Troubles comorbides et stades de changement Flashcards Preview

Jeu patho examen 3 > Troubles comorbides et stades de changement > Flashcards

Flashcards in Troubles comorbides et stades de changement Deck (53):
1

Selon vous, est-il facile de traiter un joueur pathologique ? Expliquer.

1) Les joueurs pathologiques sont souvent atteints de plusieurs troubles psychologiques à la fois
2) Les joueurs pathologiques ne sont pas toujours prêts à changer et à arrêter de jouer

2

VRAI OU FAUX. Les joueurs pathologiques sont plus souvent atteints d’un autre trouble que ceux n’ayant pas ce dx

VRAI

3

Quels sont les troubles les plus courants chez les joueurs pathologiques?

- Avoir recours à des tentatives de suicide
- De multiples troubles à l’axe I
- Des troubles de la personnalité du groupe B
- Trouble d'adaptation
-Trouble anxieux
- Trouble de l'humeur et idées suicidaires
- Troubles d'abus ou dépendance à l'alcool ou drogues
- Dépendance à la nicotine

4

Comment se manifeste les troubles d'adaptation chez les joueurs pathologiques?

→ 83% des joueurs pathologiques auraient emprunté de l’argent afin d’éviter de sérieux problèmes
→ 1 joueur pathologique sur 5 fera une demande pour faire faillite
→ Les joueurs pathologiques ont un taux significativement plus élevé d’arrestations, d’incarcérations, de dettes, de difficultés relationnelles et de divorces que les autres joueurs ou que les non joueurs
→ Ces événements peuvent même pousser certains joueurs au suicide

5

Comment se manifeste le trouble anxieux chez les joueurs pathologiques?

→ Entre 37% et 48% des joueurs pathologiques seraient atteints d’un trouble anxieux
• Près de 28% auraient déjà vécu des attaques de panique
• Près de 23% entretiendraient des inquiétudes excessives
• Certains rapportent vivre de l’anxiété sociale
• Certains ont également des phobies simples

6

Comment se manifeste le trouble de l'humeur et les idées suicidaires chez les joueurs pathologiques?

→ Environ 17% à 51% souffrirait d’un trouble de l’humeur
→ Parfois, jusqu’à 1 sur 2 pourrait souffrir de dépression majeure
→ 1 sur 4 serait atteint d’un trouble bipolaire
• Les taux d’idéations suicidaires varient entre 25% à 92%
• Les taux de tentatives de suicide varient de 4% à 40%

7

Le trouble est présent avant l'apparition du jeu pathologique ou le contraire?

•Selon Premper & Schulz (2008) :
- Dans la majorité des cas (76,9%), un trouble anxieux serait présent avant l’apparition du jeu pathologique
- Par contre, dans 60,6% des cas, l’apparition d’un trouble affectif surviendrait après le déclenchement du jeu pathologique.

8

Comment se manifeste le trouble d'abus à la drogue?

→ Environ 27% à 38% des joueurs pathologiques ont des problèmes de toxicomanie
→ 14% des toxicomanes présentent un problème de jeu excessif comorbide

9

Comment se manifeste le trouble de dépendance à la nicotine?

→ Près de 61% des joueurs pathologiques seraient des fumeurs

10

Selon l’étude de Kessler et ses collègues (2008), le déclenchement et le maintien du jeu pathologique peuvent être prédits par quel dx?

- De trouble anxieux
- De trouble de l’humeur
- De trouble du contrôle des impulsions
- De trouble d’abus de substance

11

Selon l’étude de Kessler et ses collègues (2008), le jeu pathologique peut prédire l’apparition de quel trouble?

-d’un trouble d’anxiété généralisée
-d’un trouble de stress post-traumatique
-d’un trouble de dépendance à une substance

12

Comment se manifeste le trouble de personnalité chez les joueurs pathologique?

→ Au moins 1 sur 4 aurait un trouble de la personnalité (TP) selon la littérature
• Dans les milieux au Québec, 64% auraient au moins un TP et 25% en auraient deux ou plus selon le SCID-II
• Trouble le + fréquent : TP antisociale (29%)
• Être atteint d’au moins un TP du groupe B est un prédicteur significatif de l’abandon du tx
• Selon Odlaug, Scheiber, Liana & Grant (2012), 45,5% auraient au moins un TP selon le SCID-II

13

Quels sont les impacts cliniques des troubles comorbides sur le traitement du jeu?

1) Rend l’alliance thérapeutique plus difficile (borderline, narcissique, etc.)
2) Altère la faôn d’aborder le tx (ex : si personne arrive intoxiqué)
3) Réduit les chances d’amélioration rapide (ex : déprimé)
4) Réduit bien souvent l’engagement dans le processus et augmente la probabilité d’abandon du tx

14

Pourquoi est-il souhaitable de faire une évaluation complète en début de tx?

1) D’obtenir des cibles de traitement
2) De déceler les obstacles
3) De fournir des informations permettant d’ajuster nos interventions au patient
4) De favoriser l’adhérence du patient à la thérapie

15

Qu'est-ce qui est inclus dans l'évaluation complète?

• Peut inclure en plus de l’évaluation du jeu :
- Outils de dépistage
- Questionnaires
- Entrevues semi-structurées
- Carnets d’auto-enregistrements, échelles de l’humeur, etc.
- Mesures comportementales (observation d’une séance de jeu, etc.)
- Mesures remplies par l’entourage

16

Une mauvaise évaluation mènent à..?

1) Des références inappropriées à d’autres services
2) A des abandons prématurés du traitement
3) A la stagnation du traitement
4) A un renforcement de la psychopathologie

17

Quels sont les raisons qui pourraient expliquer l'escamotage de l'évaluation?

1) La pression liée :
- Au débit et au nombre de personnes sur les listes d’attente
- Au nombre de rencontres d’évaluation limitées par l’organisme ou les soins sont fournis ou par l’organisme subventionnaire
- Aux différentes contraintes économiques
- Au manque de ressources
- Au manque d’accessibilité aux programmes spécialisés
2) Bien que les intervenants aient tous reçu une formation, les connaissances de ces derniers peuvent être variables au niveau de l’évaluation des différents troubles mentaux
3) Croyance envers l’urgence à intervenir, puisque les patients arrivent souvent dans un moment de détresse intense
4) Peur que les patients abandonnent le thérapie lors de l’évaluation si cette dernière s’avère trop étoffée
Or, les patients qui consultent veulent connaitre les problèmes qui les affligent (abandonnent pas en évaluation, mais plutôt en traitement)

18

Qu'est-ce que le problème d'attrition?

- Environ la moitié des joueurs abandonnent prématurément le traitement
- Bien qu'on prétende que le taux d'efficacité de la TCC s'approche de 86%, ce taux chute à 36,4% si on tient compte de l'intention de tx
- Le taux d'abandon modulent l'efficacité du traitement

19

Les intervenants on tendance à se dire que les joueurs résistent aux recommandations parce que:

1) Parce qu’ils oublient de faire les exercices proposés ou d’assister aux rencontres prévues
2) Parce qu’ils ne comprennent pas
3) Parce qu’ils ne sont pas capables de les appliquer
4) Parce qu’ils décident de ne pas utiliser les outils thérapeutiques proposés

20

Quelle est la solution réflexe chez les intervenants lorsque le patient n'adhère pas au traitement?

La stratégie de la meneuse de claque:
Exemple: Ajouter des interventions visant à augmenter l’adhérence des joueurs au traitement

passe de 60 à 30% d'abandon
mais... brûle l'intervenant, motivation n'est pas intrinsèque

21

Nommer une autre solution réflexe chez les intervenants lorsque le patient n'adhère pas au traitement.

Mettre de la pression
- Former davantage les intervenants des différents milieux
- Faire donner les informations par des spécialistes
- Augmenter l’intensité et la longueur de la psychoéducation et de la période de pratique des habiletés
- Exiger au joueur d’assister aux rencontres et de faire les exercices proposés
*Ne fonctionne pas vrmt*

22

Quelles sont les 3 composantes du changement?

- Analyse du changement et interventions motivationnelles
- Éducation
- Application des recommandations (acquisition d'habiletés)

23

Pourquoi est-ce que la résistance est normale?

car après tout, prendre la décision d’arrêter de jouer c’est:

- RECONNAÎTRE et ACCEPTER que l’argent misé est perdu à jamais
- S’avouer VAINCU(E) ou BATTU(E) par le jeu
- Vivre le DEUIL de toutes les pertes de temps et d’argent
associées au jeu
- CESSER de voir le jeu comme une solution à court terme
- PENSER À UNE RÉORGANISATION de sa vie, de son entourage et de ses finances
- TRAVAILLER FORT à l’application des nouvelles stratégies

24

Qu'est-ce que la résistance?

La résistance est l’incompatibilité entre le stade où se situe la personne et le stade où l’intervenant aimerait que la personne soit

25

Quels sont les 6 stades de changements delon Prochaska et DiClemente?

1. La précontemplation
2. La contemplation
3. La préparation
4. L’action
5. Le maintien
6. La sortie (la rémission)
(Parfois, ce stade est remplacé par la rechute selon la philosophie de l’intervenant)

26

Décrivez la précomtemplation

- non-reconnaissance d’un
problème, déni
- pression exercée par les autres
- absence d’intention de changement

27

Décrivez la contemplation

- ambivalence
- client pas convaincu à 100% d’avoir un problème
- absence d’action concrète
- oui, mais...

28

Décrivez la préparation

- intention de changement
exprimée
- conviction que le problème existe
- mesures d’action non entreprises
- il faudrait... mais

29

Décrivez l'action

- expérimentation concrète de moyens pour actualiser le changement
- application des recommandations et implication directe dans le plan établi

30

Décrivez le maintien

- identification des facteurs
associés au risque de rechute
- consolidation des apprentissages

31

Décrivez la sortie (ou rémission).

- changement fait et consolidé
(n’a plus à appliquer aucune solution, car le problème est bel et bien réglé)
- n’est plus dans aucune forme de psychothérapie et absence de rechute depuis un certain temps

32

Comment déterminer à quel stade de changement se situe la personne?

Identification à l'aide de questions ouvertes
Ex: Que pensez-vous de l’idée de...
- réduire votre temps passer au jeu?
- réduire les montants dépensés au jeu par
semaine?
- d’arrêter de jouer?

Être attentif à certain éléments caractérisant les stades

33

À quels éléments faut-il être attentif durant la précontemplation?

- Déni: Je n’ai pas de problème
- Minimisation: Ce n’est pas grave
- L’expression qu’il n’est pas là pour lui, mais pour d’autres Attitude insouciante
- Explorer le non verbal

34

À quels éléments faut-il être attentif durant la contemplation?

- Les oui, mais...
- L’argumentation
- Les moments de réflexion «hem...»
- Les «je veux» suivis de «je ne veux pas», «je ne sais pas»
- Les peut-être
- Le conditionnel
- Le recul ou le balancier lorsqu’on s’approche d’une proposition de changement

35

À quels éléments faut-il être attentif durant la préparation?

- Expression de vouloir changer
- Il faut que je change...
- Poser des questions sur comment il peut changer
- Exprimer qu’il ne sait pas comment changer, mais qu’il
aimerait acquérir de l’information ou des habiletés
- S’informer des options de traitement

36

À quels éléments faut-il être attentif durant l'action?

- Exprimer qu’il veut changer et prendre des moyens
concrets pour le faire
- Énumérer des moyens qu’il a pris pour changer et parler
de ses expériences ou tests qu’il a tentés
- Avoir une attitude combative face aux problèmes
- Sentir un vrai désir de s’en sortir, vouloir changer pour
lui-même et non pour les autres

37

Qu'est-ce que le modèle de conviction et de confiance?

Précontemplation: confiance envers ses moyens et conviction qu'il faut changer faible

Contemplation: confiance envers ses moyens faible et conviction qu'il faut changer moyenne

Préparation: confiance envers ses moyens faible et conviction qu'il faut changer élevé

Action: confiance envers ses moyens moyenne et conviction qu'il faut changer élevé

Maintien: confiance envers ses moyens élevé et conviction qu'il faut changer élevé

38

VRAI OU FAUX, l'entrevue motivationnelle est efficace

VRAI
- 1 rencontre d’EM au téléphone + manuel d’auto- traitement > manuel seul (3 et 6 mois suite à l’intervention)
-1 rencontre d’EM au téléphone = dépense moins d’argent et de temps dans des activités de jeu que manuel seul
-1 rencontre EM vs SCID-II = passe moins de temps à jouer et dépense moins d’argent par mois au jeu

39

VRAI OU FAUX
Les joueurs qui exprimaient qu’ils possédaient les habiletés pour changer et qui étaient prêts à changer
lors de l’entrevue motivationnelle s’engageaient plus dans les traitements. Par contre, cela ne prédisait pas le résultat.

VRAI

40

Décrivez l'étude de Hodgins sur l'entrevue motivationelle.

1-une rencontre EM brève + manuel
2-une rencontre EM brève + manuel + booster (6 appels) 3-manuel seul
Condition 1 et 2 moins d’activités de jeu à 6 mois Tous pareils pour réduire les critères à 1 an
Pas d’effet de plus pour le booster

41

Décrivez l'étude de Carlbring sur l'EM.

EM = meilleur que pas de traitement
4 rencontres EM = 8 rencontres de TCC de groupe à 12
mois

42

Quels sont les éléments essentiels pour maintenir une entrevue motivationnelle?

1) Attitude
2) Susciter, explorer et résoudre
l’ambivalence
3) Renforcer tout discours de changement
4) Trouver un objectif partagé

43

Décrivez l'attitude à adopter durant une EM.

- Être centré sur le discours de la personne
- Avoir une écoute empathique L’empathie n’est jamais totale.
L’intervenant maintient un détachement objectif afin de ne pas être submergé par les problèmes du client.
- Avoir une position non autoritaire
- Ne pas jouer à l’expert
- Avoir une position d’ouverture véritable (ne pas juger)

44

Qu'est-ce que le truc OuVER?

Pour déceler le discours changement

- Poser des questions ouvertes
- Valoriser la personne
- Avoir une écoute réflective en utilisant les reflets
- Faire des résumés fréquents

45

Nommer des exempels de reflets

- Reflet simple (refléter avec les mêmes mots)
- Reflet sentiment (refléter l’émotion transmise)
- Reflet complexe (refléter avec d’autres mots que ceux de la personne)
- Reflet amplifié (refléter en exagérant)
- Reflet des deux côtés (refléter l’énoncé et son contraire dit préalablement)

46

Comment cibler la stade de changement?

Que pensez-vous de l’idée de...
Si on vous proposait de... qu’elle serait votre
opinion à ce sujet? Etc.

47

Comment cibler la conviction?

Si vous décidiez de... qu’est-ce que vous pourriez retirer de ce changement?
Quels seraient les points positifs pour vous, qu’est-ce que ça vous apporterait?
Quels seraient les avantages de changer?
Pourquoi est-ce que les gens de votre entourage
s’inquiètent à votre sujet?
Habituellement, pour quelles raisons les gens décident- ils de changer dans une telle situation?

48

Comment cibler la confiance?

Si vous décidiez vraiment de... à combien évaluez- vous vos chances de réussir et pourquoi?
Qu’est-ce qui vous permet de croire que vous pourriez y arriver?
Quels sont vos ressources internes, vos qualités ou même vos défauts qui vous font dire que vous allez arriver à faire ce changement?
Qu’est-ce qui pourrait vous empêcher d’effectuer ce changement?

49

Quels sont les objectifs en précontemplation?

- Bâtir la confiance.
- Semer un doute.
- Exprimer nos craintes et nos inquiétudes face à sa situation et garder la porte ouverte.

50

Quels sont les objectifs en contemplation?

-Normaliser l’ambivalence.
-Avantages/inconvénients.
-Mettre en évidence les intentions de changer.

51

Quels sont les objectifs en préparation?

- Clarifier les attentes et buts de la personne.
- Donner de l’information sur les ressources ou les solutions et les traitements offerts.
- Négocier un plan et établir un contrat.
- Considérer et réduire les barrières au changement.

52

Quels sont les objectifs en action?

- Aider la personne à comprendre et identifier les situations à risque.
- Donner de la théorie afin de l’aider à développer des stratégies pour résoudre ses problèmes.
- Aborder ensemble les problèmes.
- Encourager les expériences, les tests, la pratique, l’exposition et la répétition.
- Souligner les succès.

53

VRAI OU FAUX
En EM, L’intervenant va choisir de s’attarder à un seul comportement problématique à la fois

L’intervenant va tenter de faire avancer le client d’un stade de changement par rencontre et non plusieurs

VRAI