Cours 08 L'application de la TCC aux troubles de l'humeur Flashcards Preview

Psy-1101 Fondements de l'approche béhaviorale et cognitive > Cours 08 L'application de la TCC aux troubles de l'humeur > Flashcards

Flashcards in Cours 08 L'application de la TCC aux troubles de l'humeur Deck (44):
1

Quels sont les troubles dépressifs selon le DSM-V

Les troubles dépressifs
→ Trouble disruptif avec dysrégulation émotionnelle : trouble de l’humeur à diagnostiquer chez les enfants et les adolescents (entre 6 et 18 ans)
→ Trouble dépressif caractérisé (dépression majeure)
→ Trouble dépressif persistant (dysthymie)
→ Trouble dysphorique prémenstruel
→ Troubles dépressif induit par une substance/médication
→ Troubles dépressif induit par une condition médicale
→ Troubles dépressif non spécifié

2

Quels sont les troubles bipolaires et apparentés?

Les troubles bipolaires et apparentés
→ Trouble bipolaire de type I
→ Trouble bipolaire de type II
→ Trouble cyclothymique
→ Troubles bipolaires et troubles apparentés induits par une substance/médication
→ Troubles bipolaires et troubles apparentés induits par une condition médicale
→ Troubles bipolaires et troubles apparentés non spécifiés

3

Qu’est-ce qu’un épisode dépressif?

Présence d’un minimum de 5 symptômes pendant au moins deux semaines, dont, obligatoirement, l’humeur dépressive ou la diminution marquée de l’intérêt :
→ Humeur dépressive
→ Diminution marquée de l’intérêt ou du plaisir ressenti
→ Perte de poids ou gain de poids
→ Insomnie ou hypersomnie
→ Agitation ou ralentissement psychomoteur
→ Fatigue ou baisse d’énergie
→ Sentiment d’inutilité ou culpabilité excessive/inappropriée
→ Diminution de la capacité à penser ou à se concentrer, indécision marquée
→ Pensées de mort, idéations suicidaires ou intentions suicidaires récurrentes

4

Qu’est-ce qu’un épisode maniaque?

Une période nettement délimitée durant laquelle l’humeur est expansive, élevée ou irritable de façon anormale et persistante ou durant laquelle on assiste à une augmentation anormale et persistante de l’activité orientée vers un but ou de l’énergie pendant au moins une semaine (ou toute autre durée si une hospitalisation est nécessaire). Présence d’au moins 3 symptômes parmi les suivants (ou 4 si l’humeur est irritable) :
→ Augmentation de l’estime de soi ou idées de grandeur
→ Réduction du besoin de dormir (ex : le sujet se sent reposé après seulement 3 heures de sommeil)
→ Plus grande communicabilité que d’habitude ou désir de parler constamment
→ Fuite des idées ou sensations subjectives que les pensées défilent
→ Distractibilité (ex : l’attention est trop facilement attirée par des stimuli extérieurs sans importance ou insignifiants)
→ Augmentation de l’activité orientée vers un but ou agitation psychomotrice
→ Engagement excessif dans des activités agréables, mais potentiellement dangereuses (ex : achats inconsidérés, conduites sexuelles inconséquentes, etc.)

5

Qui a inventé le traitement de la dépression par la TCC? Comment est-il appliqué? Avec quoi?

Développé spécifiquement pour le traitement de la dépression par Beck et al. (1979)

Utilisé seule ou en combinaison avec la pharmacothérapie pour traiter l’épisode dépressif et prévenir les rechutes

Plus de 80 études empiriques (RTC) ont démontré l’efficacité de la TCC pour la dépression (APA, 2000)

6

V ou F. La thérapie cognitive réussit à traiter environ 90 % des personnes souffrant de dépression clinique. Parmi tous les traitements de la dépression, les données accumulées suggèrent que la thérapie cognitive réduit le risque d’avoir un épisode de dépression subséquent.

Faux, 67%

7

V ou F. La thérapie du comportement aide les patients à accroître les activités plaisantes et à ne pas succomber à l’évitement et au retrait en suscitant un plus grand engagement dans la société.

Vrai

8

V ou F. La thérapie comportementale enseigne des stratégies pour composer avec les problèmes personnels, de nouveaux modèles de comportement et de nouvelles activités.

Vrai

9

V ou F. La thérapie comportementale est offerte en séances individuelles SEULEMENT et produit de bons résultats environ 65 % du temps.

Faux, elle est aussi offerte en séance de groupes

10

V ou F. Plusieurs études montrent que l’efficacité de la TCC est comparable à celle des antidépresseurs à court terme, mais supérieure pour la prévention des rechutes à long terme

Vrai

11

V ou F. Des études montrent que la TCC est aussi efficace que la médication pour la dépression sévère si les thérapeutes sont expérimentés en TCC

Vrai

12

Les traitements psychologiques amènent des taux d’abandon considérablement plus faibles que la pharmacothérapie (environ 10 % des thérapies psychologiques par rapport à 25-30 % pour les thérapies médicamenteuses). Pourquoi?

Ce constat pourrait être lié au fait que les
pharmacothérapies pour la dépression ont souvent des effets secondaires déplaisants.

13

Quels sont les principes de la TCC selon Beck?

→ Formulation cognitive, en évolution constante, des problèmes de la personne
→ Une bonne alliance thérapeutique est essentielle
→ L’emphase est mise sur la collaboration et la participation active
→ Orientée vers l’atteinte des objectifs et la résolution de problèmes
→ L’emphase initiale est mise sur le présent
→ Approche psychoéducative favorisant l’autonomie et la prévention de rechute
→ Limitée dans le temps (à court terme)
→ Approche structurée
→ Enseigne à la personne à identifier, évaluer et répondre à ses pensées et croyances erronées
→ Utilise une variété de techniques pour modifier les pensées, émotions et comportements

14

Qu'est-ce que la triade cognitive de Beck?

(1) Le soi (je ne vaux rien, je suis inutile, je ne suis pas intéressant...)

(2) Le monde (tout va mal, il n'y a que des problèmes, les gens sont méchants...)

(3) Le futur (je ne m'en sortirai jamais, il n'y aucune solution, tout ce que je fais est inutile...)

15

Quels sont les trois niveaux de cognitions?

1. Croyances de fond (schéma)
2. Croyances intermédiaires (présomptions)
3. Pensées automatiques

16

Quelles sont les composantes de la TCC pour le traitement de la dépression?

Structure et séance de la thérapie
1. Expliquer au patient la structure des rencontres
2. Faire un retour sur la dernière semaine (5 minutes)
3. Établir l’agenda (devoirs + 1 ou 2 items)
4. Faire un retour sur les devoirs
5. Travailler sur les items de l’agenda
6. Faire des synthèses périodiques
7. Établir le devoir de la semaine
8. Faire une synthèse de la séance et donner des rétroactions au patient (feedback)

17

L'objectif de la TCC est d'amener le client à ...

Augmenter les activités ayant un impact positif sur son humeur

Diminuer les activités ayant un impact négatif sur son humeur

18

En TCC, l'activation comportementale amène une...

→ Amélioration de l’humeur
→ Augmentation de l’énergie et une diminution de la fatigue
→ Augmentation de la motivation
→ Amélioration de la capacité à penser

19

Qu'est-ce que le cycle de l'apathie de Basco & Rush?

En forme de cercle:
1. Dépression
2. Perte d'énergie, fatigue, perte d'intérêt
3. Diminution des activités, négligence des responsabilités
4. Culpabilité, désespoir, inefficacité

20

Que visent les interventions comportementales?

Visent, entre autres, la passivité, l’évitement, la procrastination et le manque de gratification

21

À quoi sert l'auto-enregistrement des activités?

Vise à augmenter le niveau d’activité et améliorer l’humeur

La première étape consiste à enregistrer le niveau actuel d’activité du patient pendant une semaine

On lui demande aussi de coter chaque activité selon le niveau de plaisir et de dépassement

Les auto-enregistrements permettent :
→ D’avoir une idée du niveau d’activité
→ D’estimer le niveau du plaisir
→ D’identifier les périodes difficiles
→ De restructurer la pensée

On peut ensuite planifier une activité à faire pendant la semaine

22

À quoi sert la planification des activités?

Identifier une période de temps difficile (ex : le soir)

Choisir un type d’activité
→ Activités de la vie quotidienne (ex : se lever, repas, sommeil)
→ Tâches reliées au travail ou à l’école
→ Activités plaisantes
→ Exercices de thérapie
→ Activités physiques

Planifier l’activité (spécifique, concrète, prévoir les obstacles) Activités problématiques
→ Dormir le jour, TV, s’isoler, alcool, drogues, procrastination, etc.

23

Pourquoi la réévaluation cognitive?

Identifier la situation qui a amené les émotions négatives ou dérangeantes

Identifier les pensées et les comportements associés à cette situation

Évaluer les preuves et les contre-preuves supportant la pensée générant l’émotion

Formuler une pensée alternative ou nuancée

Réévaluer l’émotion et planifier un nouveau comportement

*À l'aide d'une grille*

24

Pourquoi réévaluer les pensées automatiques?

Identifier la pensée dominante (celle qui génère le plus d’émotions)

Identifier les distorsions cognitives

La recherche des indices (preuves et contre-preuves)

Générer des pensées substitutives (alternatives)

Tests comportementaux

Si la pensée est vraie
→ Vérifier l’utilité et les conséquences de maintenir cette pensée
→ Résolution de problèmes
→ Dédramatiser

25

Quels sont les types de distorsions cognitives (pensées automatiques)?

→ Pensée de type « tout ou rien »
→ Surgénéralisation
→ Filtre mental
→ Discréditer le positif
→ Conclusions hâtives
→ Exagération et minimisation
→ Raisonnement émotif
→ Les dois et devrais
→ Les étiquettes
→ La personnalisation
→ Catastrophisation
→ Surestimation des probabilités

26

Pourquoi faire des tests comportementaux?

Vise à tester la validité de certaines pensées automatiques ou croyances du client

Par exemple, on demande au client d’estimer son niveau de satisfaction/plaisir anticipé, de faire l’activité et d’évaluer son niveau de satisfaction/plaisir pendant l’activité

27

Qu'est-ce la résolution de problèmes?

Stratégie utile pour aider les patients à mieux faire face aux difficultés reliées à la maladie et gérer les stresseurs pouvant provoquer une rechute

Les étapes de la résolution de problèmes
1. L’orientation aux problèmes
2. Bien définir le problème
3. Générer plusieurs solutions
4. Choisir et appliquer une solution
5. Évaluer le résultat suite à l’application de la solution

28

En quoi consiste les croyances de fond (schéma)?

Définition : Structures cognitives profondes à travers lesquelles nous interprétons les événements

Ces schémas négatifs (soi, autres, monde, futur) sont activés par des événements et se traduisent par des pensées automatiques

Méthodes pour identifier les schémas
→ Histoire familiale et événements marquants
→ Observation des grilles de réévaluation cognitive
→ Techniques de la flèche descendante
→ Questionnaires (DAS,YSQ)

Méthodes pour modifier les schémas : plusieurs techniques, à court terme ou long terme, peuvent être utilisées
→ Positive Data Log (Padesky)
→ Méthode du continuum (Padesky)
→ Évaluation historique des schémas (Young)
→ Feuille de travail sur les schémas (Beck, 1995)

29

Quels sont les cause du trouble Bipolaire?

On ne connaît pas LA cause, mais on définit un ensemble de facteurs prédisposants, précipitants et perpétuants

Liés à l’individu
→ Bagage génétique
→ Neurotransmetteurs

Liés à l’environnement
→ Stress, deuils, traumatismes
→ Perturbations des rythmes circadiens (saison, décalage horaire, sommeil)

30

Quels sont les traitements pharmacologiques pour le trouble Bipolaire?

Stabilisateurs de l’humeur
→ Ex : Lithium, Épival, Tegretol
→ Ex : Lamictal, Topamax, Neurontin

Neuroleptiques atypiques
→ Ex : Risperdal, Zyprexa, Seroquel, Clorazil
→ Moins d’effets secondaires que les neuroleptiques traditionnels

Antidépresseurs - ISRS (ex : Prozac, Zoloft, Paxil, Luvox, Celexa)
→ Nouveaux agents (ex : Effexor, Wellbutrin, Remeron, Serzone)
→ Danger de virage maniaque et cycles rapides si utilisés sans stabilisateur de l’humeur
Þ Surtout tricycliques (ex : Elavil, Tofranil, Surmontil)

Anxiolytiques
→ Ex : Ritrovil, Ativan

31

Quel est le rôle des interventions psychologiques pour le Trouble Bipolaire?

Les interventions psychologiques sont combinées avec la médication pour améliorer le fonctionnement des patients ayant un trouble bipolaire car…
→ Le taux de suicide est élevé : (15 % - 20 %)
→ La maladie est caractérisée par une récurrence des fluctuations de l’humeur (> 90 % des patients)
→ Non-observable lorsque la médication est élevée (18 – 53 %)
→ Les symptômes résiduels sont présents chez au moins la moitié des patients

32

Quels sont les interventions psycologiques supportées empiriquement (EST) pour le trouble bipolaire?

→ Psychoéducation
→ Thérapie interpersonnelle (IPSRT, Interpersonal and Social RhythmTherapy)
→ Thérapie familiale (FFT, Family FocusedTherapy)
→Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC)

33

En quoi consiste la psychoéducation pour le trouble bipolaire?

→ La psychoéducation consiste à donner aux patients et à leurs proches une connaissance adéquate du trouble bipolaire et à enseigner des aptitudes d'autogestion de la maladie de manière à ce que les personnes acquièrent une meilleure compréhension de leur maladie et de son traitement. La psychoéducation est habituellement donnée en groupe pour une durée de 5 à 10 rencontres.

→ On y retrouve les éléments suivants
Þ Information sur le trouble (critères diagnostiques, etc.) et son traitement (pharmacologie, psychothérapie)
Þ Modèle biopsychosocial (Diathesis-Stress Model)
Þ Insister sur l’importance de la médication comme pierre angulaire du traitement
Þ Présenter le rationnel de la TCC et le modèle pour le BIP (pensées, émotions, comportements)

34

En quoi consiste le TCC pour le trouble bipolaire

→ La TCC a recours à la psychoéducation et à l'observation de l'humeur pour aider les personnes à identifier les déclencheurs d'épisodes de la maladie et à mettre par écrit un plan de prévention des rechutes. L'augmentation des activités dans la dépression, la réduction des activités dans la manie et la réévaluation des pensées irréalistes (négatives ou positives) sont également des stratégies qu'emploie la TCC.
→ L’objectif est de réduire les symptômes, restaurer le fonctionnement et prévenir les rechutes
→ Adaptation par Basco et Rush (2005) de la TCC pour la dépression unipolaire (Beck et al., 1979)
→ Plusieurs études rigoureuses démontrent l’efficacité de la TCC pour le trouble bipolaire
Þ Augmentation de l’observance à la médication
Þ Diminution des rechutes et des hospitalisations
Þ Diminution des symptômes sur des mesures objectives
Þ Augmentation du fonctionnement social/occupationnel

35

Quels sont les composantes du TCC pour le trouble bipolaire?

Les composantes de la TCC pour le trouble bipolaire
→ Évaluation et formulation de cas
→ Psychoéducation et observance au traitement (Médication)
→ Auto-enregistrement des fluctuations de l’humeur
→ Autorégulation de l’activation comportementale
→ Réévaluation cognitive
→ Entraînement à la résolution de problèmes
→ Prévention de la rechute
→ Problèmes psychiatriques et psychosociaux

36

Qu'est-ce que le cercle vicieux du trouble bipolaire? Et pourquoi la TCC est adapté pour cela?

les symptômes (dépression, manie) amènent un changement au niveau des pensées et des émotions qui, à son tour, amène un changement au niveau des comportements, et ainsi de suite

La TCC intervient au niveau de ces différentes cibles (A, B, C, D, E, F) pour ralentir ce cercle vicieux ou même le briser

37

Est-ce que la médication est efficace pour le trouble bipolaire?

La médication est efficace, mais la non-observance de celle-ci est responsable d’un nombre important de rechutes

On doit identifier les obstacles à l’observance au traitement
→ Les effets secondaires
→ Les préjugés
→ Période euthymique (réfère à la période où l’humeur n’est ni dépressive ni maniaque, tranquillité d’esprit)

Faire une liste des avantages/désavantages du traitement

Faire de la résolution de problème et de la restructuration cognitive

38

En quoi consiste l'auto-enregistrement des symptômes?

Importance d’identifier les signes et symptômes du trouble pour intervenir rapidement dans le but de prévenir les rechutes

Distinguer les variations normales de l’humeur des symptômes de la maladie

Auto-enregistrement quotidien des fluctuations de l’humeur (Daily Mood Chart)

Liste individualisée des symptômes typiques pour chaque patient (dépression, stable, manie)

39

Qu'est-ce que la régulation du niveau d'Activité en phase hypomaniaque?

Diminution de l’activation (Auto-enregistrement 24 h)

Régulation des activités quotidiennes
→ Par exemple : Sommeil Planifier à l’avance et établir des limites

S’engager dans des activités calmantes
→ Par exemple : Relaxation

40

Quelles sont les pensées typiques de la manie?

(1) Le soi (je suis meilleur, plus intelligent que les autres, je suis attirant, je suis infatigable...)

(2) Le monde (les autres ne comprennent pas, les autres sont trop lents, la vie est belle et intéressante...)

(3) Le futur (rien n'est impossible, il ne peut que m'arriver de belles choses, je vais faire de l'argent, je vais réussir...)

41

Comment faire la restructuration cognitive en hypomanie?

→ Triade cognitive positive
→ Avantages et désavantages de l’hypomanie
→ Retarder la prise de décisions impulsive (48 heures)
→ Demander conseil à deux personnes de confiance

42

Comment prévenir la chute en hypomanie?

→ Importance de reconnaître les prodromes pour intervenir avant l’apparition d’un épisode complet
→ Utiliser les stratégies cognitives et comportementales pour intervenir rapidement
→ Plan d’action individualisé
→ Suivi médical et pharmacologique régulier
→ Établir des stratégies préventives

43

Quelles sont les stratégies préventives en hypomanie?

→ Régularisation des rythmes sociaux et routines de vie (sommeil, repas, travail, loisirs, etc.)
→ Auto-enregistrement des fluctuations de l’humeur
→ Gestion du stress
→ Support social (famille, amis, groupe d’entraide)

44

Quels sont les risques psychiatriques et psychosociaux en hypomanie?

→ Risques suicidaires élevés
→ Comorbidité avec toxicomanie et troubles anxieux
→ Problèmes de santé (ex : prise de poids)
→ Problèmes interpersonnels (famille, travail, etc.)
→ Préjugés envers la maladie mentale
→ Support social inadéquat
→ Niveau de stress élevé suite à un épisode
→Niveau de fonctionnement diminué