1.4 RGO infantile Flashcards Preview

Services professionnels 2 > 1.4 RGO infantile > Flashcards

Flashcards in 1.4 RGO infantile Deck (46)
Loading flashcards...
1
Q

QSJ

Passage du contenu gastrique dans l’œsophage avec ou sans régurgitations et vomissements

A

Reflux gastro-oesophagien

2
Q

QSJ

Reflux gastro-œsophagien associé à des symptômes qui affectent le fonctionnement et/ou des complications.

A

Reflux gastro-œsophagien symptomatique (traduction de l’anglais de GERD)

Difficile de différencier si enfants ont des Sx ou non.

3
Q

Quelle proportion des nourrissons de moins de 3 mois présentent des régurgitations ?

A

50%

4
Q

À quel âge les régurgitations disparraissent-elles habituellement ?

A

12 et 18 mois

diminuent dans la 1ère année de vie

5
Q

L’incidence de RGO est-elle similaire entre les nourrissons allaités VS non allaités ?

A

OUI

6
Q

Épisodes de reflux se produisent pendant __.

A

les périodes de relaxation du sphincter œsophagien inférieur non associées à la déglutition.

Contenu gastrique remonte alors dans l’œsophage

7
Q

Une altération de quels mécanismes de protection est dû un RGO symptomatique ?

A
  • Déficience de la clairance et du tamponnage du contenu gastrique remontant dans l’œsophage
  • Vidange gastrique retardée
  • Anomalies de la réparation et de la régénération épithéliales
  • Diminution des réflexes protecteurs neurologiques du système aérodigestif
8
Q

Le diagnostic du RGO symptomatique chez le nourrisson est un diagnostic __.

A

CLINIQUE

Il est basé sur la présence de signes et symptômes dérangeants associés au RGO.

9
Q

VF

Il y a des symptômes fiables pour déterminer le diagnostic du RGO chez le nourrisson chez les enfants de moins de 8 ans.

A

FAUX

La majorité des symptômes sont non-spécifiques au RGO.

10
Q

Quels sont les SIGNES et SYMPTÔMES généraux du RGO ?

A
  • Perte de poids ou absence de gain de poids
  • Irritabilité et inconfort
  • Dos arqué
  • Érosion dentaire
  • Anémie
11
Q

Quels sont les SIGNES et SYMPTÔMES G-I du RGO ?

A
  • Régurgitations fréquentes avec ou sans vomissements
  • Hématémèse
  • Dysphagie et odynophagie
  • Troubles d’alimentation (dont refus)
  • Œsophagite
12
Q

Quels sont les SIGNES et SYMPTÔMES non-G-I du RGO ?

A
  • Respiration sifflante (wheezing)
  • Stridor
  • Toux
  • Voix rauque
13
Q

Quels sont les FACTEURS de risque du RGO ?

A
  • Désordres neurologiques
  • Atrésie œsophagienne (opérée)
  • Hernie hiatale
  • Achalasie
  • Désordres respiratoires chroniques (dysplasie bronchopulmonaire, fibrose interstitielle idiopathique, fibrose kystique)
  • Prématurité
14
Q

Quelles sont les MNP du RGO chez le nourrisson ?

A
  • Diminuer un peu le volume de lait maternel ou de préparation lactée administrée à l’enfant
    • Administrer des plus petits volumes plus fréquemment
      • peu de données probantes supportent cette pratique
  • Nourrissons allaités
    • Diète d’exclusion des protéines du lait de vache de la diète de la mère
      • À envisager car symptômes de RGO et allergie aux protéines de lait de vache peuvent être similaires
      • Essai d’au moins 2 semaines
  • Préparations lactées
    • Épaississement de la préparation lactée (ou du lait maternel) avec céréales de riz (1 c à table de céréales (15 mL) / 1-2 onces de préparation (30-60 mL))
    • Préparation lactée épaissie commerciale (préparation antirégurgitations)
    • Préparations hydrolysées (ou préparation d’acides aminés libres)
      • À envisager car symptômes de RGO et allergie aux protéines de lait de vache peuvent être similaires
      • Pas de donnée probante supportant efficacité de ces préparations chez nourrissons avec RGO seulement
      • Essai d’au moins 2 semaines
15
Q

Qu’est-ce que l’épaississement des préparations lactées a-t-il démontré ?

A
  • Études cliniques sur utilisation de préparations épaissis avec céréales ont démontré
    • Diminution des régurgitations
  • Effet des ces préparations sur les autres symptômes de RGO moins clair
16
Q

À quoi doit-on faire attention concernant les céréales de riz ?

A

Attention de choisir céréales de riz avec faible contenu en arsenic (idéalement sans)

17
Q

Les préparations lactées épaissies commerciales ont-elles été démontrées efficaces pour diminuer les régurgitations ?

A

OUI

18
Q

Comme la position sur le ventre a été démontré efficace pour diminuer le RGO, pourquoi cette position est-elle contre-indiquée ?

A

Cette position est toutefois contre-indiquée car elle est associée à augmentation risque de mort subite du nourrisson

19
Q

Pourquoi l’ÉLÉVATION de la tête du lit est non recommandée par AAP ?

A

Enfant peut rouler au pied du lit et se retrouver dans une position pouvant compromettre sa respiration

20
Q

VF

Majorité des études cliniques sur l’utilisation des IPP en pédiatrie sont des études ouvertes et non-contrôlées

A

VRAI

21
Q

Les IPP ont-ils été démontré efficaces en PÉDIATRIE ?

A

NON

Les quelques études cliniques randomisées et contrôlées disponibles n’ont pas démontré l’efficacité des IPP pour diminution pleurs non expliqués ou autres symptômes suspectés d’être associés à RGO symptomatique.

Et ce, malgré la suppression d’acide ds groupes IPP

22
Q

Y a-t-il de la TACHYPHYLAXIE avec l’utilisation d’un IPP chez le nourrisson ?

A

Non aucune taphyphylaxie

23
Q

Quelles sont les caractéristiques des IPP qui LIMITENT l’efficacité des IPP en pédiatrie ?

A
  • Doivent être pris avant le déjeuner pour maximiser leur biodisponibilité
    • Difficile de prévoir les boires chez un bébé
  • Doivent être protégés de l’acidité gastrique par un enrobage entérique
    • Pas capable d’avaler des comprimés
24
Q

VF

Jeunes enfants nécessitent des doses (en mg/kg) plus élevées que chez l’adulte pour atteindre le même effet pour la suppression d’acide

A

VRAI

25
Q

VF

Utilisation des IPP non recommandée par ESPGHAN/NASPGHAN chez les enfants en santé avec pleurs excessifs

A

VRAI

Mais

Fréquemment utilisés en pratique malgré ces recommandations

26
Q

Pour quelle INDICATION les IPP sont-ils recommandés ?

A

traitement de l’œsophagite érosive

27
Q

Quels sont les effets indésirables des IPP ?

A

Nausées, constipation, diarrhée

Doses dépendant

28
Q

Quels sont les RISQUES POTENTIELS associés à la suppression d’acide ?

A
  • Hyperplasie des cellules pariétales et polypes a/n des glandes du fundus
  • Hyperplasie des cellules entérochromaffines
    • Grade non cliniquement significatif
  • Augmentation du risque de certaines infections
    • Pneumonie acquise en communauté
      • Études adultes avec résultats contradictoires
      • Idem en pédiatrie
    • Gastroentérite
      • Démontré chez l’adulte
      • Études pédiatriques avec résultats contradictoires et biais méthodologiques
    • Candidémie et entérocolite nécrosante (chez nourrissons prématurés)
      • Démontré avec anti-H2 et non avec IPP
  • Effets indésirables démontrés chez l’adulte avec absence de données en pédiatrie
    • Déficience en vitamine B12
    • Hypomagnésémie
    • Ostéoporose et fractures
    • Néphrite interstitielle et risque troubles rénaux chroniques
29
Q

Quel IPP est INDIQUÉ pour les MOINS DE 1 AN ?

A

AUCUN,

Ceux-ci sont toutefois fréquemment utilisés en pratique.

=> LANSOPRAZOLE (Prevacid)

30
Q

Quelle est la POSOLOGIE du LANSOPRAZOLE ?

A

1-2 mg/kg/jour PO DIE

Jusqu’à 3 mg/kg/jour selon certaines références

Jusqu’à l’âge de 10 semaines, des données PK suggèrent l’utilisation d’une dose de 0,2 mg/kg/jour dû à immaturité métabolisme via CYP 3A4 et 2C19

31
Q

Quelles sont les FORMES PHARMACEUTIQUES disponibles du LANSOPRAZOLE ?

A
  • Suspension orale de 3 mg/mL à base de NaHCO3 peut être faite à partir des gélules
    • Biodisponibilité diminuée par rapport aux gélules intactes (60-80%)
  • Gélules avec microgranules avec enrobage entériques
    • Capsules peuvent être ouvertes et mélangées avec du jus ou de la nourriture acide (ex: jus ou compote de pommes)
    • Contenu peut être divisé
  • Comprimés orodispersibles (Fastab)
    • Peuvent être fractionnés en ¼ ou ½
    • Peuvent être dilué dans l’eau avant l’administration (mettre comprimé ds la seringue avant de prélever l’eau)
32
Q

Comment administre-t-on le FASTAB à des nourrissons ?

A

On peut le diluer et le mettre dans une seringue.

Donner deux fois la seringue pour bien la rincer.

33
Q

Quelle est la forme pharmaceutique disponible pour l’OMÉPRAZOLE et PANTOPRAZOLE ?

A

Suspension orale de 2mg/ml à base de NaHCO3 peut être faites à partir des comprimés

34
Q

Quel IPP est disponibles en GRANULES pour suspension ?

A

ESOMÉPRAZOLE (10mg/sachet)

35
Q

Y a-t-il beaucoup de données probantes qui supportent l’efficacité des ANTI-H2 pour le Tx du reflux chez le nourrisson ?

A

NON très peu

  • Peu d’évidence de leur efficacité pour
    • Diminution pleurs
    • Diminution régurgitations /vomissements
    • Améliorer histologie et œsophagite érosive
36
Q

Quel Tx pour le RGO est associé à de la TACHYPHYLAXIE ?

A

ANTI-H2

  • Peut se développer à partir de 6 semaines suivant le début du traitement
  • Limite leur utilisation à long terme
37
Q

Les anti-H2 sont recommandés pour le traitement de l’œsophagite érosive associée au RGO chez les nourrissons pour qui __

A

les IPP sont non disponibles ou contre-indiqués

38
Q

Quel ANTI-H2 est le plus souvent utilisé en pédiatrie ?

A

RANITIDINE (ZANTAC)

39
Q

Quels ANTI-H2 sont-ils disponibles en SOLUTION ORALE ?

A
  • Ranitidine (Zantac)
    • 15mg/ml (goût de menthe)
  • Cimétidine (Tagamet)
    • 300 mg/5ml
40
Q

Quel ANTI-H2 est-il associé à une hépatotoxicité et gynécomastie ?

A

CIMÉTIDINE (TAGAMET)

41
Q

Nommez les 3 Rx prokinétiques.

A

Cisapride, dompéridone et métoclopramide

42
Q

Les PROKINÉTIQUES ont-ils des effets secondaires graves ?

A

OUI

Majorité des experts considèrent que les risques associés à leur utilisation dépassent les bénéfices

Utilisés en pratique en dernière ligne (avant la chirurgie) chez les nourrissons avec échec aux autres agents

43
Q

L’ALGINATE est-il associé à une diminution des régurgitations/vomissements ?

A

OUI dans 2 étues cliniques

Peu ou pas utilisés en pratique pour le traitement du RGO chez le nourrisson

44
Q

À quoi peuvent mener les ANTIACIDES contenant de l’aluminium et du carbonate de calcium ?

A
  • Antiacides contenant de l’aluminium
    • Utilisation peut mener à augmentation concentration plasmatique aluminium chez le nourrisson
  • Antiacides contenant du carbonate de calcium
    • Utilisation peut mener à syndrome du lait et des alcalins chez le nourrisson
45
Q

Que doit-on évaluer dans le SUIVI du traitement pour le RGO chez le nourrisson ?

A
  • Efficacité
    • Signes et symptômes: irritabilité, pleurs, régurgitations fréquentes, troubles d’alimentation, dos arqué
    • Gain de poids
      • Suivi du poids sur courbe de croissance
  • Effets indésirables IPP/ranitidine
    • Peu d’EI fréquents
      • Selles plus molles
    • Augmentation risque de certaines infections
46
Q

Quels sont les CRITÈRES de consultation du RGO chez le nourrisson ?

A
  • Vomissements bilieux
  • Saignements gastrointestinaux
    • Hématémèse
    • Méléna
  • Vomissements forcés répétitifs
  • Vomissements débutant après l’âge de 6 mois
  • Retard staturo-pondéral
  • Irritabilité excessive/douleur