CP4 - SBF: Questions Flashcards Preview

Oral 1 - CP4 > CP4 - SBF: Questions > Flashcards

Flashcards in CP4 - SBF: Questions Deck (34)
Loading flashcards...
1

1 Quelles sont les protections obligatoires en assaut ?

En UNSS les protections obligatoires sont :
- pour les filles gants protège-dents (tenue) casque
- pour les garçons idem + coquille
facultatif : protège-tibia , protège poitrine
En Fédéral En féminine le protège poitrine est recommandé jusqu’à la catégorie cadette et
obligatoire après.
Le casque est autorisé mais pas obligatoire.

2

2 Comment se détermine l’issue d’une rencontre en assaut ? (UNSS et Fédéral)

En assaut on évalue la technique et la précision des « coups » dont toute puissance doit être
exclue. Les juges ( 3 ou 5 ) comptent les touches valables sur leur bulletin en leur intime
conviction et rendent leur décision à l’arbitre qui synthétise et prononce le résultat à la
majorité ou unanimité selon un principe de proportion.
Forte domination ( plus du double de points ) noté 3 à 1
Domination ( au moins 2 points d’écart) noté 3 à 2
Egalité ( - de 3 points d’écart) noté 2 à 2
A ce total vient se soustraire le nombre d’avertissement
En UNSS un point bonus est accordé pour la prestation technique.
En Fédéral le niveau technico tactique est évalué de la même façon que l’efficacité des
touches et intervient dans le résultat total. Chaque tireur est donc évalué sur un potentiel de 6
points maxi.

3

3 Quelles sont les armes autorisées en SBF ?

Les armes autorisées en SBF sont les pieds et les poings. (pas de tibia genoux coude …)
Les surfaces des pieds sont différentes selon les types de « coups en pieds »
Bord interne en coup de pied bas, dessus du pied et pointe en fouetté, semelle et talon en
chassé, bord externe en revers frontal, semelle en revers latéral .
En poings la seule partie antérieure est autorisée (têtes des métacarpes et 1ères phalanges)

4

4. Quelles sont les cibles interdites ?

Les cibles interdites sont :
- Pour les poings : le dessus et l’arrière de la tête, la nuque, le dos et tout ce qui est en
dessous de la ceinture pelvienne. Ainsi que la poitrine pour les filles.
- Pour les pieds : pour les coups de pieds bas, tout ce qui est au dessus des genoux.
Pour les autres coups de pieds, le dessus et l’arrière de la tête, la nuque, le triangle
génital. La poitrine pour les filles.

5

5. Qu’est-ce qu’un avertissement ?

Un avertissement est une sanction demandée par l’arbitre et rendue par les juges à la majorité
suite à une irrégularité réglementaire. Il entraine une perte automatique des points sur la note
en fin d’assaut. Il ne peut pas y avoir plus de deux avertissements par assaut la troisième
demande menant directement à la disqualification.

6

6. Quels sont les principes réglementaires essentiels en assaut ?

Les principaux principes réglementaires qui régissent la situation d’assaut sont :
- un espace limité (cordes ou limites définies à faire respecter)
- un temps limité
- face à face obligatoire
- des armes, cibles, trajectoires, distance, codifiées
- puissance maîtrisée
- arbitrage obligatoire

7

7. Qu’est-ce qu’un armé ?

L’armé est une phase de l’action dans l’exécution d’un « coup ». Il est souvent lié à la sécurité
et aussi à l‘équilibre. C’est un indicateur important pour l’arbitre pour juger la bonne
exécution des « coups ». Exemple de l’armé avant un fouetté qui consiste en une phase
préparatoire de pivot sur la jambe d’appui concomitante à un groupé de la jambe libre sur la
cuisse avant l’extension de cette dernière pour le fouetté ( mouvement en fléau). Souvent le
tireur raccourci voire annule l’armé pour gagner du temps moteur ce qui provoque un coup
balancé mal maîtrisé et non réglementaire.

8

8. Définition de l’assaut

L’assaut est l’une des formes de pratique qui existe en SBF qui consiste en une opposition
entre deux tireurs dont le but est de marquer des points pour gagner dans le respect de la
codification et du règlement. L’assaut se différencie du combat par le fait que la puissance est
interdite. C’est la seule forme autorisée en milieu scolaire pour la CP4.

9

9. Qu’est-ce que la Garde (attitude organisée)

La garde est une attitude de protection qui consiste à réduire les possibilités pour un tireur de
se faire toucher par l’adversaire mais aussi d’être dans les meilleures conditions pour toucher
ou retoucher en gardant des possibilités optimales d’action. On parle ainsi d’attitude organisée
alors que souvent la garde est perçue et réduite à la position des bras en protection du haut du
corps.
L’attitude organisée comprend donc la position des bras en position dynamique de protection
du haut du corps gants légèrement sous le niveau des yeux légèrement écartés pour laisser la
vision. Les épaules sont arrondies pour limiter les surfaces exposées tandis que les ceintures
sont orientées à l’amble dans une position de 3 /4 et non de face afin de garder un maximum
de mobilité et de variété dans les ripostes potentielles. On parle alors de garde à gauche pour
les droitier (pied et poing gauche en avant ) et de garde à droite pour les gauchers.
Les appuis sont dynamiques sur l’avant pied pour assurer un maximum de réactivité et
faciliter les déplacements. Souvent les débutants ont tendance à exposer au maximum un
profil afin de limiter l’importance des cibles en mettant les segments préférentiels en avant
(fausse garde) ce qui a pour effet de quasiment annuler les possibilités de travail avec les
segments arrières et donc la variété des attaques.

10

10. Quels sont les commandements de l’arbitre

Dans un assaut l’arbitre est chargé de mettre en place et d’assurer le bon déroulement de la
rencontre. Pour intervenir il utilise un vocabulaire précis oral et gestuel. Dans ces
interventions 3 commandements principaux sont requis :
- « en garde » signifie aux tireurs qu’ils doivent se préparer et donc se mettre en garde
- « allez » donne le signal du début de la confrontation (départ du chrono)
- « stop » signal un arrêt de la confrontation (et du chrono) pour faute ou fin
Le salut qui est un rituel des sports de combat qui induit le respect de l’adversaire de l’esprit
de la SBF des règles, précède et clôture la rencontre entre deux tireurs. Il fait partie comme
toutes les autres interventions des impératifs de l’arbitre mais n’est pas un commandement à
proprement parler du code d’arbitrage.

11

11. Comment se nomme la surface d’évolution des tireurs en SBF ?

En SBF la surface se nomme l’enceinte. C’est un carré qui mesure de 4,90m à 6 m de côté. Il
est clos par des par 3 cordes espacées des poteaux d’au moins 30 cm et à 1,5m d’un mur. Sa
surface et en toile non glissante. En milieu scolaire elle peut être aisément remplacée par un
traçage au sol dont les limites devront être respectées sous peine de pénalisation

12

12. Qu’est-ce qu’un contre ?

C’est un « coup « qui se place pendant l’attaque de l’adversaire d’où son efficacité. Ex chassé
frontal médian jambe arrière sur attaque fouetté jambe arrière figure. Il utilise les « coups »
aux trajectoires rectilignes en piston dits « coups d’arrêts ». Il nécessite une très bonne lecture
des intentions de l’adversaire souvent associé à une anticipation guettée

13

13. Qu’est-ce qu’une remise ?

C’est une forme de riposte utilisant le même coup de l’attaque. Ex/ remise direct bras avant
sur attaque direct bras avant. Elle est souvent un peu automatique et ne sollicite que très peu
le système de traitement de l’info. Elle est souvent peu efficace et peut permettre de démarrer
une contre-attaque.

14

14. Définissez et citez les différentes parades.

La parade est une action qui consiste à bloquer ou à dévier la trajectoire d’un « coup ». Les
parades en SBF s’effectuent exclusivement avec les gants et les avant-bras.
Elles se résument en deux grandes familles sur coups de pieds ou poings:
- les parades bloquées.
- Les parades chassées.
Elles utilisent le même principe qui consiste à limiter le mouvement du bras côté attaque et à
bloquer ou dévier avec le segment opposé.

15

15. Qu’est - ce le cadrage ?

Cadrer consiste à effectuer une pression offensive sur l’adversaire afin de le contraindre dans
un espace limité à la périphérie de l’enceinte et ainsi limiter ses déplacements pour mieux
construire l’attaque.
Le cadrage fait partie des adaptations stratégiques d’attaque (niveau 4 , 5) mais il est
consommateur d’énergie.

16

16. Qu’est - ce qu’une touche valable ou valide ?

Une touche valable est une touche qui est contrôlée en puissance, donnée à bonne distance,
sur une cible autorisée dans le respect du règlement. Seules ces touches doivent être
comptabilisées par les juges.

17

17. Qu’est –ce qu’une esquive ?

C’est une action qui consiste à soustraire la cible à la trajectoire d’un « coup ». Il en existe
plusieurs types :
- esquive partielle la cible est soustraite et cela ne nécessite le déplacement que d’ un
appui ex : esquive de jambe avant sur attaque coup pied bas jambe arrière
- esquive totale nécessite le déplacement des deux appuis . Ex : esquive latérale sur
fouetté médian jambe arrière
- esquive sur place : ne nécessite pas de déplacement des appuis ex esquive de tête.

18

18. Qu’est - ce que l’incertitude ?

Les situations de confrontations en boxe soumettent les tireurs à une grande incertitude qui
consiste en une méconnaissance des éléments des actions à venir. Ces incertitudes sont de
plusieurs ordres :
- temporelle : quand l’adversaire va-t-il déclencher ?
- évènementielle : quel « coup » sur quelle cible ?
- spatiale : quel endroit dans l’enceinte est le plus propice à quelle attaque ou def ?
- liée à la réponse : que dois-je faire ?
Les interventions pédagogiques consistent à agir sur ces différentes incertitudes afin que
l’élève puisse prendre de l’info sans surcharger ses ressources initiales afin de les faire
évoluer pour qu’à terme il puisse lui même influencer ses différentes incertitudes chez
l’adversaire.

19

19. Dans une action qu’est - ce que le temps requis et comment le diminuer ?

Le temps requis est le temps nécessaire à la réalisation de l’action. Il est constitué du temps de
réaction auquel on ajoute le temps moteur.
Le temps de réaction peut être diminué par l’anticipation et la préparation à l’action.
(anticipation guettée et anticipation provoquée).
Le temps moteur s’améliorera par la répétition et l’amélioration des coordinations motrices
requises.

20

20. Quelles sont les différentes formes de pratiques en SBF ?

Il existe plusieurs formes de pratique de la SBF :
- Le combat. Confrontation entre 2 tireurs dont le but recherché est le Hors combat. La
puissance est recherchée.
- L’assaut. Confrontation de deux tireurs qui utilise toutes les formes de pratique du
combat mais où la puissance est rigoureusement interdite.
- Le duo. Pratique de coopération qui consiste en une démonstration préparée à
l’avance utilisant les formes de pratique de la SBF dans une visée esthétique.
- La savate forme. Pratique relativement récente qui utilise les formes de corps de la
SBF comme pratique d’entretien du corps.

21

21. De quelles activités est issue la SBF ?

La SBF est issue du rassemblement de plusieurs pratiques et notamment de la savate et de la
boxe anglaise. C’est Charles LECOUR qui réalise la synthèse des techniques en 1832 et
Joseph CHARLEMONT qui développe la BF dans les salles d’escrime

22

22. y a-t-il des recommandations particulières pour la cible figure ?

Si cette question est souvent au centre des débats chez les enseignants dans les leçons, les
programmes n’y font pas référence. C’est donc une cible comme les autres qu’il convient
d’utiliser sous peine de transformer l’activité mais pour laquelle il faudra prendre des
dispositions pédagogiques et didactiques particulières en terme de maîtrise, de progressivité…

23

23. Quels sont les différents rôles sociaux pris en compte dans l’évaluation ?

En SBF le nombre des rôles sociaux lors d’un assaut est très important. Pour 2 tireurs il faut 1
arbitre, 3 juges, 2 seconds (coach). Les programmes au collège comme au lycée prévoient
l’acquisition de compétences dans ces différents rôles.
Pour l’évaluation certificative cela diffère un peu :
- Au collège la fiche du DNB prévoie l’évaluation sur 4 pts des rôles d’arbitre, de juge
d’observateur et de conseiller.
- Au lycée par contre seul le rôle d’arbitre est évalué sur 4 pts
- Au lycée professionnel CAP BEP (N3) seul rôle d’arbitre sur 5 points

24

24. Quelles sont les principales compétences requises au collège ?

N1 S’engager loyalement dans un assaut en rechercher le gain tout en contrôlant sa distance
et sa puissance. Assurer le comptage des points et le respect des règles.
N2 idem mais en privilégiant l’enchaînement de techniques off et def variées. Gérer un
tournoi, observer et conseiller un camarade.

Connaissances : vocabulaire spécifique, les différentes façons d’attaquer (enchaînement) de se
défendre(garde parade esquive) de savoir observer (points forts et faibles)
Protocole, commandements, règlement, comptage des points
Capacités : dissocier pieds poings, maîtrise de la puissance et distance, savoir enchaîner des
touches, construire la garde, parer, esquiver
Intervenir en tant qu’arbitre et juge en respectant le protocole et les modes d’intervention.
Attitudes : respect des règles, des autres, maîtrise des ses émotions, accepter la tenus des
différents rôles sociaux .

25

25. Citez les différents coups possibles en SBF

Il existe 6 coups de pieds et 4 coups de poings :
- Le fouetté, le chassé latéral, le chassé frontal, le revers latéral, le revers frontal et le
coup de pied bas
- Le direct, le crochet, le swing et l’uppercut

26

26. Quels sont les principes d’efficacité d’une attaque ?

L’efficacité d’une attaque s’apprécie selon le nombre de touches valables qu’elle occasionne
et de la qualité de ses touches (coup de pied figure…) et enfin de la manière dont elle se
termine (afin de limiter les possibilités de riposte ce qu’on appelle « rompre ».
Les différents éléments entrant en jeu sont de différents ordres :
- La préparation de l’attaque (feinte, provocation, anticipation, préparation à l’action)
- Le développement de l’attaque (choix et progressivité des cibles, rythme d’exécution,
variété des armes, enchainement des actions, protection)
- Fin de l’attaque (choix de la ou des dernières touches pour rompre, gestion
énergétique
Souvent les attaques ont été préparées (automatisées) par les boxeurs afin de passer sur qu’on
appelle communément les « spéciales ». Un indicateur peut toutefois être intéressant à
observer c’est le rapport entre le nombre de touches et le nombre d’appuis au sol. L’idée est
qu’un boxeur débutant doit beaucoup réajuster sa distance et son équilibre et par conséquent
« consomme beaucoup d’appuis intermédiaires qui sont chronophages et donc diminuent
l’efficacité.

27

27. Quelle attitude adopter face à un gaucher ?

Le boxeur gaucher va se retrouver avec sa jambe avant du même côté qu’un droitier qui boxe
en face de lui. Une des solution pourrait être de se mettre en fausse garde mais cela va mettre
le droitier en difficulté car il va se retrouver avec des segments arrières plus lents et moins
précis ce qui va rapidement poser un problème. La solution réside dans la stratégie à mettre en
place pour tenir compte de cette caractéristique. Il convient d’orienter préférentiellement ses
déplacement vers la gauche c’est à dire vers l’extérieur des ses segments avants. Cela pourra
se faire en faisant déclencher puis en contre-attaquant en décalage sur la gauche. L’esprit est
de se diriger sur l’extérieur côté segment avant, l’autre côté étant constitué de ses segments
forts donc dangereux.

28

28. Comment neutraliser le cadrage d’un adversaire ?

Le cadrage est le résultat d’une domination imposée par un des boxeur afin limiter ses
déplacements pour construire plus facilement ses attaques.
Sortir d’un cadrage consiste donc à garder un maximum de mobilité et d’arrêter la progression
voire la domination imposée. Il convient donc de travailler sur les déplacements en gérant ses
ressources énergétiques et de travailler en contre aux moments les plus opportuns pour contre
attaquer. Les armes préférentielles seront alors des coups d’arrêts de type chassé frontal ou
direct figure mais aussi l’utilisation de parades type parade chassée suivie de riposte

29

29. Comment boxer un adversaire qui fuit ?

Le recul fuite en SBF est très important dans le comportement du débutant . Plus tard cela peut
s’avérer être une stratégie pour fatiguer son adversaire et contre-attaquer mais il convient de
faire attention au risque de se voir infliger un avertissement pour refus d’assaut. La stratégie a
adopter face à ce comportement consiste à feinter pour provoquer le déplacement puis de
rattraper la distance crée par un pas croisé ou sauté. La deuxième solution consiste à imposer
un cadrage à l’adversaire afin de limiter ses déplacements arrière en le plaçant dos aux cordes.
Les armes utilisées seront alors plutôt les directs et fouettés puis la poursuite de l’attaque
quand l’adversaire est dans le coin.
Au niveau pédagogique cette situation que l’on retrouve souvent chez les débutants se règle
au moins partiellement en aménageant le milieu ( diminution de la surface d’assaut 3x3) ou en
limitant le déplacement d’un des deux tireurs en alternance (1 pied au moins dans un cercle
d’1 m dessiné au sol)

30

30. Quels sont les principes de la maîtrise de la touche ?

Une touche non maîtrisée est une touche trop puissante. Il peut y avoir plusieurs raisons qui
expliquent le problème :
- l’élève est en crise de temps , il se déplace pour toucher un adversaire qui fuit et
n’arrive pas à contrôler son équilibre lors de la phase d’arrêt, limiter les déplacements
et demander de doubler la touche avec la même arme peut permettre de stabiliser et
construire l’équilibre dans une nouvelle coordination motrice.
- L’élève veut gagner du temps car il l’adversaire se protège et il ne veut pas se faire
retoucher. Il raccourcit son trajet moteur et balance son coup qu’il n’arrive pas
contrôler. Faire observer, arbitrer afin qu’il y ait pivot et armé avant de déclencher la
touche. La situation du flamant rose est dans ce cas très intéressant car elle donne un
retour d’information immédiat sur la réussite.
- L’élève a peur et il frappe par réaction incontrôlée. Dédramatiser la touche par des
situations de jeu en limitant l’incertitude.