Module 12 Flashcards Preview

Bioaérosols et aérobiologie > Module 12 > Flashcards

Flashcards in Module 12 Deck (46):
1

Que permet le pré-échantillonnage?

A. Évaluer sommairement la santé des humains exposés aux bioaérosols
B. Identifier les sources potentielles de bioaérosols
C. Cibler les activités humaines à l’origine de l’aérosolisation des agents biologiques
D. Toutes ces réponses

D. Toutes ces réponses

Lors du pré-échantillonnage, différentes hypothèses sont formulées quant aux interactions possibles entre l’hôte (les humains exposés), les sources de bioaérosols et l’environnement (mécanismes d’aérosolisation des agents biologiques).

2

Vrai ou faux.

Les symptômes associés à un problème de bioaérosols dans l'air intérieur persistent habitellement lors du retrait de l'environnement.

Faux.

Une des façons de déterminer si un environnement est responsable des problèmes de santé des occupants est de leur faire quitter cet environnement pour une période plus prolongée. Les symptômes s’améliorent alors. Bien sûr, si une maladie infectieuse est en cause, elle doit être traitée pour que les symptômes s’améliorent.

3

Vrai ou faux.

D'une investigation à l'autre, le plan d'échantillonnage des bioaérosols est toujours assez similaire et est appliqué de façon automatique.

Faux

Lors d'une investigation, suite au pré-échantillonnage, les hypothèses énoncées permettent de mettre au point un plan d'échantillonnage qui cible les sources les plus probables. Par exemple, si un dégât d'eau au sous-sol est documenté lors du pré-échantillonnage, les échantillon sont pris de façon plus importante à cet endroit.

4

À quoi sert l'analyse hygrométrique d'un environnement lors des analyses préliminaires de l'investigation ?

A. À déterminer si le taux d'humidité est dans la zone de confort
B. À déterminer s'il y a des endroits où une quantité anormale d'humidité est présente, ce qui permet de cibler l'échantillonnage
C. À documenter les paramètres de ventilation

B. À déterminer s'il y a des endroits où une quantité anormale d'humidité est présente, ce qui permet de cibler l'échantillonnage

La recherche d'une humidité élevée sur les matériaux ou même dans l'air peut aider dans la compréhension du problème de bioaérosols en indiquants les endroits les plus probables où la croissance microbienne peut avoir lieu. Toutefois, en absence de matérieux humides, il est possible qu'une humidité antérieure ait mené à la croissance microbienne et ne soit plus détectable aujourd'hui.

5

Vrai ou faux.

Le choix des échantillonneurs de bioaérosols est seulement basé sur les méthodes d’analyse utilisées par la suite pour la détection des agents biologiques.

Faux.

Les échantillonneurs de bioaérosols utilisés sont choisis selon : les méthodes d’analyse utilisées pour la détection, les agents biologiques d’intérêt, les méthodes d’identification et de quantification des agents biologiques sélectionnées ainsi que l’endroit et le temps d’échantillonnage choisis.

6

À quoi sert l'échantillonnage contrôle (environnement contrôle) lors d'une investigation ?

A. À vérifier l'efficacité des échantillonneurs
B. À établir un niveau de base auquel seront comparés nos échantillons obtenus près des sources suspectées ou dans les zone investiguées
C. À calibrer les échantillonneurs
D. À mesurer l'humidité relative et la température

B. À établir un niveau de base auquel seront comparés nos échantillons obtenus près des sources suspectées ou dans les zone investiguées

L'échantillonnage contrôle pour les bioaérosols est extrêmement important, car il s'agira du seul point de comparaison pour les données obtenues dans les zones investiguées. En effet, il n'est pas de normes (des valeurs limites d'exposition) pouvant être appliquées. Une différence marquée entre les contrôles et les échantillons prélevés indique que des zones de prolifération microbiennes sont présentes et que les bioaérosols collectés aux endroits investigués ne proviennent pas de l'environnement avoisinant.

7

Vrai ou faux.

Le temps d'échantillonnage doit toujours être le plus long possible.

Faux.

Le temps d'échantillonnage est déterminé en fonction de la limite de détection de l'échantillonneur, de la méthode d'analyse, de l'efficacité de récupération des agents, du débit de fonctionnement et de la concentration suspectée des agents recherchés ou autres contaminants.

8

Associer les types d'échantillons aux différents énoncés correspondants.

1. Amené sur le site mais pas utilisé pour l'échantillonnage
2. Échantillon prélevé dans un endroit physiquement séparé des sites investigués
3. Permet d'évaluer le niveau de base à des fins de comparaison
4. Permet d'évaluer la contamination du matériel d'échantillonnage

1. Blanc de terrain
2. Échantillon contrôle
3. Échantillon contrôle
4. Blanc de terrain

9

Quelles sont les 2 principales raisons pour lesquelles les valeurs limites d'exposition aux bioaérosols sont inexitantes ?

A. Les techniques analytiques sont très limitées
B. Peu de publications entourent l'exposition aux bioaérosols
C. La variation interindividuelle des réponses lors de l'exposition aux agents biologiques composant les bioaérosols
D. La grande variété d'agents biologiques retrouvés dans les bioaérosols

C. La variation interindividuelle des réponses lors de l'exposition aux agents biologiques composant les bioaérosols
D. La grande variété d'agents biologiques retrouvés dans les bioaérosols

En effet, puisque deux personnes exposées aux mêmes agents biologiques réagissent de manière différente, il est très difficile d'appliquer des limites d'expoistion. Un bon exemple est les allergies respiratoires. Une personne allergique aux chats est très symptomatique en présence d'une faible quantité de chats. Une autre personne peut vivre avec plusieurs chats sans jamais ressentir de problèmes. Il semble insensé de proposer une limite d'exposition aux antigènes de chats et d'appliquer la limite à tous les environnements.

10

Parmi les recommandations suivantes quant à la présence de moisissures dans les édifices à bureaux, lesquelles proviennent de Santé Canada?

A. Une intervention est nécessaire s’il y a une colonie visible de champignons dans des humidificateurs et dans les conduites, et de moisissures sur les tuiles du plafond et d'autres surfaces
B. La présence d'une espèce de champignon microscopique à l'intérieur, mais pas à l'extérieur, n’est pas problématique
C. La présence d’Aspergillus fumigatus dans l’air est tolérable à de faibles concentrations
D. Une concentration allant jusqu'à 10 000 UFC/m3 est acceptable s'il y a un mélange d'espèces fongiques correspondant aux spores de l'air extérieur.

A. Une intervention est nécessaire s’il y a une colonie visible de champignons dans des humidificateurs et dans les conduites, et de moisissures sur les tuiles du plafond et d'autres surfaces

11

- Qu'est-ce que le pré-échantillonnage?
- Permet d'évaluer quoi? (3)

- 1ere étape de l'investigation
- 1. Santé des humains expo
2. Sources et bioaérosols associés
3. Environnement

12

À quoi sert l'investigation?

Générer des données comparables et reproductibles pour contrôler l'expo aux humains et associer les contaminants aux effets sur la santé

13

Quels sont les 3 grandes étapes de l'investigation?

1. Pré-échantillonnnage
2. Échantillonnage
3. Analyse des données et interprétation

14

Vrai ou faux.

La fièvre d'inhalation d'un enfant peut être associée à l'utilisation d'un humidificateur dont l'eau du réservoir est concentrée en bactéries Gr - et, par conséquent, en endotoxines.

Vrai.

15

Quand sont formuler les hypothèses et les objectifs?

pré-échantillonnage

16

- Qu'est-ce qu'une hypothèse?
- Elles sont formulés quant à quoi? (3)

- Explication qui est énoncé dans prendre de position sur sa véracité (sans l'affirmer ou la nier).
- 1. Causes possibles des symptômes observés chez les humains exposés aux bioaérosols
2. possibles sources des agents bio
3. diff mécanismes d'aérosolisation et de transport des agents bio dans enviro étudié

17

- À partir quoi son déterminer les objectifs?
- Qqce qu'un objectif?

- hypothèses à vérifier
- but ou finalité fixe réalisée lors de l'étude

18

Objectif ou hypothèse?

Déterminer la nature et la fréquence des symptômes observés chez les humains exposés.

Objectif

19

Objectif ou hypothèse?

Nous supposons que les rhinites serait dues à l'inhalation d'allergènes fongiques.

Hypothèse

20

Que comprend l'échantillonnage? (3)

- Analyses préliminaires
- Échantillonnage des sources et des bioaérosols
- Évaluation de la santé des humains exposés

21

Quels sont les 2 facteurs à analyser dans les analyses préliminaires?

- Disponibilité de l'eau libre ou d'humidité
- Mouvement de l'air

22

Vrai ou faux.

La culture permet de récupérer un très grand % de bactéries présentes dans les bioaérosols.

Faux.

Très faible %

23

Le plan d'échantillonnage sert à décrire quoi? (3)

- où
- quand
- comment les échantillons seront recueillis afin de vérifier l'hypothèse

24

Le plan d'échantillonnage se fait en fonction de quoi? (6)

- Agents bio recherchés
- sources suspectées
- méthodes d'analyses et d'échantillonnage utilisées
- contraintes d'utilisation des échantiollonneurs
- endroit et emps dispo pour échantillonnage
- budget alloué

25

Que comprend un plan d'échantillonnage? (8)

- Liste des agents bio recherchés
- localisation des sources ou réservoirs des agents big recherchés
- estimation [agents bio recherchés]
- lieu et moment où agents bio recherchés sont susceptibles d'être présents dans les bioaérosols
- méthodes d'échantillonnage utilisées
- paramètres d'opération des échantillonneurs utilisés
- localisation des échantillonneurs et temps d'échantillonnage
- méthode d'analyse proposées pour détection/identification/quantification des agents bio

26

Les méthodes d'échantillonnages sont choisis en fonction de : (4)

- méthodes d'analyse
- agents bio recherchés
- espace dispo pour échantilonnage
- temps dispo

27

Quels sont les 2 types d'échantillonnages des sources?

- en vrac
- de surface

28

Pk l'échantillonnage des sources est important?

Pcq les agents bio sont plus dilués dans l'air qu'au niveau des sources et la limite de détection des échantillonneurs empêches la détection d'agents bio faiblement concentrés dans les bioaérosols.

29

Vrai ou faux.

Tous les agents bio retrouvés dans les sources selon nécessairement aérosolisés.

Faux.

Il ne seront pas nécessairement aérosolisés.

30

Vrai ou faux.

Seul l'échantillonnage des bioaérosols permet d'établir possible expo par inhalation des humains aux agents bio.

Vrai.

31

Quels sont les 6 facteurs critiques de l'échantillonnage des bioaérosols?

1. Positionnement des échantillonneurs
2. Choix de l'échantillonneurs
3. Échantillonnage isocénétique
4. Temps d'échantillonnage
5. Nb d'échantillonnons
6. Blanc de terrain

32

Quels sont les différences entre blanc de terrain et échantillon contrôle?

1. Blanc de terrain
- Permet de déterminer contaminations du matériel
- Ouvert
- Pas de pompe
- Sur site d'échantillonnage

2. Échantillon contrôle :
- Permet évaluer niveau de base des bioaérosols
- Pompe
- Dans enviro éloigné ou pas physiquement lié à enviro étudié

33

Décrivez les directives entourant l'échantillonnage et l'analyse de l'air. (5)

- très rares
- pas de consensus
- pas de VLE pour agents bio
- bcp d'éléments à considérer et très peu de données sur aérosolisation
- MAIS plusieurs recommandation émises par diff institutions (Santé Canada)

34

- Le positionnement des échantillons dépend de quoi?
- Les échantillonneurs peuvent être? (2)
- L'échantillonnage contrôle doit être placé où?

- objectifs de départ
- statique ou perso
- près des sources de départ

35

Le choix de l'échantillonneur se fait selon? (5)

- Méthodes d'analyses utilisées pour détection
- Agents bio d'intérêt
- Méthodes d'identification et de quantification des agents bio sélectionnées
- Endroit d'échantillonnage
- Temps d'échantillonnage

36

Qu'est-il recommandé pour le temps nb d'échantillons des bioaérosols? Existe-t-il un consensus?

Pas de consensus.
Préférable de prendre plusieurs échantillons de courte durée.

37

Dans quels cas on utilise l'échantionnage isocénétique? (3)

- Int conduite de ventillation
- Enviro où air est en mvt laminaire
- Obtenir échantillon représentatif d'environement étudié

38

Dans les échantillonnages isocénétique, la vitesse d'entrée d'air dans les échantillonneur doit être ____ à celle de l'air ambiant et orifice doit être ____ aux lignes du courant d'air.

égale
perpendiculaire

39

Dans l'échantillonnage isocénétique, dans quels cas on obtient :
- un résultat sous-estimant le nb de particules
- un résultat surestimant le nb de particules

- vitesse entrée air > vitesse air ambiant
- vitesse entrée air < vitesse air ambiant

40

Dans quel cas n'est-il pas nécessaire d'utiliser différents temps d'échantillonnage?

Quand on connait la [agents bio] d'un enviro étudié

41

Le temps d'échantillonnage est établi selon : (3)

- Nature et limite de détection de la méthode d'analyse
- Efficacité d'extraction des échantillons des liquides/surfaces de collection
- Débit de fonctionnement de l'échantillonneur

42

Quelle est l'équation pour calculer le temps d'échantillonnage? Décrivez les paramètres.

(D x A)/ (Ca x Q)
D = densité voulue de l'agent bio
A = aire de surface de colleciton
Ca = [] moyenne agent bio recherché ds enviro
Q = débit de fonctionnement de l'échantillonneur

43

Le temps d'échantillonnage doit être :
- Suffisamment long pour? (3)
- Suffisamment court pour? (2)

- 1. permettre détection agents bio recherchés par méthode d'analyse
2. obtenir échantillon représentatif
3. évaluer expo moyenne des occupants d'un enviro
- 1. éviter la surcharge des liquides/surface de collection/éviter sous évaluation des [bioaérosols obtenus]
2. éviter endommager viabilité m-o

44

Nommer des directives émises par Santé Canada quant à la présence de moisissures dans les bioaérosols d’édifices à bureaux.

 La présence d'au moins une espèce de champignon microscopique à l'intérieur, mais pas à l'extérieur, donne à penser que la moisissure se multiplie à l'intérieur du bâtiment. L'identification des espèces est critique à l'analyse;
 La présence de certains agents pathogènes (ex. Aspergillus fumigatus, Histoplasma, Cryptococcus) est considérée inacceptable. Les excréments d'oiseaux ou de chauves- souris présents près des prises d'air, dans des conduites ou dans des locaux contiennent ces agents pathogènes;
 La présence persistante d'un nombre significatif de champignons potentiellement toxiques (ex. Stachybotrys chartarum, Aspergillus, Penicillium et Fusarium) indique qu'une évaluation plus approfondie est nécessaire et que des mesures appropriées
doivent être prises;
 La présence confirmée d'au moins une espèce fongique dans un pourcentage important
des échantillons d'air intérieur, qui ne se retrouve pas dans les échantillons d'air extérieur, révèle la présence d'un amplificateur fongique. Il faut alors intervenir en conséquence;
 La flore «normale» de moisissures de l'air est qualitativement analogue et quantitativement moindre que celle de l'air extérieur. Dans des immeubles fédéraux, dans le cadre d’une étude étalée sur 3 ans, Cladosporium, Alternaria et des basidiomycètes non sporulants ont été détectés à une concentration moyenne de 40 UFC/m3. Une concentration allant jusqu'à 500 UFC/m3 est acceptable en été si les espèces présentes sont surtout Cladosporium ou d'autres champignons microscopiques d'arbres et de feuilles. Si les valeurs sont plus élevées, il se pourrait que les filtres ne fonctionnent pas correctement ou que le bâtiment soit contaminé;
 En présence de plus de 50 UFC/m3 d'une même espèce (autre que Cladosporium ou Alternaria), il pourrait y avoir des raisons de s'inquiéter. Des recherches plus poussées sont nécessaires;
 Une concentration allant jusqu'à 150 UFC/m3 est acceptable s'il y a un mélange d'espèces correspondant aux spores de l'air extérieur. Si les dénombrements sont plus élevés, les filtres à air sont probablement sales ou inefficaces, ou il y a d'autres problèmes;
 La présence d'une colonie visible de champignons dans des humidificateurs et dans les conduites, et de moisissures sur les tuiles du plafond et d'autres surfaces exige que l'on fasse enquête et que l'on intervienne, quelle que soit la charge de spores aériennes.

45

Il y a 2 contrôles très importants à faire afin de s'assurer que les bioaérosols échantillonnés proviennent bien de l'environnement à l'étude. Quels sont-ils?

environnement contrôle (permet d'avoir un idées des organismes retrouvés à la base, relativiser les résultats) et blanc de terrain (luiquide/surface de collection traité de la même manière que les échantillons sans recueillir l'échantillon)

46

Qu'est-ce que le pré-échantillonnage? Quelles données récolteriez-vous durant le pré-échantillonnage? (5)

- personnes exposées et leur santé (à l'aide des symprômes des personnes exposées, on peut orienter notre recherche vers un/des microorganisme(s) virulant(s), d'hyopersensibilisation et de fièvre d'hinalation)
- les sources d'agents biologiques possibles
- l'environnement (repérer des possible sources d'aérosolisartion et de transport des microorganismes).
- répérer les zones plus humides et problématiques (ex. traces d'humidité sur les murs/plafonds)
- évaluer les mouvements d'air (entrées/sorties d'air).