Cours 07 La thérapie des schémas de Jeffrey Young Flashcards Preview

Psy-1101 Fondements de l'approche béhaviorale et cognitive > Cours 07 La thérapie des schémas de Jeffrey Young > Flashcards

Flashcards in Cours 07 La thérapie des schémas de Jeffrey Young Deck (50):
1

En quoi consiste le modèle intégratif de Jeffrey Young?

Jeffrey Young a apporté des changements significatifs à l’approche cognitivo-comportementale pour tenter de mieux répondre aux enjeux que posent les patients présentant un trouble de la personnalité, particulièrement le trouble de la personnalité limite (TPL) ou borderline. Pour ce faire, il n’a jamais hésité à importer dans son modèle des concepts ou des techniques provenant d’autres écoles (théorie de l’attachement, techniques gestaltistes, neurosciences…). En ce sens, la thérapie des schémas constitue une véritable thérapie intégrative dont le souci fondamental demeure celui de l’efficacité.

2

V ou F. La thérapie des schémas est une alternative à la TCC lorsqu'on doit traiter les troubles de personnalité. Pourquoi?

Vrai.
La thérapie des schémas permet d’obtenir de meilleurs résultats quant au traitement des troubles de la personnalité

3

V ou F. Une définition des problèmes à l'aide des schémas permet de conceptualiser le fou, le chronique et l'envahissant.

Vrai.

4

Qu'est-ce que l'empirisme collaboratif? Où le retrouve-t-on surtout?

On le retrouve surtout
aux tenants de la TCC,.

L’empirisme collaboratif est le principe selon lequel le patient travaille conjointement avec le thérapeute pour diminuer l’emprise que les schémas exercent sur lui.

5

Pourquoi la TCC semble moins adapté pour le trouble de personnalité limite?

1. La collaboration et l'assentiment au traitement sont différents (le TPL a de la difficulté de suivre le protocle)

2. L'accès aux cognitions et aux émotions est compromis (le TPL a de la difficulté d'accès à ses émotions et cognitions)

3. Les techniques utilisées en TCC conventionnelles ne sont pas aussi efficaces pour modifier les cognitions et les comportements dysfonctionnels (le TPL a des cognitions irrationnelles, ses modèles comportementaux sont rigide et résistants aux changements)

4. Les réactions du patient peuvent faire croire au thérapeute qu'il n'y a pas de collaboration (objectifs de traitements divergent entre le thérapeute et le patient)

5. Il est difficile d'arriver à une définition claire des objectifs thérapeutiques (le TPL a des problèmes flous, chroniques et envahissants)

6

Quelles sont les 6 caractéristiques du schéma précoce inadapté?

1. Une mémoire constituée de sensations corporelles, d’émotions, de cognitions et de souvenirs

2. C’est un thème ou un modèle (pattern) important et envahissant

3. Présent dans le rapport à soi et les relations avec les autres

4. C’est un enjeu déterminé au cours de l’enfance et de l’adolescence

5. Le schéma est réactivé dans le présent

6. Provoque un dysfonctionnement significatif

7

Quels sont les autres caractéristiques du schéma précoce inadapté?

Autres caractéristiques
→ Les événements ultérieurs à la situation du passé sont interprétés de la même façon
→ Plus le schéma est marqué, plus la réaction est intense et accompagnée d’un mécanisme de généralisation excessive
→ Il se maintient dans le temps
→ Fonctionne selon un principe de cohérence : Le principe de cohérence est le principe par lequel la réactivation d’un schéma procure un sentiment de familiarité, une expérience que l’on ramène à soi, à notre mémoire.

8

Quels sont les deux types de traitement de l'information?

1. Implicite ― les schémas précoces sont lourdement chargés de souvenirs acquis par un traitement implicite
- inconscient
- plus perceptuel que conceptuel
- automatique
- rapide
- approximatif
- plusieurs informations à la fois
- se détache difficile de la situation en cours

2. Explicite ― c'est sur ce type de traitement qu'on va compter en premier lieu pour gérer les schémas
- Conscient
- plus conceptuel
- contrôle
- plus lent
- processus logique, rationnel et analytique
- une information à la fois
- capacité d'abstraction
- détachement de la situation en cours

9

Comment survient l'origine des schémas selon Young?

Par le tempérament...
→ Dimension biologique de la personnalité
→ Présent à la naissance
→ Assez stable Influence la façon de répondre à nos besoins
→ Rôle important dans les interactions
→ Module l’effet de l’environnement
→ Plus une dimension est marquée, moins l’environnement a d’effet

10

Quelle est la description clinique de Young en lien avec le tempérament?

Intensité émotionnelle ― restriction émotionnelle
Dysthymique ― Optimiste
Anxieux ― Calme
Obsession ― Distractivité
Passif ― Actif/agressif
Irritable ― Enjoué
Timide ― Sociable

11

Pourquoi les schémas précoces sont dysfonctionnels? (5 besoins)

Parce qu’ils empêchent l’individu de répondre adéquatement à ses besoins psychologiques de base
→ Besoin de relations d’attachement fiables à des personnes significatives
→ Besoin d’autonomie, de compétence et d’un sentiment d’identité
→ Besoin d’intégration de limites et d’instauration d’autocontrôles
→ Besoin de pouvoir reconnaître ses besoins fondamentaux, de se sentir libre d’en tenir compte, de les exprimer et de pouvoir, éventuellement, les actualiser
→ Besoin de tenir compte de ses tendances naturelles, de sa spontanéité

12

Selon Young, est-ce que les schémas précoces et inadaptés sont l'image fidèle de l'environnement de l'enfance/adolescence?

Young affirme qu’ils sont basés sur la réalité dans la mesure où ils reflètent l’ambiance de l’environnement précoce des sujets (l’enfance).

En thérapie, la réalité présente est la réalité subjective du patient. C’est la seule réalité à laquelle le thérapeute a accès et c’est la seule qui lui permet d’intervenir sur le plan expérientiel

13

Quels sont les 5 zones d'atrophies identifiés par Young?

Domaine I : La séparation et le rejet
Domaine II : L’altération de l’autonomie et de la performance
Domaine III : Les limites déficientes
Domaine IV : La centration sur autrui
Domaine V : La sur-vigilance et l’inhibition

14

Qu'est-ce que le Domaine I : La séparation et le rejet

Définition : Impression que ses besoins de sécurité, stabilité, d’affection, d’empathie, de partage de sentiments, d’acceptation et de respect ne seront pas comblés de façon prévisible

Schémas:
→ Abandon / Instabilité
→ Méfiance / Abus
→ Carence affective
→ Imperfection / Honte
→ Isolement social

15

Qu'est-ce que le Domaine II : L’altération de l’autonomie et de la performance

Définition : Attentes de la personne qui font en sorte qu’il lui apparaît très difficile de se séparer, de fonctionner et de survivre de manière autonome ou de parvenir à une réussite suffisante

Schémas
→ Dépendance / Incompétence
→ Peur du danger ou de la maladie
→ Fusion / Personnalité atrophiée
→ Échec

16

Qu'est-ce que le Domaine III : Les limites déficientes

Définition: Difficultés à respecter les droits des autres, à maintenir des engagements ou à réaliser des objectifs personnels

Schémas
→ Droits personnels exagérés /Grandeur
→ Contrôle de soi / Autodiscipline insuffisants

17

Qu'est-ce que le Domaine IV : La centration sur autrui

Définition : Focalisation excessive sur les désirs, les sentiments et les réponses des autres au détriment de ses besoins personnels dans l’intention de gagner leur amour

Schémas
→ Assujettissement
→ Abnégation
→ Recherche d’approbation et de reconnaissance

18

Qu'est-ce que le Domaine V : La sur-vigilance et l’inhibition

Définition : Besoin excessif de réprimer ses sentiments spontanés, de contrôler ses réactions pour éviter des erreurs ou répondre à des règles personnelles rigides à Sentiment d’absence de bonheur

Schémas
→ Négativité / Pessimisme
→ Inhibition émotionnelle
→ Exigences élevées / Critique excessive
→ Punition

19

Quels sont les trois stratégies dysfonctionnelles utilisés pour composer avec les schémas dysfonctionnels?

1. Capitulation ― se soumettre au schéma, l'accepter comme vrai, penser et se comporter en conséquence (schéma activé à sa quasi-totalité)

2. Évitement ― S'organiser pour que son schéma ne soit pas réactivé, se couper de ces émotions + Utiliser des stratégies de neutralisation (ex: alcool) (Empêche la réaction du schéma)

3. Contre-attaque ― Combattre activement son appréhension, adopter le comportement contraire et chercher à contrôler (Prend le schéma à contre-pied)

20

Quel est l'objectif des styles d'adaptation dysfonctionnels?

Objectif : Rendre le schéma plus tolérable
→ La personne n’en conteste jamais les fondements
→ Elle choisit de façon inconsciente puis automatisée
→ Capitulation : Le schéma s’exprime à l’état pur
→ Évitement et Contre-attaque : Le contact avec le schéma est coupé

21

Quelle est la dynamique entre les schémas?

Schémas fondamentaux ou inconditionnels:
- fortement enracinés
- liés aux besoin psychologiques fondamentaux
- caractéristiques ineffaçables

Schémas stratégiques ou conditionnels:
- styles d'adaptation dysfonctionnels permettant de composer avec les schémas fondamentaux
-acquis plus tard
- empêche la réactivation de schémas fondamentaux
- prémisses plus facilement contestables
- donne l'impression à l'individu qu'il peut changer

22

Qu'est-ce qu'un mode?

Outil dont la flexibilité permet au thérapeute de suivre les brusques changements d’esprit des patients

23

Comment faire la distinction entre un mode et un schéma?

→ On peut comparer les schémas et les modes aux traits de personnalité et aux états.

→ Une personne possède en elle des traits de personnalité et, dans la vie de tous les jours, ceux-ci se manifestent par les états dans lesquels elle se trouve.

→ C’est le même parallèle entre les schémas et les modes : Une personne possède différents schémas et ceux-ci se réactivent sous la forme des modes.

24

Quelles sont les 4 grandes familles de mode?

(1) Les modes de l'enfant : attitude similaire à celle de l'enfance

(2) Les modes stratégiques dysfonctionnels : styles d'adaptation dysfonctionnels

(3) Les modes parentaux inadaptés : adoption d'un comportement malsain de la part d'un parent

(4) La mode Adulte sain : c'est le mode adaptés; celui que l'on cherche à atteindre en thérapie

25

Quels sont les modes de l'Enfant?

(1) Enfant impulsif:
- exige des réponses à des besoins qui ne sont pas fondamentaux
- cherche des réponses à des besoins légitimes d'une façon excessive et non-respectueuse des autres
- la plupart du temps, associé aux schémas suivant dans leur version pure : Droits personnelles exagérés/grandeur + Contrôle de soi/autodiscipline insuffisante

(2) Enfant heureux
- Mode adapté
- Représente l'enfant qui reçoit des répondes adéquates à ses besoins
- Enfant qui exprime et agit de façon spontanée en développant graduellement des capacités de contrôle
- A besoin de guide ou de valorisation externe

(3) Enfant vulnérable et enfant en colère:
- Schémas les plus manifestés: abandon/irritabilité, méfiance/abus, carence affective et imperfection
- Lorsqu'activé par un déclencheur et qu'aucune stratégie dysfonctionnelle ne les masque, ils se manifestent dans toute leur intensité
- Deux grandes familles de réactions possible : vulnérabilité/détresse et Colère

26

Quels sont les modes stratégies dysfonctionnels?

(1) Conciliant:
- amène la personne à être plus obéissante et soumise aux autres
- La personne est centrée sur les réactions, les besoins et le regard de l'autre

(2) Protecteur détaché
- Correspond au style Évitement
- Fonction = diminuer l'intensité et l'impact affectif d'une situation

(3) Compasenteur
- Correspond au style Contre-attaque
- Position rigide et demesuré
- Peut favoriser la réussite scolaire mais souvent aux dépend de la qualité de vie, de la santé et des relations interpersonnelles harmonieuses

27

Quels sont les modes parentaux inadaptés?

Le mode Parent punitif et le mode Parent Exigeant:
- Adoption intégrale d'une attitude qu'avait un de ses parents
- Rigidité dans l'application des règles
- La personne tolère mal les exceptions ou les circonstances atténuantes

28

Quel est le mode de l'Adulte Sain?

Le mode de l'adulte sain:
- objectif visé par la thérapie
- se conduit comme un adulte responsable
- tient compte de la réalité et des autres, se laisse guider par ses besoins, intérêt et valeurs
- Dans sa version optimale, l'adulte sain est: davantage responsable que rationnel, spontané plutôt qu'impulsif et capable d'objectiver sa subjectivité

29

Quelle est la première tâche de la thérapie de Young?

L'évaluation... le thérapeute doit établir un lien entre les raisons de la consultation et le modèle des schémas et des modes

30

Comment peut se faire l'évaluation?

L’utilisation de questionnaires
→ Sert de complément au matériel recueilli lors des entrevues
→ Principale préoccupation : La concordance entre les deux sources d’informations
Þ La confirmation des hypothèses par deux sources de données différentes est recherchée
→ S’il y a concordance entre les deux sources, cela montre que :
Þ L’hypothèse du thérapeute est pertinente
Þ La perception du patient par rapport à lui-même est assez juste
Þ Le patient possède une bonne conscience réflexive
→ Cependant, très souvent, il n’y a pas de parfaite correspondance
→La reconnaissance des schémas est un travail qui demande perspicacité et nuance

31

Quelles sont les trois hypothèses quant à la prise de conscience?

En quoi une meilleure connaissance de soi peut-elle aider à fonctionner de manière plus satisfaisante?

Trois hypothèses :
1. Permet de mieux gérer les schémas. La prise de conscience amène l’individu à comprendre les raisons pour lesquelles ils sont dysfonctionnels;

2. La conscience des limites que les schémas imposent à son développement devient un moteur de changement

3. Mieux comprendre son fonctionnement personnel représente une réponse directe au besoin de comprendre et de maîtriser

32

Quelles sont les 4 grandes familles d'intervention pour la gestion et la modification des schémas?

Quatre grandes familles d’intervention : cognitives, comportementales, expérientielles et relationnelles

33

Quels sont les facteurs influençant les types d'intervention pour la modification des schémas?

Facteurs qui influencent les types d’intervention :
→ Le thérapeute : Préférences, habiletés spécifiques, limites, théories du changement
→ Le patient : Zones de confort et d’inconfort, sa théorie personnelle du fonctionnement psychologique et du changement
→ Les objectifs de traitement : Gérer OU modifier

34

Qu'est-ce que la fonction principale pour l'intervention cognitive?

Fonction principale : Créer une distance entre le patient et le schéma
-L’aspect cognitif permet de comprendre qu’un schéma peut être perçu comme vrai sans être fondé sur des faits

-Le thérapeute cherche à créer un écart entre la perception et la compréhension pour contester la «vérité» du schéma

-Techniques cognitives utilisées pour réduire la prégnance du schéma

-On fait appel à l’Adulte sain

35

Qu'est-ce que le jeu de rôle (intervention cognitive)?

Dialogue entre les schémas dysfonctionnels et l’Adulte sain

Objectif : Susciter une contestation du schéma dysfonctionnel par l’Adulte sain

En 3 étapes:
(1) Le thérapeute conteste le schémas
(2) Rôles inversés: le patient conteste le schéma défendu par le thérapeute
(3) Technique des deux chaises: le patient assume les deux rôles


Le patient est informé que le schéma peut toujours sembler vrai sur le plan affectif même s’il est reconnu comme non fondé sur le plan rationnel
→ Les conclusions rationnelles sont extrêmement utiles parce qu’elles permettent au patient de ne pas s’accrocher aveuglément au schéma

La confrontation est toujours empathique et le schéma est contesté à cause de son inefficacité actuelle

36

Qu'est-ce que la fiche thérapeutique (intervention cognitive)?

Elle constitue un bon instrument pour concrétiser l’équilibre recherché entre l’acceptation de ce qui est ressenti et la compréhension qui mène au changement

37

En quoi consiste l'intervention comportementale?

Consiste à :
→ Passage à l’Action
→ Modification du style d’adaptation dysfonctionnel afin de répondre aux besoins de base
→ Découvrir ce qui bloque les changements, ce qui favorise le maintien des modèles dysfonctionnels
→ Description minutieuse des situations et des interactions à la manière d’un observateur externe

38

En quoi consiste les techniques d'imageries mentales ou le jeu de rôle (intervention comportementale)

Thérapeute sert de modèle lorsque les réponses n’existent pas dans le répertoire de la personne

Des options nouvelles sont expérimentées ou réfléchies en cours de séance

Pratique de nouvelles acquisitions comme travaux à domicile entre les séances

Travaux revus avec le thérapeute à la rencontre suivante

39

Quel est l'objectif de l'intervention expérientielle?

Objectif : Réactivation de l’expérience affective associée au schéma
→ Le pouvoir mobilisateur des émotions primaires pour modifier des réponses inadéquates
→ La réactivation d’un schéma exige du thérapeute qu’il puisse tolérer l’intensité affective de la situation

40

Comment sait-on qu’un schéma est réactivé (intervention expérientielle)?

Présence d’une tonalité affective accompagnant un thème schématique (p. ex., yeux larmoyants, pleurs, sanglots)

41

Comment réactiver un schéma en thérapie (intervention expérientielle)?

Se manifeste souvent spontanément au cours d’un échange avec le thérapeute

Utiliser l’imagerie mentale

42

Qu'est-ce que l'imagerie mentale en ((intervention expérientielle))?

→ Technique expérientielle amenant le patient à revivre une scène de son enfance liée à la création ou à la répétition d’un schéma.
→ Objectifs : Amener le patient à
Þ Reconnaître et à ressentir ses besoins fondamentaux
Þ Identifier la personne qui en a empêché la satisfaction
Þ Les assumer et les défendre

43

Quels sont les étapes de l'imagerie mentale (intervention expérientielle)

Les étapes dans les consignes données au patient :
1. Choisir un endroit sécuritaire (Sert de refuge si les émotions sont trop intenses)
2. Travailler en se basant sur une situation pénible vécue à l’enfance avec un parent
3. Faire le point (Sur ce qui est ressenti et pensé par le patient et par le parent)
4. Dialoguer avec le parent
5. Formuler les changements que le patient aimerait voir chez son parent, et en faire part à ce parent
6. Imaginer la réaction du parent à sa demande
7. Trouver une situation de vie courante qui suscite un sentiment identique
8. Terminer l’exercice en retournant à l’endroit sécuritaire

44

Quels sont les Objectifs de la technique expérientielle

Objectifs de la technique expérientielle
→ Développement d’un sentiment de légitimité par rapport aux besoins fondamentaux
→ Amener le patient à voir ses besoins de base comme étant légitimes et ainsi passer du niveau cognitif au niveau affectif
→ Réactiver des émotions adaptatives primaires pour permettre à l’individu de retrouver le chemin de l’adaptation

45

Quels sont les émotions adaptatives primaires (intervention expérientielle)?

La colère :
→ Donne à l’individu la force de changer les choses qu’il juge incorrectes
→ Gardienne psychobiologique de la valeur personnelle, de l’estime de soi

La tristesse :
→ C’est à travers son expression que le deuil pourra vraiment s’accomplir
→ Marqueur psychobiologique qui nous informe que nos attentes ne sont pas comblées

46

En intervention expérientielle, que doit faire le patient face à une réaction négative ?

Faire face à l’évitement de la tristesse de façon empathique

Faire face à l’absence de réponse : c’est la réalité et c’est douloureux

S’exposer de façon consciente à la douleur suscitée par l’absence répétée de réponse conduira éventuellement au renoncement

47

Quel est l'outil thérapeutique en intervention relationnelle?

Outil thérapeutique : Relation entre le thérapeute et le patient
→ Le thérapeute doit être le plus authentique et le plus chaleureux que possible

48

En intervention relationnelle, Young utilise la relation thérapeutique de deux façons :

1) Possibilité de re-maternage circonscrit
→ Offre au patient une partie de l’investissement parentale de base qu’il n’a pas reçu
→ Expérience émotionnelle correctrice
→ Plus les manques ou les traumatismes de l’enfance sont importants, plus le rematernage joue un rôle essentiel

2) Occasion de réactiver un schéma in vivo et d’agir directement sur lui
→ La manifestation d’un schéma ou d’un mode à l’intérieur de la thérapie comme opportunité d’intervention in vivo

49

V ou F. Les thérapeutes eux-mêmes sont susceptibles d’avoir développé des schémas précoces inadaptés qui peuvent nuire à l’action thérapeutique

Vrai.

50

Quel est le déroulement et la durée de la thérapie des schémas?

Intervention axée sur les schémas
→ Surtout pour les personnes fonctionnelles malgré leurs difficultés d’adaptation
→ Plus facile à systématiser car la stabilité des enjeux permet de fixer des objectifs constants
→ Le traitement suit en général l’ordre suivant :
Þ Restructuration cognitive
Þ Travail expérientiel
Þ Modification des modèles comportementaux
→ Durée : Pas de limite, généralement 1 an ou 2 ans


Intervention axée sur les modes
→ Au départ, réservée aux personnes souffrant de troubles de la personnalité
→ Mode dans lequel le patient se trouve détermine le contenu de l’entrevue
→ Établir un contact et manifester de la compassion pour l’Enfant vulnérable
→ Confronter les modes dysfonctionnels
→ Traitement plus long : Les schémas sont plus solidement ancrés et il y a plus de résistance aux changements
→ Durée : Environ 3-4 ans