Cours 4 Flashcards Preview

Psychologie du suicide > Cours 4 > Flashcards

Flashcards in Cours 4 Deck (23):
1

Vrai ou faux:
Les hommes commettent plus de tentatives de suicide que les femmes

Faux

2

Vrai ou faux:
Les hommes utilisent des moyens plus létaux que les femmes.

Vrai et faux.
Les femmes tendent à utiliser de plus en plus de moyens létaux elles aussi.

3

Vrai ou faux:
Les hommes sont plus nombreux à souffrir de troubles mentaux.

Faux.
Les hommes souffrent autant de troubles mentaux que les femmes.

4

Vrai ou faux:
Les hommes considèrent le suicide de manière plus favorable.

Vrai.
Surtout pour les adolescents, pour qui le suicide est souvent vu comme un signe de courage.

5

Vrai ou faux:
Les hommes sont moins portés à demander de l'aide.

Vrai.
Demander de l'aide est souvent perçu comme un signe de faiblesse.

6

Vrai ou faux:
Les hommes bénéficient d'un moins bon soutien social.

Vrai.
Ils ne sont pas moins entourés, mais le soutien moral est moins présent, car ils sont moins portés à parler de leurs émotions.

7

Vrai ou faux:
Les particularités du rôle masculin prédisposent les hommes au suicide.

Vrai.
Code de masculinité: l'homme doit être fort, doit être un pourvoyeur, un homme ne pleure pas, etc.

8

Vrai ou faux:
Les femmes n'ont pas de code de masculinité.

Faux.
De plus en plus de femmes sont le soutien de leur famille et doivent être fortes. Le code de masculinité est donc présent, et elles ont moins tendance à demander de l'aide.

9

Quelle est la tranche de la population la plus à risque de commettre un suicide?

Les hommes âgés entre 40 et 65 ans

10

Quels sont les hommes les plus à risque?

-Les hommes dans la quarantaine
-Vivant un échec
-Ayant un code de masculinité plus fort

11

Dans quelle circonstance un échec a un impact plus fort et augmente davantage le risque suicidaire?

Lorsque l'échec a un aspect humiliant ou public.

12

De quelle manière la souffrance s'exprime chez les hommes?

-Agressivité, colère, impulsivité
-Surinvestissement dans le travail, le sport
-Augmentation d'activités à risque
-Début ou augmentation de consommation

13

Vrai ou faux:
Les manifestations de la souffrance chez les hommes peuvent entraîner un manque d'empathie de la part de l'entourage.

Vrai

14

Vrai ou faux:
En raison du code de masculinité, les hommes ont moins besoin d'être accompagnés dans leur recherche d'aide.

Faux.
Ils ont plus besoin d'être accompagnés dans leurs démarches.

15

Vrai ou faux:
Le réseau de soutien est un facteur important de protection. Lorsqu'un homme a de nombreuses relations, il est moins à risque de suicide.

Faux.
C'est la qualité des relations qui protège la personne, et non la quantité.

16

Vrai ou faux:
Les hommes ont un réseau de soutien davantage intergénérationnel, alors que les femmes ont un réseau plus intragénérationnel.

Faux.
C'est le contraire, les hommes ont un réseau intragénérationnel, composé d'amis et de collègues de travail.

17

Vrai ou faux:
Le réseau de soutien des hommes est presque entièrement composé d'hommes, alors que celui des femmes est composé de femmes.

Vrai

18

Vrai ou faux:
Les hommes vont consulter un professionnel après avoir épuisé l'aide que peut leur offrir leur réseau informel, contrairement aux femmes qui font les 2 parallèlement.

Vrai

19

Vrai ou faux:
Si ça ne clique pas entre l'homme et le premier thérapeute rencontré, ce n'est pas grave puisqu'ils pourront facilement trouver un autre professionnel.

Faux.
Le fait de cliquer avec le premier thérapeute est un facteur de réussite important.

20

Quelles sont les attentes des hommes face au soutien?

-Écoute bienveillante
-Anonymat et confidentialité
-Avoir du support, comprendre
-Briser l'isolement affectif
-Souffrance doit être approuvée, validée, autorisée
-Ne pas être jugé
-Aide disponible en tout temps
-Conseils
-Références

21

Quels sont les défis de l'intervention chez les hommes? (8)

1. Atteindre les hommes en détresse
2. Intervenir spécifiquement auprès des clientèles masculines
3. Développer des ressources spécifiques et les faire connaitre
4. Difficultés des intervenants à reconnaitre les demandes d'aide ou la souffrance des hommes
5. Pas de services toujours appropriés pour les hommes
5. Hommes ne présentent pas toujours le tableau apathique, passif et dépendant de la maladie
6. Parfois les intervenants voient plus l'effet de la colère ou de la souffrance de l'homme sur autrui que sur lui-même.
7. Moins souvent arrêté, ou arrêté tard de travailler par leur médecin de famille

22

Quelle intervention parmi ces choix ne fait pas partie des interventions recommandées pour la clientèle masculine?
A) Permettre de crier, frapper sur un punching bag
B) Canalisation des émotions
C) Dire au client quoi faire
D) Recherche de solution ou d'explication

C) Dire au client quoi faire

23

Nommez les différents organismes communautaires offrant une intervention spécialisée pour les hommes.

-Autonhommie
-Association lien pères enfants de Québec
-Association masculine d'entraide pour la famille