Chapitre 13. Sécrétions pancréatiques Flashcards Preview

Physiologie gastro intestinale > Chapitre 13. Sécrétions pancréatiques > Flashcards

Flashcards in Chapitre 13. Sécrétions pancréatiques Deck (19):
1

- Les sécrétions du pancréas exocrine sont sous le contrôle principal du système nerveux parasympathique, endocrinien ou du système nerveux intrinsèque ?

Système nerveux parasympathique

2

- Quel autre système intervient dans la stimulation des sécrétions pancréatiques, le système nerveux parasympathique, endocrinien ou le système nerveux intrinsèque ?

Endocrinien

3

- Décrire les fonctions principales du pancréas exocrine.

Sécrétion de sucs digestifs qui permettent de neutraliser l’arrivée de HCl gastrique et permet la digestion des sucres, protéines et graisses

4

- Connaître la composition et les fonctions des sécrétions pancréatiques.

Eau et électrolytes (H2O, Na+, K+, Cl-, HCO3-), neutralise HCl.
Protéines : dégrade divers composants des aliments
• -amylase : Hydrolyse polysaccharides
• Lipases : Hydrolyse lipides libérant acides gras
• Protéases (Frome inactive, puis active) : hydrolyse une certaine séquence d’acides aminés
• Désoxy- et ribonucléases : hydrolyse acides nucléiques de ADN et ARN.

5

- Quels sont les hormones qui stimulent les sécrétions du pancréas exocrine, spécifiez leurs effets ?

Sécrétine et cholécystokinine. Relâchées dans le sang par les cellules de la paroi duodénale suite à l’arrivée du chyme gastrique et stimulent la sécrétion aqueuse (sécrétine et protéique (CCK).

6

- Décrire les différentes phases (étapes) qui interviennent dans les sécrétions pancréatiques.

Céphalique et gastrique : Hypoglycémie et sens agissent par hypothalamus et nerf vague stimulent relâche de gastrine qui stimule les sécrétions pancréatiques protéiques en se liant aux récepteurs à la CCK. Ces phases sensibilisent le pancréas à l’arrivée des aliments.
Intestinale : Arrivée du chyme gastrique acide, relâche de sécrétine qui agit par voie sanguine sur récepteurs spécifiques des cellules des tubules extra lobulaires : sécrétion riche en HCO3-. Acides aminés, peptides et acides gras stimulent la relâche des granules de zymogène par l’intermédiaire de la CCK des cellules acineuses. Distension, mécanorécepteurs par le nerf vague.

7

- En lien à la question précédente, laquelle de ces phases (étapes) contribuent le plus à une stimulation du pancréas exocrine.

Je sais pas

8

- Au cours de la phase (étape) intestinale, en plus de la stimulation hormonale, le nerf vague contribue aussi à la stimulation des sécrétions. Expliquez le réflexe vago-vagal qui intervient.

La distension du duodénum stimule les mécanorécepteurs et fait parvenir des signaux par le nerf vague au pancréas.

9

- Quel est l'hormone qui stimule les sécrétions pancréatiques au cours de la phase céphalique ou gastrique en se liant aux récepteurs à la cholécystokinine et expliquez pourquoi ?

La gastrine, car sa forme moléculaire est semblable à la CCK, mais ne stimule pas les cellules acineuses au même taux que CCK.

10

- Quels sont les moyens de protection du pancréas qui préviennent sa digestion de ses propres sécrétions d'enzymes digestifs ?

Les enzymes sécrétées sont inactives, les cellules sécrètent une protéine qui inhibe l’activité de la trypsine et la mucine recouvre les cellules.

11

- Quel race de chien est le plus susceptible de présenter un problème d'insuffisance du pancréas exocrine qui a comme origine un sous-développement de la portion exocrine du pancréas ?

Berger Allemand

12

- L'insuffisance du pancréas exocrine peut entraîner une diarrhée de quel type et expliquer comment cette diarrhée survient ?

Diarrhée osmotique. Maldigestion suivit de malabsorption. Lipides non absorbés se combinent au Ca2+ et forme un savon insoluble et non-absorbable qui irrite et contribue à la diarrhée. L’arrivée d’aliments partiellement ou non-digérés seront transformés par les bactéries, relâchant des multiples métabolites qui causeront un appel osmotique d’eau.

13

- Les entérocytes qui recouvrent la villosité intestinale proviennent de quel type cellulaire et spécifiez la localisation de ces cellules où elles origines ?

Cellules non différentiés situées dans les cryptes intestinales. Elles migrent vers le sommet de la villosité. Durant son parcours, elles se différencient en entérocytes.

14

- Nommez 5 types de cellules épithéliales localisées à la crypte (glande) et la villosité intestinale.

Cellules à mucus en gobelet, cellules à mucus caliciformes, entérocytes, cellules endocrines, cellules entérochromaffines,

15

- Dans quelle région de la villosité intestinale se localisent les cellules impliquées dans la formation des sécrétions intestinales ?

Au sommet de la villosité.

16

- Les sécrétions du petit intestin sont sous le contrôle principal du système nerveux parasympathique, endocrinien ou du système nerveux intrinsèque ?

SNI

17

- Expliquez comment la sécrétion intestinale est stimulée par un réflexe local.

Neurones afférents activés (chimiorécepteurs ou par sérotonine ou prostaglandines) stimulent les sécrétomotoneurones. Info acheminée : 1 seul neurone, plexus myentérique ou plexus sous-muqueux. Stimulation de l’activité sécrétoire des entérocytes grâce aux canaux Cl- et vasodilatation pour acheminer les électrolytes et eau.

18

- Expliquez le mécanisme moléculaire (ions) par lequel les entérocytes forment les sécrétions intestinales.

Sécrétion active d’anions Cl-. Le Na+ diffuse passivement dans la lumière glandulaire en suivant le gradient électrochimique. L’augmentation de la pression osmotique dans la lumière glandulaire favorise diffusion passive de H2O à l’extérieur. Médiateurs : ACh et VIP.

19

À finir pour les 5 dernières questions.

...