Tuto 1 - Cycle menstruel Flashcards Preview

Reproduction > Tuto 1 - Cycle menstruel > Flashcards

Flashcards in Tuto 1 - Cycle menstruel Deck (50):
1

Décrire la localisation de l'ovaire et sa relation avec les autres organes.

- Situé derrière l'utérus, contre la paroi pelvienne
- Rattaché aux structures adjacentes par plusieurs ligaments qui le tiennent en place
o ligament utéro-ovarien rattache l'ovaire à l'utérus
o mésovarium rattache l'ovaire au ligament large
o ligament infundibulopelvien rattache l'ovaire à la paroi pelvienne
- L'ovaire n'est PAS recouvert de péritoine
o recouvert en surface par un épithélium cuboïdal appelé germinal (d'où origine la plupart des cancers ovariens)

2

Quelles sont les caractéristiques de la médullaire de l'ovaire?

- Contient le stroma non spécialisé
o tissu conjonctif de support
o cellules contractiles
o cellules intestitielles
- Contient nerf et vaisseaux sanguins principaux
- Attaché au mésovarium au niveau du hile

3

Quelles sont les caractéristiques du cortex de l'ovaire?

- Contient les follicules (enfouis dans tissu conjonctif très vascularisés du cortex)
o ovocyte (cellule germinal)
o stroma spécialisé (granulosa et thèque) responsable de la stéroïdogenèse ovarienne
- Partie la plus périphérique: tunique albuginée
o ne contient pas de follicules
o recouverte par épithélium cuboïdal (épithélium germinal)

4

Décrire la sécrétion et l'action de la GnRH.

- Hormone peptidique synthétisée et sécrétée par les neurones du noyau arqué de l'hypothalamus
o système limbique influence la sécrétion (impact des facteurs psy sur la fonction sexuelle)
- Sécrétion pulsatile (pics de 5-25 minutes chaque 1-2 heures)
o cette pulsatilité est essentielle à la fonction de la GnRH car l'infusion continue et soutenue (1-2 semaines) de GnRH entraîne effet inverse: downrégulation des récepteurs et ↓↓ FSH-LH (utilisé comme traitement dans cancer prostate et puberté précoce)
- Début de la sécrétion pulsatile à la puberté par mécanisme inconnu (système limbique?)
o d'abord durant sommeil REM puis pendant le jour comme pattern adulte
o au début les pics de LH sont irréguliers: cycles irréguliers
o souvent cycles anovulatoires les 12-18 premiers mois: pas de corps jaune: pas de progestérone mais oestrogène cause prolifération de l'endomètre avec menstruation
- Demi-vie très courte (2-4 minutes) → utilise le système portal pour stimuler l'hypophyse
- Agit via récepteur membranaire couplé à protéine G sur cellules gonadotrophiques de l'hypophyse
o pulsations basse fréquence stimulent libération de FSH (transition lutéale-folliculaire)
o pulsations haute fréquence stimulent libération LH (juste avant ovulation)

5

Décrire l'action de la FSH.

Récepteur de FSH seulement sur les cellules granulosa
o stimule maturaiton cellulaire
o stimule production oestrogène en stimulant l'activité aromatase
o stimule la sécrétion d'inhibine (qui fait rétro-inhibition)
o permet expression des récepteurs à LH sur les cellules de la granulosa

6

Décrire l'action de la LH.

Récepteur de LH sur cellules de la thèque puis cellules granulosa
- Stimule production d'adrogènes par cellules de la thèque à petites doses
- Stimule lutéinisation des cellules granulosa (production progestérone)
- Pic de LH à la mi-cycle est responsable de l'ovulation

7

Quelles sont les hormones, mis à part la FSH et la LH qui ont une action sur la stimulation de GnRH?

Hormones qui stimulent la libération de GnRH:
- Norépinéphrine
- Activine
Hormones qui inhibent la libération de GnRH:
- Dopmaine
- Endorphines/opioïdes
- Proalctine
- CRH
- Inhibine, follistatine

8

Quel est l'effet de l'oestrogène, de la progestérone et de l'inhibine sur la sécrétion de FSH et de LH?

Oestrogène:
- À petites doses: effet inhibiteur sur la production de FSH/LH (a/n hypothalamus ET hypophyse)
o cet effet est augmenté si présence de progestérone
o explique la diminution de FSH/LH dans la phase lutéale (malgré augmentation GnRH)
- À hautes doses soutenues (>50h): effet stimulateur sur la production de LH (++)
o explique le pic de LH juste avant l'ovulation
Progestérone:
- Effet inhibiteur sur la FSH et la LH
Inhibine:
- Polypeptide synthétisée et sécrété en réponse à la stimulation par la FSH
o inhibine A: sécrété par les cellules du corps jaune durant deuxième partie du cycle
o inhibine B: sécrété par les cellules granulosa durant première partie du cycle
- Action inhibitrice sur la FSH (sélective, n'inhibe pas la LH)

9

Décrire le follicule primordial.

- Formé durant la période ofetale (orifine de l'endoderme du sac vitellin)
o multiplication rapide à partir de 6-8 semaines de gestation
o nombre maximal (6-7 millions0 atteint à 16-20 semaines de gestation
- Composé d'un oxocyte de premier ordre (bloqué à la prophase 1) + couche unique de granulosa
o granulosa permet de nourrir l'ovocyte et de sécréter un facteur inhibant la maturation de l'ovocyte et le maintient bloqué au stade de prophase 1 tout au long de l'enfance
- ont une maturation continuelle indépendante des gonadotrophines jusqu'au stade pré-antral
o cette maturation n'est pas interrompue par la grossesse, l'ovulation ou l'anovulation
o la majorité des follicules subiront l'apoptose, sauf si stimulés au bon moment (au stade primaire) par la FSH qui recrutera chaque mois un petit nombre d'entre eux
- Pool de follicules diminue tout au long de la vie (atrésie continuelle)
o 2 millions à la naissance, 400 000 au début de la puberté, etc.

10

Décrire le follicule primaire.

Maturation à partir d'un follicule primordial
- Augmentation de la taille des ovocytes de premier ordre
- Transformatino des cellules granulosa de squameuse à buboïde
o granulosa est séparée du stroma adjacent par une membrane basale
- Création de jonctions serrées permettant communication bilatérale entre ovocyte et granulosa
o facteurs produits par granulosa inhibe maturation finale de l'ovocyte jusqu'au pic de LH
o facteurs produits par l'ovocyte influencent la croissance folliculaire

11

Décrire le follicule secondaire (pré-antral).

Apparition de la thèque:
- Par différenciation des cellules stromales (couche de tissu conjonctif) adjacentes
- thèque interne: capacité à sécréter des androgènes (oestrogène et progestérone)
- Thèque externe: tissu conjonctif très vascularisé servant de capsule au follicule
Formation de la zona pellucida:
- Couche de glycoprotéine qui entoure l'ovocyte
À partir de cette étape, le développement des follicules devient dépendant des gonadotrophines:
- À chaque cycle ovarien, la FSH stimule la maturation de 3-12 follicules secondaires (qui maturent donc déjà depuis 85 jours pour avoir atteint ce stade préantral indépendamment de la FSH)
- Stimulation par la FSH durant transition lutéale-folliculaire favorise croissance très rapide
o croissance de la granulosa (action synergique avec oestrogène)
o production d'eostrogène par cellules granulosa via aromatisation des androgènes
o augmentation du nombre de récepteur de FSH (action synergique avec oestrogène)

12

Décrire la réponse des follicules secondaires aux androgènes.

- Petites quantités d'androgènes stimulent l'aromtisation en oestrogène
- Grande quantité surpasse capacité d'aromatisation et le follicule devient androgénique
o favorise production d'androgènes plus fort
o inhibe induction des récepteurs de LH par FSH
o antagonise les effets prolifératifs de l'oestrogène, promeut changements dégénératifs dans l'ovocyte et éventuellement entraîne atrésie

13

Décrire la formation de l'antre dans le follicule tertiaire.

- FSH et oestrogène stimule production d'un fluide riche en oestrogène entre cellules granulosa
- Ce liquide folliculaire finit par confluer pour constituer une cavité remplie de liquide (antrum)
- Liquide folliculaire: riche en hormone et facteurs de croissance et permet maturation de l'ovocyte
- Stimulation par FSH est essentielle pour que l'oestrogène prédomine dans l'antre, sinon ce sont des androgènes.

14

Expliquer le système à deux cellules et deux gonadotrophines dans le follicule tertiaire.

- Cellules de la thèque interne seulement ont récepteurs à LH au début: synthèse d'androgène
o ce sont aussi les mieux vascularisées: permet uptake de cholestérol pour stéroïdogenèse
- Cellules granulosa seulement ont récepteurs à FSH: conversion des androgènes en oestrogène
o donc dépendant de la thèque pour fournir précurseur androgéniques de l'oestrogène
o oestrogène stimule expression de récepteur à FSH sur cellules granulosa
o action synergique de FSH et oestrogène sitmule récepteur à LH sur cellules granulosa
o granulosa développera plus tard récepteurs à LH seulement dans lfollicule dominant
- La survie du follicule dépend de sa capacité à convertir un environnement androgénique en environnement oestrogénique.

15

Quels mécanismes favorisent la croissance plus rapide d'un follicule?

- Développement plus rapide de la granulosa
- Vascularisation plus importante de la thèque (double des autres au jour 9)
- Production plus importante d'androgènes et plus de conversion en oestrogène

16

Comment le follicule dominant empêche-t-il le développement des autres follicules?

Synthèse accrue d'oestrogène par follicule dominant cause suppression centrale de la FSH
- Empêche développement des autres follicules par perte de support gonadotrophique
o ↓ activité artomatase limitant la production d'oestrogène et ↓ prolifération de la granulosa, ce qui promeut la conversion à un environnement androgénique: atrémie
- Le follicule dominant peut échapper à cette inhibition, car plus sensible à la FSH
o + de récepteur FSH car développement plus rapide des cellules grnaulosa
o + d'effets de la FSH car [ ] intra-folliculaire d'oestrogène élevée (action paracrine)
o apport augmenté en gonadotrophines due à meilleure vascularisation
o meilleure activité aromatase

17

Quels effets de la FSH permet la maturation du follicule dominant vers un follicule mature?

Action privilégiée de la FSH sur le follicule dominant lui permet de maintenir un environnement oestrogénique idéal à sa maturation via plusieurs effets de la FSH:
- Stimulation de l'aromatisation des androgènes par les cellules de la grnaulosa
- Augmentation des récepteurs de FSH et LH sur cellules de la granulosa
o expression de récepteur à LH devient essentielle pour que le follicule puisse répondre au pic de LH péri-ovulatoire
o se fait grâce à effet synergiquede FSH et quantité élevée d'oestrogène
o action de LH permet d'augmenter prolifération des cellules de la thèque, donc d'augmenter la synthèse d'androgènes pour alimnter synthèse d'oestrogène
- Prolifération des cellules de la granulosa
- Production d'inhibine:
o ↑ effet stimulateur de la LH sur la synthèse d'androgène dans la thèque
o inhibition directe de la sécrétion de FSH par l'hypophyse: ↑ dominance
- Production de TNF (granulosa) par les follicules non-dominants, ce qui réduit l'action de la FSH sur eux ET inversement, le follicule dominant diminue sa production de TNF
- Production d'AMH (anti-Müllerian hormone) qui a une activité paracrine et inhibe la croissance médiée par la FSH des follicules non-dominants

18

Quels sont les changements morphologiques dans la follicule mature?

- Augmentaion de la taille du follicule
- Granulosa élargie et développement d'incusions lipidiques
- Thèque devient très vasculaire et développe vacuoles
- Ovocyte procède dans la méiose 1

19

Décrire le début de synthèse de progestérone.

- Enclenchée par le pic de LH qui induit une lutéinisation des cellules de la granulosa
o entraîne un switch Δ5 →Δ4 qui permet production préférentielle de progestérone
- Entraîne action failitatrice sur LH
o niveaux modérés de progestérone à ce moment du cycle: feedback positif sur LH
o stiule l'expression de récepteur à LH dans cellules granulosa
o * mais si progestérone AVANT le pic, inhibe le pic et empêche ovulation
- Entraîne plusieurs modifications importantes a/n des cellules granulosa du follicule dominant
o deviennent vascularisés (effet angiogénique de la progestérone)
o deviennent sensibles à la LH
- Stimule pic de FSH (permet action synrgique de FSH et LH)

20

Décrire l'hyperandrogénisme péri-ovulatoire.

- Car les cellules de la thèque des follicules qui ont subi l'atrésie redeviennent des cellules stromales
- Ces cellules conservent toutefois leur habileté à répondre à la LH: production d'androgènes
- Cette ↑ d'andorgènes pourrait avoir 2 fonctions:
o rôle local dans l'ovaire pour accélérer le processus d'atrésie
o rôle systémique pour augmenter la libido durant la période périovulatoire permettant d'augmenter l'activité sexuelle durant la période de fertilité (4-5 jours avant l'ovulation → 24h après donc environ jour 9 au jour 15)

21

Quelles sont les généralités de l'ovulation?

- Survient environ 14e jour du cycle
- Survient environ 10-12h après le pic de LH et environ 24-36h après le pic d'oestrogène
- Déclenchée par le pic de gonadotrophines (pic de LH suffisant est essentiel)
o explique cycles anovulatoires au début de la puberté et de la ménopause
o mesure du LH urinaire est la meilleure manière de prédire l'ovulation
- Caractérisé par la rupture du follicule et la libération de l'ovocyte dans la cavité abdominale

22

Décrire le déclenchement de l'ovulation par le pic de LH.

Le pic de LH qui survient au milieu du cycle et qui est déclenché par le pic d'oestrogène entraîne:
- Réactivation de la méiose de l'ovocyte (complétion de la méiose 1)
- Lutéinisation des cellules granulosa causant production de progestérone
o entraîne GB positif sur LH
o permet pic de FSH qui est essentiel pour plusieurs éléments de l'ovulation
- Synthèse de prostaglandines
- Chute de l'oestrogène (car switch enzymatique de cellules de granulosa Δ5 → Δ4)

23

Décrire l'affaiblissement de la paroi folliculaire avant l'ovulation.

- Libération d'enzymes protéolytiques à partir des cellules thécales
o via progestérone: entraîne changements dégénératifs dans paroi folliculaire
o via FSH/LH: stimule activateur plasminogène = production plasmine = active collagénase →via action des prostaglandines uqi mermettent libération des enzymes protéolytiques

24

Décrire le gonflement des follicules et la libération de l'ovocyte.

Gonflement des follicules:
- Néoangiogenèse entraîne hyperémie des follicules + libération de prostaglandines
- Entraîne transsudation de plasma vers le follicule avec gonflement.
Ovulation:
- Rupture du follicule par l'effet combiné de son gonflement et de l'affaiblissement de sa paroi
- Expulsion de l'ovocyte avec cumulus dans la cavité abdo
- Captation de l'ovocyte par les fibriae de la trompe de Faloppe et transport vers l'ampoule.

25

Décrire la lutéinisation.

- Stimulée par le pic de LH
- Débute a/n des cellules de la granulosa un peu avant l'ovulatino et continue lors des 3 premiers jours de la phase lutéale avec en plus une différenciation des cellules de la thèque interne en cellules lutéales
- Plusieurs changements médiés par le pic de LH
o ↑ grosseur cellules granulosa
o switch enzymatique Δ5 →Δ 4 permettant sécrétion préférentielle de progestérone
o apparition d'inclusions lipidiques avec pigment jaune (lutéine)
o angiogenèse via ↑ VEGF permet apport en cholestérol pour la stéroïdogenèse (attention hémorragies chez femmes anticoagulées)
o augmentation de l'expression de récepteur à LDL sur cellules granulosa
- Forme le corps jaune qui atteint son développement et sa taille maximale 7-8 jours après l'ovulation

26

Décrire la composition et la fonction du corps jaune.

Composition:
- Cellules lutéales (30%):
o petite cellules: plus abondantes, possèdent récepteur LH et hCG (ancienne thèque)
o grandes cellules: plus de stéroïdogenèse car + d'activité aromatase (ancienne granulosa)
o petites cellules communiqueraient le message aux grosses via jonctions serrées
- Autres: cellules lutéales (30%)
Fonction: organe endocrinien temporaire
- Production de progestérone (+++)m d'oestrogène et d'inhibine A
o entraîne FB négatif sur FSH: empêche nouvelle croissance de follicules
o contraîrement à la phase folliculaire, ici la sécrétion d'oestrogène est dépendante de la LH
- Production de stéroïdes seuels permet de maintenir un endomètre riche capable de recevoir un ovule fécondé

27

Quel est le destin du corps jaune?

- Dégénérescence programmée après 9-11 jours post-ovulation (lutéolyse)
o implique enzymes protéolytiques dont métalloprotéinases produites par fibroblastes
o devient corpus albicans puis remplacé par tissu conjonctif
- Sauvetage du corps jaune par l'hCG si grossesse
o inhibe métalloprotéinases, ce qui empêche la lutéolyse
o permet maintien de sécrétion d'oestrogène et progestérone jusqu'à ce que stéroïdogenèse placentaire soit établie (rôle crucial durant 7-9 premières semaines gestationnelles)

28

Décrire la transition lutéale folliculaire.

- Involution d'un corps jaune: cessation de la sécrétion d'eostrogène, progestérone et inhibine A
- Entraîne retrait du FB négatif sur l'hypophyse: ↑ sécrétion FSH/LH
- FSH stimule recrutement et développement des follicules → reprise du cycle

29

Décrire la voie Δ5

Cholestérol → pregnenolone → 17-hydroxypregnenolone → DHEA → androstenedione → androgènes/oestrogènes
- Favorisée durant la phase folliculaire
- Formation d'androgènes a/n de la thèque
- Diffusion de l'androsténédione par es jonctions serrées vers les cellules granulosa
- Puis aromatisation en oestrogène par granulosa

30

Décrire la voie Δ4.

Cholestérol → pregnenolone → progestérone → 17-hydroxyprogestérone → androstenedione → androgènes/oestrogènes
- Favorisée durant phase lutéale
- Les cellules de al granulosa font un switch enzymatique en péri-ovulatoire qui favorise cette voie afin de stimuler une production préférentielle de progestérone
- La pregnenolone est dans ce cas transformée en progestérone, qui peut aussi être convertie en androgènes et éventiellement aromatisée en oestrogène, mais la production intense de progestérone dépasse à ce moment la capacité à aromatiser donc libération ++ progestérone

31

Combien de carbone contient l'oestrogène?

18

32

Quels sont les différents types d'oestrogène?

- 17 bêta-estradiol (très puissant, principal sécrété par les ovaires)
- Estrone (provient surtout du métabolisme périphérique des androgènes sécrétés par le cortex surrénalien et les cellules thèquales ovariennes)
- Estriol (produit de dégradation de l'estradiol et de l'estrone par le foie, puissance faible)

33

Décrire la synthèse et la sécrétion d'oestrogène.

- Follicules (cellules granulosa, surtout le follicule dominant)
- Corps jaune (moins que progestérone)
- Cortex surrénalien (très peu)
- Placenta (durant la grossesse)

34

Décrire le métabolisme de l'oestrogène.

- Transformés en métabolites (glucoronides et sulfates) a/n du foie
o insuffisance hépatique entraîne un état d'hyperoestrogénisme
o le foie converti aussi l'estradiol et l'estrone en estriol
- Excrétés par la bile (réabsorption par circulation entéro-hépatique) et dans l'urine (majorité)

35

Quels sont les effets de l'oestrogène?

- Développement des organes sexuels féminins à la puberté
o ↑ volume des ovaires, trompes de Fallope, utérus, vagin
o ↑ nombre + activité des cellules ciliées des trompes de Fallope (migration ovule → utérus)
o ↑ contenu du myomètre en protéines contractiles et le rend plus sensible à l'ocytocine
o dépôts lipidiques sur le mont vénus et les lèvres
o modifications de l'épithélium vaginal (cuboïde→squameux) = + résistant aux traumas et infections
- Développement des seins (juste apparence externe)
- Effet sur l'endomètre
o stimule prolifération et épaississement de l'endomètre
o stimule expresion de récepteurs de progestérone et de récepteur à l'oestrogène
o changements a/n du mucus cervical (plus mince, clair, élastique, alcalin, promeut survie et transport des spermatozoïdes)
- Effets sur les ovaires:
o ↑ volume, stimule maturation ovulaire, élaboration de récepteurs à FSH et LH sur cellules folliculaires
- Effet sur le cycle hormonal
- Effet sur les os
o inhibe l'activité ostéoclastique
o favorise fusion des plaques (responsable de la poussée de croissance chez les filles)
- Effets endocriniens
o ↑ synthèse d'angiotensinogène et de protéines liantes par le foie
o effets de rétro-fb positif ou négatif sur FSH/LH et GnRH selon la dose
- Effets métaboliques
o ↑ métabolisme basal (moins que testo)
o ↑ déposition gras sous-cut
o ↑ déposition protéine muscu (moins que testo)
o légère rétention hydrosodée (pire en grossesse)
- Effets cardioprotecteurs
o améliore le profil lipidique (↑ HDL et ↓ LDL(
o entraîne vasodilatation et inhibe prolifération de muscle lisse vasculaire (en ↑ NO)

36

Combien de carbone la progestine contient-elle?

21

37

Quels sont les effets de la progestérone?

- Effets sur l'utérus
o promeut changement sécrétoire de l'endomètre (phase sécrétoire)
o ↑ sécrétions des trompes de Fallope (nutrition de l'ovule fécondée durant trajet vers utérus)
o antagonise l'effet mitotique de l'estrogène (entraîne maintien de l'épaisseur endométriale)
o ↓ excitabilité du myomèrte et sensibilité à oxytocine (↓ contractions, facilitant implantation)
o production d'un mucus cervical épais, opaque et peu élastique
- Effets sur les siens
o stimule le développement des lobules et des albéoles
o induit la différenciation du tissu ductal en tissu sécrétoire
o ne cause pas la stimulation de la lactation comme telle
- Effet sur le cycle hormonal:
o hautes doses inhibe la sécrétion de LH et potentialise effet inhibiteur de l'oestrogène
o inhibition de la synthèse des récepteurs d'oestrogène et de progestérone
- Augmentation de la température corporelle basale
- Stimule respiratoire (PCO2 des femmes est plus bvas que les hommes durant phase lutéale)
- Stimule la natriurèse à haute dose

38

Décrire les étapes du cycle hormonal des menstruations.

1. Augmentation de la GnRH stimule la sécrétion de FSH/LH
- transition lutéale-folliculaire = ↓ stéroïdes ovariens = désinhibe hypothalamus/hypophyse
- permet stimulation de la croissance folliculaire
- stimule protection d'oestrogène
2. Augmentation légère initiale de l'oestrogène entraîne rétro-inhibition de FSH/LH
- continuent de synthétiser les gonadotrophines, mais accumulation dans l'hypohpyse
- Cette inhibition est augmentée par la sécrétion d'inhibine B par cellules grnaulosa
- Entraîne atrésie des follicules non -dominants
3. À partir d'un certain seuil (haute dose), oestrogène entraîne rétroo-activation de la LH
- provoque pic brusque de LH déclanchant l'ovulation
- Au même moment, petit pic de FSH qui serait dû à la progestérone
4. Pic de LH entraçine ovulation et lutéinisation des cellules grnulosa
5. Switch enzymatique des granulosa qui ↑ production progestérone = ↓↓ oestrogène
- peut parfois entraîner un saignement de retrait à l'oestrogène à l'ovulation
6. Phase lutéale: corps jaune synthétise progestérone (++) et oestrogène
- entraîne rétro-inhibition sur la LH et la FSH
- Cette baisse des gonadotrophines empêche le développement de nouveaux follicules et l'afflux de LH supplémentaire qui pourrait causer la libération de d'autres ovocytes
7. Baisse graduelle de LH supprime le stimulus de l'activité du corps jaune: dégénération
- arrêt de la sécrétion d'hormones ovariennes
- Déshinhibition de la FSH/LH et début d'un douveau cycle

39

Décrire la composition de l'endomètre.

Couche fonctionnelle (artère spiralées) subissant des modifications cycliques en réponse aux influences hormonales et couche basale (artère basales) plus profonde non influencée par les hormones.
Composition:
- Épithélium cylindrique cilié et sécrétoire
- Glandes endométriales
- Stroma riche en vaisseaux sanguins

40

Quelles sont les généralités et le mécanisme de la phase proliférative de l'endomètre?

Généralités: - Reconstitution de la couche fonctionnelle de l'endomètre après menstruation
- Se déroule entre le 5e et le 16 jour du cycle (durée de 11 jours)
Mécanisme:
- Augmentation de la sécrétion d'oestrogène par les follicules en maturation
- Entraîne prolifération rapide des cellules stromales et épithéliales
o à partir de la couche basale de l'endomètre
o permet ré-épithélialisation 4-7 jours après le début des menstruations
- Épaississement graduel de l'endomètre (atteint 3-5 mm d'épais avant l'ovulation)
- Formation de nouvelles glandes et sécrétion d'un mucus filamenteux et minde
o s'aligne le long du canal cervical et forment canaux guidant les spermatozoïdes
- Régénération des artères spiralées
- Synthèse de récepteur à progestérone sur l'endomètre
o prépare les cellules à interagir avec la progestérone qui sera sécrétée par corps jaune

41

Décrire les généralités et la mécanisme de la phase sécrétoire de l'endomètre?

Généralités:
- Commence immédiatement après l'ovulation (jours 15 à 28)
- Durée la plus constante du cycle menstruel (14 jours, correspond à la phase lutéale)
- Le corps jaune sécrète alors la progestérone et de l'oestrogène
Mécnaisme:
- Sécrétion massive de progestérone par le corps jaune: gonflememnt et développement sécrétoire
o vascularisation augmentée et développement de vaisseaux tortueux
o hypertrophie + circonvolution des glandes utérines + accumulation sustances sécrétoires
o augmentation de déposition lipidique et de glycogène dans cytoplasme du stroma
o stroma oedématié
o redonne à la glaire cervicale sa consistance visqueuse (crée bouchon muqueux)
- Sécrétion modérée d'oestrogène par le corps jaune: prolifération cellulaire additionnelle
o endomètre atteint épaisseur max (5-6 mm) 1 sem post-ovulation (pic phase sécrétoire)

42

Quel est le but de la phase sécrétoire de l'endomètre?

Préparation de l'utérus à l'implantation d'un embryon
- Sécrétion de nutriments (lait utérin riche en glycogène) pour nourrir embryon avant implantation
o à partir de l'entrée de l'ovule fécondée dans la cavité utérine (2-3 jours post-ovulation)
- Endomètre richement vascularisé et contenant grandes quantités de nutriments stocké
o permet disponibilité de nutriment à l'embryon implanté (7-9 jours post-ovulation)
o endomètre sera digéré par cellules trophoblastiques post-implantation de l'embryon

43

Décrire le mécanisme des menstruations.

- Absence de gertilisation: dégénération du corps jaune : retrait support hormonal à l'endomètre (retrait oestrogène et progestérone)
o déstabilisation → rupture membranaire des lysosomes: libération enzymes protéolytiques
o désinhibition des chimiokines entraînant infiltration inflammatoire avec ++ leucocytes qui contribuent à la destruction directement ou indirectement via activation de protéases
o désinhibition des MMP par la ↓ de progestérone
- Autodigestion enzymatique de la couche fonctionnelle de l'endomètre
o dégradation de l'épithélium, des desmosomes, du stroma
o touche aussi capillaires et artères spiralées: hémorragie interstitielle
o entraîne libération progstaglandines, thrombose vasculaire, nécrose tissulaire
- Entraîne nécrose de l'endomètre et des artères spiralées: hémorragie
o zone hémorragique croit et sépare la couche superficielle nécrotique de l'endothélium (couche fonctionnelle) du reste de la paroi utérine: desquamation
o nécrose: atrtaction leucocytes ++ adondants dans menstruation: mécanisme de protection important permettant à l'endomètre dénudé de se défendre contre les infections
- Contractions de l'utérus permet d'évacuer le contenu desquamé et hémorragique
o initié par prostaglandine, masse de tissu desquamé + sang dans cavité utérine
- Normalement, il y alibération de fibrinolysine dans le sang menstruel, donc pas de coagulation
o présence de caillots est anormale et peut indiquer saignement trop abondant dépassant la capacité de la fibrinolysine

44

Décrire le mécanisme de cessation des menstruations.

- Vasoconstriction des artérioles utérines
- Ré-épithélialisation par l'effet de l'oestrogène et reprise de l'activité mitotique
- Hémostase

45

Décrire le saignement de retrait d'estrogène.

- Retrait des oestrogènes entraîne une atrophie et ulcération de l'endomètre
- Thérapie estrogène cyclique
- Ovariectomie bilatérale
- Saignement à l'ovulation (↓ d'oestrogène du eà la lutéinisation des cellules et switch enzymatique)

46

Décrire le saignement de retrait de progestérone.

- Saignement seulement si l'endomètre a été préalablement exposé aux oestrogènes (car sinon, pas de récepteur à progestérone)**
- Cessation de progestatifs synthétiques (même si thérapie aux oestrogène continue)

47

Décrire le saignement de percé à l'oestrogène.

- Oestrogèn non opposés: hyperplasie de l'endomètre sans support ni organisation: fragilisation de l'endomètre et dégradation focale entraîne dénudement incomplet
o généralement saignements irréguliers, imprévisibles et abondants
- Ex: tous les saignements anovulatoires
o SOPK
o premiers cycles anovulatoires chez l'adolescente

48

Décrire le saignement de percé à la progestérone.

- Ratio progestérone: oestrogène trop élevé entraînant atrophie et ulcération de l'endomètre
o généralement saignements légers et intermittents (métrorragies)
o nécessite exposition préalable à l'oestrogène (sinon, pas de récepteurs)
- Ex:
o contraceptifs progestatifs seulement
o progestatifs prolongés (dépo-provera
o COC (composante progestative est toujours l'hormone dominante et l'effet net sur l'endomètre et profondément progestatif)

49

Quels sont les signes cliniques de l'ovulation?

- Douleur abdominale à mi-cycle
o due à petite quantité de sang qui irrite le péritoine due à rupture follicule
- ↑ viscosité de la glaire du col utérin (devient épaisse)
- ↑ température corporelle (de quelques dixièmes de degrés pour toute la période lutéale)

50

Comment peut-on prédire et confirmer l'ovulation?

Prédire: Détecter le pic de LH urinaire
Confirmer:
- Hausse de la température basale (due à progestérone)
- Changement du mucus cervical)
- Biopsie de l'endomètre (évidence d'éléments histologiques de la phase sécrétoire)
- Dosage de la progestérone (élevée)
- Présence d'un corps jaune ↑
- Grossesse