0303_La jonction dermo-épidermique Flashcards Preview

Histologie > 0303_La jonction dermo-épidermique > Flashcards

Flashcards in 0303_La jonction dermo-épidermique Deck (31):
1

Histogenèse

  • Des .. dermiques dites .. sont présente dès le ..ème mois de la vie ..

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine 

2

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine 
  • Secondairement, à leur .., l'épiderme .. et s'.. dans la ..

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine
  • Secondairement, à leur sommet, l'épiderme prolifère et s'enfonce dans la papille

3

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine
  • Secondairement, à leur sommet, l'épiderme prolifère et s'enfonce dans la papille, créant une .. épidermique 

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine
  • Secondairement, à leur sommet, l'épiderme prolifère et s'enfonce dans la papille, créant une crête épidermique 

4

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine
  • Secondairement, à leur sommet, l'épiderme prolifère et s'enfonce dans la papille, créant une crête épidermique au sommet de laquelle débouche un .. de glande ..

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine
  • Secondairement, à leur sommet, l'épiderme prolifère et s'enfonce dans la papille, créant une crête épidermique au sommet de laquelle débouche un canal excréteur de glande sudoripare 

5

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine
  • Secondairement, à leur sommet, l'épiderme prolifère et s'enfonce dans la papille, créant une crête épidermique entourée de 2 .. dermiques ..

Histogenèse

  • Des papilles dermiques dites primaires sont présente dès le 3ème mois de la vie intra-utérine
  • Secondairement, à leur sommet, l'épiderme prolifère et s'enfonce dans la papille, créant une crête épidermique entourée de 2 papilles dermiques secondaires 

6

MO de la JDE

La JDE n'est pas .. après une .. de ..

MO de la JDE

La JDE n'est pas individualisée après une coloration de routine. 

7

MO de la JDE

La JDE n'est pas individualisée après une coloration de routine. 

Coloration spéciale: .., coloration .. ou .. sur coupes ..

MO de la JDE

La JDE n'est pas individualisée après une coloration de routine.

Coloration spéciale: PAS, coloration argentique ou Giemsa sur coupes semi-fines 

8

MO de la JDE

Elle apparait entre les .. et le derme ..

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire.

9

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne .., .. et ..

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène. 

10

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur .. à .. d'épaisseur). 

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur). 

11

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur). 

Alternance 

  • saillies .. → .. 
  • saillies .. → .. 

 

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

Alternance

 

  • saillies épiderme → derme
  • saillies derme → épiderme 
     

12

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

 

Alternance

  • saillies épiderme → derme dites ".."
  • saillies derme → épiderme dites ".."

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

Alternance

 

  • saillies épiderme → derme dites "crêtes épidermiques"
  • saillies derme → épiderme dites "papilles dermiques"

13

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

 

Alternance

  • saillies épiderme → derme dites "crêtes épidermiques"
  • saillies derme → épiderme dites "papilles dermiques"

Au niveau de la peau fine, les .. sont distribuées au hasard et leur présence ne se traduit pas au niveau de la .. de l'..

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

Alternance

 

  • saillies épiderme → derme dites "crêtes épidermiques"
  • saillies derme → épiderme dites "papilles dermiques"

Au niveau de la peau fine, les papilles dermiques sont distribuées au hasard et leur présence ne se traduit pas au niveau de la surface de l'épiderme. 

14

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

 

Alternance

  • saillies épiderme → derme dites "crêtes épidermiques"
  • saillies derme → épiderme dites "papilles dermiques"

Au niveau de la peau fine, les papilles dermiques sont distribuées au hasard et leur présence ne se traduit pas au niveau de la surface de l'épiderme. 

Les papilles dermiques se traduisent en surface des peaux .. (.. et ..) par les ..

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

Alternance

 

  • saillies épiderme → derme dites "crêtes épidermiques"
  • saillies derme → épiderme dites "papilles dermiques"

Au niveau de la peau fine, les papilles dermiques sont distribuées au hasard et leur présence ne se traduit pas au niveau de la surface de l'épiderme.

Les papilles dermiques se traduisent en surface des peaux épaisses (paumes et plantes) par les dermatoglyphes 

15

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

 

Alternance

  • saillies épiderme → derme dites "crêtes épidermiques"
  • saillies derme → épiderme dites "papilles dermiques"

Au niveau de la peau fine, les papilles dermiques sont distribuées au hasard et leur présence ne se traduit pas au niveau de la surface de l'épiderme.

 

Les papilles dermiques se traduisent en surface des peaux épaisses (paumes et plantes) par les dermatoglyphes 

La JDE se prolonge sans solution de .. autour des .. cutanées, .. et ..

MO de la JDE

Elle apparait entre les kératinocytes basaux et le derme papillaire = ligne ondulée, fine et homogène (épaisseur 0,5 à 1 um d'épaisseur).

Alternance

 

saillies épiderme → derme dites "crêtes épidermiques"
saillies derme → épiderme dites "papilles dermiques"
Au niveau de la peau fine, les papilles dermiques sont distribuées au hasard et leur présence ne se traduit pas au niveau de la surface de l'épiderme.

Les papilles dermiques se traduisent en surface des peaux épaisses (paumes et plantes) par les dermatoglyphes

 

La JDE se prolonge sans solution de continuité autour des annexes cutanées, follicules pilo-sébacés et glandes sudoripares 

16

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de: 

  • La .. des cellules .. de l'.. et de la ..

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

  • La membrane cytoplasmique des cellules basales de l'épiderme et de la L.B

17

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

 

  • La membrane cytoplasmique des cellules basales (.., .. et cellules de ..) de l'épiderme et de la L.B

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

  • La membrane cytoplasmique des cellules basales (kératinocytes, mélanocytes et cellules de Merkel) de l'épiderme et de la L.B

18

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

 

La membrane cytoplasmique des cellules basales (kératinocytes, mélanocytes et cellules de Merkel) de l'épiderme et de la L.B composée elle même de: 

  • la ..
  • la ..

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

La membrane cytoplasmique des cellules basales (kératinocytes, mélanocytes et cellules de Merkel) de l'épiderme et de la L.B composée elle même de:

 

  • la lamina lucida
  • la lamina densa 

19

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

 

La membrane cytoplasmique des cellules basales (kératinocytes, mélanocytes et cellules de Merkel) de l'épiderme et de la L.B composée elle même de:

  • la lamina lucida, claire aux électrons, de .. à .. d'épaisseur 
  • la lamina densa, dense aux électrons, d'épaisseur variable avec l'..

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

La membrane cytoplasmique des cellules basales (kératinocytes, mélanocytes et cellules de Merkel) de l'épiderme et de la L.B composée elle même de:

 

  • la lamina lucida, claire aux électrons, de 20 à 40 nm d'épaisseur
  • la lamina densa, dense aux électrons, d'épaisseur variable avec l'âge

20

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

 

La membrane cytoplasmique des cellules basales (kératinocytes, mélanocytes et cellules de Merkel) de l'épiderme et de la L.B composée elle même de:

  • la lamina lucida, claire aux électrons, de 20 à 40 nm d'épaisseur
  • la lamina densa, dense aux électrons, d'épaisseur variable avec l'âge (.. à .. nm)

La JDE au ME

Elle se délimite à partir de:

La membrane cytoplasmique des cellules basales (kératinocytes, mélanocytes et cellules de Merkel) de l'épiderme et de la L.B composée elle même de:

 

  • la lamina lucida, claire aux électrons, de 20 à 40 nm d'épaisseur
  • la lamina densa, dense aux électrons, d'épaisseur variable avec l'âge (30 à 60 nm)

21

La JDE au ME

Au niveau des kératinocytes basaux, la JDE présente des .. d'.. de l'.. sur le ..

La JDE au ME

Au niveau des kératinocytes basaux, la JDE présente des complexes d'ancrage de l'épiderme sur le derme

22

La JDE au ME

Au niveau des kératinocytes basaux, la JDE présente des complexes d'ancrage de l'épiderme sur le derme, constitués par: 

  • des ..
  • des .. d'ancrage 
  • un .. de la ..
  • des .. d'ancrage 
  • des .. d'ancrage ..

La JDE au ME

Au niveau des kératinocytes basaux, la JDE présente des complexes d'ancrage de l'épiderme sur le derme, constitués par:

  • des hémidesmosomes
  • des filaments d'ancrage
  • un épaississement de la lamina dense
  • des fibrilles d'ancrage
  • des plaques d'ancrage dermiques 

23

Étude morphométrique de la JDE

La lamina .. est plus fine chez la femme

La lamina .. est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

24

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus .. en regard des ../..

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

 

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes 

25

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

 

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes 

Le nombre des .. et des .. de .. est constant 

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

 

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

 

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant 

26

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

 

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'.., le .., la .. et l'..

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

 

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

 

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu 

27

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

 

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (.. à .. hémidesmosomes pour .. um de JDE) 

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

 

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

 

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE) 

28

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

 


Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE) 

Le nombre de .. d'ancrage est très variable entre .. et d'une .. à l'autre 

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

 

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

 

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE)

Le nombre de fibrilles d'ancrage est très variable entre individus et d'une région à l'autre 

29

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

 

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE)

 

Le nombre de fibrilles d'ancrage est très variable entre individus et d'une région à l'autre (particulièrement bas au niveau des ..)

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

 

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

 

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE)

Le nombre de fibrilles d'ancrage est très variable entre individus et d'une région à l'autre (particulièrement bas au niveau des bras)

30

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

 

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE)

 

Le nombre de fibrilles d'ancrage est très variable entre individus et d'une région à l'autre (particulièrement bas au niveau des bras)

Le nombre de .. de .. diminue avec l'.. ;

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

 

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

 

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE)

Le nombre de fibrilles d'ancrage est très variable entre individus et d'une région à l'autre (particulièrement bas au niveau des bras)

 

Le nombre de trousseaux de microfibrilles diminue avec l'âge ;

31

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

 

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE)

 

Le nombre de fibrilles d'ancrage est très variable entre individus et d'une région à l'autre (particulièrement bas au niveau des bras)

Le nombre de trousseaux de microfibrilles diminue avec l'âge ; ceci en accord avec la .. bien établie des .. au cours du vieillissement cutané ..

Étude morphométrique de la JDE

La lamina densa est plus fine chez la femme

 

La lamina lucida est d'épaisseur identique dans les deux sexes

Les lamina densa et lucida sont plus fines en regard des mélanocytes/kératinocytes

 

Le nombre des hémidesmosomes et des vésicules de pinocytose est constant quelque soit l'âge, le sexe, la région et l'individu (60 à 70 hémidesmosomes pour 40 um de JDE)

Le nombre de fibrilles d'ancrage est très variable entre individus et d'une région à l'autre (particulièrement bas au niveau des bras)

 

Le nombre de trousseaux de microfibrilles diminue avec l'âge ; ceci en accord avec la disparition bien établie des fibres oxytalanes au cours du vieillissement cutané intrinsèque 

Decks in Histologie Class (55):