cours 3 et 4 Flashcards Preview

sexo > cours 3 et 4 > Flashcards

Flashcards in cours 3 et 4 Deck (83):
1

Les processus sociaux de transformation de la sexualité:La rationalisation?5

1-Désenchantement du monde, rationalisation de l'ensemble des sphères de la vie en société et dissolution du mode de vie traditionnel
2-Au 19e siècle, la sexualité est devenue un enjeu de vérité scientifique: (cherche à contrôlé)
2.1-La science moderne en est venue à considérer la nature (et la sexualité) comme étant régie par un ensemble de lois rationnelles
2.2- Suite à la modernisation, la sexualité est devenue sujette à une organisation systématique et à une analyse scientifique »
3-Selon Béjin et Pollak (1977), la rationalisation de la sexualité s’est opérée grâce à:
3.1-la différenciation entre l’intérêt sexuel et la procréation
3.2- la possibilité de mesurer les pratiques sexuelles
4-Quête de performance sexuelle, préoccupations en lien avec les moyens rationnels de production de plaisir:
4.1-Promotion de techniques sexuelles orientées vers l'atteinte de l'orgasme
5-Distinction en sciences entre sexualité normale et déviante:
5.1-Hétérosexualité, monogamie, étapes d'une relation sexuelle « normale » (préliminaires, coït, orgasme), etc.

2

Les processus sociaux de transformation de la sexualité:L'individualisation?2

1-Les structures et institutions sociales traditionnelles se sont désintégrées et, par conséquent, l’individu s’est vu accordé un rôle central dans la définition et la prise en charge de sa vie:
1.1-Choix effectués en fonction de l’individu, et non de la famille ou de la communauté
2-Exigences envers les individus concernant leur sexualité et leurs relations:
2.1-Autonomie, responsabilité, tolérance, résilience, flexibilité, indépendance, faire preuve d'initiative, dévoilement de soi, développement et actualisation de soi.

3

Les processus sociaux de transformation de la sexualité: La détraditionalisation?3

1-Les traditions socioculturelles sont abandonnées ou
reconfigurées, impliquant un déclin dans la tendance qu’ont les individus à justifier leurs choix en fonction de la manière dont les choses étaient faites dans le passé :
1.1-Traditions régulatrices (fait comme nous)vs traditions liées aux significations
2-Déclin des contraintes et des pratiques répressives vis-à-vis les modes de vie alternatifs, déclin du pouvoir des
institutions traditionnelles sur l’organisation des relations
3-Retraditionalisation : Rejet du connue ex:mode de vie alternatif

4

Les processus sociaux de transformation de la sexualité: La démocratisation?3

1-Préoccupations de la démocratie: l’autonomie, la réflexivité, la liberté, l’égalité, encadrer les choix, les obligations et les limites en fonction des droits individuels :
1.1-Idéal de relation égalitaire
1.2-Idéal d’égalité en termes d’orgasmes
2-Intimité démocratisée: importance du dévoilement de soi, de la négociation, des obligations, de l’égalité (des genres) et de la confiance de manière à promouvoir intimité et satisfaction relationnelle
3-Engagement contingent: les partenaires choisissent de se séparer si leur intimité et leur complémentarité à l’égard des valeurs, des intérêts et des identités ne sont pas soutenues

5

Les processus sociaux de transformation de la sexualité:La technologisation?5

1-Avancées technologiques associées à la contraception: séparation de la sexualité et de la reproduction
2-L'évolution des technologies rend plus facile et plus rapide l'obtention et le partage de contenus et de plaisirs sexuels:
2.1-Grande quantité de contenus gratuits et payants sur Internet
3- Contenus et usages sexuels des médias: inquiétudes et censure
4- Plus d'opportunités de réseautage et de rencontres de potentiels partenaires sexuels ou de couple
5-Partenaires connectés en permanence

6

Les processus sociaux de transformation de la sexualité:La mondialisation?3

1-La propagation de nouvelles technologies médiatiques et d’idées, l’homogénéisation de la culture, l’affaiblissement de l’autonomie de l’État-nation.
2- L'accélération des échanges d’information et de capitaux et des mouvements de population à l’échelle mondiale:
2.1-L'entremêlement de codes culturels et occidentalisation
2.2-La création et maintien de relations à travers le monde où les partenaires ne vivent pas dans le même pays.
2.3-Le tourisme sexuel
3-Des mouvements sociaux et des organismes politiques internationaux pour assurer les droits sexuels et reproductifs humains (par exemple, les Nations Unies)

7

Les processus sociaux de transformation de la sexualité?6

1-La rationalisation
2-L'individualisation
3-La détraditionalisation
4-La démocratisation
5-La technologisation et la médiatisation
6-La mondialisation

8

La hiérarchie sexuelle: Le cercle de la sexualité vertueuse et ses limites extérieures La « bonne » sexualité:11 et La « mauvaise » sexualité:11

La « bonne » sexualité:
1-hétérosexuelle
2-mariée/en couple
3-monogame
4-procréative
5-non-commerciale
6-à deux
7-même génération
8-en privé
9-non-pornographique 10-corps seulement
11-vanille
La « mauvaise » sexualité:
1-homosexuelle
2-hors mariage/couple 3-non-monogame
4-non-procréative
5-commerciale
6-seule ou en groupe
7-intergénérationnelle
8-en public
9-pornographique
10-avec objets
11-sadomasochiste

9

Quel système adoptent la plupart des cultures pour comprendre le sexe et le genre?

Un système binaire pour comprendre le sexe (mâle/femelle) et le genre (homme/femme, masculin/féminin)

10

Sexe?

Où une personne se situe sur le spectre mâle/femelle
en fonction du sexe chromosomique et anatomique
(biologique).

11

Genre?

Caractéristiques psychologiques et sociocuturelles
associées à la masculinité et à la féminité faisant partie du vécu d’une personne et ce, indépendamment de son sexe assigné à la naissance ou de son sexe biologique.

12

Cisgenre, personne Cis?

Se dit d’une personne dont l’identité de genre est conforme au sexe assigné à la naissance.

13

Transgenre ou trans, personne trans?

Personne dont l’identité ou l’expression de genre se situent en dehors des règles des genres masculin et féminin conventionnels.
Une femme trans: elle est née avec organes mâles, mais elle s'Identifie femme
Un homme trans: Il est né avec des organes féminin mais il se dit homme.

14

Transsexuel?

Personne dont l’identité de genre ne correspond pas à son anatomie. La personne transsexuelle, tiraillée entre le corps qui est le sien et l’identité de genre qu’elle ressent, souhaite modifier son corps par un traitement hormonal ou chirurgical afin qu’il corresponde à son identité de genre.

15

Inventaire des rôles de genre de Bem?2

1-Contrairement à une conception de la masculinité et de la féminité comme deux pôles opposés, l’inventaire permet de calculer des scores de masculinité et de féminité séparément
2-La combinaison des scores permet d’obtenir un score d’androgynie psychologique

16

Différentes conceptions de la masculinité et de la féminité à travers des cultures en Océanie?3

1-Mundugumors: valorisation de caractéristiques considérées comme masculines chez les hommes et les femmes
2-Arapeshs: valorisation de caractéristiques considérées comme féminines chez les hommes et les femmes
3-Tchambulis: rôles masculins et féminins inversés par rapport aux nôtres

17

La discrimination associée au genre:Cisnormativité?3

1-La présupposition voulant que nous soyons tous cisgenres et que nous acceptions que ce soit la norme.
2-Elle engendre la marginalisation des transgenres.
3-Elle repose sur la conviction de la supériorité des personnes cisgenres par rapport aux autres, sur l’obligation de se comporter conformément aux attentes sociales selon le genre et la nécessité de punir ou de mettre à l’écart de la société ceux qui ne satisfont pas ces attentes »

18

La discrimination associée au genre:Cissexisme?

La présomption de conformité aux normes sexospécifiques de la société, plus précisément à la vision du monde binaire structurée par deux genres seulement, correspondant aux deux sexes (féminin et masculin)

19

La discrimination associée au genre Transphobie?

La crainte irrationnelle ou l’aversion à l’égard des personnes transsexuelles ou transgenres

20

La discrimination associée au genre :Les personnes trans sont plus susceptibles?3

1-De vivre de la violence physique ou sexuelle
2-De vivre une dépression ou un trouble anxieux
3-De penser au suicide ou de faire une tentative de suicide

21

La reconnaissance d’un 3e genre à travers les cultures: Le 3e genre en tant qu’identité sociale? 5

1-Désigne l’identité d’un individu socialement comme
n’appartenant ni au genre masculin, ni féminin,
2-ou encore étant à la fois masculin ou féminin,
3-ou encore appartenant à une troisième catégorie sociale à l’intérieur de cultures intégrant au moins trois genres.
4-Certains ont des rôles spécialisés.
5-Exemples
• Mahu / Rae Rae (Polynésie - Tahiti)
• Hijras (Inde et Asie du Sud)
• Fa’afafines (Polynésie - Samoa)
• Les éponymes chez les Inuits (Canada)

22

Le 3e genre en tant qu’entité juridique?5

1-Reconnaissance juridique d’une troisième catégorie de sexe, afin d’intégrer, par exemple, les identités intersexuées.
2-L’Australie a reconnu, le 2 avril 2014, qu’une personne peutêtre enregistrée sur son passeport comme étant d’un genre non spécifique, ni homme ni femme.
3-En Inde et au Pakistan, les Hijras peuvent maintenant bénéficier de cette catégorie juridique.
4-L' Allemagne et le Népal ont reconnu l'existence d'un genre neutre
5-Canada 2017 case neutre

23

La grille d’orientation sexuelle de Klein?

Pour connaître son orientation sexuel.

24

La fluidité sexuelle?3

1-Dénote la capacité à faire preuve de flexibilité dans sa réponse sexuelle selon les situations de vie, ce qui fait en sorte qu’un même individus pourrait périodiquement éprouver un désir n’allant pas dans le même sens que son orientation sexuelle « globale ».
2-Autrement dit, les critères qui font que quelqu’un est attiré par une autre personne ne sont pas fixes, et peuvent changer.
3-Exemples
• Quelqu’un qui « change » d’orientation sexuelle plus tard au cours de sa vie
• Auto-identification comme hétéroflexible, bicurieux, etc

25

La terminologie des orientations
sexuelles:Hétérosexualité?

Attirance sexuelle ou amoureuse envers une personne de l’autre sexe.

26

La terminologie des orientations
sexuelles :Homosexualité?

Attirance sexuelle ou amoureuse envers une personne du même sexe

27

La terminologie des orientations
sexuelles :Bisexualité?

Attirance sexuelle ou amoureuse envers les hommes et les femmes.

28

La terminologie des orientations
sexuelles:Hétéroflexibilité?

Orientation hétérosexuelle qui comporte un certain degré d’intérêt sexuel envers le même sexe (ou genre) ou expérience sexuelle avec le même sexe (ou genre)

29

La terminologie des orientations
sexuelles:Pansexualité?

Attirance sexuelle, amour romantique ou attirance émotionnelle vers des personnes de tous les sexes et toutes identités de genre

30

La terminologie des orientations
sexuelles:Asexualité? 2

1-Absence d’attirance sexuelle à l’égard de l’un ou de l’autre des deux sexes
2-La plupart des personnes asexuelles disent se masturber. La plupart éprouvent des attirances romantiques et un désir d’affection et de compagnonnage

31

La terminologie des orientations
sexuelles :Aromantisme?

Absence d’intérêt pour les relations amoureuses / de couple

32

La terminologie des orientations
sexuelles:Homoflexibilité?

Orientation homosexuelle qui comporte un certain degré d’intérêt sexuel envers l’autre sexe (ou genre) ou expérience sexuelle avec l’autre sexe (ou genre)

33

La discrimination associée aux
orientations sexuelles?6

1-La perception, la définition et la reconnaissance des orientations sexuelles varient grandement d’une culture et d'une époque historique à une autre
2-Lois discriminatoires à l’égard de l’homosexualité
3-EX: Nigérie: peine de 14 ans d'emprisonnement pour le mariage entre deux personnes du même sexe ainsi pour toute annonce et rassemblement de boites à nuit, de sociétés et des organisations pour personnes gaies.
4-EX:Gambie: modification du code criminel pour y ajouter un délit d'homosexualité aggravée
5-Ex: Russie: « propagande homosexuelle »
6-Canada: les dispositions relatives à la criminalisation des relations sexuelles entre personnes de même sexe ont été retirées en 1969

34

Hétérosexisme?

L’affirmation de l’hétérosexualité comme norme sociale, de sa supériorité par rapport aux autres identités et orientations sexuelles sur le plan moral notamment

35

Homophobie?

La crainte irrationnelle, la haine ou l’aversion et la discrimination à l’égard des personnes homosexuelles ou du comportement homosexuel

36

Biphobie?2

1-La bisexualité n’est pas une « vraie » orientation sexuelle
2-Présomption de promiscuité sexuelle: les personnes bisexuelles sont incapables d’être monogames

37

Le coming out?2

1-Révélation à une personne d’une information personnelle sur soi, en l’occurrence, l’orientation sexuelle.
2-Vient de l’expression «Coming out of the closet» (sortir du placard), qui illustre la sensation d’être isolé et caché, ce qui peut être éprouvé par plusieurs individus LGB.

38

Réactions au coming out ?2

1-Sur le marché du travail aux États-Unis, le fait d’être homosexuel n’aurait pas d’impact sur les taux d’embauche, mais les employeurs seraient plus froids avec les individus qu’ils savent homosexuels.
2-Des réactions positives au coming out au travail amènerait à se sentir moins stressé et plus heureux sur le milieu de travail.

39

Discrimination: Les conséquences?3

1-Individus ayant une orientation principalement homosexuelle sont plus enclins à avoir des troubles de santé mentales et de comportements suicidaires que ceux ayant une orientation exclusivement hétérosexuelle
2-Femmes bisexuelles sont plus enclines que les femmes hétérosexuelles à avoir des troubles d’humeur associés à l’anxiété et à la dépression
3-Plus haut taux d’idéations suicidaires et d’attentats de suicide chez les jeunes LGB que chez les jeunes hétéros, surtout chez les hommes

40

Sources des différences (problématiques) entre hétéros et LGB?4

1-Stress minoritaire: stress résultant d’expériences et d’attentes de discrimination
2-Crimes haineux: crimes dont la victime est ciblée en raison de son appartenance à un certain groupe social. Affectent non seulement les victimes directes, mais également les autres membres du groupe social en question
3-Langage (ex. : « c’est tellement gai! ») pouvant contribuer à la dévalorisation des personnes LGB
4-Intersectionnalité: Décrit la situation d’une personne se trouvant à l’intersection de plusieurs formes d’oppression, pouvant inclure le genre, l’orientation sexuelle, l’origine ethnique, le statut économique, etc.

41

Facteurs de protection en milieu scolaire?3

1-Facteurs environnementaux:
1.1-Visibilité de la diversité sexuelle dans le milieu scolaire → Sujet abordé en classe; Intégration des individus s’identifiant comme LGB
1.2-Soutien→Intervenant agissant contre l’homophobie; Réactions positives au coming out; Présence d’une communauté LGB.
2-Facteurs de mobilisation
2.1-Capacité d’autodéfense
2.2-Implication sociale en lien avec la lutte à l’homophobie
2.3-Visibilité parmi le groupe/ la communauté LGB
3-Facteurs personnels:
3.1-Acceptation de l’orientation sexuelle 3.2-Estime de soi
3.3-Capacité d’ajustement psychologique

42

Configurations relationnelles et sexuelles non conjugales?

Types de relations dont les partenaires ne se considèrent pas comme étant en couple. Aussi connues sous l’appellation casual sex.

43

Configurations relationnelles et sexuelles conjugales:?

Types de relations dont les partenaires qui se définissent comme un couple »

44

Les configurations relationnelles et
sexuelles non conjugales:Hook up?

Relation sexuelle habituellement à occurrence unique qui n'inclut pas nécessairement des contacts sexuels génitaux ex:frencher dans un bar ou one night

45

Les configurations relationnelles et
sexuelles non conjugales:Relation d’un soir (angl. one-night stand)?

Relation sexuelle à occurrence unique sans que les partenaires aient comme objectif d’en ravoir

46

Les configurations relationnelles et
sexuelles non conjugales:Booty call?

Une communication dans l’objectif d'avoir des contacts sexuels Ex:texto 3h du matin

47

Les configurations relationnelles et
sexuelles non conjugales:Ami sexuel (angl. fuck buddy/fuck friend)

Relation impliquant des contacts sexuels réguliers entre partenaires qui se connaissent

48

Les configurations relationnelles et sexuelles non conjugales: Ami avec bénéfices (angl. friend with benefits)?3

1-Une amitié dans laquelle les partenaires ont des relations sexuelles
2-Une amitié pré-existante dans laquelle une composante sexuelle a été ajoutée
3-Un hybride d'amitié et de relation de couple

49

Les configurations relationnelles et
sexuelles non conjugales:Ex partenaire de couple?

Relation impliquant des contacts
sexuels entre partenaires ayant déjà été en couple

50

Les configurations relationnelles et
sexuelles non conjugales:Fréquentation?3

1-Une relation où les partenaires ont comme objectif de former un couple
2-Une relation impliquant des amis sexuels ou avec bénéfices, mais qui préfèrent se définir comme fréquentation afin d'éviter la désapprobation
3-Une relation où les partenaires ne savent pas comment se définir.

51

Les configurations relationnelles et
sexuelles conjugales:Monogamie ?2

1-Relation liant deux partenaires ayant une entente d’exclusivité sexuelle et amoureuse
2-Ne pas avoir de relations sexuelles ni d’être en amour avec d’autres personnes (idéalement, avec un même partenaire à vie

52

Les configurations relationnelles et
sexuelles conjugales:Monogamie sérielle?

Relations monogames consécutives.

53

Les configurations relationnelles et
sexuelles conjugales :Non-monogamies consensuelles :
Couple ouvert?

Relation où les deux partenaires s’engagent,
ou sont ouverts à s’engager, dans des relations sexuelles avec plus d'un partenaire de façon consensuelle

54

Les configurations relationnelles et
sexuelles conjugales :Non-monogamies consensuelles:Échangisme?:

Relation où le couple s’engage dans des relations
sexuelles avec un partenaire ou avec un couple de façon
consensuelle

55

Les configurations relationnelles et
sexuelles conjugales:Non-monogamies consensuelles
Polyamour?

Relation où les partenaires s’engagent, ou sont
ouverts à s’engager, dans des relations amoureuses ou affectives avec plus d'un partenaire de façon consensuelle et simultanée.

56

Les configurations relationnelles et
sexuelles conjugales:Polygamie?

Mariage d’une personne d’un sexe avec plusieurs personne de l’autre sexe. Illégale au Canada

57

Les configurations relationnelles et
sexuelles conjugales:Polyandrie?

1-Une femme avec plusieurs maris
2-La forme de mariage la plus rare au monde (moins de 12 sociétés; dont les Inuits de l’Est, les Marquisiens de la
Polynésie, et les Tibétains).
3-Résout le problème d’une pression grandissante sur les ressources disponibles (limite la fertilité).
4-Fournit chaque famille/foyer avec une quantité adéquate de travailleurs masculins.

58

Les configurations relationnelles et sexuelles conjugales:Polygynie? 3

1-Un homme avec plusieurs épouses
2-Étroitement lié au système économique d’une culture qui valorise les femmes en tant que travailleuses (main d’œuvre = biens et argent) et mères (enfants = main d’œuvre additionnelle).
3-Chaque épouse vit avec ses enfants dans son propre domicile faisant lui-même parti d’une plus grande enceinte domestique, laquelle est habitée par ses coépouses et leur mari.

59

Les configurations relationnelles et sexuelles conjugales :La polygamie diffère du polyamour?

La polygamie implique le mariage et un débalancement en faveur d’un sexe

60

Idéologie du couple repose sur trois prémisses?

1-tout le monde veut être en couple
2-le couple est la relation la plus importante
3-les individus en couple sont beaucoup plus heureux et accomplis

61

Selon l'idéologie des trois prémisses du couple le célibat est un problème?2

1-Comparativement aux individus mariés, les individus célibataires sont davantage perçus comme seuls, gênés, malheureux, insécures et indépendants
2-Quatre répertoires interprétatifs du célibat:
2.1-Déficit personnel
2.2-Indépendance et choix
2.3-Exclusion sociale
2.4-Actualisation de soi et accomplissement

62

Idéologie du couple:Prémisse que le casual sex n’est pas naturel ou moralement légitime et qu’il est dommageable pour les individus qui le vivent?3

1-Dans les médias, le casual sex est souvent représenté comme quête de plaisir dénuée de sentiments qui s’oppose à l’idéal du couple monogame
2-La majorité des participant.es dans l'étude de England et Bearak (2014) ont mentionné qu'ils auraient moins de respect et d'intérêt amoureux envers une personne qui a déjà vécu du casual sex.
3-Hiérarchisation de la respectabilité des relations en fonction du degré d’implication émotionnelle

63

Mononormativité?5

1-La prémisse dominante suggérant que la monogamie est naturelle, optimale et est le seul modèle légitime
2-Attitudes générales sur le polyamour:
2.1- Valide et bénéfique
2.2-Acceptable (attitude neutre)
2.3-Nonviable
2.4- Pervers, amoral et repoussant
2.5-Déficient
3-Bienfaits perçus de la monogamie: plus d'engagement, de confiance, de satisfaction, etc.
4- Perceptions partagées par la population générale, les chercheurs et les thérapeutes
5-Révélation à l’avance du cours sur le fonctionnement relationnel: les études invalident ces perceptions

64

Types d’abstinence ?3

1-Complète: « Renonciation complète aux pratiques sexuelles; la personne ne se masturbe pas et n’a aucune pratique sexuelle avec autrui »
2-Partielle: « Renonciation partielle aux pratiques sexuelles; la personne n’a aucune pratique sexuelle avec autrui, mais elle se masturbe »
3-Involontaire: lorsque la personne désire avoir des pratiques sexuelles avec autrui, mais des contraintes lui empêche

65

Motivations pour l'abstinence?6

1-Motifs religieux ou culturels: vœux de chasteté
1.1-Accès à une position particulière dans l’ordre religieux 1.2-Attendre au mariage
2-Repousser les relations sexuelles afin d'atteindre le contexte souhaité de relation
3-Établir une relation sans que la sexualité n’interfère
4-Crainte des ITSS et d’une grossesse
5-La sexualité peut devenir un aspect secondaire ou moins important à certains moments de la vie
6-Certaines personnes asexuelles vont se masturber, mais d’autres n’auront aucune pratique sexuelle

66

Condamnation de la masturbation à travers l’histoire?3

1-Condamnation judéo-chrétienne de la masturbation
2-Condamnation de la masturbation par la science et les professionnels de la santé (médecine)
3-ex:Samuel Tissot: l’Onanisme, Graham et Kellog: farines de grains entiers et flocons de maïs, Krafft-Ebing: la masturbation comme déviance sexuelle, Freud: la masturbation peut entraîner l’immaturité sexuelle de l’adulte

67

Les motivations à la masturbation?7

1-Plaisir
2-Relâchement des tensions sexuelles
3-Devenir à l'aise avec ses organes génitaux
4-Apprendre sur son corps
5-Par ennui
6-Par insatisfaction avec un partenaire ou pour gérer
une disparité au niveau du désir sexuel entre les partenaires
7-Prendre de meilleures décisions en termes de comportements sexuels sécuritaires

68

Les craintes associées à la masturbation?4

1-Trop se masturber
2-Ne pas se masturber
3-Se masturber tout en étant en couple
4-Le jouet sexuel comme menace au partenaire

69

Différences comportementales et attitudinales entre les hommes et les femmes sur la masturbation?2

1-Bien que les hommes se masturbent davantage que les
femmes, les deux sexes ne diffèrent généralement pas quant à leurs attitudes envers la masturbation
2-Les différences entre les hommes et les femmes quant aux comportements de masturbation et aux attitudes envers la masturbation sont plus grandes dans des pays plus égalitaires

70

Usage de jouets sexuels pour se masturber?2

1-Utilisation commune de jouets sexuels chez les femmes, selon une étude menée auprès d'un échantillon représentatif de 2056 femmes aux États-Unis :
1.1-52% rapportaient avoir déjà utilisé un vibrateur au moins une fois dans leur vie. 1.2-Parmi ces femmes, 20% l'ont utilisé pour se masturber dans le dernier mois.
2-Utilisation de jouets sexuels chez les hommes: tabou ?

71

Usage de pornographie?3

1-Selon les données du General Social Survey aux États-Unis, 54% des hommes et 27% des femmes de 18 à 39 ans ont utilisé de la pornographie dans la dernière année
2- Selon les données du Relationships in America project, 46% des hommes et 16% des femmes en ont utilisé dans la dernière semaine
3-Facteurs associés à l'usage de pornographie auprès d'un échantillon représentatif de femmes en Slovaquie:3.1-Plus jeune âge, 3.2-plus grande fréquence de masturbation, 3.3-désir sexuel plus élevé

72

Nombre de partenaires sexuels selon les données du General Social Survey aux États-Unis: Les milléniaux rapportent en moyenne 8,3 partenaires sexuels à vie, et es baby boomers rapportent en moyenne 11,7 partenaires sexuels à vie?

Remet en question une des prémisses des discours sur
l’hypersexualisation, soit que les jeunes d’aujourd’hui ont beaucoup plus de partenaires sexuels que ceux des générations qui les ont précédés

73

Hiérarchisation des pratiques hétérosexuelles?4

1-Pratiques sexuelles non génitales (par exemple, embrasser)
2-Stimulation manuelle ou orale des organes génitaux
3-Pénétration vaginale (avec pénis)
4-Orgasme

74

Pratiques sexuelles non génitales?5

1-Les baisers et le french
2-Les caresses
3-Les massages
4-La stimulation associée à des parties du corps
particulièrement érotisées ou fétichisées
5-La stimulation associée à des vêtements ou des objets
particulièrement érotisés ou fétichisés

75

Stimulation manuelle ou digitale?9

1-Stimulation par-dessus, en dessous ou sans vêtement
2-Stimulation de la vulve (grandes lèvres, petites lèvres,
clitoris)
3-Pénétration digitale du vagin
4-Stimulation du pénis (verge, gland)
5-Stimulation des testicules
6-Stimulation extérieure de l’anus
7-Pénétration digitale de l’anus
8-Fisting vaginal
9-Fisting anal

76

Stimulation orale?5

1-Stimulation de la vulve (grandes lèvres, petites lèvres, clitoris) et du vagin
2-Stimulation du pénis (verge, gland)
2.1-Éjaculation dans la bouche
3-Stimulation des testicules
4-Position du 69
5-Stimulation de l’anus (analingus, ass rimming)

77

Stimulation orale et perception?4

1-Intégration sexe oral dans le script des relations sexuelles
1.1-Banalisation du sexe oral » chez les adolescents ?
2-Moins souvent considéré comme du « vrai » sexe que la pénétration vaginale
3-Cunnilingus perçu comme plus sale et plus intime que la fellation: contexte de couple perçu plus favorablement pour le cunnilingus
4-Donner/recevoir ?

78

Pénétration vaginale (avec pénis)?2

1-Fondamental au script des relations sexuelles:
1.1-Sans pénétration, certains considèrent que ce n’est pas du « vrai » sexe
1.2-Importance d’avoir orgasme par pénétration, idéalement simultané
2-Fondamental à l’idée de la « perte de virginité »

79

Pénétration vaginale position (avec pénis)?3

1-Diversité de positions de pénétration
1.1-Aspects symboliques associés aux positions
1.2-Pénétrant/pénétré, actif/passif ?
1.3-Pour la femme, capacité de frottement des grandes lèvres et du clitoris dans certaines positions
1.4-Pression d’essayer et d’aimer plusieurs positions ?
2-Frottement des organes génitaux sans pénétration
3-Pas de consensus à savoir si la pénétration vaginale est une pratique plus ou moins intime que le cunnilingus

80

Pénétration anale (avec pénis)?4

1-Pratique longtemps considérée comme particulièrement transgressive:
1.1-Le concept de « sodomie », autrefois employé pour parler de toute pratique sexuelle non reproductive, est encore aujourd’hui utilisée pour parler spécifiquement du sexe anal
1.2-Pratique associée à l’homosexualité
1.3-Pratique longtemps considérée comme particulièrement indicatrice d’une déviance sexuelle
1.4-Actuellement, processus d’abrogation de la loi sur la sodomie au Canada
2-Pratique classifiée comme à « haut risque » depuis l’ère du VIH/SIDA
3-La douleur comme obstacle, la gestion de la douleur ou l’érotisation de la douleur pendant la pénétration anale chez les femmes
4-Première pénétration anale:
4.1-27% des femmes ont rapporté ne pas avoir vécu de douleur ou d'inconfort
4.2-Les femmes ayant rapporté une douleur importance lors du sexe anal avaient moins tendance à rapporter des préliminaires anaux, l'usage de lubrifiant et plus tendance à rapporter que leur partenaire était brusque
4.3-58% des femmes qui ont continué à pratiquer le sexe anal après leur première expérience ont rapporté que la pratique est très plaisante et excitante

81

Pratiques BDSM?2

1-Le BDSM est un ensemble de jeux sexuels caractérisés par l’érotisation de la douleur et de [...] l’échange de pouvoir
2-Le BDSM exclut la violence, la coercition, la cruauté et le non-consentement

82

Pratiques BDSM terminologie ?6

1-Bondage: restriction/contrôle physique
2-Discipline: restriction/contrôle psychologique
3-Domination: indissociable de la soumission, le dominant possède le pouvoir du soumis, érotisation de la différence de pouvoir
4-soumission: indissociable à la Domination, le soumis transfère son pouvoir au Dominant, érotisation de la différence de pouvoir
5-Sadisme: érotisation du fait de donner des sensations de douleur
6-Masochisme: érotisation du fait de recevoir des sensations de douleur

83

Sexting et cybersexe?2

1-Étude auprès de jeunes adultes de 18 à 24 ans aux États-Unis sur le sexting (photo ou vidéo impliquant de la nudité sexuellement suggestive, partielle ou complète) à vie
2-57,2% n'ont jamais envoyé ni reçu de sextos (plus de jeunes n'étant pas sexuellement actifs)
– 28,2% ont envoyé et reçu des sextos
– 12,6% ont uniquement reçu des sextos
– 2,0% ont uniquement envoyé des sextos
30,8% des étudiants universitaires dans quatre pays (Suède,