Mémoire épisodique Flashcards Preview

M1 S8 La Mémoire & ses troubles > Mémoire épisodique > Flashcards

Flashcards in Mémoire épisodique Deck (31):
1

Définition de Tulving (1985)

Mémoire des évènements vécus dans un contexte spatio-temporel particulier

2

Quelle est la procédure type de l'étude de la mémoire épisodique ?

Etude basée sur une procédure type : Apprentissage -> Récupération

3

Quelles sont les deux types de tâches épisodiques expérimentales ?

Rappels et reconnaissance

4

Quel est l'objectif de l'étude de la mémoire sémantique ?

Modéliser la récupération en Mémoire épisodique
>Bases purement empiriques
Recours uniquement à la mémoire épisodique ou recrutement de la mémoire sémantique
La mémoire sémantique et la mémoire épisodique sont-ils deux systèmes différents ?

5

Citer les trois modèles fonctionnels

-Modèle à génération/Reconnaissance : Anderson & bower (1972)
Modèle intuitif, faux

-Le General Abstract Processing System : Tulving (1983)
Extrêmement dominant et pose questions interessant

-Les Modèles à Double Processus : Mandler (1980)

6

Modèle à génération/Reconnaissance : Anderson & Bower (1972) :
Encodage

Système de mémoire unique : mémoire sémantique
Capacité d’ajouter un TAG au concept : étiquette du contexte de rencontre

7

-Modèle à génération/Reconnaissance : Anderson & Bower (1972)
Récupération

Deux processus séquentiels impliqués lors de la récupération
Générer des candidats possibles (=Activation d’un concept)
Sélection : Vérifier si le TAG est présent > Processus de reconnaissance du bon candidat

8

-Modèle à génération/Reconnaissance : Anderson & Bower (1972)
Comparaisons performances en rappel et en récupération

Rappel = Génération + Sélection (>2 processus)
Reconnaissance : Sélection (>1 processus)

Performances en récupération : Rappel < Reconnaissance (car le rappel demande un processus de plus)

9

Comment tester la validité du modèle à génération/Reconnaissance : Anderson & Bower (1972) ?

Phase d’apprentissage de liste de 24 mots. Les cibles sont accolées à un mot contexte, non sémantiquement reliés
Récupération : Reconnaissance en changeant le contexte mental du sujet. Ils vont donner un mot, et faire en sorte que le sujet donne un des mots appris. Puis tâche de reconnaissance « Parmi les mots générés quels mots ont été appris ?

10

Pour le modèle à génération/Reconnaissance, d'Anderson & Bower (1972) n'est-il pas valide ?

Il ne devrait pas exister d’items qui soient rappelés mais non reconnus (=Non reconnaissance d’items rappelés ATTENTION INTERMODALITES)
Reconnaissance plus difficile que le rappel

->Modèle à génération/reconnaissance est faux
Variable importante : le contexte

Non reconnaissance d’items rappelables :
Invalide le modèle Génération/Reconnaissance
Soulève l’importance du contexte lors de l’encodage et de la récupération

11

La loi de non-reconnaissance d’items rappelables : Tulving & Wiseman (1975)

Loi (=décrit une régularité) reliant le rappel est la reconnaissance : lien/processus communs entre rappel et reconnaissance
Lien entre % de reconnaissance et % de probabilité de reconnaissance sachant qu’ils ont été rappelés.
P(Re/Ra) = P(Re) + c [P(Re) – P(Re)²]
Purement empirique et n’a donc qu’une application empirique. Décrit un comportement mais ne l’explique pas
Il est nécessaire de proposer un cadre de référence pour comprendre le phénomène
Si une expérience s’écarte de la loi -> Sont les plus informatives sur les mécanismes

12

Les deux parties du General Abstract Processing System (GAPS) : Tulving (1983)

2 parties : processus encodage et récupération, sous la dépendance des événements extérieurs (observables) et travaillent à partir des états mentaux (states)

13

Le General Abstract Processing System (GAPS) : Tulving (1983) :
Encodage

Rejet de la proposition d’un système unique de mémoire sémantique avec ajout de TAG
Stockage d’événements en mémoire épisodique : Engramme
Dans l’engramme : la cible (l’item à apprendre) + contexte externe (indices associés, la liste) et interne (état cognitif). Dépend de la co-occurrence temporelle des éléments.
Encodage = Processus convertissant l’événement en engramme (=trace mnésique) -> Principe d’encodage spécifique

14

Le General Abstract Processing System (GAPS) : Tulving (1983) :
Ré-encodage

Modification de l’engramme initial >Le remplace
Dépend de la similarité de l’événement interpolé à l’événement original
(Témoigne des erreurs des témoignages judiciaires)

15

Le General Abstract Processing System (GAPS) : Tulving (1983) :
Récupération, quel principe ?

La récupération, sous le principe d’ecphorie synergétique ; ce qui est récupéré n’est ni la trace stockée, ni la situation de récupération, mais le résultat de la combinaison dynamique des deux, qui va permettre d’obtenir en mémoire un écho, qui est le résultat de ce traitement
Combinaison fonction de la ressemblance entre la situation de récupération et la trace stockée.
Evénement actuel = Photographie avec pigment magnétique
Trace stockée : Idem
La situation de récupération arrive : Voile qui s’insert entre la photographie magnétique et trace
Plus situation et trace similaires : plus ça va se rapprocher, plus il peut émerger des indices qui n’était pas dans la situation de récupération
Information ecphorique : Détermine l’expérience de récupération, donne un état de conscience autonoëique (impression de revivre un événement
Expérience de récupération
Conversion : Convertit information ecphorique et l’expérience de récupération en 1 comportement. Dependant de la tâche demandé : Rappel – reconnaissance

16

Qu'est-ce-que l'effet de contexte ?

L’effet de Contexte : Effet de similarité entre apprentissage et récupération
Expériences en rappel (Golden & Baddeley (1975))
Performance meilleure si Terre/Terre et Mer/Mer plutôt que Terre/Mer et vice versa

17

Limites du modèle GAPS ?

Modèle GAPS, quelques limites
La limite temporelle d’un épisode stocké
Le seuil de similarité pour que le processus d’ecphorie se déclenche
Phénomène de ré-encodage : remplacement de l’engramme initiale par un évènement interpolé (ressemblant/similaire) et par l’information ecphorique
Pour contrer le modèle : Trouver performances en situation similaires, moins bonnes que performances en situation distante par rapport à la trace

18

Comparaisons des performances rappel/reconnaissance, modèle GAPS

Rappel < Reconnaissance
Indices de reconnaissance : Rappel : contexte intere/externe
+indice
En reconnaissance : l’indice donne déjà une bonne similarité
Plus facile d’obtenir un effet de contexte en rappel car indice déjà présent en reconnaissance

19

Les Modèles à Double Processus : Mandler (1980)
2 sentiments possibles :

Sait que l’a déjà rencontré sans se souvenir du contexte de rencontre
>Reconnaissance sur la base de familiarité (on peut jouer dessus avec un processus d’amorçage)
Se souvient de qui est cette personne
>Processus de récupération/Recherche en mémoire

20

Les Modèles à Double Processus : Mandler (1980)
Vision d’un item cible : 2 processus en jeu

Activation/intégration intra-item : Renforcement des aspects perceptifs de cet item en mémoire
Intégration inter-item : Elaboration, établissement de liens avec d’autres représentations (=profondeur d’encodage) : facilite du contexte à partir de la cible et la cible à partir du contexte

21

Les Modèles à Double Processus : Mandler (1980)
Reconnaissance : 2 processus en jeu

-Evaluation de la familiarité de l’item : activation de la trace (intra-item)
-Processus de recherche en mémoire = recollection : récupération d’informations inter-item (infos reliant l’événement à son contexte ou à d’autres événements)

>Processus indépendants – opèrent en parallèle
>Fonctionnement des 2 processus distincts : familiarité + rapide que recollection

>Entraine 2 types de récupération qualitativement différentes

22

Les Modèles à Double Processus : Mandler (1980)
Différences rappel/reconnaissance

Reconnaissance : Familiarité ET recollection (=recherche du contexte à partir de la cible)
Rappel : Recollection (=recherche de la cible à partir du contexte) + a fait de liens à l’encodage (contextes différents), + a de chance de rappeler la cible

23

Nommer le paradigme permettant de mesurer la familiarité et la recollection lors d’une tâche de reconnaissance

Le paradigme remember now (Tulving, 1985, Gardiner, 2001)
Tulving : système à part de mémoire épisodique
Mandler : Tâche épisodique pas pure car deux systèmes mis en jeux (Episodique et sémantique)

24

Le paradigme remember now (Tulving, 1985, Gardiner, 2001)
Nommer les différentes étapes

1-Tâche de Reconnaissance
2-Evaluation de l’état de conscience associée à la reconnaissance
3-Evaluer la familiarité et la recollection

25

Le paradigme remember now (Tulving, 1985, Gardiner, 2001)
Tâche de reconnaissance

Item présenté : « Je reconnais » vs « Je ne reconnais pas »

26

Le paradigme remember now (Tulving, 1985, Gardiner, 2001)
Evaluation de l’état de conscience associée à la reconnaissance

-« Know » : « Je sais que je l’ai appris mais je ne m’en souviens pas »
-Familiarité
-Conscience noétique
-« Remember » : « Je me souviens l’avoir appris, j’ai la sensation de revivre un moment vécu, j’ai des pensés/images associées »
-Recollection
-Conscience autonoétique (voyage mental dans le temps –impression subjective du souvenir

27

Le paradigme remember now (Tulving, 1985, Gardiner, 2001)
Evaluer la familiarité et la recollection
Argument, et facteur

Argument : Effets de variables différents sur la familiarité et la recollection
Indépendance fonctionnelle : Une variable n’a pas les mêmes effets sur les deux processus (familiarité et recollection)
Facteurs qui jouent beaucoup sur la recollection : Elaboration ou profondeur d’encodage

28

Le paradigme remember now (Tulving, 1985, Gardiner, 2001)
Comment tester le facteur jouant sur la recollection ?

Opposer traitement superficiel et traitement profond ->Fort effet sur la recollection et peu sur familiarité
Travail sur représentation sémantique -> Plus fort effet sur processus de recollection que familiarité (générer une réponse ou juste lire une cible)
Familiarité peu sensible à la division de l’attention, en revanche, le processus de recollection va avoir beaucoup plus de sensibilité aux ressources attentionnelles disponibles

29

Le paradigme remember now (Tulving, 1985, Gardiner, 2001)
Qu'est-ce-qui a un effet sur le sentiment de familiarité ?

Tout ce qui aura effet sur la familiarité est lié à l’amorçage par répétition et au champ perceptif (massif pour changement de modalité, effet de surface)

30

Le paradigme remember now (Tulving, 1985, Gardiner, 2001)
2 éléments qui ont un impact sur le processus de recollection ?

Age et amnésique -> Effet sur recollection

31

Citer les deux composantes de la reconnaissance du modèle de reconnaissance à double procédure

Familiarité (perceptive)
Processus de recherche inter-items (conceptuel)