Questions Flashcards Preview

Économie de la criminalité > Questions > Flashcards

Flashcards in Questions Deck (31)
Loading flashcards...
1

Puisque vous ne pouvez pas influer sur les évènements qui ont déjà eu lieu, quel est le rôle de la punition dans la théorie de la criminalité ? (Pensez à la punition pour la 1e infraction, la peine pour la 2e infraction, etc.)

- Rôle de dissuasion plutôt que de neutralisation ou de rétribution.
- Choix de commettre un crime ou non est une décision rationnelle : Lorsqu'une personne fait le choix de poser un acte illégal, c'est parce qu'elle a fait un calcul lui indiquant l'utilité de cet acte
- Possibilité que le crime soit puni est prise en compte dans le calcul, et pondère l'utilité du crime
- Niveau d'activités criminelles varie en fonction inverse de la répression, ce qui veut dire que plus il y a de répression, moins il y a de crimes
- Une personne qui a déja été punie une 1e fois peut être dissuadée par la peine qu'elle a reçue lorsqu'il s'agit de récidiver, car dans sa prise de décision, elle va prendre en compte les conséquences reçues dans son passé.

2

Qu’est-ce qui distingue l’approche économique au comportement criminel de l’approche de criminologie ou de sociologie ? Partagent-elles des similitudes ? Quelles sont les différences essentielles ?

Il y a plusieurs discordances entre l'approche économique et celle de la criminologie, même si certaines criminologies (les "modernes") ont la théorie de Becker comme point de départ.
Criminologies conservatrices
- Partage conception que les causes du crime ne sont pas "profondes" ou "sociales"
- Préférence pour les politiques pénales répressives
- Conservateurs jugent certains individus comme mauvais par nature: punition conçue par l'approche économique est inefficace sur eux : préfèrent lourdes peines de prison
Criminologies de la vie quotidienne
- Partage négligence des causes profondes du crime
- Croient au fait que le criminel est un acteur rationnel, crime est résultat d'un choix qui varie selon la situation dans laquelle il se trouve
- Reproche à l'approche économique de prendre uniquement des facteurs matériels et financiers dans les décisions des individus
- Reproche aux économistes une frontière trop détache entre les carrières légitimes et celles criminelles
- Selon eux, acteurs sont opportunistes donc comportements criminels ne proviennent pas d'un calcul, mais d'opportunités.

3

Si le crime dépend de la peine, pourquoi ne pas alourdir la peine jusqu’à ce que le taux de criminalité soit nul ?

- Politique répressive envers la criminalité peut seulement la réguler à un niveau acceptable pour la population
- Politique criminelle optimale est celle qui minimise la perte sociale
- 5e postulat d'Erich, crime = marché = ajustements successifs selon les demandes des citoyens
- Politiques pénales devraient être optimisées avec calcul économique

4

On trouve plus de policiers dans les zones à forte criminalité. Nous pouvons conclure que la présence policière occasionne plus de criminalité. Discutez cette affirmation.

- Prévention situationnelle
- Points chauds du crime
- Concentration criminelle par convergence d'un certain nombre de criminels vers lieu et victime pas protégé
- Stratégique d'y faire des interventions policières
- On augmente alors coûts du du crime en augmentant probabilité de recevoir une sanction
- + productif pour la police
- Intervention efficace qui coûte moins cher

5

Quel peut être le coût social global des activités criminelles ?

Somme de 3 séries de coûts:
1. Dommages nets = différence entre dommages pour victimes et gains pour criminels
2. Coût de la répression : total dépenses de police et de procédures pénales
3. Coût social net des sanctions = total dépenses d'exécution des sanctions, coûts subjectifs pour criminels et satisfaction nette des non-criminels de voir appliquer la loi

6

Comment calculer les coûts et les bénéfices du crime ?

B = Prob (réussite) x Gains
C = Prob (prendre) x Peine

7

Quel peuvent être les déplacements du crime (5) ?

- Temporel
- Spatial
- De type de crime
- Tactique
- De cible

8

Expliquez dans vos propres mots ce qu’est le coût de renonciation et comment il s’applique lorsque l’on traite de la criminalité.

- À quoi on renonce lorsque l'on procède à un choix
- Individu compare crime à sa meilleure alternative
- Choisit crime que si celui-ci est plus bénéfique que sa meilleure alternative

9

Quels peuvent être les différents coûts du crime ?

Avant le crime
- Coût d'opportunité du temps du criminel
- Dépenses en prévention publique du crime
- Décisions privées pour éviter le crime
- Impact sur la production/consommation de biens
- Corruption du système judiciaire/politique
- Impact négatif sur la qualité de vie causé par la peur
Coûts directs liés au crime
- Coût d'opportunité
- Propriété "transférée" = perte de jouissance
- Coûts médicaux
- Valeur du temps de travail perdu par la victime
- Peine et souffrance famille et amis
Après le crime
- Dépenses policières
- Coût des tribunaux
- Dépenses de prison/probation/lib.cond
- Coût d'opportunité du temps criminel
- Criminalité future due au système carcéral
- Effets de long terme sur les victimes et leurs enfants

10

Quelles étaient les idées sous-jacentes de Donohue et Levitt pour croire que la légalisation de l'avortement puisse provoquer une baisse de la criminalité ?

1. Moins de jeunes hommes vivant en 1991, et donc il y a moins de crimes, crime violent étant une activité très spécialisée par sexe et par âge
2. Moins de naissance par femmes ne pouvant offrir de bonnes conditions de vie, et qui auraient donc plus souvent des enfants délinquants
3. Meilleur étalement des naissances, qui permet de donner à tous les enfants d'une fratrie de meilleures conditions de vie et de développement, et diminuant la proportion de délinquant dans chaque cohorte

11

Est-ce que Donohue et Levitt voient en l’avortement un instrument de lutte à la criminalité ? Si oui, pourquoi ? Si non, de quelle façon l’entrevoient-ils ?

Non, ils désiraient plutôt montrer qu'il est possible de lutter contre le crime en apportant de l'aide aux familles en difficulté.

12

Malgré toutes les études portant sur la relation entre chômage et criminalité, le lien de causalité conserve une certaine ambiguïté, surtout lorsque les études sont menées avec des données agrégées (taux de chômage). Une hypothèse avancée sur la complexité du lien est celle de la causalité inverse entre chômage et criminalité. Expliquez cette hypothèse.
a. Les inégalités de revenus peuvent engendrer des atteintes contre les personnes ainsi que des atteintes contre les biens
b. Expliquez à travers quels mécanismes les inégalités de revenus engendre ces situations.

- Causalité inverse : Une variation dans le taux de chômage peut contribuer à faire augmenter la délinquance, mais à l'inverse, un fort taux local de délinquance peut aussi contribuer à faire augmenter le taux de chômage
- Salaires peu élevés/fort taux de chômage peuvent pousser individu à commettre actes délictueux
- Délinquance peut contribuer à faire diminuer l'emploi et donc augmenter chômage
- Entreprise dissuadée d'investir dans les secteur avec un fort taux de criminalité
- Pauvreté affecte criminalité liée aux biens, augmente incitation à se servir chez autrui
- Inégalités affectent atteintes aux personnes, sont génératrices de tensions et de désorganisations sociales

13

Selon vous, est-ce que le fait que la criminalité n’ait pas augmenté pendant la crise économique de 2008 aux États-Unis est une preuve irréfutable que le chômage n’influence pas la criminalité ? Pourquoi ?

- Preuve que la pauvreté n'est pas une cause profonde de la criminalité, ce n'en est pas la cause unique
- Peut être influencée par plusieurs facteurs
- Chute prolonge la tendance à la baisse du taux de criminalité
- Baisse peut avoir été causée par le fait qu'à ce moment, criminalité était déjà bien dissuadée:
1. Augmentation du nombre d'incarcération et meilleur contrôle des forces policières
2. Mise en place de programmes sociaux
- Criminalité n'aurait pas augmenté, étant déjà bien prise en charge par l'État

14

Expliquez comment l’âge et le niveau d’éducation influence la probabilité de délinquance par l’entremise du salaire et du taux de chômage.

- Faible niveau d'éducation réduit revenus tirés des activités légales et augmente risque d'être au chômage : exposition à la précarité économique augmente probabilité de commettre crime
- Âge influence sur revenus des activités légales, ont un salaire moins élevé.

15

On dit souvent que l’amende a un effet dissuasif, mais sous certaines conditions.
a. Expliquez sous quelles conditions une amende est dissuasive
b. Quels problèmes rendent les amendes difficilement applicables ?
c. Est-ce solution envisageable d’utiliser sanctions combinées ? Pourquoi ?

- Dissuasif lorsque l'auteur utilise sa rationalité
- Amende doit augmenter les coûts du crime pour qu'il ne soit plus bénéfique à son auteur
- Se peut que les auteurs soient insolvables donc incapables de payer
- Se peut qu'ils soient riches et donc qu'elle ne les affecte pas
- Ne peuvent s'appliquer à certains crime qui exigent une privation de liberté
- Peut utiliser sanctions combinées pour punir effectivement auteurs qui ne peuvent payer l'amende
- S'ils ne payaient pas, diminuerait la certitude de la sanction

16

En réaction à l’augmentation de la criminalité pendant la seconde moitié du 20e siècle, plusieurs pays ont adopté des changements en matière de politiques de justice pénale.
a. Décrivez ces changements en termes de sécurité civile, de responsabilisation, ainsi que de valorisation des différents instruments de lutte contre la criminalité
b. Établissez un lien avec le concept de dissuasion

- Durcissement dans les politiques pénales
- Augmentation moyens de protection contre le crime
- Augmentation des effectifs policiers
- Émergence d'un vaste secteur de sécurité privée
- Pour s'adapter au fait social de la délinquance : Changements dans les endroits ou nous vivons et la façon dont nous vivons
- Développement de nouvelles conduites d'évitement et de routines préventives
- Délinquant est responsable de sa réhabilitation et de sa réinsertion sociale
- Prison a pris de l'importance
- Objectif principal n'est plus la réinsertion, mais la gestion du risque
- Dissuasion : Augmentation de la sécurité dans les rues augmente les coûts pour les criminels

17

Sur la base de résultat d’analyses économétriques en matière de dissuasion générale, il y a confusion au niveau des résultats entre l’effet de dissuasion et l’effet d’incapacitation lié à l’incarcération : Quelle est la différence entre l’effet de dissuasion et l’effet d’incapacitation ?

Dissuasion = Avant les faits
- Objectif d'augmenter les coûts ou d'en diminuer les gains espérés
- Module comportements individuels
- Dissuade davantage crimes contre la propriété
Incapacitation = Après les faits
- Empêche un criminel de "recommencer"
- Peine capitale
- Affecte davantage crimes contre la personne

18

Dans le modèle théorique de la dissuasion :
a. Expliquez l’hypothèse de l’utilité espérée en ce qui à trait à la décision d’un individu rationnel d’entreprendre des activités légales et/ou illégales
b. Comment se calcule l’utilité espérées des activités légales et illégales ?
c. Quels facteurs sont susceptibles de dissuader un individu d’entreprendre des activités illégales ? Pourquoi ?
d. Comment l’aversion au risque peut-elle rendre la dissuasion incertaine en théorie ?

- Acteur fait le choix de ses activités en comparant utilité espérée des activités criminelles à celle des alternatives légales
- Utilité calculée va dépendre des coûts et bénéfices attendus
- Commettra le crime si utilité espérée du crime est + élevée que celle des activités légales
- Probabilité et sévérité de la sanction peuvent dissuader individus d'entreprendre activités illégales, font augmenter leurs coûts
- Degré d'aversion au risque diffère pour chaque personne
- Personne qui aime le risque sera moins dissuadée même si le risque est élevé

19

La question de la peine capitale est sans aucun doute la plus controversée dans l’analyse de la dissuasion du crime : donnez 2 raisons pour lesquelles la peine de mort est susceptible de ne pas dissuader le crime.

1e: Taux d'application
- Rarement appliquée à ceux qui y sont condamnés
- Devront passer le reste de leur vie en prison de toute façon
- Diminue la certitude d'être puni, alors que c'est la certitude qui est la plus efficace afin de lutter contre le crime
2e: Probabilité pour les criminels de mourir par exécution
- Homicides commis par délinquants polymorphes
- Ont des taux de mortalité 2x + élevé que les non-délinquants
- Pour ces délinquants, peine de mort est l'une des cause de décès la moins probable
- Délinquants sont au courant de leur risque de mortalité élevé et préfèrent vivre dans le moment présent

20

L’approche monétaire n’a jamais été utilisée pour mesurer l’ampleur de l’économie souterraine au Québec. D’après-vous, pourquoi en est-il ainsi ?

- Hypothèse que toutes les transactions de l'économie souterraine sont effectuées en liquide
- Rapport entre l'argent liquide et les dépôts dans l'économie officielle
- Argent en excédant représente transactions de l'économie souterraine
- Le Québec n'a pas sa propre monnaie

21

Notre approche économique de la criminalité semble impliquer que le crime sera commis par les individus qui n’ont pas de bonnes opportunités sur le marché du travail légitime ou illégal. Comment l’approche économique peut-elle alors expliquer la « criminalité en cravate » qui est l’apanage des personnes à revenu élevé ?

- Impôts comme principale cause de l'économie souterraine : Obtient moins pour son argent ou ses efforts
- Plus un pays subit un fardeau fiscal élevé, plus l'économie souterraine sera élevé
- Principe de l'équité verticale : Riches doivent contribuer davantage : On leur imposera plus d'impôts marginaux :: Leurs obstacles à l'échange seront plus élevés
- Ont des opportunités criminelles possiblement plus lucratives, augmente bénéfices potentiels

22

L’économie souterraine est surtout concentrée dans les secteurs de la construction et des services (restaurant, garde d’enfants, etc.). Pourquoi ?

- Secteurs difficiles à contrôler pour le gouvernement, facile de faire des contrats "sous la table"
- Clientèle pense faire des économies
- Existe prix planchers ou prix fixes, donc marcher ne peut pas toujours bien fonctionner
- Économie parallèle pour effectuer des échanges à un prix ou à un autre

23

Plus les gens sont scolarisés, plus ils ont tendance à travailler au noir. Comment expliquer ce phénomène ? N’est-ce pas contradictoire avec l’affirmation selon laquelle ce sont surtout les gens pauvres qui s’adonnent à l’économie souterraine ?

- Pas de lien
- Jeunes davantage scolarisés que leurs parents ou leurs grands parents
- Jeunes participeraient davantage au noir que les personnes plus âgés
- Effet de cohorte

24

Dans vos propres mots, expliquez en quoi un gang s’apparente à un commerce ou une franchise

- Compétition afin d'offrir un bien
- Compétition au sein même des organisations
- Organigramme ou hiérarchie très semblable
1. CA : Verser un montant d'argent pour obtenir choses en échange (contacts, marchandise, appellation). Salaire 100x supérieur à ceux au bas de l'échelon
2. VP
3. Franchisés : Bénéfices dépendent de leurs habiletés à gérer le commerce
4. Infanterie: Majorité des gens qui font partie de l'organisation
- Ont des revenus et dépenses diverses

25

Pourquoi un individu accepte-t-il d’être vendeur de crack ? Expliquez la dynamique de compétition.

- Jeunes vendeurs se font "avoir par l'histoire"
- Chefferie du gang était éventuellement délaissé pour laissé la place aux plus jeunes, réelle opportunité d'y faire des profits
Avec arrivée du crack, dirigeants n'ont jamais cédé leur place, laissant jeunes avec maigres salaires
- Sont très bons en marketing et en manipulation, font surestimer le bénéfice de travailler pour un gang
- Peu d'opportunités légales lucratives donc jeunes sont attirés vers gang
- Individu prêt à entrer en compétition avec les autres vendeurs pour faire un bon salaire

26

Expliquez comment la subjectivité des individus sollicités par le gang peut être utilisée à des fins de recrutement.

- Modèle économique de base : Individu choisit de commettre crime si c'est son option la plus avantageuse.
- Estimation subjective : Individu estime lui-même coûts et bénéfices
- Possible que l'individu sous-estime le coût ou surestime le bénéfice
- Gang utilise stratégies afin que le coût du crime semble moins élevé et les bénéfices plus élevés
- Faire croire aux jeunes que leur profession leur rapporte plus que c'est le cas en réalité

27

Les femmes pratiquant prostitution doivent être considérées comme victimes et ce, qu’elles soient contraintes ou non dans leurs choix. Discutez cette affirmation.

Situations répréhensibles : Ne sont pas libres de leur choix, victime
- Exploitation sexuelle
- Trafic humain
- Exposition à la violence
- Dégradation de la santé
Choix rationnel : Semble être un libre choix
- Analyse coûts-bénéfices
- Est-ce vraiment un libre choix ?
- Lié à la pauvreté, la vulnérabilité et la dépendance aux drogues

28

En matière de drogues illicites ou de prostitution, pourquoi observerions-nous un prix plus élevé dans un marché illégal que dans un marché légal ?

- Répression vise plus les offreurs que les demandeurs
- Augmentent le prix de leurs produits pour compenser les risques

29

À partir de la théorie économique, quels effets peut-on anticiper sur le nouveau marché de marijuana canadien ?

- Dépend
- Offre qui augmente devrait faire diminuer le prix
- Possible que la légalisation entraine un changement de statut du cannabis dans la perception populaire, pourrait faire augmenter la demande
- Expérience américaine ont démontré que si les taxes sont adéquatement définies, prix légal devrait être inférieur au prix illégal

30

Énumérez et expliquez 3 facteurs susceptibles d’engendrer de la corruption

1. Asymétrie d'informations
- Entre agent (politicien) et principal (électeur)
- Agent est en possession d'informations qui lui laisse un fort pouvoir discrétionnaire
- Facile de l'utiliser pour monnayer des faveurs à des tiers
2. Monopole
- Tiers n'a pas d'alternatives
- Se retrouve potentiellement confronté à une demande de pot-de-vin
3. Faible probabilité de sanctions judiciaires et son poids insuffisant
- Permet d'espérer des gains supérieurs aux coûts
- Pour les 2 côtés de la transactions