13. Les moyens de secours Flashcards Preview

300.18 La prévention en opération > 13. Les moyens de secours > Flashcards

Flashcards in 13. Les moyens de secours Deck (56):
1

Définition d'un extincteur?

Un extincteur est un appareil contenant un agent extincteur qui peut être projeté et dirigé sur un feu par l’action d’une pression interne.

2

Qu'est ce qu'un RIA?

Un Robinet d’Incendie Armé (RIA) est un moyen de lutte contre l’incendie utilisable sur un feu naissant, dans l’attente des moyens hydrauliques des sapeurs-pompiers.

3

Qu'elles sont les types d'extincteur?

- extincteurs portatifs (≤ 20 kg)
- extincteurs mobiles (> 20 kg, généralement sur roues).

4

Donné le DN et le débit des différents RIA.

- Dn 19/6* (minimum 35 litres par minute) ;
- Dn 25/8* (minimum 55 litres par minutes) ;
- Dn 33/12* (minimum 130 litres par minute).

*correspondant au diamètre intérieur des tuyaux / diamètre de l’orifice du robinet diffuseur.

5

Qu'elle est la préssion minimal d'un RIA?

La pression minimale de fonctionnement ne doit pas être inférieure à 2,5 bars au RIA le plus défavorisé (4 bars en IGH).

6

De quoi se compose un extincteur?

Un extincteur portatif se compose :
- un corps ;
- d’une poignée de portage ;
- d’une goupille de sécurité ;
- d’un tuyau (qui n’est pas systématique) ;
- d’une poignée de manœuvre ;
- d’une lance ;
- d’une charge d’agent extincteur ;
- éventuellement d’une cartouche d’additif.

Les extincteurs à pression auxiliaire comportent en plus : - une cartouche de CO² ;
- un percuteur.

7

Comment sont désigné les extincteur?

Un extincteur est désigné par l’agent extincteur qu’il contient (eau, eau + additif, poudre, dioxyde de carbone : CO², etc.) et par sa contenance exprimée en litres ou en kilogrammes (extincteur à eau pulvérisée 9 litres, extincteur poudre 6 kg, etc.). Dans le cas des extincteurs à poudre, cette dénomination est complétée par la ou les classes de feu sur la ou lesquelles il est utilisable (exemple : extincteur poudre ABC 6 kg qui correspond à un extincteur à poudre polyvalente).

8

Que prévoit la réglementation concernant lé présence d'extincteur?

Les différentes réglementations imposent des extincteurs adaptés au(x) risque(s) dans toutes les typologies de construction à l’exception des bâtiments d’habitation. Dans ces derniers, seuls les parcs de stationnement couverts et les chaufferies doivent en être pourvus.

9

Dans quels buts sont installé et dimansioné des installations d'extinction automatique?

Afin de contenir et/ou éteindre de manière précoce un incendie dans des locaux ou volumes présentant des risques particuliers.

10

Que permet un système d'Extinction Automatique à eau (SEAE) de type sprinkleur?

- déceler un incendie ;
- donner une alarme ;
- contenir ou eteindre un feu naissant.

11

De quoi est composé un système d'Extinction Automatique à eau (SEAE) de type sprinkleur?

Une source d'eau
Un poste de contrôle
Des canalisations de distribution
Des têtes sprinkleur

12

Quels sont les particularités d'un système d'Extinction Automatique à eau (SEAE) à brouillard d'eau par rapport à un système d'Extinction Automatique à eau (SEAE) de type sprinkleur?

- possibilité de commande automatique ou manuelle ;
- quantité d’eau utilisée réduite ;
- dispositif d’alimentation permettant d’envoyer l’eau sous pression ;
- canalisations de faible diamètre ;
- têtes de diffusion spécifiques.

13

Comment est activé un système d'Extinction Automatique à eau (SEAE) à brouillard d'eau?

L’installation peut être activée selon l’un des modes suivants :
- automatiquement :
● par des buses munies d’un élément sensible à la température (ampoule ou fusible) ;
● par un système de détection incendie.

- manuellement depuis une commande locale ou située au poste de sécurité incendie.

14

Quels sont les inconvénients d'un système d'Extinction Automatique à eau (SEAE) à brouillard d'eau?

Dans certains cas, ce système peut conduire à :
- une perte de visibilité tant pour l’évacuation des occupants que pour l’intervention des services de secours ;
- une éventuelle perturbation du désenfumage.

15

De quoi sont composé les installations fixe d'extinction automatique à gaz?

Elles sont composées de :
- réserves de gaz : sous forme de bouteilles de gaz comprimé (inhibiteur, inerte, CO², etc.) ;
- un dispositif de déclenchement associé à une détection incendie (doublé par une commande manuelle) - des tuyauteries ;
- des buses de diffusion ouvertes.

16

Quel est le principe de fonctionnement d'une installations fixe d'extinction automatique à gaz?

Lors de la sensibilisation d’un détecteur dans le local défendu, seule une alarme restreinte retentit au poste de sécurité afin de prévenir les personnels chargés de la sécurité incendie.

La sensibilisation d’un second détecteur provoque :

- une nouvelle alarme restreinte au poste de sécurité ;
- une alarme sonore dans le local, complétée par une alarme visuelle : allumage de dispositifs avertisseurs visuels « évacuation immédiate » coté intérieur et « entrée interdite » coté extérieur, au-dessus des portes d’accès au local ;
- après une temporisation maximum de 30 secondes, la diffusion du gaz ;
- un report d’information de la diffusion du gaz au poste de sécurité : voyant rouge fixe.

17

Après le déclenchement d'une installations fixe d'extinction automatique à gaz combien de temps faut il atteindre avant de rompre le confinement?

10 min

18

Où retrouve t'on des déversoirs ponctuels? que permettent'ils et comment le permettent-ils? Comment sont ils commandés?

Des déversoirs ponctuels sont installés dans le bloc-scène de certains théâtres.

Ils permettent une inondation instantanée des locaux défendus par l’intermédiaire de têtes d’arrosoir ouvertes ou de diffuseurs d’eau pulvérisée.

Les déversoirs sont commandés par deux vannes ou robinets de mise en œuvre situés :
- l'un à l'intérieur du bloc-scène, à proximité d'une issue ; - l'autre à l'extérieur, en un endroit bien visible et facilement accessible.

19

Combien d'alarmes existent-ils?

Alarme générale
Alarme générale sélective (AGS)
Alarme restreinte

20

Qu'est ce que alarme générale?

diffusion d’un signal sonore (parfois complété d’un signal visuel) ayant pour but de prévenir les occupants d’avoir à évacuer les lieux.

21

Qu'est ce qu'un alarme générale selective

diffusion d’un signal d’alarme limitée à l’information de certaines catégories de personnel.

Ce système d’alarme est essentiellement installé dans les ERP de type U et J. Dans ces établissements, l’état de fragilité du public impose que l’alarme ne soit perçue que par du personnel formé (généralement les personnels soignants qui sont en charge du transfert horizontal des patients ou des résidents).

22

Qu'est ce qu'une alarme restreinte?

diffusion d’un signal sonore et visuel, distinct du signal d’alarme générale, ayant pour but d’avertir soit le poste de sécurité, soit la direction ou le gardien, soit le personnel désigné à cet effet, de l’existence d’un sinistre et de sa localisation.

23

A quoi servent l'ensemble de matériels constituant un SSI?

- collecter toutes les informations ou ordres liés à la sécurité incendie ;
- traiter ces informations ou ordres ;
- effectuer les fonctions de mise en sécurité.

24

Quel est le but d'un SSI?

Un SSI a pour but d’assurer la sécurité des personnes, limiter la propagation du feu et faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers. En cas d’incendie, il permet de mettre en sécurité le bâtiment automatiquement ou sur action humaine

25

En quoi les informations d'un SSI sont une aide précieuse? ( que donnent elles commes info)

- localiser le sinistre ;
- évaluer son ampleur ;
- apprécier le niveau de mise en sécurité du bâtiment.

26

Que permet de réaliser un SSI dans le cadre des ses fonctions de mises en sécurités?

- l’évacuation des personnes :
● diffusion du signal sonore (et parfois visuel) d’évacuation (voir Thème : Moyens de secours - Titre : Système d’alarme) ;
● déverrouillage des issues de secours ;
● gestion de l’éclairage de sécurité dans certains cas ;

- le compartimentage :
● fermeture des portes coupe-feu asservies ;
● fermeture des clapets coupe-feu ;
● mise à l’arrêt de certaines installations techniques (non-stop ascenseurs, VMC, etc.).

- le désenfumage :
● ouverture des exutoires, ouvrants, volets de désenfumage ;
● mise en fonctionnement des moteurs de désenfumage ;
● mise à l’arrêt de certaines installations techniques (centrales de traitement d’air, etc.). ª l’extinction automatique dans certains cas.

27

Au minimun que doit mettre en oeuvre le SSI?

L'alarme générale, (qui peut être sélectives)

28

Combien de catégorie de SSI existe-il? Nommé les et ou les retrouve-t-on?

De A à E
A étant le SSI répondant au niveaux de risque le plus élévé.

Le choix du SSI est défini par les réglementations des bâtiments, établissements ou immeubles dans lesquels ils sont installés :
-SSI de catégorie A dans tous les ERP avec locaux à sommeil ;
-SSI de catégorie A option IGH dans tous les IGH ;
-SSI de catégorie variable dans certains ERP en fonction du type et de la catégorie.

Même si la réglementation ne les impose pas, il est possible de rencontrer des SSI de catégorie variable dans certains immeubles relevant du code du travail et dans les ICPE.

29

Quel est le code couleur du SSI?

- rouge fixe : le SSI est sollicité et la ou les fonctions de mise en sécurité concernées sont correctement réalisées

- rouge clignotant : le SSI est sollicité et au moins un dispositif d’une fonction de mise en sécurité n’est pas dans la bonne position de sécurité. Il peut s’agir d’un défaut de la fonction évacuation, compartimentage ou désenfumage ;

- jaune clignotant ou fixe : défaut ou dysfonctionnement du système. En cas de feu, il est nécessaire de se renseigner sur la nature de ce dysfonctionnement qui peut avoir une incidence sur la mise en sécurité du bâtiment

30

Qu'est ce que l'alerte?

L’alerte est l'action de demander l'intervention d'un service public de secours et de lutte contre l'incendie.

31

Par qui est composé le servoice sécurité d'un bâtiment?

Les services de sécurité incendie peuvent être constitués suivant les cas de :
- personnes désignées et entraînées à la manœuvre des moyens de secours et à l’évacuation (infirmières, enseignants, etc.) ;
- personnel qualifié service de sécurité incendie et d’assistance à personnes (SSIAP) :
● obligatoire en IGH ;
● imposé dans certains ERP (en fonction du classement) ;
● exceptionnellement dans certains bâtiments du code du travail.
- sapeurs-pompiers privés (ADP, grands sites industriels, etc.) ;
- sapeurs-pompiers d’un service public de secours et de lutte contre l’incendie.

32

Ou retrouve-t-on des "postes de sécurité incendie" ou "poste centrale de sécurité"

Dans les IGH , certains ERP et exceptionnellement dans les bâtiments relevant du code du travail.

33

Quels sont les caractéristique minimum d'un hydrant?

- être alimentés par des conduites de 100 mm de diamètre intérieur minimum ;
- fournir un débit de 60 m³/h minimum ;
- fournir le débit ci-dessus sous une pression de 1 bar minimum en régime d’écoulement ;
- assurer ce débit pendant au moins 2 heures.

34

Quels types de BI PI retrouve-t-on?

- BI simples de type Dn 100 ;
- BI jumelées de type Dn 100 ;
- PI de type Dn 100 (1 sortie de 100 mm et 2 sorties de 65 mm) ;
- PI de type Dn 150 (2 sorties de 100 mm et 1 sortie de 65 mm).

35

Qu'est ce qu'un "hydrant gros débit"?

Ils répondent aux caractéristiques minimales suivantes :
- débit de 120 m³/h ;
- pression de 1 bar ;
- conduite d’alimentation :
● diamètre minimal de 200 mm pour les BI ou PI DN 100 ; ● diamètre minimal de 150 mm pour les PI DN 150 ;
● diamètre minimal de 150 mm sur un réseau maillé ou diamètre minimal de 200 mm sur un réseau ramifié pour les BI jumelées DN 100.

36

Comment sont généralement réparti les hydrants sur le terrain?

Les bouches et les poteaux d’incendie sont généralement implantés entre 100 et 150 m maximum des entrées des bâtiments, établissements ou immeubles à défendre.

Si ces derniers disposent de colonne(s) sèche(s) cette distance est réduite à 60 m.
La distance entre deux hydrants est de 200 m maximum.

Ils doivent être :
- facilement accessibles en permanence ;
- situés au plus à 5 m du bord de la chaussée ou d’une aire de stationnement.

Afin de faciliter leur repérage, les bouches d’incendie doivent être signalées.

37

Quels sont les caractéristiques d'un point d'aspiration?

Un point d’aspiration doit respecter les caractéristiques minimales suivantes :
- situé à 400 m maximum du risque à défendre ;
- capacité de 120 m³ utilisables en 2 heures en toute saison ;
- hauteur d’aspiration ≤ 6 m ;
- longueur d’aspiration ≤ 8 m ;
- profondeur d’aspiration suffisante

38

Quels sont les caractéristique d'une plate forme d'un point d'aspiration?

La plate-forme permettant la mise en œuvre de l’engin doit :
- avoir une surface de 32 m² (4 m x 8 m) ;
- avoir une pente

39

Comment sont repéré les point d'aspiration sur les parcelllaires?

Un triangle bleu inversé.

40

Qu'est ce qu'une colonne séche?

Tuyauterie rigide installée à demeure dans un bâtiment ou une structure, utilisée pour la lutte contre l’incendie.

41

Quels sont les caractéristique d'un raccord d'alimentation de colonne sèche?

Le raccord d'alimentation muni de son bouchon, doit être accessible de l’extérieur du bâtiment, à une distance maximale de 3 m de l’entrée et en principe à moins de 60 m d’un hydrant.
Il peut être encastré.
Le niveau d’accès de ce raccord doit être le même que celui du niveau d’accès des véhicules de sapeurs-pompiers, à l’exception des cas particuliers (exemple : immeuble sur dalle).

Les colonnes montantes et descendantes sont toujours indépendantes et ont des raccords d’alimentation distincts.

42

Quand doit on retrouver une colonne sèche dans un bâtiments d'habitation?

Les bâtiments d’habitation de la 3e famille B, de la 4e famille ainsi que les logements-foyers comportant plus de 7 étages sur rez-de-chaussée doivent comporter une colonne sèche par escalier.

Cette colonne doit être munie d’une prise de 40 mm par niveau ou d’une prise double de 40 mm dans le cas d’un niveau desservant des logements en duplex.

43

Quand doit-on retrouver une colonne sèche dans un parc de stationnement?

Les parcs de stationnement annexes des bâtiments d’habitation comportant plus de 4 niveaux au-dessus du niveau de référence ou plus de 3 niveaux au-dessous, doivent être dotés de colonnes sèches disposées dans les cages d'escaliers ou dans les sas.

Dans les parcs de stationnement couverts (ERP de type PS) comportant au moins 3 niveaux immédiatement au-dessus ou au-dessous du niveau de référence, des colonnes sèches sont disposées dans les cages d’escaliers ou dans les sas.

44

Quand doit-on retrouver une colonne sèche dans un ERP?

En ERP, des colonnes sèches doivent être installées, dès lors que des locaux à risques importants sont aménagés dans des étages dont le plancher bas est à plus de 18 m du niveau de la voie accessible aux engins de sapeurs-pompiers. Elles peuvent également être imposées dans certains cas particuliers.

45

Quand retrouve-t-on des colonnes sèches dans les IGH?

Les IGH d’une hauteur inférieure ou égale à 50 m doivent être équipés de colonnes sèches. Il doit y avoir une colonne sèche par escalier dont les prises d’incendie sont situées dans les dispositifs d’accès aux escaliers (sas).

46

Quand retrouve-t-on des colonnes sèches dans les bâtiments relevant du code du travail?

En code du travail, des colonnes sèches doivent être installées dans les escaliers protégés des bâtiments dont le plancher bas le plus élevé est à plus de 18 m du niveau de la voie accessible aux engins de sapeurs-pompiers.

47

Qu'elles sont les caractéristique des poteaux relais?

● distance maximale de 30 m entre le raccord d’alimentation et un hydrant ;
● présence d’une trainasse reliant le raccord d’alimentation au poteau relais ;
● distance maximale de 30 m entre le poteau relais et les raccords d’alimentation des colonnes sèches des immeubles.

48

Qu'est ce qu'un colonne Humide?

Tuyauterie rigide alimentée en permanence en eau sous pression, installée à demeure dans un bâtiment ou une structure et utilisée pour la lutte contre l’incendie.

49

Qu'elles est la contenance d'une réserve d'eau de colonne humide?

une réserve d'eau potable qui doit avoir une capacité minimale de 120m3 exclusivement réservée aux services d'incendie. Dans le cas de certains IGH, la capacité des réserves peut être réduite à 60m3 à condition qu’une réalimentation par les services de secours soit prévue ;

50

Qu'elle est la pression et le le débit d'une colonne humide?

Un débit de 1 000L/min par colonne, sous une pression comprise entre 7 et 9 bars ; Assuré par des surprésseur

51

Dans qu'elle cas les colonne humide sont-elles obligatoire?

Des colonnes humides sont obligatoirement installées dans les IGH de hauteur supérieure à 50 m. On peut également en trouver dans d’autres bâtiments.

52

Les plans dans les bâtiments sont-il obligatoire?

Oui, sur le secteur de compétence de la Brigade, l’ordonnance préfectorale du 16 février 1970 prescrit aux propriétaires ou responsables d’immeubles, quelle que soit leur destination, d’apposer dans les halls d’entrée, de préférence à proximité immédiate des escaliers et ascenseurs ou tout autre endroit où ils pourront être facilement vus, les plans des sous-sols et du rez-de-chaussée.

53

Dans un IGH quels sont les caratéristiques des ascenseurs prioritaires?

Ces ascenseurs, au nombre de 2 minimum, doivent :
- se situer à 50 m maximum de la voie de desserte ;
- être secourus électriquement (groupes électrogènes) ;
- être protégés contre les effets du feu (flammes, gaz chauds et fumées) dans des gaines en matériaux M0, CF° 2 heures et désenfumées (à chaque étage la restitution du CF° 2 heures est obtenue par des portes coupe-feu) ; - être équipés du dispositif non-stop dans le ou les compartiments sinistrés ;
- être équipés d’interphones permettant des communications avec généralement le poste central de sécurité ;
- être équipés de dispositif d’appel et de commande prioritaires

54

Qu'est ce qu'une tour incendie?

Les tours d’incendie sont des escaliers protégés facilitant l’accès des sapeurspompiers au bâtiment. Ils leurs sont exclusivement réservés.

55

Qu'elle sont les caractéristiques d'une tour incendie?

- être d'accès facile pour les secours venant de l'extérieur ;
- avoir une largeur d’au moins 0,70 m ;
- desservir tous les niveaux (sans dissociation entre les niveaux en infrastructure et superstructure) ;
- comporter en partie haute un accès direct vers l'extérieur (désenfumage et accès à la toiture) ;
- être munis de colonnes sèches ou en charge.

56

Qu'est ce qu'une trémie d'attaque?

Les trémies d’attaque sont des ouvertures pratiquées dans les planchers qui permettent l’attaque d’un feu situé au niveau inférieur (généralement feu de sous-sol).