Quizz 5 Flashcards Preview

Intersectionnalité > Quizz 5 > Flashcards

Flashcards in Quizz 5 Deck (46)
Loading flashcards...
1

Qu'est-ce que Adaptation culturelle (acculturation) ?

Ensemble des phénomènes résultant du contact direct et continu entre des groupes d’individus de cultures différentes (enthnoculturel), avec des changements subséquents dans les types de cultures originales de l’un ou des deux groupes

double processus de changement culturel et psychologique qui résulte du contact entre deux ou plusieurs groupes culturels et leurs membres individuels

2

Il y a deux niveaux de changement à l'acculturation (adaptation culturelle). Quels sont-ils ?

1-niveau du groupe = des changements dans les structures sociales et les institutions, ainsi que dans les pratiques culturelles

2-niveau individuel = des changements dans le répertoire comportemental d’une personne

3

Quels sont les 4 stratégies d'adaptation culturel possible qu'une personne migrante peut choisir selon son désir de s'adapter dans la société d'accueil ?

1. Assimilation : Renoncer à sa culture d’origine

2. Intégration/biculturalisme : on garde son identité mais on accepte de s’ouvrir ou influences de la société d’accueils. On reçoit une influence des 2 cotés

3. Séparation : on maintient l’identité d’origine et on rejette les relations avec les autres groupes de la société d’accueil ou éviter l’assimilation. Parce que c’est une tentative de résistance à l’assimilation à maintenir seulement son identité d’origine.

4. Marginalisation : Pas de maintien d’identité d’origine mais on rejette notre identité
o Rejet des deux. Pas non plus de relation avec les autres groupes

*Ces scénarios d’adaptation culturelle sont décrits du point de vue des groupes non dominants (minorité) et reposent sur l’hypothèses que ces groupes et leurs membres individuels ont la liberté de choisir comment ils veulent s’adapter.
• Ce n’est pas toujours, et généralement pas, le cas.

4

Est-ce que les groupes immigrants minoritaires on toujours la possibilité liberté de choisir comment ils veulent s’adapter ?

Non ils ne peuvent pas tjrs choisir leur stratégie d'adaptation.
Ca va dépendre de la société d’accueil

5

L’intégration peut être poursuivi avec succès par des gr. non dominant uniquement lorsque ?

lorsque la société dominante est ouvert et est inclusive dans son orientation de la diversité culturelle

6

La stratégie d'acculturation exige que les groupes qui ne sont pas dominant ? en générale tandis que le gr dominant lui doit être ? pour mieux répondre aux besoins de tous les groupes.

-adopte les valeurs fondamentales de la société

-prêt adapter les institutions nationales (santé, éducation, travail )

7

Quels sont les scénario possible/stratégies employé pour les sociétés d’accueils ?

4 stratégies :
1. Melting pot : Le groupe dominant chercher l’assimilation de ceux qui immigre
2. Ségrégation : Séparation forcé par le groupe dominant
3. Exclusion : On impose la marginalisation (perte de référent identitaire)
4. Multiculturalisme : Intégration lorsque la diversité est accepté dans son ensemble

8

Quels sont les 2 principaux effets (conceptualisations) de l’acculturation chez les personnes immigrés ?

1 — Changements comportementaux
• 3 processus qui sous-tendent les changements comportementaux qui sont conséquent à l’adaptation culturelle

2 — Stress acculturatif
Lorsque de grands niveaux de conflits culturels sont vécus et que ces conflits sont jugés problématiques, mais contrôlables et surmontables, alors l’approche du stress acculturatif est la conceptualisation appropriée.

9

Quels sont les 3 sous-processus qui sous-tendant les changements comportementaux qui sont conséquents à l’adaptation culturelle ?

1) Délestage culturel
• diminution de l’importance qu’on accorde à la culture d’origine

2) Apprentissage de la culture d’accueil

3) Conflits culturels
• résolus par l’assimilation, la séparation ou la marginalisation
• ou, dans une société multiculturelle, par des accommodements mutuels


Le degré d’adaptation peut être différent d’un domaine à l’autre. Dépend des domaines de sphères de vie (Tradition culinaire, éducation des enfants, choix de partenaires, religion etc)
Dans certaines sphères de vie on peut avoir un degré d’adaptation différents que dans une autres sphères de vies.

10

Qu'est-ce que le stress aculturatif

le stress acculturatif est une réaction de stress en réponse à des événements de la vie qui sont enracinés dans l’expérience de l’acculturation (conflit culturel entre 2 cultures en confrontations)
➢ s’inspire des paradigmes plus généraux du stress et de l’adaptation (par exemple, Lazarus et Folkman, 1984)

11

Pourquoi le stress acculturatif est préférable au concept de choc culturel ?

o le choc culturel est associé à une connotation négative alors que le stress acculturatif n’est pas seulement associé à des expériences négatifs. Aspect positif : l'acculturation offre aussi de nouvelle opportunité pour les personnes immigrantes
o Le concept de choc n’a pas été théorisé dans la litté

dans le lange stress on va lui donner une connotation négative

12

Quels sont les prédicteurs de l’adaptation culturelle (facteurs qui vont être associé à une faible/forte/meilleure adaptation culturel) ?

1-Contextes d’acculturation : acculturation demandée ou imposée par la terre d’accueil?
• contact libre entre les cultures vs acculturation forcée, organisée, imposée par un groupe [colonisation, esclavage, ethnocide] vs acculturation planifiée, contrôlée
• L’adaptation va dépendre du contexte

2-Types de parcours migratoire :
• Immigrants volontaires : ceux qui quittent leur pays d’origine pour par exemple
Trouver un emploi, une opportunité économique, une éducation avancée, un mariage, ou pour retrouver des membres de leur famille déjà immigrés.
• Voyageurs : ceux qui déménagent dans un nouveau pays sur une base limitée dans le temps et dans un but précis. Il est important de noter que ce groupe a l’intention de retourner dans son pays d’origine.
• Réfugiés : ceux qui ont été involontairement déplacés par la persécution, la guerre ou les catastrophes naturelles.
• Demandeurs d’asile : ceux qui quittent volontiers leur pays natal pour faire l’objet de persécutions ou de violences.

3-Proximité culturelle entre la culture d’origine et la culture d’accueil
• Il y a des cultures qui se ressemble ou pas cela va avoir un impact sur la facilité d’adaptation ou non

4-Accès aux médias et transport facilité (exposition à d’autres cultures via Internet; télévision; visas et visites dans le pays d’origine; moindre pression à l’assimilation; accès facilité à la presse internationale, etc.)
• Le fait de pouvoir se déplacer facilement et d’avoir accès à plusieurs modèles va faciliter l’adaptation culturel

13

Quels sont les prédicteurs qui vont facilité l'adaptation culturel selon la théorie de l’adaptation transculturelle ?

1- Compétences à communiquer dans la culture hôte
• Cognitive, affective et opérationnelle (connaissances de la culture, de la langue, des normes, des institutions, motivations, ouverture à participer
• Connaissance de la langue, des normes de la culture d’accueil
• L’ouverture à participer à la vie publique

2- Temps et compétences consacrés à l’apprentissage de la culture d’accueil, à travers les médias de masse et la communication interpersonnelle (relation entre les groupes).
• Pcq on peut échanger sur la culture d’accueil (source d’info importante)

3- Temps consacré à la communication avec les autres personnes de sa culture d’origine (source de soutien et d’information sur la culture d’accueil).
• Comment d’autres personnes de notre culture sont arrivés à s’adapter ?

4- Environnement sociétal plus ou moins favorable à l’intégration (ou à d’autres stratégies d’acculturation)
• Est-ce qu’a l’acculturation s’est fait forcé ou non ?

5- Des prédispositions personnelles :
• degré de préparation préalable, capacité d’adaptation, etc.
• Est-ce qu’on s’est informé
• Est-ce qu’on a de bonne capacité d’adaptation au changement ou non ?

14

Quel est la principale critique du féminisme occidental ?

Critique principale
« Le monde des femmes est construit sur la réalité des femmes blanches » (hooks, 1981)


15

Qu'est-ce que l'on veut dire lorsque l'on mentionne que le féministe occidentale est un féministe ethnocentrique


- Parce qu'il est centré sur les enjeux rencontrés par les femmes blanches uniquement
Peut-être + difficile pour les femmes de couleurs de s’identifier au discours des féministe égalitaires qui dénonçaient la critique de l’épouse/mère ménagère parce que la famille pour les féministes blanches était considéré comme le lieux d’aliénation de la femme. Donc on disait qu’il fallait combattre le patriarcat
Pour les femmes noirs la famille un refuge contre le racisme par exemple.

Parce qu'il offre des représentations stéréotypées des femmes noires qui les places dans les attitudes limitatives :
o Sont dans le besoin
o Affranchit au niveau de leur sexualité

16

Le féminisme occidental...
• Ne tient pas compte de ? des statuts sociaux, des ? et de ? .

- l’hétérogénéité
-expériences des femmes
-la pluralité des identités

17

Que fait une intervention féministe qui intègre l’intersectionnalité... ?

1- Reconnaît les effets simultanés du racisme, du sexisme et du classisme (corbeil et march)

2- Explore les sentiments de colère et de désarroi des femmes et ceux reliés au statut de minorité

3- Insiste sur la capacité des femmes à trouver des solutions à leurs problèmes (Empowerment)

4- Clarifie les liens entre l’environnement social et leurs difficultés personnelles

5- Déconstruit la polarité des images stéréotypées des femmes d’ici et d’ailleurs
• Défaire les différences

6- Met en relief la construction sociale des rôles et des identités et vise l’identification des rapports de pouvoir à l’œuvre dans ces constructions
• Rappeler que le rôle de femme n’est pas déterminer biologiquement mais le fruit d’une pression sociale pour exercer x-y rôle..

7- Lutte pour mettre un terme aux rapports de domination ainsi qu’aux inégalités sociales
• Implication en vue d’un changement structurel va être préconisé

18

Quels sont les 6 pistes pour arriver à faire une intervention féministe intersectionnelle ?

1) Établir un rapport égalitaire entre l’intervenant.e et la personne rencontrée en utilisant différentes stratégies pour diminuer le rapport de pouvoir/hiérarchique entre l’aidé et l’aidante et les femmes

2) Prendre conscience de ses préjugés
• Se débarrasser de ces propres conceptions (stéréotypes)

3) Reconnaître la pluralité des identités
• Reconnaitre que mes enjeux ne sont les mêmes que la cliente

Stratégie : Examiner en collaboration avec la femme la positions sociales qu’elles occupent et explorer leurs influences sur l’identité de la personne et sur les enjeux
• Laisser la femmes identifier lequel des systèmes de discrimination (d’oppression) à le + d’impact sur elle et lequel elle veut travailler en premier.

5) Redonner du pouvoir aux femmes : Favoriser l’empowerment aux femmes

Stratégies : explorer les besoins individuels des femmes à partir de leur expériences, reconnaître leurs forces à partir de leurs expériences afin de favoriser l’émergence de nouvelles aptitudes.
Pour en arriver à rehausser leur confiance en elle pour le donner plus de pouvoir sur la situation

6) Partir de l’expérience des femmes pour mieux la reconnaître et la valoriser
Stratégie : considérer l’entièreté du bagage culturel, économique et social qui a contribué à façonner de manière différente la vie des femmes.


19

En intervention quels sont les trois styles ethnocentriques à éviter et leur objectif associé ?

1- Déni : désintérêt ou incapacité à repérer des distinctions entre les cultures
• Dire que ce n’est pas important la culture ce qui compte c’est l’individu
• Tlm est pareille

Objectifs: il faut apprendre dans un premier temps, à repérer les similitudes entre les cultures (par ex. l’investissement auprès des enfants)



2- Défense : il y a «eux» et «nous»; qui marque au différence profonde entre les différents groupes

Objectif: Il faut apprendre dans un second temps, à identifier des différences (par ex. les valeurs à transmettre aux enfants)

3- Minimisation : il y a des différences, mais après tout nous sommes tous pareils...
• essayer d’avoir un point de vu plus extérieur à nous

Objectifs : Avoir une sensibilité culturel
Déplacer notre point de vue de notre position privilégié et essayer d’avoir un point de vue à plus extérieur à nous
• Il faut apprendre à reconnaître comment les cultures diffèrent et comment elles conditionnent des comportements, des valeurs et des normes distinctes

20

Quels sont les Trois phases ethnorelativistes pour une meilleur pratique basé sur le Modèle du développement de la sensibilité interculturelle ?

1- Acceptation : d’admettre qu’une culture est une parmi d’autres (donc, aucune n’est la référence absolue)
• Ne pas avoir un pont de vue ethnocentrique (pas voir une culture comme absolue)

2- Adaptation : capacité d’interagir en fonction de codes et de normes autres

3- Intégration : capacité de repérer les différences de codes et de s’y adapter de façon fluide
• Savoir s’adapter d’un client à l’autre, de repérer les codes de chaque culture

21

Qu'est-ce que le Capitalisme ?

système politique et économique axé sur le profit dans lequel les ressources nationales, les moyens de production et les profits sont détenus par des intérêts privés (p. ex. par les corporations et les actionnaires).
l'extreme du socialiste

22

La notion de Classe sociale : fait référence au ?

au rang social relatif en termes de revenu, de richesse, de statut et/ou de pouvoir.

23

Qu'est-ce que le Classisme

oppression systématique des pauvres et des travailleurs par ceux qui contrôlent les ressources (y compris les emplois, les salaires, l’éducation, le logement, la nourriture, les services, la médecine et les définitions culturelles).

24

La classe sociale va être déterminer selon ?

1-Revenu : Désigne le montant spécifique d’argent qui entre dans le logement d’une famille pendant une certaine période (par exemple, le salaire). Ce revenu peut être ajouté aux actifs ou utilisé pour les besoins (par exemple, logement et transport).

2-Richesse : Désigne la valeur des actifs (bien) d’une famille (par exemple, la terre ou les stocks) dont la valeur peut augmenter avec le temps.

3-Capital social : Les ressources sociales autres que l’argent qui ont de la valeur et confèrent un statut. (Pouvoir)
ex: Politicien ou Politicienne qui n'ont pas nécessairement un gros salaire mais bcp de pouvoir
Héritier qui n'ont pas de revenu mais bcp $

25

L’oppression de classe attribue une valeur différentielle aux personnes selon leur statut socio- économique. Qu'est-ce que ça veut dire ?

Les personnes les plus riches sont une minorité numérique mais exercent une extrême puissance dans les institutions sociales (détiennent le + de pouvoir)

26

Quels sont les classes sociales au Canada ?

La classe propriétaire (dirigeante) :
regroupe les personnes qui héritent de la richesse, ne dépendent pas du travail pour gagner leur vie. Ont beaucoup de richesse, mais pas nécessairement beaucoup de revenus
* Beaucoup de pouvoir politique/capacité à influencer le gouvernement

La classe moyenne :
regroupe les personnes qui doivent utiliser leur corps (mains et esprits) pour travailler et gagner leur vie. Ont une formation supérieure. Souvent décrits comme des cols blancs (travail de bureau).
* En général, peuvent posséder leur maison et s’attendre à ce que leurs enfants aillent à l’université.

La classe ouvrière :
regroupe les personnes qui doivent utiliser leur corps (mains et esprits) pour travailler et gagner leur vie. Ont généralement un DES ou une formation spécialisée. Souvent décrits comme des cols bleus ou des cols-roses, indiquant des emplois physiques, le secrétariat et les services de restauration.
* Généralement en mesure de louer plutôt que d’acheter une maison et souvent incapables d’aider leurs enfants à aller à l’université.

Les personnes pauvres :
sont celles qui doivent compter sur l’aide sociale (ou autres prestations gouvernementales), le chômage chronique ou intermittent ou qui sont sans domicile. Peuvent être des travailleurs au salaire minimum vivant sous le seuil de pauvreté.
* La condition de pauvreté est plus susceptible d’avoir un impact sur la classe ouvrière que sur les classes supérieures, car la classe ouvrière a moins de filet de sécurité.

27

Pourquoi dit-on que la mobilité sociale serait plus prêt du mythe que de la réalité ?

Dans la réalité très peu de personne vont monter dans les grades des classes sociales pcq ce n’est pas seulement une question de revenu c’est une questions d’influence sur les ressources et de contrôle sur les ressources
• Les écoles ou ont va, les emplois dans lequel on aspire, vont être différent qu’on vient d’une classe sociale ou d’une autre.
• Ca va limiter les choix et les opportunité

28

Qu’est-ce qui doit être adapté dans plan d’intervention (adaptation culturelle)?

1. Langue
2. Images
3. Références culturelles
4. Activités
5. Contenu
6. Données épidémiologiques
7. Ressources humaines (formation des intervenant.es)
8. Nombre de séances et durée
9. Nombre de participant.es

29

Qu’est-ce qui doit être adapté dans plan d’intervention au niveau de la langue ?

Utiliser un langage simple, pour que le texte puisse être lu
par une grande variété de personnes

• Employer des mots simples, le langage de tous les jours
• Faire des phrases courtes (25 mots ou moins)
• Éviter le jargon spécialisé
• Éviter les expressions consacrées, le joual ou l’humour, à
moins d’en avoirtesté les effets sur l’audience ciblée
• Éviterd’employer des synonymes : utiliser toujours le
même mot pour désigner la même chose

30

Qu’est-ce qui doit être adapté dans plan d’intervention au niveau de l'image ?

Utiliser des images qui représentent les membres de la communauté

• Couleurs, images, police de caractère, photos de membres de la communauté, des titres évocateurs (« Un guide pour la santé sexuelle des hommes gais et bisexuels afro-américains ») qui annoncent la pertinence pour le groupe (Kreuter, et al., 2003).

• Ces images créent de l’intérêt et établissent la crédibilité du programme