Cours 11 Flashcards Preview

Famille examen 2 > Cours 11 > Flashcards

Flashcards in Cours 11 Deck (28):
1

V OU F L'approche IOS trouve sa source dans certains fondements ne s'appuyant pas totalement sur l'approche systémique

VRAI

2

V OU F Les notions associées aux différentes théories de la communication ont peu influencé le développement de l'approche IOS

FAUX

3

V OU F L'approche IOS s'appuie sur une philosophie constructiviste ainsi que sur une vision globale de la personne

VRAI

4

V OU F Dans leur évaluation clinique, les professionnels doivent tenir compte de la situation d'un usager, des différents diagnostics de santé mentale ou de santé physique qu'il possède

VRAI, mais ne pas accorder trop d'importance au diagnostic

5

V OU F Les habiletés sociales, ainsi que les différentes compétences de la personne, représentent des leviers d'intervention peu efficients et sur lesquels l'intervenant toi peu miser

FAUX

6

V OU F La perspective préconisée dans l'intervention orientée vers les solutions, est celle d'une logique linéaire de cause à effet pour expliquer le fonctionnement ainsi que le dysfonctionnement de la famille

FAUX

7

Nommez les 5 postulats de base de l'IOS

-Les personnes en difficulté possèdent des compétences;
-Les personnes en difficulté possèdent l’expertise de trouver leurs propres solutions;
-Le changement est inévitable;
-La réalité est une construction;
-La relation d’aide est un exercice de coopération avec le
client.

8

Complétez les prémisses suivants de l'approche IOS :
-Ne réparez pas ce qui...
-Ce qui fonctionne, faites-le davantage!
-Ce qui ne fonctionne pas...

-Ne réparez pas ce qui n’est pas brisé!
-Ce qui fonctionne, faites-le davantage!
-Ce qui ne fonctionne pas, cessez immédiatement puis faites autre chose!

9

Trouver le mot manquant dans le citation suivante : la personne n'est jamais le A c'est le B qui est le C

A problème
B problème
C problème

10

Associez les pourcentages suivants (15%, 15%, 30%, 40%) au bons facteurs influençant l'intervention :
A) Techniques
B) Croyances
C) Client
D) Relation

A) Techniques 15%
B) Croyances 15%
C) Client 30%
D) Relation 40%

11

Qu'est-ce que les questions circulaires ou relationnelles ?

-L’utilisation de tous les membres du systèmes, et ce, même s’ils sont absents (perspective relationnelle);
-Utilisation du « Quoi d’autre? »;
-Importance et avantages de questionner
-3QCOP (qui, quand, quoi, comment, où, pourquoi)

12

V OU F on veut que nos clients deviennent des acheteurs

VRAI

13

Associez l'équation suivante au bon type de client
M= -m & -e
a) visiteur
b) plaignant
c) acheteur

a) visiteur

14

Associez l'équation suivante au bon type de client
M= +m & +e
a) visiteur
b) plaignant
c) acheteur

c) acheteur

15

Associez l'équation suivante au bon type de client
M= +m & -e
a) visiteur
b) plaignant
c) acheteur

b) plaignant

16

Quels sont les 4 éléments du cadre de référence ?

Individu
Famille
Couple
Systèmes impliqués

17

Que signifie les lettres S-P-M de la première étape avec la famille ?

S: salutation
P: présentation
M: motif

18

Dans la liste suivante, quelle(s) intervention(s) sont appropriées pour un client plaignant ?
A) décristalisation
B) créer la différence (dsd)
C) recherche d'exception
D) échelle
E) visualisation du futur

A) décristalisation
B) créer la différence (dsd)
E) visualisation du futur

19

Dans la liste suivante, quelle(s) intervention(s) sont appropriées pour un client visiteur ?
A) tâches d’observation ou de réflexion
B) créer la différence (dsd)
C) recherche d'exception
D) échelle
E) visualisation du futur

A) tâches d’observation ou de réflexion

20

Dans la liste suivante, quelle(s) intervention(s) sont appropriées pour un client acheteur ?
A) tâches d’action
B) créer la différence (dsd)
C) décristalisation
D) échelle
E) visualisation du futur

A) tâches d’action
D) échelle
E) visualisation du futur

21

À quoi sert la technique de décristalisation ?

-Pour diminuer l’ampleur du problème sans banaliser ce que le client peut vivre ou ressentir par rapport à ce dernier.
-Vise à créer le doute quant à la persistance et à la
malléabilité du problème.
-Deux axes : le reflet et l’entonnoir.

22

Comment devons-nous procéder pour créer la différence (DSD) ?

-Les questions posées doivent obliger les clients à voir des différences dans leur vécu.
-Utilisation des mots « comment » et « différent » dans la
formulation des questions :
« Qu’est-ce que vous observez de différent depuis que vous agissez de
la sorte? »
« Comment avez-vous été en mesure de trouver cette solution? »
« En quoi, selon vous, cette situation est différente des précédentes? »
-Utilisation de la séquence dysfonctionnelle, si nécessaire.
-Importance d’associer cette technique à la prescription de
tâches.

23

Qu'est-ce que la recherche d'exception ?

-Explorer les exceptions, plutôt que d’explorer le problème.
-Une situation ne comportant aucune exception n’existe pas. Alors cherchez!!!
-Utilisation du cadre de référence.

24

Qu'est-ce que les compétences ?

-Intimement reliées à la recherche d’exception.
-Attribuer les changements positifs aux clients eux-mêmes et à leurs actions, plutôt que de les associer à une intervention divine ou au fruit du hasard.
-L’importance de se situer dans un contexte plus large que la « zone de problème » en réutilisant ce qui a déjà fonctionné par le passé et au comment cela s’est produit.

25

Qu'est-ce que l'empowerment ?

-Il s’agit de renforcer positivement et stratégiquement les
clients de leurs réussites, de leurs succès, de leurs
initiatives;
-Vise à leur remettre l’entière responsabilité des
changements;
-Questionner les changements, afin que l’usager devienne convaincu qu’il possède le nécessaire qui lui permettra de résoudre la « zone de problème » qui est présente.

26

Dans quelles circonstances devons-nous utiliser la question miracle ?

-Avoir un client acheteur ou plaignant.
-Quand le client n’est pas en mesure de se définir un objectif et/ou que son niveau d’espoir est faible.
-Précédez l’utilisation de cette technique en utilisant la
préemption.
-Utilisez un rythme de voix et une intonation calmante.
-Tamisez les lumières s’il le faut …

27

Dans quelles circonstances devons-nous utiliser la visualisation du futur ?

-Avoir un client acheteur ou plaignant.
-Lorsque le client ne trouve pas d’exception.
-Lorsque les exceptions, bien que présentes et persistantes, ne sont pas reconnues par le client.
-L’utilisation de l’imaginaire permet de ressentir du bien-être, de rêver tout en étant éveillé.

28

Qu'est-ce que l'échelle permet ?

-Permet de déterminer les objectifs ainsi que les moyens
pour les atteindre;
-Permet de mettre en relief des différences;
-Permet au client de cerner ses propres changements;
-Permet de convenir de la fin du traitement.
« Trop souvent la décision de mettre fin au traitement reste
dans l’ombre et même s’éternise indûment, faute de balise à cet effet, au nom d’une soi-disant consolidation des acquis. »