118.1 partie 6 AUTRES FONCTIONS OPERATIONELLES Flashcards Preview

Plai > 118.1 partie 6 AUTRES FONCTIONS OPERATIONELLES > Flashcards

Flashcards in 118.1 partie 6 AUTRES FONCTIONS OPERATIONELLES Deck (19):
1

NRBC:qu'elles sont les actions de types DIMPET

Détecter : dire s’il y a une matière dangereuse ou non

Identifier : dire, quelle matière il s’agit

Mesurer : dire, combien de matière il y a
Prélever : prélever des échantillons de la matière en cause, si possible

Évaluer : fournir au DOS une appréciation de la population et du territoire impactés ou potentiellement impactés par un risque technologique ou une menace NRBC

Transmettre : transmettre les échantillons à un service public compétent

2

NRBC:Dans le cadre d’interventions courantes, la BSPP est en mesure de mettre en œuvre simultanément:

soit:
1 GIC et 1 GIR
1 GIC et 1 GIB
2 GIC

3

Les capacités NRBC d’intervention sont :

véhicules de liaison radio des chefs de groupes et de l'officier NRBC

Véhicules radiologiques chimiques (VRCH) :
soit dans leur composante chimique
soit dans leur composante radiologique

Véhicule d’intervention radiologique et biologique (VIRB) :
soit dans la composante radiologique
soit dans la composante biologique

Berces unités mobiles de décontamination (BCD ou BUMD)

Berces lutte anti-pollution (BAP) (pouvant être demandées isolément)

Berces appui NRBC (BAN)

Véhicule détection, identification et prélèvements (VDIP) ;

Berce enceinte confinement (BEC).

4

MGO NRBC

Evaluation initiale de la situation
1. recherche de renseignements

Phase réflexe :
Mise en place des mesures immédiates de sauvegarde
2. protection du personnel
- EPI adaptés, équipes de sécurité
3. sauvetage/évacuation/mise à l’abri
- mise en sécurité des populations
4. périmètre de sécurité réflexe
- définition d’une zone d’exclusion à priori
5. détection d’alerte
- analyse de la zone d’intervention, symptômes, utilisation des détecteurs du chef d’agrès et ou de
Intervenants spécialistes

Phase réfléchie :
Qualification de l’accident ou de l’incident
6. détection de confirmation
- identification, mesures
7. zonage de l’espace
- confirmation et balisage du périmètre
8. prélèvement
- échantillons pour la levée de doute
- échantillons pour les laboratoires agréés
9. réduction et ou suppression de la cause

Phase de retour à la normale :
Gestion de fin d’intervention
10. désengagement
- contrôle de contamination et décontamination éventuelle
- gestion de la dosimétrie (le cas échéant)
- remise en condition des hommes et du matériel

5

rôle du premier niveau tactique RSMU

Évaluation d’un risque d’effondrement et prise des premières mesures d’urgence.

6

rôle du deuxième niveau tactique RSMU

Capacité de traiter un risque d’effondrement ou un effondrement de faible ampleur.

Les rôles et les tâches correspondent à la MGO RSMU, sans la capacité d’opérer sur un 2e secteur de recherche et de sauvetage.

7

rôle du troisième niveau tactique RSMU

Capacité de traiter l’effondrement total d’un bâtiment R + 1 avec 3 à 5 victimes.
Les rôles et les tâches correspondent à toute la MGO RSMU.

8

antipollution: dans sa réponse face aux risques technologiques, la BSPP est en mesure de :

lutter contre 1 à 3 pollutions de faible à moyenne ampleur, terrestre ou aquatique ; ou

prendre les premières mesures de lutte antipollution consécutives à une rupture de bac dans un dépôt pétrolier avec déversement.

9

rôle des premiers et deuxième niveaux tactique antipollution

Le 1er niveau tactique est engagé à l’appel ou demandé par tout COS qui dispose alors d’un conseiller pour estimer la nature du risque.

Le 2e niveau tactique est engagé à l’appel ou demandé par tout COS qui dispose alors de l’expert ANTIPOL : le chef de groupe NRBC de la compagnie NRBC dont la mission est de le conseiller sur la tactique d’engagement, les moyens de lutte et les chantiers de récupération à mettre en œuvre et la formulation du message de renseignements.

10

Dans le cadre d’interventions courantes, la BSPP a la capacité d’intervenir en milieu aquatique ou subaquatique. Tout en assurant le sauvetage aquatique sur le bief parisien, elle est en mesure de traiter simultanément soit :

1 intervention importante engageant plusieurs équipes SIS (feu de bateau, accident fluvial, intervention en surface non libre...)

2 interventions simultanées pour personne tombée en cours d’eau

1 intervention pour pollution aquatique

11

Missions des SIA (sauveteurs) :

assistance et secours d’urgence aux personnes en détresse

protection des personnes, des biens et de l’environnement

sécurité des interventions à caractère nautique

12

Missions des SIS (plongeurs):

missions des SIA

recherches de victimes sous l’eau

interventions en milieu hyperbare (tunnelier)

reconnaissances de volumes inondés (surface non libre)

réaliser des travaux subaquatiques d’urgence

reconnaissances subaquatiques

feux de bateau ou sur berge

13

La Brigade dispose de 5 types de moyens nautiques :

Embarcation de secours aux victimes (ESAV)
Embarcation de secours aux victimes et incendie (ESAVI)
Embarcation multifonctions (EMF) tractée par 1 SPTT4
Canot de sauvetage léger (CSL) tracté par un véhicule SIS ou la CSP
Embarcation secours inondation (ESI)

14

nautique: role du premier niveau tactique

Le 1er niveau tactique est engagé pour appuyer l’action des premiers intervenants non spécialistes sur des opérations courantes de sauvetage, de reconnaissance, d’assistance et secours à personne et de sécurité en environnement aquatique ou subaquatique.

Modalités de déclenchement du niveau 1
L’équipe SIA ou SIS est déclenchée ou demandée de la manière suivante :
je dde une équipe SIA ou SIS
Un vecteur nautique spécifique peut être demandé de la manière suivante :
je dde une ESAV ou ESAVI

15

nautique: role du deuxième niveau tactique

Le 2e niveau tactique est engagé d’emblée pour certains motifs d’alerte ou sur demande du COS sur des opérations complexes ou importantes en environnement aquatique ou subaquatique.

Modalités de déclenchement du niveau 2
Le 2e niveau nautique est déclenché ou demandé de la manière suivante:
je dde un groupe nautique

16

MGO nautique

1) reconnaissances
2) sauvetages
3) recherche de renseignements
4) premières mesures de sauvegarde
5) sécurité des intervenants
6) prise en compte des spécialistes y compris civils (police fluviale)

17

la spécialité CYNO s’articule à la BSPP au titre de 2 domaines principaux et 2 domaines complémentaires :

la RECHERCHE de personnes ensevelies sous décombres ou de personnes égarées (sans odeur de référence)

la gestion au titre du RISQUE ANIMALIER (capture d’animaux en situation dangereuse, gestion d’animaux en difficulté et prise en compte des animaux blessés en lieu public ou VP)

l’APPUI aux SIS dans le cadre de leur mission de recherche des personnes tombées en cours d’eau ou plan d’eau

LEVÉE DE DOUTE suite à un feu et avec forte suspicion de présence de victime ou accident de circulation avec forte suspicion de personne éjectée

18

MGO CYNO recherche de personne ensevelie

évaluer le nombre de victimes
localiser les derniers emplacements connus des victimes de surface
établir un périmètre de sécurité
confirmer la coupure des fluides
récupérer les plans du site

19

MGO fonction recherche animalière

localiser l’animal

ne pas chercher à gérer l’animal sans notion d’urgence

isoler la (ou les) victime(s) et identifier les zones de morsures et/ou griffures  établir un périmètre de sécurité