Immunologie 2 - Drolet Flashcards Preview

MED-1201 - SF2/Examen1 > Immunologie 2 - Drolet > Flashcards

Flashcards in Immunologie 2 - Drolet Deck (63)
Loading flashcards...
1

Qu'est-ce qui distingue l'immunité innée de l'immunité adaptative au niveau :

a. De la spécificité

b. Des récepteurs

c. De la distribution des récepteurs

d. De la discrimination du soi et du non-soi

a. L'immunité inné peut être induite par les PAMP (pathogène) ou les DAMP (dommages), alors que l'immunité adaptative est induite par la présence d'antigènes spécifiques à un microbe donné.

b. Les récepteurs de l'immunité innée sont les PRR qui sont codés directement dans le génome de la lignée germinale (ex : récepteurs Toll-like), alors que l'immunité adapatatives utilisent des récepeurs antigéniques (TCR, BCR, Ig) obtenues par recombinaisons somatique. Donc, l'immunité adaptative possède une plus grande diversité de récepteurs.

c. La distribution des récepteurs au niveau inné est non-clonale, ce qui implique qu'une cellule peut avoir plusieurs PRR différents, contrairement au niveau adpatatif où la distribution est clonale : un seul récepteur spécifique par clone lymphocytaire.

d. Les PRR au niveau inné ne reconnaissent que des composantes étrangères, alors que l'immunité adapatif est capable de reconnaître le non-soi lorsqu'il est présenté par les lymphocytes.

2

Quels sont les 4 mécanismes de défenses des épithéliums ?

1. Barrière physique contre les miroorganismes

2. Barrière chimique (production de mucus et de peptides antibiotiques)

3. Fonction ciliaire

4. Présence de cellules immunes au sein des épithéliums (lymphocytes intraépithéliaux et phagocytes)

3

QSJ : Cytokines qui stimulent le déplacement des leucocytes vers les sites infectieux à partir du sang.

Chimiokines

4

QSJ : Protéines qui influencent les cellules environnantes et immunes possédant les récepteurs appropriés.

Cytokines

5

Quelles sont, dans l'ordre, les 3 réponses initiales à l'invasion microbienne ?

1. Reconnaissance des pathogènes par les macrophages ce qui libèrent des cytokines/chimiokines.

2. Vasodilatation et augmentation de la perméabilité vasculaire ce qui cause la chaleur, la rougeur et l'oedème.

3. Migration de cellules inflammatoires vers les tissus, ce qui permet de libérer des médiateurs inflammatoires et entraînent de la douleur

6

Vrai ou Faux. Les PRR sont présents de façon constitutive, ne s’adaptent pas aux pathogènes et n’entraînent pas de mémoire immunologique.

Vrai

7

Est-ce que les PRR entraînent une mémoire immunologique ?

Non

8

Vrai ou Faux. La stimulation des PRR entraîne la sécrétion d’enzymes, de cytokines et d’autres protéines favorisant l’inflammation (donc le recrutement leucocytaire au site infecté) et la phagocytose.

Vrai

9

CLP : La majorité des infections sont contenues par le système inné grâce aux ________.

PRR

10

Vrai ou Faux. Les PRR sont tous situés au niveau de la membrane celluaire.

Faux. Peuvent être au niveau de la membrane cellulaire, dans le noyau, ...

11

1. Quels sont les 2 phagocytes dits "professionnels" ?

2. Nomme 2 façons par lesquels ils reconnaissent les bactéries.

1.

A. Macrophages

B. Neutrophiles

2. 

A. Liaison PAMP-PRR

B. Reconnaissance du complément ou des anticorps recouvrant la surface bactérienne (opsonisation)

12

Quelles sont les 6 étapes de la migration leucocytaire ?

1. Sécrétion de cytokines par les macrophages locaux (TNF, IL-1)

2. Expression de molécules d'adhérence sur les cellules endothéliales (sélectines)

3. Liaison faible des glucides de surface leucocytaires aux

sélectines de la paroi et roulement (flot sanguin)

4.  Expression et activation des intégrines leucocytaires sous l’effet des chimiokines

5. Adhésion ferme des intégrines à leurs ligands sur les cellules endothéliales

6.  Migration à travers l’endothélium et jusqu’au site infectieux en fonction du gradient de concentration des chimiokines 

13

Vrai ou Faux. Comme elles font partie de l'immunité innée, les cellules NK ne possèdent pas de récepteurs spécifiques à un microbe.

Vrai

14

Quels sont les 2 rôles des cellules NK ?

1. Tuent les cellules infectées via un appareil cytotoxique (sembable aux lymphocyte T CD8)

2. Répondent à la sécrétion d'IL-12 par le macrophage en sécrétant l'INFy qui active ce dernier (boucle IFNy-IL12)

15

Nomme 3 conditions qui favorisent l'activation des cellules NK.

1. Augmentation des molécules de surface indiqunt un stress cellulaire (réplication virale ou néoplasique)

2. Diminution des molécules du CMH de classe 1 (réplication virale ou néoplasique)

3. Cellules couvertes d'anticorps (ADCC)

16

CLP : Le ___________ (1) correspond à un ensemble de protéines plasmatiques dotées d’activité enzymatique qui s’activent de façon séquentielle en cascade si elles ne sont pas __________ (2) par des protéines régulatrices. Les protéines régulatrices sont ______________ (3) sur les cellules du non-soi.

1. Complément

2. Inhibées

3. Absentes

17

1. Quelles sont les 3 voies d'activation du complément ?

2. CLP : Toutes les voies convergent à _________ pour former la  voie finale commune (C5 à C9)

1.

ALTERNE : Hydrolyse spontannée de C3 à la surface des pathogènes entraînant la formation de C3b

CLASSIQUE : Liaison de C1 sur le compelxe Ag-Ac à la surface microbienne.

DES LECTINES : Liaison de la lectine au mannose bactérien et clivage de C4 et C2.

2. C3b

18

Quels sont les 3 rôles du système du complément ?

1. C3b à la surface des cellules favorise la phagocytose (opsonisation)

2. Production de C3a et C5a (anaphylatoxines) qui agissent comme chimiokines pour le recrutement leucocytaire au site d'activation du complément

3. Formation par la voie finale commune du complexe d'attaque membranaire qui lyse le microbe.

19

Dites à quel endroit s'effectue la maturation des :

a. L.T CD4

b. L.T CD8

c. L. B

a. Thymus

b. Thymus

c. Moelle osseuse

20

Dites quel récepteur est retrouvé à la surface des :

a. L.T CD4

b. L.T CD8

c. L. B

a. TCR

b. TCR

c. BCR

21

Dites quel antigène est reconnu par :

a. L.T CD4

b. L.T CD8

c. L. B

a. Peptide présenté par CMH de classe II

b. Peptide présenté par CMH de classe I

c. Protéine

22

Dites qu'est-ce qui permet de stimuler le :

a. L.T CD4

b. L.T CD8

c. L. B

a. Antigène spécifique présenté par APC

b. Antigène spécifique et aide du CD4

c. Antigène spécifique et aide du CD4

23

Sur quelle cellule retrouve-t-on :

a. Le CMH de classe I

b. Le CMH de classe II

a. Sur les cellules infectées

b. Sur les APC

24

Qu'est-ce que le concept de restriction par le CMH ?

Les cellules T ne reconnaissent les Ag (via le TCR) que s’ils sont présentés dans le contexte du soi c’est-à-dire par une molécule de CMH sur une cellule infectée (CMH classe I) ou une APC (CMH classe II). C’est le concept de restriction par le CMH.

25

Vrai ou Faux. C’est le complexe Ag-CMH qui est reconnu par le TCR et non pas l’Ag seul.

Vrai

26

Vrai ou Faux. Les lymphocytes T cytotoxiques reconnaissent les Ag présentés par les cellules infectées sur leur molécules de CMH classe I.

Vrai

27

Vrai ou Faux. Les lymphocytes T helpers reconnaissent surtout les Ag présentés par les APC sur leurs molécules de CMH classe II.

Vrai

28

Nomme 2 tissus où l'on retrouve un grand nombre de cellules dendritiques.

1. Rate

2. Épithéliums

29

Vrai ou Faux. Chaque molécule de CMH possède une chaîne α et une chaîne β entre lesquelles, à l’extrémité terminale, se trouve un sillon servant à accueillir le peptide présenté.

Vrai

30

Vrai ou Faux. Les CMH de classe I se retrouvent sur toutes les cellules nucléees et présentent des peptides provenant du cytosol.

Vrai

31

Vrai ou Faux. Les CMH classe II se retrouvent sur les APC et présentent des peptides venant du cytosol.

Faux. Venant des endosomes

32

1. Quels sont les 3 gènes de CMH de tye 1 ?

2. Combien portent-ils d'allèle chacun ?

1. HLA-A, HLA-B et HLA-C

2. 2 allèles

33

1. Quels sont les 3 gènes de CMH de tye II ?

2. Combien portent-ils d'allèle chacun ?

1. HLA-DP, HLA-DR et HLA-DQ

2. 2 allèles pour DP et DQ et 2 à 3 allèles pour DR

34

Vrai ou Faux. Les gènes du CMH sont hautement polymorphes.

Vrai

35

Vrai ou Faux. Bien qu'il soit APC et effecteur, le lymphocyte B n'est pas capable de digérer une protéine initialement reconnue par son BCR.

Faux. Il est capable

36

1. Décrivez la structure d'un TCR.

2. Décrivez la structure d'un BCR.

3. Est-ce que ce sont les domaines variables ou constants des chaînes qui permettent de reconnaître les antigènes ?

4. Quelle partie du BCR est responsable de sa fonction effectrice ?

1. 1 chaîne alpha et 1 chaîne bêta (1 domaine constant et 1 domaine variable sur chaque chaîne)

2. 2 chaînes lourdes et 2 chaînes légères (1 domaine constant 1 et 1 domaine variable sur chaque chaîne)

3. Variables

4. Région constante (fragment Fc)

37

Vrai ou Faux. Contrairement aux BCR, les TCR n'ont aucune fonction effectrice.

Vrai

38

Parmi les énoncés suivants, lequel ou lesquels sont vrai ?

a. Les chaînes lourdes des différentes immunoglobulines sont les mêmes, ce qui n'est pas le cas pour les chaînes légères.

b. Les immunoglobulines sont toutes sécrétées sous forme de monomère.

c. La demi-vie des IgA est de 6 heures

d. Les IgG sont responsables de l'opsonisation.

d est vrai

a : Les chaînes lourdes sont différentes, contrrairement aux chaînes légères

b : IgD n'ont aucune forme, IgM est un pentamère et IgA est un dimère dans les muqueuses

c : 6 jours

39

À propros d'IgM, dites :

a. Sa chaîne lourde

b. Sa chaîne légère

c. Sa forme

d. Sa concentration en g/L dans le sérum

e. Sa demi-vie

f. Ses fonctions

a. u (mu)

b. K ou l

c. Pentamère

d. 1.5 g/L

e. 5 jours

f. 

- slg des lymphocytes B naïfs

- réponse humorale précoce

- activation du complément

40

À propros d'IgE, dites :

a. Sa chaîne lourde

b. Sa chaîne légère

c. Sa forme

d. Sa concentration en g/L dans le sérum

e. Sa demi-vie

f. Ses fonctions

a. E

b. K ou l

c. Monomère

d. 0,05 g/L

e. 2 jours

f. 

- Défense contre les helminthes

- Activation des mastocytes

41

À propros d'IgD, dites :

a. Sa chaîne lourde

b. Sa chaîne légère

c. Sa forme

d. Sa concentration en g/L dans le sérum

e. Sa demi-vie

f. Ses fonctions

a. D

b. K ou l

c. Aucune

d. Trace

e. 3 jours

f. slg des lymphocytes B naïfs

42

À propros d'IgA, dites :

a. Sa chaîne lourde

b. Sa chaîne légère

c. Sa forme

d. Sa concentration en g/L dans le sérum

e. Sa demi-vie

f. Ses fonctions

a. alpha

b. K ou l

c. Monomère dans le sérum et dimère dans les muqueuses

d. 3,5 g/L

e. 6 jours

f.

- Immunité des muqueuses (notamment dans l'intestin)

- Sécrétées dans le lait maternel

 

43

À propros d'IgG, dites :

a. Sa chaîne lourde

b. Sa chaîne légère

c. Sa forme

d. Sa concentration en g/L dans le sérum

e. Sa demi-vie

f. Ses fonctions

a. Gamma

b. K ou l

c. Monomère

d. 13,5 g/L

e. 23 heures

f. 

- Opsonisation

- Activitation du complément

- ADCC

- Neutralisation

- Passent la barrière placentaire

44

QSJ : Immunoglobulines les plus importantes

IgG

45

Classe en ordre croissant les Immunoglobulines selon leur concentration dans le sérum.

IgD (trace) - IgE (0,05) - IgM (1,5)- IgA (3,5) - IgG (13,5)

46

Classe en ordre croissant les Immunoglobulines selon leur demi-vie.

IgE (2) - IgD (3) - IgM (5) - IgA (6) - IgG (23)

47

Quel lymphocyte T peut reconnaître le CMH de classe I ?

CD8

48

Qu'arrive-t-il au niveau de la moelle osseuse aux lymphocytes qui ne présentent pas de pré-récepteur B ou T ?

Elles meurent

49

Qu'arrive-t-il avec les lymphocytes B qui expriment le pré-récepteur B au niveau de la moelle osseuse ?

a. Ils restent dans la moelle osseuse

b. Ils sont envoyés dans le thymys

a. Ils restent dans la moelle osseuse

50

Vrai ou Faux. Les lymphocytes sont soumis au processus de sélection négative puis positive qui élimine les cellules inefficaces ou auto-réactives.

Faux. Positive puis négative

51

Vrai ou Faux. À la fin de la maturation lymphocytaire, il résultera un pool diversifié de lymphocytes matures actifs prêts à répondre à une stimulation antigénique.

Faux. Lymphocytes matures naïfs

52

Vrai ou Faux. Si le récepteur présente une affinité trop grande pour les antigénes du soi exprimés dans la moelle ou le thymus, la cellule est éliminée.  C’est la sélection négative.

Vrai

53

Vrai ou Faux. La sélection positive a pour but de favoriser les cellules efficaces alors que la sélection négative est essentielle pour éliminer les cellules auto-réactives qui pourraient entraîner une auto-immunité destructrice.

Vrai

54

Nomme 2 immunoglobulines impliquées dans l'activation du complément.

1. IgG

2. IgM

55

Quel anticorps tranverse la barrière placentaire ?

IgG

56

Quel anticorps est sécrété dans le lait maternel ?

IgA

57

Quel anticorps permet d'activer les mastocytes ?

IgE

58

Quel anticorps permet l'opsonisation pour la phagocytose ?

IgG

59

Nomme les 2 anticorps impliqués dans la formation des récepteurs des lymphocytes B naïfs.

1. IgM

2. IgD

60

Quel anticorps est impliqué dans la défense humorale précoce ?

IgM

61

Vrai ou Faux. Les IgA sont impliqués dans l'immunité des muqueuses comme celles de l'intestin.

Vrai

62

Vrai ou Faux. Les IgG sont présents en dimère dans les muqueuses.

Faux. Les IgA

63

Sous quelle forme retrouve-t-on les IgA dans le sérum ?

Monomère