(2018) PARTIE 2: FEU D'ESPACE NATUREL Flashcards Preview

(2018) BSP 305.2 > (2018) PARTIE 2: FEU D'ESPACE NATUREL > Flashcards

Flashcards in (2018) PARTIE 2: FEU D'ESPACE NATUREL Deck (21):
1

Quels sont les moyens pour Feu de petits végétaux et arbustes?

1 EP

2

Quels sont les moyens pour Feu développé?

- 1 groupe ETARE dont 1 CCR
- 1 groupe de commandement (PCTAC)
(L’OGC n’est pas obligatoirement le COS)
- 1 groupe d’intervention « feu de forêts » (SDIS)
(1 VLTT + 4 CCF + 1 camion-citerne grande capacité)
ou un détachement de circonstance BSPP

3

A quoi correspond un groupe d'intervention FF SDIS?

- 1 VLTT
- 4 CCF
-1 camion-citerne grande capacité

4

Où se situe les LINC?

- CLIC (14)
- STMR (23)
- BOUL (16)

5

Quels sont les 2 techniques de lutte contre les FF?

- Jalonnement de flanc
- Ligne d'arrêt.

6

Forêts du 1GIS?

- Forêt de BONDY
- Bois de BERNOUILLE

7

Forêts du 2GIS?

- Forêt de NOTRE-DAME;
- domaine de GROSBOIS;
- bois de la Grange, de Granville, Cerdon et des Glands;
- bois de VINCENNES

8

Forêt du 3GIS?

- forêt de VERRIERES;
- bois de BOULOGNE;
- parc de Saint-Cloud et forêt de Fausse Repos;
- bois de Saint Cucufa

9

Accès au Bois Saint Martin?

PLEST:
- Route de Combault;
- Ave Maréchale angle Chemin vert;
- Avenue St Pierre;
- Allée de l'Avenir (plots béton)

PTLCBT:
- Route de Gournay
- Route du Bois St Martin.

10

Surface du Bois St Martin?
Propriétaire?

- 285 hectares;
- M.PETIET

11

Pour quelles raisons la technique de jalonnement de flanc est privilégiée?

Par définition, le feu en espace naturel est un feu mobile qui peut évoluer rapidement. De fait, il convient
généralement d’engager rapidement les moyens, à la pointe du feu, afin de stopper l’évolution « libre » de
celle-ci.
Pour cela, l’action par « jalonnement de flanc » est privilégiée car elle permet de réduire peu à peu les flancs
tout en se portant au plus près de la pointe du feu et ce, en assurant au mieux la sécurité des intervenants.

12

Quelles sont les 4 phases essentielle dans la lutte contre les feux d'espaces naturels?

Toute opération de lutte se déroule selon un scénario qui comprend les quatre phases essentielles
suivantes :
 la reconnaissance ;
 la mise en sécurité ;
 l’attaque ;
 la surveillance.

13

Que permet la phase de reconnaissance en FF?

Cette phase, particulièrement déterminante en feux de forêts du fait du caractère éminemment évolutif de ce
type de sinistre, permet de prendre connaissance du milieu avant de mettre en place un dispositif.
Elle permet :
 d’apprécier l’ampleur du sinistre, son contour et ses possibilités de propagation en se plaçant sur des
points hauts, si nécessaire au moyen du MEA ou à l’aide d’un hélicoptère ;
 de demander des moyens, prévoir les relèves ;
 de préciser les accès à emprunter ainsi que la ZDI adaptée en précisant les coordonnées Brigade ;
 d’organiser l’engagement des moyens de manière à pouvoir assurer en permanence la réalimentation des
engins selon le principe d’un moyen à l’attaque, un moyen au point d’eau et un moyen en transit ;
 de prévoir un itinéraire de repli ;
 de ne s’engager que sur des itinéraires praticables.

14

Que permet la mise en sécurité?

Elle permet d’assurer la sécurité du public et de protéger les points sensibles (habitations menacées,
bâtiments divers).

15

Quels sont les trois stades successifs de l'ATK d'un FF?

L’attaque du feu se déroule en trois stades successifs : Fixer, Maîtriser, Eteindre.

16

En qui consiste FIXER?

C’est l’action qui a pour but d’arrêter la propagation en faisant porter l’effort des moyens en priorité sur les
endroits les plus virulents : avant du feu, lisière sous le vent, lisières montantes, ensuite sur l’ensemble du
périmètre. Le feu est fixé lorsque la propagation du sinistre est arrêtée. Cela consiste à stopper la
progression du feu au plus vite dans les parcelles concernées, en engageant sur chaque face un engin-pompe
adapté à la viabilité des pistes.

17

En qui consiste MAITRISER?

Ce stade vise à circonscrire le feu par un dispositif continu et à supprimer toute flamme sur les lisières. Le
feu est maîtrisé lorsqu’aucune flamme ne subsiste sur les lisières. Cela consiste à renforcer les faces les
plus menacées par des moyens adaptés, en tenant compte de l’importance du foyer et du sens du vent
(engins-pompe, battes à feu, seaux pompe dorsaux).

18

En qui consiste ÉTEINDRE?

Ce dernier stade consiste à supprimer tout point incandescent faisant courir un risque de ré-inflammation.
Les lisières sont alors noyées à l’eau éventuellement additionnée de produit mouillant, et grattées. Le feu est
éteint lorsqu’aucun point incandescent ne peut plus être décelé sur les lisières.
Nota : Les CCR sont en mesure d’effectuer de l’extinction en roulant.

19

En quoi consiste la SURVEILLANCE sur FF?

Cette phase succède à l’extinction une fois que le COS a passé le message « feu éteint » et est destinée à
prévenir toute reprise de feu. Elle est active (ronde ou présence en continu de personnel) et d’une durée
variable en fonction de la nature du sol, de la superficie et des risques météo.

20

Quelles sont les mesures de sécurité individuelle?

 se déplacer ou manoeuvrer toujours en binôme ;
 ne pas s’engager dans la végétation haute non reconnue ;
 observer toujours la progression du front du feu ;
 rester dans la tenue d’intervention définie, ceci malgré des conditions de travail et/ou climatiques
astreignantes. Le port du casque est obligatoire pour l’ensemble de l’équipage. La veste textile est portée
pendant toute la durée de la phase d’attaque. Les gants doivent être portés du début à la fin de
l’intervention ;
 prendre les précautions nécessaires relatives à l’hydratation du personnel engagé.

21

Quelles sont les mesures de sécurité collective?

 reconnaître à pied ou en véhicule léger les pistes, les aires pour effectuer les demi-tours ; le guidage est
impératif ;
 veiller à la fermeture des vitres, des portières et des volets de ventilation de l’engin ;
 ranger son engin sur le bord de la piste de façon à ne pas gêner la progression des autres engins ;
 s’assurer que tous les engins sur une même piste sont dans le même sens ;
 toujours prévoir un chemin de repli ou se mettre dans le sens du départ. Éviter les zones dangereuses
(pentes positives, endroits ventés). Préférer les zones favorables : les secteurs dégagés ou déjà brûlés ;
 garder impérativement une réserve d’eau de 200 litres dans la citerne indispensable à la protection de
l’équipage et de l’engin et en dessous duquel l’engin doit être désengagé ;
 en cas de danger : se regrouper / gagner les flancs, les zones brûlées ou pyrorésistantes / ne pas quitter la
cabine / ne pas essayer de gagner de vitesse un feu surtout en montée / se signaler aux autres secours
(Gyrophare + 2 tons + radio).