théories liées à l'organisation du marché Flashcards Preview

Oral Economie > théories liées à l'organisation du marché > Flashcards

Flashcards in théories liées à l'organisation du marché Deck (14):
1

La théorie des marchés contestables de Baumol, Panzar et Willig (1982) :

La simple pression exercer par la possibilité d’entrée d’un concurrent maintient les prix et les profits à un niveau efficient même en l’absence de concurrence. Si le monopoleur fait un profit élevé, une entreprise concurrente rentre sur le marché et propose un prix + bas que l’entreprise d’origine qui subit alors des pertes et qui se voit obligée de baisser ses prix => sortie de l’entreprise concurrente. Afin d’éviter ses comportements d’entrée fugitive, le monopoleur maintient ses prix au niveau du coût marginal => profit nul. Le marché est parfaitement concurrentiel même en l’absence d’un grand nombre de concurrents.
Limites : - existence de barrières à l’entrée (éco d’échelle, notoriété…
- Barrières à la sortie (coûts irrécupérables ex : Pub, absence de marché parfait de l’occasion…)
- Stratégie de défense (cumul des stocks, guerre des prix, pratique des prix limites…)

2

effet d'apprentissage

en produisant un bien depuis une longue durée, la firme va acquérir une certaines expérience, que n’aura pas une firme concurrente, entrant sur le marché. Cela peut expliquer les différentiels de coût (c’est une barrière à l’entrée).

3

1er théorème de l'économie du bien être de Pareto, 1914

si les préférences des ménages sont monotones convexe et s’il existe un système complet de marchés (i.e. une marché par bien) alors tout équilibre concurrentiel est optimal au sens de Pareto => le prix est tel qu’aucun individu ne souhaite modifier son offre ou sa demande : le surplus collectif est maximum.

4

2ème théorème de l’éco du bien être de Hicks (1934)

si les préférences des ménages sont monotones et convexes, s’il existe un système complet de marchés, s’il y a concavité des fonctions de production, alors toute allocation optimal au sens de Pareto peu être atteinte par le libre jeu du marché comme un équilibre concurrentiel pour une certaine distribution du revenu dans l’éco. => si on estime une allocation plus souhaitable qu’une autre on peut procéder à des transfert forfaitaire de revenu, ou laisser agir les règles du marché => autorisation d’une certaine intervention de l’Etat.

5

Market or hierarchy de Williamson (1975):

il existe une taille optimale pour les entreprises dépendant des coûts de transactions (décroissant lorsque la firme grossit) et des coûts de fonctionnement i.e. de bureaucratie (croissant lorsque l’entreprise grandit).

6

le paradoxe de Diamond (1971) :

: En cas d’information imparfaite, le pouvoir de marché obtenu par les firmes conduit à un prix affiché homogène à celui de monopole, même en présence d’un grand nombre d’offreur. Ce résultat repose sur l’existence de coûts de recherche (coûts d’usure des chaussures, coûts d’opportunité, coûts psychologiques…)

7

Le Taylorisme (1880)

une méthode de travail qui repose sur une organisation scientifique du travail => décomposition horizontale du travail (une suite de tâches simples confiées à chaque ouvrier) et une division verticale avec la séparation du travail de conception et d’exécution (cols blancs/cols bleus).

8

le fordisme, 1908

Division du travail en une division verticale (concept°/réalisat°) et en une division horizontale (partelisat° des tâches) avec l’apparition d’un chaine de montage.
Standardisation permettant de produire en grandes séries à l'aide de pièces interchangeables.
Hausse du salaire des ouvriers pour stimuler la demande de bien de conso et pour lutter contre le taux de roulement (démission des ouvriers) élevé avec l’appart° des chaines de montage.

9

toyotisme

Zéro défaut de production => maintient d’une qualité optimale des produits tout au long de la chaine.
Zéro stock => production à flux tendu (= juste à temps)
Zéro délais
Zéro bureaucratie
Zéro panne

10

marché biface

type de marché dont l’organisation entretien l’existence de 2 clientèles très différentes l’une de l’autre bien qu’interdépendante. Un tel marché à des conséquences sur le produit, les prix et la concurrence. Ex : les médias proposent à la fois un support publicitaire et un contenu journalistique. Un tel marché à des conséquences sur le ratio Pub/contenu, de plus les pub permettent de baisser les prix (journaux gratuits). Tout cela concours a accentuer la concurrence en terme de diversité.

11

Théorème de Modigliani-Miller (1958)

Dans un monde sans impôt et sans de coût de transaction, la valeur de l’actif économique est indépendante de la faon dont il a été financé que se soit par la formation de dette, ou l’utilisation de capitaux propres.

12

L’Etat doit-il intervenir en cas de monopole ?

Non selon l’école de Chicago, car si un monopole se forme c’est qu’il est plus efficace et donc que cela augmente le bien être. Toute intervention de l’Etat serait perturbatrice.
Oui selon l’école de Harvard, afin d’éviter la formation de trust puisque les grandes entreprises seraient inefficaces. La séparation entre les managers et les salariés, les actionnaires et managers caractéristique des grandes firmes est sources d’inefficacité (Berle & Means 1932).

13

Le paradoxe de Grossman & Stiglitz (1980)

Si un marché est efficient du point de vue de l’information i.e. que toute l’info est contenue dans les prix, alors personne ne devrait de soucier d’acquérir des informations puisqu’il leur est possible de les obtenir gratuitement rien qu’en observant les prix. Mais dès lors les prix ne sont plus révélateurs => l’info imparfaite à + de chance de devenir la règle que l’exception.

14

Théorie de l’agence de Meckling (1976

dans l’entreprise il y a des salariés, des dirigeants et actionnaires qui n’ont pas les mêmes intérêts. Ainsi par exemple les actionnaires souhaitent voir les prix des titres augmenter, alors que le dirigeant souhaite voir la taille de son entreprise augmenter (chose pas toujours compatible).
Il faut donc créer des incitations afin de rendre ses désirs plus proches. Dans le cas précédent on peut distribuer des stocks options aux dirigeants pour rapprocher leurs intérêts de ceux des actionnaires.