COURS11- CONDUITES À RISQUE Flashcards Preview

SEX1252-DÉVELOPPEMENT SEXUEL ADO > COURS11- CONDUITES À RISQUE > Flashcards

Flashcards in COURS11- CONDUITES À RISQUE Deck (21):
1

Quels sont les différences entre les jeunes possédant des problèmes extériorisés VS intériorisés

Problèmes extériorisés:
- Font référence à des comportements non normatifs qui font l’objet d’une désapprobation sociale
- Conflits avec le monde externe, manque d’autocontrôle/d’inhibition comportementale (impulsivité)
- Comportements pas toujours illégaux
- Délinquance, abus d’alcool/de substances, conduites sexuelles à risque, gambling excessif…

Problèmes intériorisés
- Font référence à une souffrance interne qui ne se manifeste pas par un conflit avec le monde externe
- Excès dans l’autocontrôle/l’inhibition comportementale
- Ne font pas référence à des comportements illégaux
- Dépression, anxiété, détresse psychologique, désordre alimentaire (anorexie), retrait social, somatisation, idéation suicidaire…


2

Quel est l'hypothèse du continium?

Quelqu’un très délinquant devrait beaucoup être moins à risque d’avoir des problèmes de dépression, d’anxiété. DONC quelqu’un qui aurait des problèmes extériorisés, moins il aurait de chance qu’ils aillent des problèmes intériorisés

3

L'hypothèse du continuum est-elle vrai?

Non.

4

VRAI OU FAUX.
Toute les conduites à risques sont corrélés
Si oui, par quoi ça s'expliquerait?

VRAI.
S’expliquerait par des facteurs de risque communs.

5

Quels sont les trois systèmes en cause des facteurs de risque communs?

Trois systèmes en cause.. :
- Personnalité de l’adolescent(e) (ex.: agressivité, auto-régulation, impulsivité...)
- Environnement (influence des parents et des pairs)
- Comportements (participation à des activités désapprouvées socialement

6

Est-ce que l'agressivité résulte d'un apprentissage?
Quels sont les deux raisons?

L’agressivité physique est un désapprentissage :
- Supervision parental
- Développement du language

7

Nommez des rôles du love préfrontal?

- Prise de décision
- Jugement
Contrôle de l'impulsivité

8

Qu'est-ce qui pourrait expliquer la recherche de sensations, de récompenses et des choix plus risqués des adolescents?

Le système lymbique l'emporte sur le système de contrôle préfrontal immature

9

Qu'est-ce qui pourrait expliquer la prise de risque significativement plus élevée de certains ado par rapport à l'adolescent moyen?

Altérations au niveau du préfrontal

10

Quel est la définition de l'impulsivité?

Prédisposition à réagir rapidement et de façon non-planifiée à des stimuli internes ou externes, sans considération quant aux conséquences de ces réactions. Impulsivité peut être de type émotionnel, attentionnel et comportemental

11

Selon les recherches, quel rôle occupe les pratiques parentales dans le développement de l'auto-régulation?

Les pratiques parentales (adéquates et punitives) à 4-5 ans sont liées aux niveaux d’auto- régulation de l’enfant à 8-9 ans

12

Selon les recherches quel rôle l'auto-régulation occupe dans les conduites sexuelles à risque à l'adolescence?

Le genre (i.e., garçons) et l’auto-régulation à 12-13 ans sont liés au # de partenaires sexuels à 16-17 ans.

13

Est-ce que l’auto-régulation prédit directement les conduites sexuelles à risque?
Si non, quelle est la «mécanique» impliquée?

Non, il y a un lien entre l’auto-régulation(8-9ans) et la consommation de substances(12-13ans) et, en retour, le lien entre la consommation de substances et les comportements sexuels à risque(16-17ans).
- Mécanique = consommation de substances

14

Quels sont les 3 groupes de profils de consommation créée dans l'étude longitudinal de Shedler & Block?

- Les «fréquents»:consommation hebdomadaire de cannabis et devaient avoir consommé au moins une autre drogue au cours de leur vie
- Les «abstinents»: consommation inexistante
- Les «expérimentateurs»:«une ou deux fois», « quelques fois » ou « une fois par mois » + qui n’ont pas essayé plus d’une autre drogue que le cannabis

15

Quels sont les différences dans les traits de personnalité entre les fréquents et les abstinents?

Les fréquents: problèmes d’adaptation observables dès l’enfance = manque de prosocialité, développement moral peu avancé, manque de curiosité et d’ouverture à l’expérience, antisociaux, impulsifs. Profil très extériorisé

Les abstinents: « surcontrolés », timides, craintifs, inhibition comportementale +++, manque de curiosité et d’ouverture à l’expérience, niveau d’activité faible. Profil très intériorisé

16

Y-a-t-il des différences dans les pratiques parentales entre les fréquents et les abstinents?

MÊME PRATIQUES PARENTALES QUE LES FRÉQEUNTS
Mères froides,répondent peu aux besoins de l’enfant, protègent peu, encouragent peu mais demandent beaucoup; interactions agréables tournant à désagréables.

17

Quel est la prémisse de la courbe de croissance?

Tous les individus dans un échantillon donné devraient changer dans la même direction à travers le temps.

Nécessite un phénomène où il y a une évolution homogène/commune – la même pour tout le monde – à travers le temps

18

VRAI OU FAUX.
Trajectoire commune = hautement improbable dans les phénomènes étudiés en sciences humaines

VRAI

19

Nommez et expliquez les trois facteurs du syndrome des conduites déviantes.

- personnalité : auto-régulation et propension à la prise de risque
- environnement :influences des parents et des pairs
- comportement: consommation de substances et délinquance

20

VRAI OU FAUX
l’agentivité au début de l’âge adulte peut être entravée par des choix effectués à l’adolescence. Emphase sur le travail et sur les rôles familiaux

VRAI

21

Est- ce qu’on peut considérer les comportements sexuels à risque comme faisant partie d’une constellation de déviance plus large?

Oui
- Facteurs de risque communs:
- Impulsivité, pratiques parentales, pairs...

Ouen
- Facteurs de risque communs = ok pour une trajectoire de jeunes avec caractéristiques déviantes, mais...
-...deuxième trajectoire regroupant jeunes dont la puberté est précoce et qui présentent quelques comportements déviants communs (mais pas plus délinquant, ou des plus gros consommateurs de substances)