binding energy of an individual nucleon has a definite value depending on the shell it occupies; the average energy is approximately equal to the total binding energy divided by the number of nucleons. This energy is about 6–9 MeV and has to be supplied to remove a single nucleon from the nucleus.

117

Différencier entre une force nucléaire et une force électrostatique dans un noyau.

 La force électrostatique dans un noyau est une force répulsive entre les protons. Elle est à la fois intra et extranucléaire.
 La stabilité d’un noyau est expliquée par la présence d’une force de liaison, appelée force nucléaire. Elle est beaucoup plus puissante que la force électrostatique. La force nucléaire agit seulement dans le noyau en liant les protons et les neutrons et n’a aucune influence extranucléaire.

118

Différencier entre un isotope, un isotone, un isobare et un isomère.

isotope : m nb de protons
isotone : m nb de neutrons
isobare : m nm de masse
isomère : M nb de protons et neutrons mais état énergétique différent

119

Énumérer les différentes types de décroissance; écrire l’équation pour chaque décroissance; définir la distance que parcourt la particule de décroissance, s’il y a lieu.

B- : N → p + e- + antineutrino 0,1 à 1 mm
B+ : P → N + e+ (positron) + neutrino
Alpha : AZXN → A-4Z-2YN-2 + Alpha 0,06 à 0,1 mm
Fission : AZXN → Ax0.6Zx0.6WNx0.6 + Ax0.4Zx0.4YNx0.4
Capture de e- → AZXN + e-(K) → AZ-1YN+1 + neutrino ∓ e- Auger + R X caractéristique
Transition isomérique → mAZXN → AZXN + gamma
Conversion interne → mAZXN → AZXN + e- conversion (K ) ∓ e- Auger + R X caractéristique

120

Expliquer la courbe de stabilité des nucléides (Z vs N ; ou N vs Z).

Les nucléides contenant le m nb de protons et de neutrons sont stables
N/Z = 1 mais ce ratio augmente si le nb atomique augmente

121

Comment un noyau riche en protons décroit-il ? Différencier les deux types de décroissance. Quel est le seuil d’énergie pour obtenir une décroissance par ß+ ?

 Un noyau ayant un « déficit en neutron » ou qui est « riche en protons » (ratio N/Z < au noyau stable) peut se désintégrer en émettant des particules β +, accompagné d’émission de neutrino (qui est l’entité opposé d’un antineutrino). Ou capture d’électron
 Désintégration β + : p  n + β+ + ѵ
 1.02 MeV sont requis pour cette décroissance.

122

Comment un noyau riche en neutrons décroit-il ?

B-

123

Schématiser la décroissance du Mo-99, du F-18 et de l’In-111.

Ok, voir schémas de décroissance...

124

Que signifie décroissance « isobarique » ?

Changement du numéro atomique mais préservation du numéro de masse, tel que l’émission B+, B-, transition isomérique et la capture d’électrons.

125

Qu’est-ce que le Bremsstrahlung ?

 Les particules β- émises par les radionucléides peuvent produire du Bremsstrahlung par interaction avec la matière environnante. Les électrons passant à travers la matière est décélérée par les forces de Coulomb du noyau atomique et la perte d’énergie de l’électron est convertie en rayons X.

126

Définir l’état métastable.

When isomeric states are long lived (> 10-12 sec), they are referred to as metastable states and can be detected by appropriate instruments

127

Définir la conversion interne et le coefficient de conversion.

Proportion de décroissance entre électrons et gammas :
α = Ne-/Nγ
The ratio of the conversion electrons (Ne) to the observed gamma rays (Ng) is referred to as the conversion coefficient, given by alpha =Ne /Ng. The larger the conversion coefficient, the smaller the number of observed g rays. The probability of internal conversion is higher when the transition energy is low.

128

Quelles sont les différences entre l’électron provenant de la décroissance par ß- et la conversion interne ?

Origine de la particule (B- noyau, conversion interne couche électronique)

129

Définir le processus d’Auger et schématiser.

Alternative à l’émission de rayons-x caractéristiques dans la capture d’électron ou la conversion interne, l’énergie de transition entre deux couches électroniques peut être transférée à un électron en orbite, qui est alors éjecté de l’atome (électron d’Auger) si énergétiquement permis). L’électron est émis de la même façon que dans la conversion interne. Le vide créé sur la couche électronique est rempli par un électron de transition de couches électroniques supérieures, suivi par l’émission de rayons-x caractéristiques ou électrons d’Auger.

130

Qu’est-ce que le « yield » de fluorescence ? Quel est le lien avec le noyau ?

La proportion d’émission de rayons X vs électrons d’Auger lors de la transition d’un électron à une couche orbitale plus basse.
Il y a une relation proportionnelle entre le « yield » de fluorescence et le nombre atomique.
Wiki : number photons emitted/number photons absorbed

131

Définir la constance de décroissance (« decay constant ») et comment l’obtient-t-on (mathématiquement) ?

decay constant is defined as the probability of disintegration per unit time for the radioactive atom.
Lambda=ln2 (0,693)/demi-vie

132

Définir la demie-vie et la durée de vie moyenne d’un radionucléide.

Demi-vie : Temps nécessaire pour réduire l’activité initiale à une moitié. Il est généralement désigné par le symbole t ½ et il est unique pour chaque radionucléide.

Durée de vie moyenne : Vie moyenne d’un groupe d’atomes radioactifs. Il est désigné par le symbole τ.

τ = 1/λ → τ = t ½ / 0.693 → τ = 1.44 t ½.

Dans une durée de vie moyenne, l’activité d’un radionucléide est réduite au 37% de la valeur initiale.

133

Différencier entre l’équilibre transitoire et séculaire. Donner deux exemples chaque.

Transitoire : demie vie fille environ 10x moins élevée que mère (Tc-Mo)
Séculaire : demie vie parent 100x ou plus grande que fille (113Sn et 113mIn)

134

Nommer cinq composantes d’un cyclotron.

-voltage alternatif
-source d'ions
-2 dees
-déflecteur
-fenêtre

135

Qu’est-ce que le seuil d’énergie d’une réaction ou l’énergie Q ? Qu’est-ce que la barrière de Coulomb ?

Each nuclear reaction for the production of a nuclide has a definite threshold or Q energy, which is either absorbed or released in the reaction. This energy requirement arises from the difference between the masses of the target nucleus plus the irradiating particle and the masses of the product nuclide plus the emitted particles. In nuclear reactions requiring the absorption of energy, the irradiating particles must possess energy above the threshold energy; otherwise, the nuclear reaction would not take place. Furthermore, if the irradiating or emitted particles are charged, then an additional Coulomb energy due to the Coulomb barrier between the charged particle and the target nucleus or the emitting nucleus must be added to the Q value of the nuclear reaction.

Wiki :
En physique nucléaire, les réactions de radioactivité α, aussi bien que les réactions de fusion menant à la nucléosynthèse, font intervenir des noyaux qui sont chargés positivement. En plus de l'interaction forte le phénomène fait donc intervenir la force de répulsion électrostatique entre les deux noyaux.

Dans une description à l'aide des niveaux d'énergie cette répulsion se présente comme une barrière, la barrière coulombienne, en référence à la loi de Coulomb, qui doit être vaincue d'une façon ou d'une autre pour la réalisation de la réaction.

136

Expliquer en détails la production du F-18 FDG.

1. Production 18F par cyclotron
2. QMA (résine échanges d'ion) piège le 18F chargé
3. Élution du 18F du QMA à l'aide d'une solution aqueuse contenant du Kryptofix (chélateur) et du K2Co3
4. Évaporation d'eau (acétonitrile + chauffage)
5. Substitution nucléophile
6. Déprotection des hydroxyles par chauffage + HCl (ou NaOH)
7. Ajustement pH à l'aide d'un tampon
8. Passage de l'hydrolysat sur une colonne retardatrice d'H+ puis sur des colonnes Sep-Pak + C18
9. Stérilisation par filtration sur membrane 0,22micromètres

137

Quel type de radionucléides les cyclotrons produisent-ils ? Quels sont les types de décroissance possibles, par conséquent ?

Riches en protons, B+ ou EC

138

Nommer les méthodes de production de l’I-123, leur avantage ou leur inconvénient. Décrire les équations sous-jacentes.

Directe (plus d'impuretés)
Indirecte (décroissance Xe-123)

Nombreuses équations...
Directe : 121Sb(a, 2n)123I, 123Te (p, n)123I, 122Te(d, n)123I, and 124Te(p, 2n)123I
Indirecte : 22Te(a, 3n)123Xe using 42- to 46-MeV a particles, 122Te (3He, 2n)123Xe using 20- to 30-MeV 3He particles, 123Te (3He, 3n)123Xe using 25-MeV 3He particles, and 127I(p, 5n)123Xe using 60- to
70-MeV protons

139

Nommer les isotopes utilisés en clinique, qui sont produits par cyclotron.

18F
111In
67Ga
201Tl
15O
13N
11C
68Ga

140

Nommer les composantes principales d’un réacteur nucléaire et leur rôle.

1. Barres de combustible: faites des matériaux de fi comme 235 U enrichi et 239 P
2. Échangeurs de chaleur: ramassent les 200 MeV produits par chaque fission, en les utilisant pour produire vapeur d’eau → électricité
3. Barres de Cadmium : Installées de façon stratégique pour absorber l’excès de neutrons thermiques libérés par chaque fission (pour éviter une réaction en chaine)
4. Modérateurs : matériaux de bas poids moléculaire tels que l’eau, l’eau lourde, le béryllium ou le graphite, qui sont utilisés pour « ralentir » les neutrons à haute énergie, pour qu’ils deviennent neutrons thermiques → plus d’interaction avec les noyaux cibles pour la production de radionucléides (fission ou capture de neutrons)

141

Combien de neutrons sont libérés par fission et quelle est l’énergie moyenne des neutrons ? Quelle est l’énergie moyenne libérée par fission ?

2 ou 3 neutrons dont l’énergie moyenne est de 1.5 MeV
L’énergie moyenne libérée par la fission est de 200 MeV

142

. Quelle est l’énergie d’un neutron lent ? ou d’un neutron rapide ?

Neutron thermique (en équilibre thermique avec l’environnement) : 0,025 eV
Neutron lent (légèrement plus énergique que thermique) : 1 à 10 eV
Neutron rapide : 1.5 MeV en moyenne (>0,5 MeV)

143

Différencier entre la fission et la capture neutronique, particulièrement dans le cadre du Mo-99. Comment est-il principalement produit le Mo-99 pour les générateurs ?

Fission : 235U → 99Mo + autres…. C’est la méthode plus utilisée

Capture de neutrons : 98Mo + n → 99Mo + gamma

144

Définir l’état de « carrier-free », « no carrier-added » et l’activité spécifique. Dans quel cas l’activité spécifique faible est recherchée ? et dans quel cas l’activité spécifique haute est recherchée?

Carrier-free: Les radionucléides produits avec des numéros atomiques différents de ceux des isotopes cibles théoriquement ne doivent contenir aucun isotope stable ("froid") détectable par des méthodes analytiques ordinaires, et ces préparations sont appelées carrier-free. En pratique, cependant, il est impossible d'avoir ces préparations sans la présence d'aucun des isotopes stables.

No carrier added: c’est un autre terme pour ces préparations (NCA), ce qui signifie qu'aucun isotope stable n’a été ajouté exprès pour les préparations.

Activité spécifique: est définie comme la radioactivité par unité de masse d'un radionucléide ou un composé marqué (mCi/mg ; MBq/mg ; mCi/mole ; mCi/micromole)

145

Écrire l’équation de production par fission nucléaire du Mo-99. Quel type d'uranium se fissionne ?

Le type d’uranium qui se fissionne est : 235U enrichi
235U(n, f)99Mo

146

Quel type de radionucléide les réacteurs produisent-ils ? Quels sont les types de décroissance possibles, par conséquent ?

Radionucléides produits par fission ou par capture de neutron (interaction avec neutrons thermiques). Ce sont des radionucléides riches en neutrons et la décroissance est donc par émission B-.

147

Expliquer l’activation neutronique et son utilité.

L'activation neutronique est le processus par lequel un flux neutronique induit de la radioactivité dans les matériaux qu'il traverse (phénomène de radioactivation).

148

Explique le phénomène d’abondance (exemple Tc-99m = 90%).

Abondance : Probabilité de l’occurrence d’une émission d’un photon particulier à partir d’une décroissance…

149

Expliquer le principe du générateur. Quels sont les caractéristiques que l’on recherche pour un générateur idéal ?

Principes du générateur :
 Fonctionnement : Colonne de verre ou de plastique rempli de matériel absorbant (résine d’échange d’anion ou de cation, aluminium et zircon) sur laquelle le parent est absorbé. Le parent décroît et la fille croît jusqu’à ce qu’il ait l’atteinte d’un équilibre transitoire ou séculaire, avant que la fille commence à décroître à la vitesse du parent. Il y a ensuite élution de l’activité de la fille avec un solvant approprié. Après élution, l’activité de la fille recommence à croître et le processus peut être répété plusieurs fois encore.
 Construit à partir du principe de relation décroissance-croissance entre un radionucléide parent de longue demi-vie et un radionucléide fille de courte demi-vie : le parent décroit en fille puis est séparé chimiquement.
 Les propriétés chimiques entre le parent et la fille doivent être distincts pour permettre de les séparer.
 Avantages :
o Simple, pratique, rapide à utiliser, permettre l’obtention d’un rendement élevé de nucléide fille de façon répétée et reproductible.
o Permet la production de radionucléides de courtes demi-vies.
o Facilement transportable et sert de source de radionucléide de courte demi-vie pour des centres éloignés des cyclotrons ou des réacteurs nucléaires.

Caractéristiques recherchées pour un générateur idéal :
 Correctement protégé afin de minimiser l'exposition aux rayonnements
 Robuste et compact pour l'expédition.
 L'éluat de générateur doit être exempt de radionucléide parent et de matériau adsorbant.
 Les autres contaminants radioactifs étrangers devraient être absents dans l'éluat.
 Le nucléide fille devrait décroître à un nucléide stable ou de très longue durée de vie de sorte que la dose de rayonnement pour le patient est minimale. Même si l'activité du parent peut être éluée en très petite quantité (10-5-10-6 fois l'activité de la fille), la dose de radiation pour le patient peut devenir significative si elle a une longue demi-vie effective. (p.67)

150

Nommer quatre systèmes de générateur avec les radioisotopes parents-enfants et les demi-vies respectives.

Voir tableau 8

151

Nommer deux systèmes de générateur utilisés souvent en clinique au TEP.

Sr82 → Rb82 (25 jours → 75 sec)
Ge68 → Ga68 (271 jours → 68 min)

152

Décrire les décroissances et les radioisotopes à partir du Mo-99 jusqu’au Ru-99.

99Mo → β- → 99mTc (87%) / 99Tc (13%).
99Tc → β- → 99Ru

153

Expliquer le fonctionnement du générateur Mo-99/Tc-99m. Comment élue-t-on le Tc-99m ? Quel est le rendement prévu ?

-Fonctionnement du générateur 99Mo/99mTc : Construite avec de l’alumine (Al2O3) dans une colonne de verre ou de plastique. La radioactivité du 99Mo est absorbée dans l’alumine (MoO42-). Le 99mTc croît avec la décroissance de 99Mo jusqu’à ce que son activité maximale soit atteinte après environ 4 demi-vie de 99mTc. À l’équilibre et par la suite, la radioactivité du 99mTc suit celle du 99Mo (équilibre transitoire)

-L’élution se fait avec une solution de NaCl 0.9%

-Le rendement varie entre 80 et 90% (p. 70)

154

Comment blinde-t-on un générateur ?

Plomb ou uranium froid. Les ouvertures doivent être blindées en chicane.

155

Différencier entre un générateur avec une colonne « sèche » et « humide ». Lequel utilise-t-on fréquemment, pourquoi ?

The difference between the two types is that in a dry column generator after routine elution the leftover saline in the column is drawn out by using an evacuated vial without adding any more saline or the vacuum in the evacuated eluant vial is sufficient to remove all saline from the column. The suggestion for a dry column generator came from the fact that radiation can cause radiolysis of water in a wet generator resulting in the formation of hydrogen peroxide (H2O2) and perhydroxyl free radical (HO2). These species are oxidants and, if present in the 99mTc eluate, can interfere with the technetium chemistry

156

. Quelle est la durée de vie utile et « légale » du générateur Mo-99/Tc-99m ?

Utile : 7 à 10 jours
Légale : 14 jours

157

Définir les puretés radionucléidique, radiochimique et chimique. Donner des exemples à partir d’agent technétié.

 Pureté radionucléidique : Fraction de la radioactivité totale qui est présente sous la forme du radionucléide désiré dans le radiopharmaceutique.
o Impuretés : Toutes les autres molécules radioactives autres que celle recherchée.
 Pureté radiochimique : Fraction de la radioactivité totale présente dans la forme chimique désirée dans le radiopharmaceutique.
o Impuretés : Toutes les autres molécules radioactives d’éléments différents de celui recherché.
 Pureté chimique : Fraction du matériel dans la forme chimique désirée, que ce soit sous la forme marquée ou non.
o Toutes les molécules (radioactives ou non) d’élément différents de celui recherché.
o Une impureté chimique est nécessairement une impureté radiochimique car l’élément atomique est différent de celui recherché. Par contre, une impureté chimique n’est pas d’emblée une impureté radiochimique si la molécule n’est pas radioactive.
Exemple : Dans un échantillon de 99mTc, les autres isotopes radioactifs du Tc sont des impuretés radionucléidiques car ils ne sont pas le radionucléide désiré. Par contre, ils ne sont pas des impuretés radiochimiques ni chimique car leur élément chimique est encore du Tc. (p. 154 et 164)

158

Quelle est la limite de contamination du Mo-99 dans l’éluat de Tc-99m ? Nommer et décrire les deux méthodes de détection.

0,15 microcuries par mCi

Détection des photons 740 et 780 keV du Mo99 avec calibrateur de dose ou détecteur NaI(Tl) avec « pulse height analyser ». L’éluat est placé dans un pot de plomb de 6mm qui bloque les photons 140 keV du Tc99m, permettant de calculer uniquement l’activité du Mo99
Réaction colorimétrique lorsque l’on ajoute du phenylhydrazine à l’éluat. Le changement de couleur est causé par le complexe Mo-phenylhydrazine

159

Quelle est la limite de contamination de l’aluminium dans l’éluat de Tc-99m ? Nommer et décrire les deux méthodes de détection.

10 micrograms/mL d’éluat

The presence of aluminum can be detected by the colorimetric method using aurin tricarboxylic acid or methyl orange, and can be quantitated by comparison with a standard solution of aluminum

160

a)Expliquer la méthode colorimétrique de l’acide aurine tricarboxylique. b)Que signifie la présence d’aluminium dans l’éluat ? c)Nommer deux situations cliniques où la présence d’aluminium interfère avec la préparation des kits.

A) The presence of aluminum can be detected by the colorimetric method using aurin tricarboxylic acid or methyl orange, and can be quantitated by comparison with a standard solution of aluminum. Test kits are commercially available for the determination of aluminum. In these kits, strips containing a color complexing agent are provided along with a standard solution of aluminum (~10 m g/ml). In a routine test, one drop each of the 99mTc-eluate and the standard aluminum solution are spotted on a test strip and the intensities of the colors of the two spots are visually compared. If the 99mTc-eluate spot is denser than the standard aluminum spot, then the amount of aluminum is considered excessive and the 99mTc-eluate should be discarded. Excessive amounts of aluminum in the eluate indicate lack of stability of the column.
B) The aluminum contamination originates from the alumina bed of the generator.
C) The presence of aluminum in the 99m Tc-eluate interferes with the preparation of 99mTc-sulfur colloid; particularly phosphate buffer in colloid preparations tends to precipitate with excessive aluminum. It also interferes with the labeling of red blood cells with99mTc, causing their agglutination.

161

Quelle est la différence majeure entre un radiopharmaceutique et un radioisotope (« radiochemical ») ?

 Un radio pharmaceutique est un composé radioactif stérile et non pyrogénique pouvant être utilisé de façon sécuritaire pour le diagnostic et le traitement thérapeutique chez les humains.
 Un radio-isotope ne peut être administré aux humains dû au possible manque de stérilité et de non-pyrogénéicité. (p. 83)

162

Nommer les caractéristiques d’un agent radiopharmaceutique idéal.

1. Bonne disponibilité (incluant les coûts et facilité de production)
2. Courte ½ vie
3. Bonne dosimétrie (absence ou presque d’émission de particules)
4. Décroissance par capture d’électron ou transition isomérique ; rayons gamma entre 30 et 300 keV idéalement
5. Ratio cible/bruit de fond élevé
6. Sécuritaire et non toxique

163

Définir la demi-vie effective.

C’est le taux de décroissance en prenant en considération la demie-vie biologique et physique des radionucléides.
L’équation mathémathique est :
Demie-vie efficace : (demie-vie physique x demie-vie biologique)/(demie-vie physique + demie-vie biologique)

164

Expliquer le mécanisme de localisation des agents suivants : Tc-99m RBC dénaturée, Tc-99m MAA, Tc-99m MDP, Xe-133, Tc-99m SC, F-18 FDG, Rb-82, Tc-99m RBC, In-111 CD-20, In-111 GBM, In-111 Octreotide.

Gr dénaturés : Séquestration cellulaire
MAA : Blocage capillaire
MDP : Échange d'ion
Xenon : Diffusion passive
SC : Phagocytose SRE
FDG : Métabolisme
Rb : Transport actif (analogue du potassium)
RBC : Localisation compartimentale
In-111 : Complexe antigène-anticorps
Globules blancs : Chemotaxis
Octreotide : Liaison récepteurs de la somatostatine types 2 et 5