Cessation tabagique Flashcards Preview

PHA-2062 Système respiratoire II #1 > Cessation tabagique > Flashcards

Flashcards in Cessation tabagique Deck (22)
Loading flashcards...
1

Mécanisme d'action du chlorhydrate de bupropion

- inhibiteur de la recapture de noradrénaline et, dans une moindre mesure, dopamine
- aurait aussi une activité ANTAGONISTE nicotinique, ce qui expliquerait pourquoi la venlafaxine n'est pas efficace pour cette indication

2

Quelle est la posologie du Bupropion en cessation tabagique?

- Dose initiale : 150 mg le matin pendant 3 jours
(*Faire suivi des Sx, si patient se sent ++ fébrile on peut attendre avant d'augmenter la dosse)
- Dose d’entretien : 150 mg BID à au moins 8 heures d’intervalle
(dose optimale à 300 mg, mais si mal toléré on peut redescendre à 150 mg qui est aussi une dose efficace)
- Durée : De 7 à 12 semaines (ad 52) selon une évaluation individuelle des bienfaits et des risques relatifs

3

Effets indésirables du Bupropion

- Insomnie (35-40%)
- Sécheresse buccale (10%)
- Anxiété
- Étourdissements
- Nausées
*risque HTA si combinaison TRN donc faire surveillance plus étroite

4

Contre-indications du Bupropion

↓ seuil convulsif donc : Ø si ATCD convulsions, désordres alimentaires, IMAO il y a moins de 14 jours ou autres Rx qui abaissent le seuil convulsif

5

Mécanisme d'action du tartare de varénicline

- activité agoniste partielle au niveau des récepteurs nicotiniques α4β2 de l’acétylcholine
- affinité pour ces récepteurs est plus grande que celle de la nicotine, donc elle empêche sa liaison et son activation du circuit dopaminergique de récompense = bloque les effets agréables de la cigarette si le patient fume pendant son traitement
- effet agoniste moindre que la nicotine, mais suffisante pour activer le système dopaminergique mésolimbique à un degré qui prévient l’apparition des symptômes du sevrage

6

Posologie du Champix

- Prendre après repas et avec de l'eau : 0,5 mg DIE x 3 jrs puis BID x 3 jrs puis continuer ainsi ou augmenter à 1 mg BID si bonne tolérance
*ajustement IR
(demie-vie de 24h mais BID quand même pour réduire nausées)
- Le patient amorce son traitement, puis cesse de fumer de 8 à 35 jours plus tard (expliquer au patient que cela peut prendre 1 mois avant d'être pleinement efficace)
- Durée : 12-24 semaines (RAMQ rembourse 12 semaines puis une prolongation de 12 semaines sera autorisée pour les personnes ayant cessé de fumer à la 12e semaine - pertinent de poursuivre surtout pt qui ont ressentis les effets du Rx après + de temps)

7

Effets indésirables du Champix

- Nausées (30%)
- Insomnie (12%)
- Rêves anormaux (8%)
- constipation, flatulence et vomissements

8

Précautions du Champix

Décompensation aigue d'une condition chronique psychiatrique (schizophrénie avec idéation suicidaire, épisode psychotique, état dépressif sévère etc.)

9

 Roxanne est âgée de 40 ans et suit actuellement
un traitement contre un trouble dépressif majeur.
 Elle a reçu ce diagnostic il y a 9 mois, et sa
dépression est actuellement en rémission grâce à un
traitement par le citalopram à 40 mg par jour.
 Elle a des antécédents de boulimie.
 Elle s’est rendue à la pharmacie pour acheter des
timbres de nicotine. Elle a déjà essayé ce TRN par le passé, mais n’a pas réussi à cesser de fumer.
 Sa plus récente tentative d’abandon du tabac
remonte à il y a deux mois.
--> Roxanne est-elle une bonne candidate pour un traitement par le bupropion?

Bien que Roxanne souhaite cesser de fumer à l’aide d’un traitement par voie orale, le bupropion SR n’est sans doute pas un choix adéquat pour elle étant donné ses antécédents de boulimie, qui augmentent son risque de crise convulsive. En outre, elle prend déjà du citalopram, ce qui pourrait nécessiter un ajustement de la dose de bupropion si les deux médicaments étaient pris en concomitance

10

 Roxanne est âgée de 40 ans et suit actuellement
un traitement contre un trouble dépressif majeur.
 Elle a reçu ce diagnostic il y a 9 mois, et sa
dépression est actuellement en rémission grâce à un
traitement par le citalopram à 40 mg par jour.
 Elle a des antécédents de boulimie.
 Elle s’est rendue à la pharmacie pour acheter des
timbres de nicotine. Elle a déjà essayé ce TRN par le passé, mais n’a pas réussi à cesser de fumer.
 Sa plus récente tentative d’abandon du tabac
remonte à il y a deux mois.
--> Roxanne est-elle une bonne candidate pour un traitement par le varénicline?

Roxanne est probablement une bonne candidate pour un traitement par la varénicline puisqu’elle prend une dose stable de citalopram et que sa dépression est en rémission depuis les six derniers mois. De plus, Roxanne souhaite cesser de fumer à l’aide d’un traitement par voie orale

11

Roxanne est âgée de 40 ans et suit actuellement
un traitement contre un trouble dépressif majeur.
 Elle a reçu ce diagnostic il y a 9 mois, et sa
dépression est actuellement en rémission grâce à un
traitement par le citalopram à 40 mg par jour.
 Elle a des antécédents de boulimie.
 Elle s’est rendue à la pharmacie pour acheter des
timbres de nicotine. Elle a déjà essayé ce TRN par le passé, mais n’a pas réussi à cesser de fumer.
 Sa plus récente tentative d’abandon du tabac
remonte à il y a deux mois.
--> Si Roxanne entreprenait un traitement par la varénicline, quel counseling devrait-elle recevoir au sujet des effets indésirables neuropsychiatriques?

Des gens ayant ou non des antécédents de troubles de l’humeur ont présenté des symptômes de tels troubles lorsqu’ils ont cessé de fumer.
Ces manifestations peuvent être attribuables aux symptômes du sevrage de la nicotine et se sont même produites chez des personnes ayant cessé de fumer sans l’aide d’ une pharmacothérapie.
Bien que la varénicline atténue les symptômes du sevrage de la nicotine, de rares cas de symptômes de troubles de l’humeur ont été signalés.
De récentes données probantes semblent indiquer que le risque de changement d’humeur que comporte la varénicline n’est pas plus élevé que celui attribué au placebo et aux autres traitements médicamenteux.
Il est important que la patiente surveille son humeur et qu’elle demande le soutien des gens de son entourage afin qu’ils lui signalent tout changement de son humeur.
Il a été démontré qu’à long terme, l’abandon du tabac améliore l’humeur et la qualité de vie.

12

Que devons nous mentionner à un patient qui veut arrêter de fumer en ce qui concerne sa consommation de caféine?

étant donné l’effet de la désaccoutumance au tabac sur le métabolisme de la caféine, il est généralement recommandé aux patients qui veulent cesser de fumer de réduire leur consommation de caféine d’environ 50 % avant d’effectuer leur tentative. Si un patient ne diminue pas sa consommation de caféine, les symptômes d’un excès de caféine ou les effets toxiques de la caféine peuvent exacerber les symptômes du sevrage de la nicotine et les symptômes psychiatriques

13

Parmi les énoncés suivants concernant la dépendance à la nicotine, lequel ou lesquels sont vrais?
a. La nicotine n’est pas considérée comme une véritable dépendance, contrairement à la dépendance à d’autres drogues créant de l’accoutumance comme la cocaïne et l’héroïne.
b. La nicotine atteint le cerveau en 60 secondes environ lorsqu’elle est consommée sous forme de fumée de tabac.
c. La nicotine exerce ses effets de dépendance en interagissant avec les récepteurs nicotiniques de l’acétylcholine qui se trouvent dans le circuit de récompense mésolimbique.
d. Aucune de ces réponses

C.
La nicotine produit ses effets de dépendance en interagissant avec les récepteurs nicotiniques de l’acétylcholine dans le circuit de récompense mésolimbique (c’est-à-dire qu’elle active le circuit de récompense dopaminergique). Lorsqu’elle est consommée sous forme de cigarette, la nicotine atteint le cerveau en environ 10 à 16 secondes. La dépendance à la nicotine est une réelle dépendance, tout comme la dépendance à d’autres drogues produisant de la dépendance

14

La varénicline :
a. multiplie par trois environ la probabilité de cesser de fumer comparativement à un placebo.
b. a très peu d’interactions médicamenteuses.
c. est une pharmacothérapie antitabagique de première intention selon les lignes directrices du Réseau d’action canadien pour l’avancement, la dissémination et l’adoption de pratiques en matière de traitement du tabagisme fondées sur l’expérience clinique (CAN-ADAPTT).
d. doit être utilisée avec prudence en cas de maladie psychiatrique instable.
e. Toutes ces réponses

e
Tous ces énoncés au sujet de la varénicline sont exacts. L’étude EAGLES a démontré l’innocuité et l’efficacité de la varénicline chez les patients atteints d’un trouble psychiatrique stable, mais les patients atteints d’un trouble instable ont été exclus de l’étude

15

Le bupropion SR :
a. multiplie par deux environ la probabilité de cesser de fumer comparativement à un placebo.
b. est une pharmacothérapie antitabagique de première intention selon les lignes directrices du CAN-ADAPTT.
c. peut retarder le gain pondéral qui se produit dans bien des cas à la suite de l’abandon du tabac.
d. peut être utilisé sans danger chez les patients ayant des antécédents de trouble convulsif ou de trouble de l’alimentation.
e. A, B et C
f. A, B, C et D

e
Le bupropion SR multiplie par deux environ la probabilité d’abandon du tabac en comparaison d’un placebo et peut retarder le gain pondéral. Il est considéré comme une option thérapeutique de première intention selon les lignes directrices du CAN-ADAPTT, mais en raison du risque de crise convulsive qu’il comporte, il est contre-indiqué chez certains patients, notamment ceux ayant des antécédents de trouble convulsif ou de trouble de l’alimentation

16

Parmi les énoncés suivants concernant la méthodologie de l’étude EAGLES, lequel ou lesquels sont vrais?
a. L’étude EAGLES a admis des patients atteints de trouble dépressif majeur ou de trouble bipolaire, de trouble anxieux, de syndrome de stress post-traumatique, de trouble obsessionnel-compulsif, de phobie sociale, de trouble anxieux généralisé ou de trouble psychotique.
b. L’étude EAGLES a admis des patients qui n’étaient pas atteints d’un trouble psychiatrique ou qui étaient atteints d’un trouble psychiatrique instable.
c. Environ 8000 patients ont été admis à l’étude EAGLES et répartis aléatoirement pour recevoir un placebo, un TRN, la varénicline ou le bupropion.
d. A et C
e. A, B et C

d
Seuls les énoncés A et C sont exacts. L’énoncé B est faux, puisque seuls les patients dont le trouble psychiatrique était stable ont été admis à l’étude, ce qui signifie qu’ils ne devaient pas avoir présenté d’exacerbation au cours des six mois précédents, qu’ils suivaient un traitement stable depuis au moins trois mois et qu’aucune modification de ce traitement durant l’étude n’était prévue

17

Quelles options de traitement pour la cessation tabagique sont plus efficaces?

- La probabilité de cesser de fumer en monothérapie comparativement à un placebo est 2 fois plus élevée avec TRN ou le bupropion et 3 fois plus avec varénicline
- La varénicline est aussi efficace que la TRN en association, mais plus efficace que la TRN en monothérapie qui elle équivaut au bupropion
- Manque de données pour confirmer que Bupropion + TRN est plus efficace que Bupropion seul ainsi que pour Varénicline + TRN vs varénicline seule, mais les combinaisons semblent + efficaces

18

Quels sont les agents de deuxième ligne dans la cessation tabagique?

- Clonidine : efficacité 25%, plusieurs effets indésirables, 0,05-0,1 mg BID
- Nortriptyline : efficacité 22,5%, moins étudié

19

Traitements de cessation tabagique et risques cardiovasculaires

- AHA recommande d'attendre que la FC et TA soit stable avant de débuter
- Bupropion aurait un effet protecteur potentiel à valider, alors que Varénicline aurait pour effet d'augmenter la FC et TA, mais risque surtout théorique
- Pas d'augmentation du risque d'événements CV pour bupropion et varénicline, seulement la TRN pourrait causer tachycardie donc autant plus important attendre que FC soit stable

20

Buts et conclusions de l'étude EAGLES

- Évaluer les effets neuropsychiatriques et l’efficacité relatives de la varénicline, du bupropion SR et d’un TRN chez des fumeurs avec (mais stable x 6 mois) ou sans troubles psychiatriques
- Aucune augmentation significative de la fréquence des effets indésirables neuropsychiatriques attribuables à la varénicline ou au bupropion n’a été observée comparativement au timbre de nicotine ou au placebo dans l’étude EAGLES (même une réduction des Sx psychiatriques avec Champix)
= sécuritaires chez patients atteints de troubles psychiatriques STABLES
- Efficacité varénicline > bupropion similaire au timbre > placebo

21

Interactions tabac-Rx

-Caféine : ↑ métabolisme donc si arrêt ↓ consommation de 50%
-Clopidogrel : ↑ métabolisme et risque de saignement
-Clozapine, Olanzapine : ↑ métabolisme donc si arrêt ↓ dose
-Insuline : ↓ absorption donc suivi étroit glycémies si arrêt
-Méthadone : ↑ métabolisme
-Warfarine : ↑ métabolisme (variation INR 10-15% peu significatif)

22

Nommez les 5 A de l'approche systématique

Approcher (Fumez-vous?)
Aviser (« Arrêter de fumer est la façon la plus efficace d’améliorer votre santé. »)
Apprécier («Avez-vous l'intention de cesser de fumer?»)
Aider (traitement pharmacologique)
Arranger (suivi)