Formation d'impressions et traits universels Flashcards Preview

Identité personnelle et relation interpersonnelle > Formation d'impressions et traits universels > Flashcards

Flashcards in Formation d'impressions et traits universels Deck (29)
Loading flashcards...
1

Qu'est-ce que la formation d'impression?

Formation d'une impression unique et globale d’autrui à partir de nombreuses informations séparées.

2

Qu'est-ce que la cognition sociale?

L'étude des mécanismes cognitifs sous-jacents aux perceptions sociales. Les biais cognitifs qui altèrent le traitement de l’information, etc.

3

La formation d'impression à partir de traits opposent 2 travaux classiques, lesquels?

Asch (1946):
- traitement online séquentiel
- organisation des traits (centraux vs périphériques)

Anderson (1974, 1981):
- traitement global (ensemble des traits)
- sur le résultat de l'évaluation
- attention différenciée

4

Quels types de formations d'impression Asch (1946) a-t-il opposé dans son étude?
Quels sont les résultats?

Opposition:
- traitement d'ensemble, globale, à partir de souvenirs (sorte de calcul);
- analyse au fur et à mesure de l'arrivée de l'information (online: influence de l'information précédente sur la suivante).

Résultat:
- formation d'impression online au fur et à mesure des infos (donc premières image donnée = importante).

5

Quelle est l'idée des traits centraux et périphériques de Asch (1946)?
Quels sont les résultats?

Traits:
- centraux; organisation de la formation d'impression et influencent les autres traits (périphériques),
- périphériques; n'organisent pas la formation d'impression.

Résultats:
- sur une série de mêmes qualificatifs seuls chaud et froid changent et toute l'impression sur la personne qualifiée change. Ce n'est pas le cas pour des termes périphériques (poli-brusque).

6

Quel(s) modèle(s) de formation d'impression Anderson (1974, 1981) a-t-il étudié et quels sont les résultats?

Modèle additif:
- les traits ont des «valeurs» positives et négatives;
- on additionne le tout pour avoir une impression globale.

Modèle par moyenne:
- les traits ont des «valeurs» positives et négatives;
- on fait une moyenne.

C'est le modèle par moyenne qui est confirmée.

7

Le modèle de formation d'impression d'Anderson (1974, 1981) ne rendait pas compte des effets de Asch (1946). Qu'a-t-il dû faire pour les intégrer?

Le modèle de la moyenne pondérée: dans la moyenne, il a effectué une pondération les traits par leur importance.

8

Qu'appelle-t-on des structures organisées de l’information qui nous permettent de traiter plus facilement les nouvelles informations?
De quoi sont-ils composés?
Quels sont ceux/celles qui concernent autrui?

Des schémas.

Composés d'un ou plusieurs scripts.

Schémas concernant autrui:
- sur les événements;
- sur les personnes (traits);
- sur groupes sociaux.

9

Pourquoi avons-nous des schémas?

- Pour économiser des ressources cognitives (nous savons à quoi nous attendre et comment nous comporter);
- permet d'allouer des ressources cognitives ailleurs.

10

De quoi sont constitués les schémas sur les événements?
Pourquoi?
Quelles sont les conséquences?

Constitués: de scripts.
Parce que: permet de connaitre le déroulement des événements.
Conséquences: attentes d'éléments qui sont dans le script mais pas dans ce qui se passe réellement (biais).

11

De quoi sont constitués les schémas sur les groupes sociaux?
Qu'est-ce que c'est?

Constitués: de stéréotypes.

Stéréotype: ensemble de traits associés à l'ensemble des membres d'un groupe.

12

Comment construit-on les schémas sur les personnes?
Cela permet de faire quoi?

Construction: relativement aux traits et comportements organisés de façon hiérarchique (prototype).

Permet d'interpréter les comportements ultérieurs.

13

Dans le cadre des schémas, à quoi servent les «traits» (de personnalité)?

Les traits servent de catégories qui, elles-mêmes, sont prises comme référence.

14

De quoi est constitué un schéma de groupe/catégories? Comment appelle-t-on cela?

Schéma de groupe constitué de traits.
Ces traits = stéréotype.

15

De quoi est constitué un schéma de trait? Comment appelle-t-on cela?

Schéma de trait constitué de comportements.
Ces traits = prototype.

16

Dans la congruence et incongruence de l'information avec les schémas, quelles sont les issues possibles (avec ces 2 types d'information)?

Schéma → attente → info = congruents → économie cognitive;

Schéma → attente → info = incongruents → traitement de l'info

17

Dans le cadre de l'information avec les schémas est-ce que c'est quand l'information est congruente ou incongruente aux attentes qu'il y a un meilleur rappel?

Expliquez pourquoi.

Lorsque l'information est incongruente il y a un meilleur rappel.

On traite davantage lorsque c'est incongruent → traitement plus profond.

(Cf. paradigme du rappel incident.)

18

Pg 37-45
En quoi se distinguent les schémas catégories sociales des schémas traits?

Schémas catégories sociales:
- contenu plus riche (quantitatif);
- mieux structuré (qualitatif);
- préférence pour schémas catégories sociales.

19

1. On présente des adjectifs:
- traits
- catégorie (stéréotype)

2. Sujets doivent définir si adjectif renvoie:
- trait
- catégorie (stéréotype)

Que trouve-t-on?
Quelle conclusion?

Résultats:
- 1.catégorie & 2.catégorie > 1.trait & 2.trait
(parce que trait = sorte d'adjectif, donc difficile de définir adjectif avec autre adjectif)
- trait & catégorie > catégorie & trait
(plus facile de passer de trait [peu d'adjectifs] à catégorie [beaucoup d'adjectifs], que l'inverse).

D'un point de vue quantitatif, il y a une différence hiérarchique entre les schémas traits et les schémas catégories (quant. adj. cat > quant. adj. trait).

20

Si certains adjectifs sont très spécifiques pour schémas catégories ou schémas traits, que va-t-on rencontrer?

Il ne seront associés qu'à un schéma et pas à l'autre (indépendance)

21

Page 46-52
Quelles sont les conséquences de la hiérarchie?

1. la priorité aux schémas de catégories (vs schémas traits);
2. comparaison entre labels individualisants (traits) et labels catégoriels disponibles.

Catégories : incongruence/insuffisance/pose problème → utilisation traits.

(Illustré par Fiske et al., 1987)

22

Quand utilise-t-on les schémas de:
- catégories
- traits

Schémas catégories:
- catégorie & traits consistants
- catégorie & traits non informatifs

Schémas traits:
- pas de catégorie & traits
- catégorie & traits inconsistants

23

Page 54-56
Quels sont les étapes séquentielles du modèle du Continuum de Fiske et Neuberg (1990)?

1. Catégorisation initiale
2. recherche de confirmation de la catégorisation
3. Recatégorisation
4. Intégration info
5. Jugement individualisé

24

Page 57-60
Dans le modèle de formation d'impression de Srull et Wayer (1989) comment sont entreposés les comportements observés et quelles sont les relations qui s'établissent?

On ne va retenir que les comportements congruents avec les schémas de comportment qu'on a de la personne observée.

S'il y a incongruence entre comportements et schémas de comportements de la personne observées, on va quand même essayer de vérifier la cohérence. (Implique un traitement supérieur des infos inconsistantes.)

25

Page 1-9
Dans les traits universels quels sont les dimensions qui reviennent tout le temps?

Social (chaleur, émotion, etc.).
Compétence (leadership, initiative, intellect, etc.).

26

Page 10-13
Quelles sont les 2 questions fondamentales que l'on se pose si on n'a pas le temps de branler le mammouth?

Quelle est la plus fréquente?
Quelle est la plus rapide?

- Moralité (la personne veut-elle me faire du mal?)
- Compétence (la personne peut-elle me faire du mal?)

Plus fréquente: moralité.
Plus rapide: moralité.

27

Page 14-16
Quels facteur définit si c'est la moralité ou la compétence qui est le plus important?

Le but.
(Il suffit d'orienter but vis-à-vis de l'autre pour réorienté les traits qui nous intéressent.)

28

Page 17-22

Comment fonctionne la diagnosticité asymétrique des traits?

Moralité:
- une personne bien ne peut faire que du bien
- une personne mauvaise peut faire du bien et du mal
→ diagnosticité = négatif de la moralité

Compétence:
- une personne compétente peut réussir et échouer
- une personne incompétente ne peut qu'échouer
→ diagnosticité = compétence

----
- Probabilité(compétent échoue) > Probabilité(compétent réussisse)
- Probabilité(immoral soit honnête) > probabilité(moral soit malhonnête)

29

Quels sont les traits les plus universels?

- Moralité et compétence
(ou chaleur et compétence pour les groupes).