Respiratoire 1 Flashcards Preview

Phusiologie > Respiratoire 1 > Flashcards

Flashcards in Respiratoire 1 Deck (67):
1

Structure impliqué dans la respiration

On a un cortex cérébral, des centres respiratoires, et un système thoraco-pulmonaire

2

Toutes les structures aboutissent a....

des échanges gazeux qui subviennent au besoin de l’organisme.

3

On a une respiration qui est

automatique, il y a des centres qui permettent cet automatisme,

4

Ou sont situés les centres pour l'automatisme de la respiratrion

dans le cortex cérébral

5

Comment le cortex intervient dans l'automatisme ?

Ils permettent d’envoyer des signaux vers les muscles du système thoraco-pulmonaire par l’intermédiaire de motoneurones

6

Dans ces centres respiratoires, on retrouve des cellules

responsables des oscillations. Ceci donne un mouvement respiratoire plus ou moins ample en fonction des besoins.

7

On retrouve d’autres influences du cortex cérébral

arrêt volontaire de la respiration. Le cortex peut modifier le fonctionnement du centre respiratoire de façon volontaire. Les muscles du thorax se contractent alors.

8

Le système thoraco-pulmonaire est

passif: Il n’y a pas de mouvement spontané, ils se font grâce a des muscles ventilatoires et une innervation importante

9

Ce sont les déformations

du système thoraco pulmonaire passif qui vont aboutir a des modifications de volume inspiratoires ou expiratoires, et aboutit a des échanges gazeux.

10

Dans un système automatique, il faut

une boucle de
régulation et des récepteurs

11

Les récepteurs sont responsable

du contrôle de la pression d’oxygène dans le sang circulant, et constitue une boucle de régulation.

12

ANATOMIE
la trachée

extra-thoracique dans sa partie initiale puis intra thoracique , elle se divise pour donner les deux bronches principales (droite et gauche).
• est soumise a une pression extérieure ou intérieure

13

La partie extra-thoracique est soumise

a la pression barométrique alors que la partie intrathoracique
est soumise a la pression intra-thoracique.

14

Le cadre thoracique est constitué

des côtes et des muscles intercostaux et périphériques. Il est fermé en bas par le diaphragme, qui le sépare de la cavité abdominale.

15

Plèvre

Accolé a la partie interne du thorax, avec un feuillet viscéral et un
feuillet pariétal

16

Feuillet viscéral de la plèvre

est un intermédiaire entre poumon et cage thoracique.
Entre les deux feuillets , il y a un « vide » pleural soit un mince film liquide.

17

Au milleu des poumons ...

le médiastin

18

Dans le médiastin
antérieur il y a

le coeur, plus en arrière on retrouve l’aorte , puis la trachée, et le rachis

19

Les nerfs indispensables aux mouvements

s’y retrouvent comme le nerf phrénique qui passe
dans le médiastin.

20

Vue en coupe des voies aériennes supérieures :

Elles commencent au niveau des fosses nasales, et de la cavité buccale

21

L’épiglotte et la
glotte

ferment le passage des voies digestives pour permettre la respiration.

22

Carrefour a risque :

Risque de fausses routes. Il y a donc une régulation nerveuse très précise qui permet de fermer les voies digestives pour respirer et d’ouvrir les voies digestives quand on déglutit.

23

En ARR des fosses nasales et de la cavité buccale ?

se trouve l’œsophage et en avant la trachée.

24

La ventilation se fait

Habituellement, se fait par le nez. Il a une fonction de filtre a particules, une fonction de réchauffement de l’air, et une fonction d’humidification de l’air.

25

La partie supérieure est soumise

à la pression barométrique alors que la partie inférieure, à la pression intra-thoracique

26

Quand on inhale, il faut

une pression négative dans la partie
inférieure sinon il n’y a pas de mouvement d’air rentrant

27

Normalement, les muscles du
pharynx et du larynx sont

suffisamment précis et se contractent pour maintenir une rigidité des parois qui permet qu’il y ait toujours un certain diamètre de ces voies aériennes pour permettre le passage de l’air.

28

Imaginons que les voies aériennes soit surchargées de graisse

Cela réduit le calibre des voies aériennes, pendant le sommeil on peut avoir un dysfonctionnement des muscles qui ne se contractent pas

29

Imaginons que les voies aériennes soit surchargées de graisse :
Il y aura une dépression

Qui va fermer les voies aériennes à cause d’un tonus musculaire insuffisant et d’une réduction du calibre. C’est le syndrome d’apnée du sommeil.

30

Poumons droit lobe

il y a 3 lobes (supérieur, moyen, inférieur)

31

Poumons gauche lobe

2 (inférieur et supérieur).

32

définition carène

carrefour entre les deux bronches principales, qui se divisent ensuite en bronches lobaires

33

La trachée est faite

de 20 anneaux cartilagineux non fermés dans la partie postérieure qui est fibreuse. Ces anneaux disparaissent pour qu’il n’y en ait plus au niveau des bronchioles pulmonaires.

34

Dans les voies aériennes périphériques, ce sont

les fibres élastiques dans les parois alvéolaires qui maintiennent le système ouvert lors de l’inspiration, et le rétractent lors de l’expiration.

35

Dans la paroi des bronches, on retrouve

des fibres musculaires lisses bronchiques. Qui dit
muscle, dit contraction

36

La contraction maintient...

un équilibre entre la ventilation et la perfusion sanguine du poumon.

37

Les muscles de contractent

broncho-constriction, et se dilatent: broncho-dilatation. Ils
adaptent le débit d’air au débit de sang qui circule dans les artères pulmonaires irriguant les
alvéoles. Elles sont le siège des échanges gazeux.

38

 Équilibre perfusion-ventilation grâce

aux muscles lisses. Ils sont sous la
dépendance du SNA sympathique et parasympathiques.

39

Dans toute la zone jusqu'aux alvéoles

il n’y a pas d’échanges gazeux mais juste conduction
des gaz.

40

Epithélium La paroi des bronches

un épithélium de surface avec des cellules à mucus, basales et ciliées. Puis une muqueuse avec les vaisseaux, des glandes, et enfin du muscle lisse.

41

Il y a une différence de pourcentage de cellules

au niveau des voies aériennes distales et proximales. Ces cellules servent a assurer l’épuration du poumon.

42

Les substances inhalées...

ainsi que les bactéries et virus, et les cellules mourantes vont être éliminés au niveau des alvéoles par des macrophages.

43

L’élimination va se faire

par déglutition ou crachât.

44

Pour faire remonter tout ce qui a été éliminé

il y a le mucus qui englobe tous ces déchets mais aussi les cils des cellules ciliées qui ont battement de la périphérie vers le centre ; c’est l’épuration muco-ciliaire.

45

Le tabac

interrompt les battements ciliaires pendant 12h avec une cigarette.
Inhibition du système ciliaire.

46

Maladie génétique et chronique

la mucoviscidose, perturbation du transport de
chlore au niveau des cellules; mucus plus épais, plus difficile à éliminer

47

Maladie génétique

dyskinésie ciliaire : anomalie des cils qui ne battent plus,pathologies infectieuses a répétition. Touche tous les cils (nez, voies de reproduction
donc stérilité, ...)

48

Les voies aériennes ont un certain

calibre, déterminant la résistance à l’écoulement gazeux. C’est la loi de Poiseuille qui explique cela.

49

Loi de poisefeuille

Les résistances sont inversement proportionnelles à la puissance 4 du rayon. En gros, plus le rayon est petit, plus les résistances sont élevées.

50

Le muscle lisse bronchique, s’il se contracte,

Réduit le calibre des bronches : broncho-constriction

51

Le muscle lisse bronchique est sous la dépendance

d’une innervation sympathique, d’une innervation para-sympathique mais aussi d’une innervation NANC (inhibitrice ou excitatrice).

52

Il n’y a pas de terminaison nerveuse

sympathique au niveau du poumon, seulement des
récepteurs adrénergiques qui permettent une broncho dilatation.
 Équilibre entre broncho-dilatation et broncho-constriction.

53

Il existe une proximité entre

l’intérieur des alvéoles et la surface ou circulent les capillaires pulmonaires. Ils amènent
du sang mal oxygéné, viennent au contact des alvéoles où il y a échange de l’oxygène et du CO2, et repartent vers les veines pulmonaires chargé en O2 et pauvre en CO2.

54

La membrane alvéolo-capillaire est faites...

des capillaires a la surface des alvéoles, on retrouve bien-sûr un endothélium, qui repose sur une membrane basale

55

La membrane alvéolo-capillaire :
De l’autre côté on retrouve

l’alvéole au contact de la lumière reposant aussi sur une MB.
Deux MB en contact qui permettent des échanges gazeux.

56

Dans ces alvéoles, il y a

un certain nombre de cellules carrées, des plates (pneumocytes
de type 1) et certaines plus particulières (pneumocytes de type 2) .

57

Les pneumocytes de type 2

sécrètent le surfactant, substance faite de lipide et de quelques protéines. Les lipides permettent le maintien ouvert des alvéoles.

58

Les voies aériennes se divisent

une vingtaine de fois jusqu’aux alvéoles. On retrouve des
bronches qui ne font que conduire et une zone d’échange qui sont les bronchioles.

59

Définition
Espace fort anatomique

volume qui ne permet pas les échanges mais la conduction

60

Définition
Volume alvéolaire

où se font les échanges gazeux.

61

La trachée a un diamètre

de 2cm et une surface de section de 3cm2.

62

Les voies aériennes centrales (bronches et brionchioles) ont un diamètre

de 1-2mm, mais
S=10cm2 car nombreuses (N=1000).

63

Les VA périphériques sont plus

petites encore mais plus nombreuses donc une surface de 1m2

64

La résistance est plus grande

dans la trachée que dans les VA périphériques

65

La trachée et les VA supérieures représentent

50% de la résistance , 40% pour les VA
centrales, 10% pour les VA périphériques.

66

Les VA périphériques sont nombreuses mais

c’est ici que se fait le siège des pathologies respiratoires chroniques.

67

Le dépistage de l’augmentation des résistances dans cette zone est

très compliqué car elles ne représentent que 10% de la résistance, et les outils de dépistage ne sont pas assez développés.