CP4 - Volley ball: Questions Flashcards Preview

Oral 1 - CP4 > CP4 - Volley ball: Questions > Flashcards

Flashcards in CP4 - Volley ball: Questions Deck (25)
Loading flashcards...
1

1-1 Quelles sont les dimensions d’un terrain de volley ?

9mx18m. Chaque demi-terrain est divisé en 2 zones : une zone avant (filet-3m) et une zone arrière.
Les lignes font parties du terrain (si ballon touche la ligne = dans le terrain)

2

1-2 Quelle est la hauteur du filet ?

benjamins minimes cadets Juniors/
seniors
Garçons 2.10 2.24 2.35 2.43
Filles 2.10 2.10 2.24 2.24

3

1-3 Comment compte-t-on les points ?

Un match se joue en 3 sets gagnants de 25 points avec 2 points d’écart si égalité à 24.
Tous les points joués comptent (comptage mode tie-break).En cas d’égalité à 2 sets partout, un set décisif se joue en
15 points

4

1-4 Quels sont les aspects réglementaires du service ?

Le serveur doit servir derrière la ligne de fond à 9m (possible sur toute la largeur du terrain limité sur les côtés mais
pas en profondeur).Il a 8’’ pour servir.
La balle doit être frappée avec une main après avoir été lancée.
Le ballon peut toucher le filet. Il n’y a pas faute si celui-ci tombe dans le terrain adverse.
Lorsque l’équipe récupère la balle pour servir, elle réalise une rotation dans le sens des aiguilles d’une montre Si
cette équipe avait déjà le service, le même serveur continu à servir jusqu’à ce que son équipe fasse une faute

5

1-5 Quelles sont les règles principales de jeu ?

L’équipe sur le terrain est constituée de 6 joueurs (3 avants et 3 arrières qui n’ont pas le droit d’attaquer en zone
avant)
Le joueur peut frapper la balle avec toutes les parties du corps, sauf au service main obligatoire.
L’équipe a droit à 3 touches de balle maxi. 2 touches de balle consécutives d’un même joueur sont interdites. Le
contre ne compte pas comme une touche de balle.
Le joueur peut frapper un ballon en dehors du terrain : sa zone de jeu n’est pas limitée au terrain.
Le ballon peut toucher le filet mais le joueur ne peut pas toucher le filet.
Les joueurs peuvent changer de place sur le terrain après la frappe du service.

6

2-1 Qui est le libéro?

Le libéro est un joueur spécialiste de la défense, il n’entre que sur un joueur arrière. Il n’attaque pas et ne sert pas.

7

2-2 Qu’est-ce qu’une permutation?

Les joueurs changent de position sur une même ligne. Elle permet d’utiliser les joueurs selon leur spécialité et ainsi
d’optimiser l’organisation de l’équipe (ex : le passeur se déplace en poste 2, un attaquant en poste 4)

8

2-3 Qu’est-ce qu’une pénétration?

Cette action est réalisée par le joueur passeur et consiste à un changement de ligne : partir de la zone arrière pour
aller au filet, en zone avant. Il s’agit d’augmenter le nombre d’attaquants au filet (de 2 à 3) afin d’être plus offensif
en augmentant l’incertitude de l’attaque pour la défense adverse.

9

2-4 Quelles sont les actions que peut faire un joueur arrière ?

Il peut réceptionner le service, défendre une attaque et attaquer en zone arrière mais il ne peut pas contrer au filet.

10

2-5 Quel est le rôle du passeur ?

C’est un joueur relais qui distribue des balles aux attaquants. Selon le niveau de jeu, il tiendra compte de la
disponibilité et du niveau des attaquants puis d’un schéma tactique préétabli à l’avance (ex : la croix) et du contre
adverse afin de démarquer un attaquant.
Ses passes peuvent être de différentes hauteurs, profondeurs et se réalisent généralement parallèlement au filet.

11

2-6 Quels sont les différents compartiments du jeu ?

L’attaque : lorsque l’équipe possède la balle au service et suite à une réception ou une défense.
La réception : récupération de la balle sur service adverse.
La défense : récupération de balle sur attaque adverse.

12

2-7 Qu’est-ce qu’une organisation collective ?

Il s’agit de l’organisation des joueurs, dans l’espace (les uns par rapport aux autres) et dans le temps, ainsi que leur
rôle sur le terrain.
Chaque équipe définit une organisation collective en réception, en défense et en attaque. Celles-ci sont plus ou
moins complexes, dépendent du niveau de jeu des joueurs et se définissent en fonction de l’équipe adverse.
Ex : si attaque avec smash, la défense devra s’organiser avec un contre

13

2-8 Caractérisez une trajectoire

Une trajectoire correspond au parcours réalisé par le ballon. Elle se caractérise par sa direction (droite ou croisée), sa
forme (montante, tendue ou descendante) et sa longueur (courte, moyenne, longue).

14

2-9 Qu’est-ce que le volume de jeu ?

Il s’agit de tout l’espace, en surface et en hauteur, dans lequel le ballon peut être joué

15

2-10 Quelles différences faites vous entre une réception, une défense et une relance ?

Une réception se fait sur une balle de service
Une défense se fait sur une attaque smashée
Une relance se réalise sur un renvoi adverse non puissant

16

2-11 Qu’appelle-t-on une « bidouille » ou « carotte » ou « kékette » ?

Une bidouille = une carotte = une kékette = feinte de l’attaquant qui effectue un élan, un armé du bras comme s’il
allait frapper fort et qui au dernier moment place sa balle hors de portée des adversaires. Cette MEO est masquée et
nécessite une prise d’information précise de l’attaquant sur le placement des joueurs adverses pour placer sa balle
dans un espace libre ou les mettre en crise temporelle. Cette manipulation nécessite une bonne dissociation poignet
– main / bras

17

3-1 Comment analysez-vous la mise à distance ou anticipation-coïncidence ?

La mise à distance du corps par rapport au ballon constitue une condition première d’efficacité pour déclencher
(anticipation) et réussir (coïncidence) des frappes efficaces. Cette acquisition, qui repose sur la mise en oeuvre des
“fonctions de localisation des objets dans l’espace“ (J. Paillard, Itinéraire pour une psychophysiologie de l’action,
Actio, 1986) nécessite une transformation du repérage du corps dans l’espace. Transformation qui consiste à passer
“du corps référent au corps référé“ (J. Paillard). C’est-à-dire que le joueur ne doit plus situer le possible impact par
rapport à son corps immobile, mais se déplacer par rapport à l’estimation du futur impact (qu’il doit anticiper) ;
lequel constitue le véritable élément de référence.

18

4-1 Quelles sont les caractéristiques d’un échange de haut-niveau ?

L’échange se joue en trois touches de balle avec pour but de rapprocher la balle du filet et de la transmettre à un
attaquant démarqué (sans contre) en jouant sur les incertitudes (nbre d’attaquants, vitesse de balle,…)
Caractéristiques des trajectoires ; vitesse, précision, force

19

5-1 Quelle sont les techniques de frappes les plus utilisées?

La passe à 10 doigts : frappe en haut et en avant du front pour les balles hautes (surtout en réception nv débutant et
en passe relais)
La manchette : frappe sur les avants bras en avant de soi pour les balles basses (surtout en réception et en défense)
La frappe smash main ouverte : service tennis et smash (attaque)
Le contre : près du filet bras en haut en avant de la tête, doigts écartés et mains serrées, corps gainé ( sur attaque
adverse)

20

5-2 Que proposez-vous pour que les élèves soient plus efficaces en attaque ?

Tout dépend du niveau d’expertise des élèves. En effet des débutants de 6ème ne peuvent pas intégrer les mêmes
facteurs que des terminales 4x10h.
En fonction du niveau les solutions seront donc de natures différentes et les thèmes de travail seront évolutifs :
- Envoyer la balle hors de portée de l’adversaire
- Viser les espaces libres
- Réaliser des trajectoires de balles puissantes, ayant une trajectoire descendante
- Frapper ou feinter
- Utiliser des temps d’attaque différents

21

5-3 Comment modifier ou faire évoluer le rapport de force en volley ?

Là encore les aménagements doivent prendre en compte le niveau d’expertise des joueurs et leurs besoins. On peut
intervenir alors sur plusieurs éléments :
D’ordre matériel ou réglementaire : hauteur du filet, dimension et forme du terrain, zones d’intervention, le tout
matérialisé.
D’ordre temporel : Le VB est une activité où la pression temporelle est importante et nécessaire à l’évolution des
élèves. Il s’agit de l’augmenter ou la diminuer en fonction de l’objectif visé. On donnera des consignes sur la hauteur,
la vitesse ou la longueur de la trajectoire de balle pour moduler le temps d’action des élèves. Le taux de réussite
étant un indice de l’adéquation de la pression temporelle.
D’ordre relationnel : Le VB se caractérise par des relations simultanées de coopération et d’opposition. Les
systèmes relationnels qui coexistent engendrent des incertitudes de nature évènementielles, spatiales et
temporelles. L’augmentation du nombre de joueurs développe ces incertitudes. Les consignes devront permettre de
rendre les actions de chacun plus ou moins prévisibles.

22

6-1 Pouvez vous décrire une attaque en déboîté ?

Un joueur peut effectuer un smash selon 4 angles. L’angle d’attaque est déterminé par l’orientation de la ligne des
épaules au moment de la frappe et par la trajectoire donnée à la balle : attaque croisée (grande et petite diagonale),
attaque dans l’axe (ligne ou devant soi), attaque décroisée.
L’attaque en déboîté offre la plus grande ouverture d’angle. Cette forme d’attaque est généralement réalisée quand
le joueur droitier est en poste 4, près de la mire. Il bénéficie alors de la plus grande largeur du terrain (et donc de la
plus grande sécurité) par rapport à la longueur de la trajectoire de son attaque

23

6-2 En quoi l’impulsion du volleyeur est-elle spécifique ?

L’impulsion coïncide avec l’arrivée au sol des 2 pieds. Ces derniers sont décalés. Pour un droitier, par exemple, le
pied et l’épaule gauche se trouvent proches du filet. Cette position permet d’avoir le haut du corps orienté vers la
balle et donne la possibilité de fermer la ligne des épaules au moment de la frappe.
Cette impulsion à 2 pieds décalés représente une spécificité, renforcée par le fait que le rythme de la pose des pieds
peut varier :
- Elle peut être alternée dans un temps bref. Pour un droitier, on commence par le pied droit, ce qui permet
d’utiliser toute la puissance des membres inférieurs. L’élévation est alors maximale.
- Elle peut être simultanée. L’impulsion est alors une percussion, ce qui offre une grande rapidité de saut.
- Chez les filles il existe une attaque appel 1 pied « attaque chinoise », le saut est moins élevé, mais la frappe peut
être réalisée à plusieurs moments de la trajectoire de la balle, ce qui pose problème à la défense.

24

7-1 Sur quels aspects l’enseignant doit il être vigilant en VB ?

Bien que le VB ne présente pas de risques majeurs, la sécurité réside en 3 axes :
Du point de vue de la sécurité « passive » : l’enseignant veille à l’état du sol et du revêtement qui ne doit pas
être glissant ou porteur de rugosités. Les crémaillères des poteaux et les câbles de filet doivent être en bon état et
pouvoir être manipulé sans risque.
Du point de vue de la sécurité « active » : l’enseignant doit apprendre aux élèves à utiliser le matériel (transport,
installation, gestion …)
Du point de vue de la sécurité au cours du jeu : malgré la non interpénétration des joueurs, Il existe un risque
significatif de blessure entre les adversaires qui se font face au filet, ce qui nécessite d’apprendre aux élèves de ne
pas franchir la ligne centrale (notamment lors de l’apprentissage du contre). Par ailleurs, le développement d’une
bonne communication inter joueurs va dans le sens d’éviter les bousculades et les chocs. Enfin, certaines balles
arrivant avec puissance peuvent générer des blessures des doigts ou tout au moins certaines douleurs allant à
l’encontre de la motivation ; il s’agit dès lors d’apprendre aux élèves à reconnaître la nature des trajectoires de balles
afin qu’ils puissent s’organiser pour la récupérer avec la touche la plus adaptée.
On peut aussi noter le risque encouru par le débutant qui égocentré par rapport à la balle ne voit pas ce qui
l’entoure (pas ou peu de vision périphérique), ou ceux qui jouent avec les pieds, générant ainsi des trajectoires
aléatoires, souvent puissantes, on peut donc envisager à ce stade d’interdire le jeu au pied ?

25

7-2 Quels dispositifs mettre en place pour assurer la sécurité au filet ?

Le travail au filet est nécessaire notamment pour l’apprentissage de l’attaque et du contre. Les risques sont
potentiels dans le cadre de situations d’opposition. Pour y remédier, il est pertinent de proposer des aménagements
du dispositif et donner des consignes verbales :
- Varier la hauteur du filet, la notion d’obstacle est ainsi relativisée, mais il doit être inviolable.
- Les contacts doivent être interdits, pour ce faire on pourra élargir la ligne centrale pour faire un couloir de 15 à 20
cm
- Au cours des SA, les face à face attaquant / contreur ne doivent être envisagés que si les élèves maîtrisent les
habilités liées à ces 2 rôles