GMO - Cours 2 Flashcards Preview

MD1 SF1 - Exam 1 > GMO - Cours 2 > Flashcards

Flashcards in GMO - Cours 2 Deck (56)
Loading flashcards...
1

Par convention, on décrit généralement un gène dans le sens de...

de sa lecture soit de l'amont (extrémité 5' du gène sur le brin non-codant (ou "anti-moule") vers l'aval (extrémité 3') et on le représente schématiquement de gauche à droite

2

Un gène comprend en gros trois types de séquences:

les séquences non-transcrites, les séquences transcrites mais non traduites et enfin, les séquences transcrites et traduites en protéine.

3

Où est-ce que se fixe l'ARN polymérase 2?

Promotrice

4

Site d'initiation de la transcription

l'endroit où l'ARN polymérase II va débuter la transcription de l'ADN en ARNm

5

Le début de la portion traduite du premier exon est identifié par

courte séquence ATG correspondant au codon d'initiation de la traduction de l'ARNm en protéine.

6

Toutes les protéines nouvellement traduites commencent donc par

par une méthionine.

7

La fin de chaque intron est marquée par

un autre site d'épissage différent de celui du début de chaque intron.

8

Définir : exon

toutes les séquences transcrites et retrouvées dans l'ARNm cytosolique

9

Définir : intron

sont des séquences qui, bien que transcrites, sont absentes des molécules d'ARNm cytosoliques parce qu'elles ont été éliminées de l'ARNm par épissage au cours de la maturation du transcrit primaire

10

Dans le dernier exon, on retrouve un ...

un codon de terminaison (UAA, UGA ou UAG) qui signera l'arrêt de la traduction de l'ARNm en polypeptide.

11

Quand est-ce que le complexe ribosomal s'arrête?

Dès que le complexe ribosomal rencontre un codon de terminaison, il cesse la traduction.

12

La transcription de l'ADN en ARN messager s'effectue grâce à

une enzyme l'ARN polymérase II constituée plusieurs sous-unités.

13

Est-ce que l'ARN polymérase 2 se fixe directement sur l'ADN

L'ARN polymérase II ne se fixe pas directement sur l'ADN mais plutôt par l'intermédiaire d'une série de facteurs dont un se lie à la séquence «TATA-box» juste en amont du site d'initiation de la transcription.

14


Il existe plusieurs éléments susceptibles d'influencer le taux de transcription d'un gène. On peut les regrouper en trois grandes catégories:


1- les séquences cis-régulatrices d'amont (cis ou RE)
2- les séquences stimulatrices («enhancers»)
3- Les protéines se fixant à l'ADN (les facteurs trans )

15

Pourquoi est-ce qu'on appelle les séquences cis , cis?

car elles sont situées dans le gène qu'elles contrôlent et elles sont toujours dans la partie la plus en amont (en 5') du gène.

16

Influence des séquences cis

- peuvent être relativement loin de ce site et quand même exercer leur influence.
- soit bloquer soit stimuler la transcription d'un gène.
- permettent l'expression contrôlée des gènes par le biais de signaux cellulaires précis tels des hormones, des métaux, des événements (e.g. le choc thermique), etc.

17

Influence des séquences stimulatrices

- augmenter considérablement le taux d'expression du gène auquel elles sont associées
- elles peuvent être inversées sans beaucoup de changement de leur effets,

18

Localisation des séquences stimulatrices

localisées n'importe où dans le gène (schéma 9-15a) pourvu que ce soit en dehors des séquences codantes (donc en 5' non-traduit, 3' non-traduit ou dans les introns), et elles peuvent aussi être déplacées dans le gène sans perdre complètement leur effet stimulant.

19

Pour les facteurs trans sont dit trans?

car les gènes codant pour ces protéines régulatrices sont situés très loin du gène contrôlé par celles-ci

20

Les étapes de la maturation de l'ARNm

- Fixation du chapeau
- Polyadénylation
- Épissage

21

Fixation du chapeau (maturation de l'ARNm)

un nucléotide (une guanine méthylée en N7) est ajouté en 5' du transcrit primaire. Cette étape est nécessaire à la traduction ultérieure de l'ARNm.

22

Polyadénylation (maturation de l'ARNm)

Lorsque la synthèse de l'ARNm est terminée, une partie de l'extrémité 3' est coupée. Après le clivage, une enzyme nucléaire (la polyA polymérase) ajoute un nombre variable (environ 250) de nucléotides adénine à l'extrémité 3' et le transcrit primaire devient un pré-ARNm. Cette queue de polyA serait nécessaire à la stabilisation de l'ARNm et à l'initiation de la traduction.

23

Épissage (maturation de l'ARNm)

but de l'épissage est de retirer du pré-ARNm toutes les séquences introniques pour obtenir un ARNm mûr ne contenant que les exons bout-à-bout et donc prêt à être traduit en protéine.

24

L'épissage se fait où?

Dans le noyau

25

micro-ARN fonctionnels (ou mûrs)

- entre 21 et 24 nucléotides de longueur
- repliés sur eux mêmes (ARN double brin) en deux segments imparfaitement complémentaires.
- produits en plusieurs étapes à partir du premier transcrit (miARN primaire) qui génère plusieurs miARN précurseurs qui sont convertis en différents miARN mûrs.

26

Fonction micro-ARN fonctionnels (ou mûrs)

- participeraient à des complexes d’inactivation des ARN (RNA-silencing complex ou RISC) qui soit bloqueraient la traduction en protéine d’ARNm ou bien favoriseraient la dégradation des ARNm.
- peut agir sur plusieurs cibles car leur fonction ne demande pas un appariement parfait de leurs bases avec leurs ARNm cibles.

27

Les miARN modulent l'expression des gènes à quel niveau?

au niveau post-transcriptionnel, avant la traduction, et sont impliqués dans plusieurs processus biologiques incluant le développement, la différentiation cellulaire, la prolifération cellulaire et d’autres phénomènes cellulaires comme l’apoptose.

28

Définition : traduction

le processus par lequel l'information contenue dans une molécule d'ARNm est traduite en séquence d'acides-aminés pour former la chaîne polypeptidique représentant la protéine codée par un gène.

29

La traduction implique deux intervenants:

l'ARN de transfert et le complexe ribosomal (ou ribosome).

30

la traduction prend place où?

dans le cytoplasme, soit sur des ribosomes libres, soit sur des ribosomes associés au réticulum endoplasmique rugueux.