Respiratoire 2.2 Flashcards Preview

Phusiologie > Respiratoire 2.2 > Flashcards

Flashcards in Respiratoire 2.2 Deck (27):
1

Différent trouble ventilatoire

- trouble ventilatoire restrictif : TVR
- maladie pulmonaires restrictives
- troubles ventilatoire obstructuf

2

Caractéristique
Le trouble ventilatoire restrictif

- Diminution CPT On a une diminution harmonieuse des volumes pulmonaires : le rapport VEMS/CV reste donc
normal.

3

Maladie pulmonaire restrictive

Conduise à une diminution du volume pulmonaire total
- atteinte de la paroi thoracique
- atteinte pleurale
- atteinte pulmonaire

4

Atteinte de la paroi thoracique

scoliose, paralysie du nerf phrénique innervant le diaphragme, myopathies (diminution motricité de la cage thoracique), obésité (mouvements
diaphragmatiques limités)

5

Atteinte pleurale

pneumothorax (air dans la plèvre), pleurésie (épanchement de liquide
dans la plèvre

6

Atteinte pulmonaire

pneumonie (infection du poumon), fibrose (atteinte de la membrane
alvéolo-capillaire rigidifiant le poumon et limitant sa mobilité), œdème (eau dans les
alvéoles), atélectasie (affaissement d’une zone du poumon), résection pulmonaire.

7

Le trouble ventilatoire obstructif : TVO

- Diminution du rapport VEMS/CV et de l’ensemble des débits expiratoires sur la courbe
débit/volume : DEM25-75% et DEM25% diminuent.

8

Maladie pulmonaire obstructive

La bronchite chronique et l’asthme constituent les deux types d’obstruction trachéale intra thoracique les plus
courants.

9

Dans le cas de l'asthme : symptome

(bronchoconstriction, œdème de la muqueuse et hypersécrétion de mucus)

10

Dans le cas de l'asthme : TVO

le TVO est réversible alors qu’au cours d’une BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive, forme la plus fréquente) l’obstruction est permanente : il y a une hypersécrétion de mucus constanteet des modifications de structure notamment un emphysème (augmentation de la compliance causée
par la destruction des fibres élastiques des parois alvéolaire).

11

Une obstruction des voies aériennes extrathoraciques est caractérisée
par :

- Paralysie des cordes vocales
- œdème de la glotte
- compression de la glotte
- trachéomalacie

12

Test pharmacodynamique but

permettent de faire la différence entre un syndrome obstructif de type BPCO et l’asthme,
donc de déterminer si le syndrome est réversible ou non.

13

Pour obtenir une bronchodilation

On fait inhaler un bronchodilatateur de type béta-2-agoniste au sujet et on mesure sa fonction
respiratoire avant et après la prise

14

Bronchodilation
Analyse de la réponse sur le VEMS :

si on a + 20% et + 200 ml mise en évidence d’un effet bronchodilatateur donc d’un facteur spastique (asthme).

15

Dans
le cas d’une BPCO

on n’aura jamais des augmentations atteignant ces valeurs

16

Pour obtenir une bronchoconstriction en absence de TVO

On teste la broncho-réactivité du sujet par l’inhalation de doses croissantes de méthacholine (analogue de l’acétylcholine) responsable du tonus bronchique (se fixe sur les récepteurs du muscle lisse bronchique)

17

Pour obtenir une bronchoconstriction
On mesure le VEMS...

à chaque dose injectée et on détermine ensuite la dose entraînant :
- une diminution de 20% du VEMS
- une augmentation de 50% des résistances

18

Pour obtenir une bronchoconstriction
La réponse...

est comparée à une population dite normale, une sujet normal ne répond pas à des doses infinitésimales contrairement à un individu asthmatique qui est hyper-réactif.

19

Hypoxémie définition

=diminution significative de la PO2 dans le sang artériel
On mesure des gaz du sang (sang artériel) ou au moins la saturation en O2 dans le sang pour évaluer le niveau d’oxygénation du sujet.

20

Cause des hypoxémie

- effet shunt ou diminution du rapport Ventilation/Perfusion (zone du poumon mal ventilée)
- shunt vrai
- Trouble de diffusion de la membrane alvéolo-capillaire (fibrose)
- Hypoventilation alvéolaire
- Anémie

21

Shunt vrai

passage de sang non oxygéné dans le sang artériel

22

Hypoventilation alvéolaire

hypoxémie + hypercapnie = diminution transport de l’O2 et
accumulation de CO2

23

Les volumes mobilisables par
l’organisme sont

les volumes de réserve inspiratoire, de réserve expiratoire et le volume courant
constituant à eux trois la capacité
vitale du sujet.

24

Il existe également des volumes non
mobilisables

appelé volume résiduel minimum, jamais utilisé par l’organisme.

25

Mesure des débits et résistances des voies aériennes

Le rapport de Tiffeneau VEMS/CV sert de repère pour les débits, si celui-ci est supérieur à 70% (approximativement,
dépend du sujet), alors on considère que la situation est normale. Il permet de définir un syndrome obstructif.

26

Dans une population, il faut tenir compte
de la variabilité

de la mesure, on définit un « espace de normalité » avec une limite inférieure à la normale (LIN) et un supérieure. Les courbes débit/volume varient donc d’un individu A à un individu B

27

Il est donc plus correct de définir un syndrome obstructif comme

un rapport VEMS/CV< LIN